Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Shazam
SHAZAM
Scénariste(s) : Geoff JOHNS
Dessinateur(s) : Gary FRANK
Éditions : Urban comics
Collection : DC Renaissance
Série : Shazam
Année : 2012     Nb. pages : 192
Style(s) narratif(s) : Récit complet (Comics)
Genre(s) : Superhéros / Justicier masqué, Hommage
Appréciation : 5 / 6
LE Marvel de chez DC!!?
Écrit le dimanche 12 février 2017 par PG Luneau

Chercher à débroussailler l'historique du Capitaine Marvel n'est pas une mince tâche! D'abord, on aurait tendance à regarder du côté du consortium Marvel, bien évidemment. On y trouverait pas moins de 6 superhéros différents qui ont pris ce surnom, à un moment ou à un autre de leur existence, sous cette graphie ou une autre (Mar-Vel, par exemple).

Mais le VRAI Capitaine Marvel, le premier, celui qui connut la plus grande notoriété, c'est aux éditions DC qu'il faut maintenant le chercher!! :^O Et si j'emploie l'adverbe  «maintenant», c'est qu'il a, en fait, vu le jour chez un éditeur dont à peu près personne ne se souvient : Fawcett Publications, en... 1940!!! :^O Ce n'est que beaucoup plus tard, en 1972, que DC racheta Fawcett.

Impressionné par le succès naissant du Superman de DC, le monsieur Fawcett en question avait demandé à ses poulains de créer un nouveau personnage fortement inspiré de l'Homme d'acier. C'est ainsi que le Capitaine Marvel est né, avec sa mâchoire carrée, ses cheveux courts et noirs, son buste trapézoïdal, ses muscles saillants, son costume moulant et sa cape à l'avenant. Dire qu'il avait des airs de l'autre serait presque un euphémisme!! ;^) Il y a d'ailleurs eu procès pour plagiat, à l'époque...

Mais le personnage était lancé. Il s'en est suivi une série d'aventures qui furent si appréciées durant ce qu'on a appelé l'Âge d'or du comic (de 1940 à 55) que ce nouveau superhéros devint (momentanément!) plus célèbre Superman!! :^O Cette célébrité hors pair entraîna toute une déclinaison, tant au niveau marketing (avec la création d'un serial diffusé par feuilleton dans les cinémas - la télé n'existant pas encore, à cette époque) qu'au niveau scénaristique : on lui rajouta toute une batterie de nouveaux alliés - trois lieutenants, un capitaine junior, une supersœur, un superoncle... et même un superlapin!!? - et plein d'ennemis redoutables, dont Black Adam. Bref, on étoffa l'univers de la franchise car elle était populaire et... lucrative, un peu comme on l'a fait pour Batman, à peu près aux mêmes années (j'en parlais, pas plus tard que dans cette chronique ;^).

Après le rachat du fonds Fawcett par DC, c'est par son surnom qu'on en est venus à identifier le personnage : Capitaine Marvel est devenu Shazam, surnom provenant du cri qu'il lance pour entrer en possession de ses superpouvoirs magiques. Ce glissement nominal serait dû à la popularité croissante des éditions Marvel, rivales incontestables de DC, que ça ne m'étonnerait pas!! À cause des grandes similitudes avec leur Superman, Shazam n'a jamais été exploité avec beaucoup de sérieux... Son beau lustre des années '40 avait fondu depuis longtemps! On le retrouvait quelque peu à chaque reboot des séries, mais sans grande passion...

Mais voilà qu'il y a quelques années, le prolifique scénariste Geoff Johns se voit confier les rênes de la Société de Justice d'Amérique, et qu'il désire y inclure ce Shazam et son rival, Black Adam... Il y prend tellement goût qu'il choisit, en 2012, de réécrire la genèse de ce personnage, mais en se donnant le défi d'intégrer plusieurs éléments sur lesquels les scénaristes des années '40 avaient tablé. Il en est résulté ce très bel album que j'ai lu durant les vacances de Noël!

Quel plaisir j'ai eu à découvrir ce personnage dont je n'avais jamais entendu parler! Sous les traits réalistes merveilleusement bien maitrisés de Gary Frank, j'ai fait la connaissance d'un héros détestablement adorable!! En gros, Billy Batson (car c'est là la réelle identité de Shazam!) est un jeune orphelin de 13 ou 14 ans qui en a marre d'être balloté de foyer en foyer. Par une belle fin de décembre, voilà qu'il se fait recueillir par un couple d'une générosité extrême... qui a déjà cinq autres enfants, tous adoptés!! Le bouillant caractère un brin sauvage de Billy ne prendra pas trop de temps à se mettre toute la bande à dos, de même que les frères Bryer, quatre insupportables gosses de riche de l'école... Cherchant un peu de réconfort auprès de Tawny, le tigre du zoo du coin, voilà que notre petit dur à cuire se retrouve transporté dans les bas-fonds d'une ancienne cité mythique, convoqué magiquement par un vieux mage dans le besoin!!? C'est qu'un archéologue, en mal de découverte mystique, vient, par inadvertance, de libérer Black Adam, l'ancien détenteur du pouvoir de Shazam, déchu et prisonnier depuis plusieurs siècles. Le vieillard étant maintenant trop âgé pour tenter de capturer à nouveau le fuyard, il doit se choisir un successeur... et le hasard a fait en sorte qu'il est tombé sur Billy Batson!! Mais comment un jeune ado, aussi batailleur et vindicatif soit-il, parviendra-t-il à contrer des individus aussi puissants que Black Adam? En criant SHAZAM! bien sûr!! Ce faisant, le gamin se voit investi d'une magie surpuissante qui le transforme en un adulte balèze et ultra-compétent, qui peut voler et détecter les méfaits en cours dans son environnement immédiat! Si ça ne vous change pas une vie, ça, je ne sais pas ce qui la changera!!?

Shazam raconte donc les aventures de ce gamin dans un corps de dieu... mais avec le même esprit grippette que lorsqu'il est sous sa forme adolescente, ce qui donne lieu à de belles situations, parfois! Le scénario en est, il est vrai, assez simpliste, mais cette relecture très moderne intègre de manière tellement originale les éléments du Capitaine Marvel des années '40, dans un récit aux allures de conte de Noël, qu'on ne peut que craquer... sans compter les valeurs fraternelles qu'il véhicule : ça réchauffe inévitablement le cœur! Moi, j'ai beaucoup aimé! À partir de 13 ans.

À lire aussi : la critique qu'en a faite mon ami Yaneck.

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le préambule de présentation. Les éditeurs français Urban comics ont fait un beau travail de recherche historique et nous en donne un bon petit résumé dans les deux pages de présentation du personnage, en amont de la BD. J'y ai appris tout ce que je vous ai expliqué au début de ma critique, et bien plus! Leur texte permet vraiment de mettre en perspective le récit qui suit et d'en apprécier toutes les subtilités scénaristiques. Bravo aux gens de chez Urban!

 

  • un héros contrasté des plus intéressants! J'ai adoré ce gamin aux allures angéliques mais qui est si meurtri qu'il se renfrogne et fait preuve de méchanceté dès que quelqu'un lui témoigne la moindre affection. Ça le rend à la fois touchant et détestable!! De plus, j'ai adoré que le puissant pouvoir du Shazam le transforme physiquement en Rambo... mais toujours avec son même cerveau de garçon d'environ 14 ans!! On assiste donc à l'effervescent bouillonnement de tout ce qui se passe dans la tête d'un jeune immature qui se voit octroyer des pouvoirs fulgurants, ce genre d'ivresse de liberté... mais qui vient avec son lot d'obligations! Ça donne au personnage un caractère particulièrement séduisant!

 

  • tous les personnages secondaires!! C'est très particulier parce que j'ai rarement autant apprécié l'ensemble des personnages secondaires d'une série! À commencer par les cinq frères et sœurs adoptifs de Billy, qui ont chacun leurs particularités (le nerd intello, le pickpocket handicapé... mais surtout la si touchante Darla, d'une intensité et d'une sensibilité hors du commun!)... Quelle super surprise quand ils reçoivent, à leur tour, leur part de Shazam, avec chacun ses pouvoirs distinctifs : force, vitesse, contrôle de la technologie...!! Mais chez les méchants aussi, il y a de très beaux candidats! Mes préférés : la famille Bryer, si manichéennement chiante qu'on ne peut que se plaire à les détester...  Les personnifications des sept péchés capitaux ne sont pas piquées des vers non plus : l'idée est très intéressante, même si j'aurais bien aimé qu'on les exploite plus...  Ce qui pourrait être le cas dans une éventuelle suite, si jamais il y en a une (bien qu'aucune ne semble prévue!)...

 

  • le fait que Shazam tombe toujours sur des actes criminels en cours, où qu'il se dirige! Au bout de deux ou trois fois, j'ai commencé à me dire que c'était vraiment étrange que le brave champion arrive TOUJOURS près d'une pharmacie en train de se faire braquer ou d'une banque sur le point de subir un hold-up. J'étais sur le point de crier au scénario mal foutu juste au moment où... on nous en explique la raison!! Je félicite donc monsieur John pour son ingéniosité d'avoir su éviter un piège en le désamorçant devant nous! Chapeau!

 

  • le dénouement du grand combat final. Alors que tout allait mal, que ça chearait grave de partout, que la ville allait être détruite, voilà que Shazam réussit à trouver la faille, le subterfuge pour gagner son combat! Quelle ingéniosité! De même, l'humiliation subie par M. Bryer est jouissive, et la menace qui plane sur la suite des choses, avec la libération des sept péchés et la planche finale, est joliment captivante... Vraiment, une belle finale!

 

  • le fait qu'on m'ait donné le goût de poursuivre ma lecture de la série Justice league, juste pour retrouver Shazam et Black Adam, comme on nous le stipule sur la 4e de couverture! Il faut que j'aie bigrement apprécié le personnage pour que je désire maintenant me lancer dans une série où ils n'apparaissent qu'aux tomes #5 et 6! ;^)

 

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • les mélanges de divinités! Dans le très intéressant préambule historique que l'on retrouve dans les premières pages de cette édition, on apprend que la magie de Shazam provient de : «la sagesse de Salomon, la force d'Hercule, la vigueur d'Atlas, la puissance de Zeus, le courage d'Achille et la vitesse de Mercure.» Rassemblez toutes ces initiales et vous y trouverez S.H.A.Z.A.M.!! :^0 Mais pourquoi un personnage biblique, deux héros mythiques romains et quatre grecs?? Déjà que je déteste quand on mélange les appellations des dieux grecs avec ceux des dieux romains, ne venez pas, en plus, y rajouter des personnages de la Bible!!? À mon sens, ça devient du grand n'importe quoi!... Mais qu'est-ce que je connais à la magie??! ;^)

 

  • la rapidité de lecture. Bien que le volume fasse 192 pages, ce qui est très satisfaisant, j'ai eu l'impression de le lire en un rien de temps!! J'aurais voulu pouvoir le délecter plus en douceur... ou en avoir plus!? C'est quand même un agacement qui augure bien pour vous, non?!  ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Pourtant, je suis sûr que tu y prendrais plaisir, à celle-ci!
Rédigé par pgluneau le dimanche 19 février 2017 à 9:07


Boaf....j'accroche pas. C'est pas mon trip, les super-héros.
Rédigé par anne des ocreries le mardi 14 février 2017 à 0:54




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin