Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- Féeriques
#02- FÉERIQUES
Scénariste(s) : Sébastien LATOUR
Dessinateur(s) : Giulio DE VITA
Éditions : le Lombard
Collection : X
Série : Wisher
Année : 2008     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre
Genre(s) : Thriller fantastique
Appréciation : 4.5 / 6
Quand «Mission : impossible» rencontre cyclopes et farfadets
Écrit le dimanche 11 avril 2010 par PG Luneau

Nigel, le beau magouilleur spécialisé dans la recherche d’objets introuvables (et généralement très chers!), est totalement abasourdi par tout ce qu’il vient de découvrir. D’abord, non seulement les fées, les vampires, les gnomes et les griffons existent, mais ils vivent, terrés dans un repaire secret sous le British Museum de Londres, auprès du célèbre Merlin. Puis, révélation encore plus troublante, il serait lui-même un djinn, un génie accordeur de souhaits!!! Qui plus est, le dernier de son espèce… et le seul qui pourrait agir pour délivrer toutes ces créatures magiques de la chasse aux sorcières qu’elles subissent de la part des agents du MI10, une branche très spécialisée des services secrets britanniques! Avouez que ça vous bouleverse un quotidien, ce genre de révélations!!

 

Le problème, c’est que même si le djinn qui «loge» en lui désire à tout prix retrouver sa liberté, les barrières et protections magiques qui le retiennent enfoui à l’intérieur de la psyché de Nigel sont très puissantes… et elles n’ont sans doute pas été mises en place pour rien!! Malheureusement, personne n’a souvenir des raisons qui ont motivé leur installation, pas même Merlin… comme si un souhait d’oubli avait été lancé, à l’époque du châtiment !!!? Pour obtenir la coopération du djinn, il faudra donc que Nigel apprenne à maîtriser la fureur de celui-ci en subissant le dangereux rituel du feu, une épreuve très risquée qui mettra Nigel et son djinn en présence l’un de l’autre… mais qui aura le dessus??!

 

Sans compter que, sur un plan plus terre à terre, Nigel est aussi pourchassé par des malfrats de sa connaissance qui ont des comptes à lui réclamer… C’est d’ailleurs via ces mafieux que Michael Bound, le leader des chasseurs de créatures féeriques, tentera de retrouver la trace de Nigel et des autres… D’autant plus qu’il a pu introduire un espion dans la tanière de Merlin et des siens!! Combien de temps avant l’affrontement ultime?!?

 

Encore une fois, je dois souligner la belle originalité du scénario. Tout semble cohérent et bien huilé! C’est très agréable de lire un scénario fondé sur le fantastique rédigé avec créativité ET intelligence : généralement, c’est plutôt tout l’un OU tout l’autre, tant dans les romans que dans les BD, d’ailleurs! Toutefois, ce tome est pas mal plus statique que le premier. Disons que les différents camps placent leurs pions et tentent d’élaborer leur stratégie. Ça donne un récit un peu plus verbeux où l’action est moins prédominante, question de laisser de plus en plus place au suspense qui commence à pointer son nez.

 

Le principal bémol au tableau, c’est la qualité générale du dessin qui a subi, étrangement, une légère dégradation, peut-être causée par le fait que ce n’est pas monsieur De Vita, cette fois-ci, qui a coloré ses propres dessins, préférant passer les pinceaux à Christian Favrelle. En espérant que le tout rentrera dans l’ordre dans les tomes suivants.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • l’idée d’un regroupement secret de toutes les créatures légendaires. C’est en soi une idée originale, qui me rappelle un peu l’excellente série Peter Pan, de Loisel. Toutefois, ici, c’est dans le Londres de 2010 qu’ils cherchent à survivre, et non pas sur une île introuvable aux confins de l’imaginaire des Londoniens de la reine Victoria! J’adore cette approche, qui redonne beaucoup de modernité à tous ces personnages mythiques.

 

  • la bande des «chapeaux melons et cannes à pommeau», dirigée par Michael Bound. Avec leur costume trois pièces, leur démarche digne, très droite et leur canne au pommeau lumineux, ils ont vraiment un look de dandy très distingué, so british!...  Dommage qu’ils aient un agenda politique si dévastateur pour les copains de notre héros!

 

  • les deux chefs de clan. Dans le coin droit, à la tête du MI 10, cet organisme gouvernemental de défense, ultrasecret, visant à exterminer toute créature magique de la surface de la planète, nul autre que Sir George Cross, Saint-George lui-même, le célèbre terrasseur de dragons! Dans le coin gauche, à la défense des fées, orques, farfadets, lutins et autres cyclopes, le seul et unique Merlin le grand! Quel combat titanesque en perspective!

 

  • le début d’explication sur la situation des fées dans toute cette histoire. Depuis le début de la série, on a pu constater que ces petites dames ailées sont prisonnières des pommeaux de cristal des cannes des agents du MI10 et qu’elles servent au dépistage des diverses créatures magiques qui camouflent leur identité sous une couverture humaine. Vers la fin de ce tome, on commence à nous montrer ce qui est advenu pour que ce fier peuple en vienne à trahir les siens.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • la dégradation générale de la qualité des dessins, comparativement au tome #1. Tant sur le plan de la richesse des décors, de l’encrage que de la coloration, tout semble partir en vrille, comme si la date de tombée de ce tome #2 avait obligé tout le monde à bâcler!? Exit, les superbes effets de luminosité ultrabrillants ! Au moins, en contrepartie, aucune page ne tombe dans le problème du «tellement sombre qu’on ne voit plus rien de ce qui se passe» !

 

  • comment Nigel a-t-il su que «Bonne Nuit» était un vampire? Le scénariste, à la page 15, tourne les coins rond en faisant en sorte que son héros nous balance cette information comme s’il venait de le découvrir et que c’était très évident. Personnellement, ça m’a plutôt laissé pantois!

 

  • Aelle et Eireann. Ces deux personnages féminins sont si semblables, graphiquement parlant, qu’il m’a fallu quinze pages avant de réaliser qu’il s’agissait de deux personnages différents! Quelle idée d’avoir dessiner les deux «pitounes de service» sur la même charpente, avec le même joli minois et les mêmes cheveux blond roux!! Je veux bien croire que l’une a des tresses et l’autre des dreadlocks, c’est là un détail qui n’est pas très discriminant, quand on connaît la vitesse avec laquelle une femme peut changer de coiffure… qui plus est une fée!!! Je comprends bien que le cœur de Nigel  commence à balancer entre ces deux créatures de rêve!!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin