Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- la Horde de la Loose
#01- LA HORDE DE LA LOOSE
Scénariste(s) : Thierry Maunier dit TÉHEM
Dessinateur(s) : Xavier Henrion dit XAVIER
Éditions : Glénat
Collection : Tchô! la collec...
Série : Root
Année : 2007     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Gags en une planche
Genre(s) : Humour, Fantastique médiéval
Appréciation : 3.5 / 6
Un peu de sensibilité chez les barbares
Écrit le mardi 12 juillet 2011 par PG Luneau

«Hey! Hey! Vicky! Vicky, hey! Le Viking venu du Nord!...»

 

Si, étant jeune, vous étiez un tant soit peu téléphage, cette chansonnette qui ouvrait le générique du dessin animé Vicky vous est sûrement familière. C’était, personnellement, une de mes séries favorites. Moi, le jeune intello nul dans tous les sports, je me reconnaissais totalement dans ce malin petit bonhomme qui parvenait à sauver, grâce à ses ingénieuses idées, la tribu de gaillards dirigée par son père, qui se retrouvait toujours aux prises avec : «… les loups, les méchants, les pires dangers… où les plonge(ait) leur témérité, hey!» C’est pas mal dans ce même contexte qu’on se retrouve avec Root, sauf qu’ici, le petit barbare ingénieux qu’on nous propose… est en version féminine!!

 

En effet, Root est la sixième enfant de Toran, un chef de clan violent mais, il faut bien l’avouer, pas très futé. Sixième enfant… mais première fille! Quelle déception pour ce barbare toujours en manque de saccages et de conquêtes! C’est donc entourée de ses cinq gigantesques mastodontes de frères, tous plus musclés et abrutis les uns que les autres, que la mignonne et sage petite Root tracera son chemin, tout en essayant tant bien que mal de leur inculquer un minimum de civilité, d’hygiène et de bon sens.

 

Forte de ses trois recueils de gags en une planche, la série Root est illustrée par Xavier, un dessinateur au style assez jeté, qui manque beaucoup de fini, je trouve. Elle est écrite par Téhem, celui-là même qui nous donne Malika Secouss et Zap collège dans cette même collection des amis de Titeuf. Ses gags sont, ma foi, assez amusants, dans l’ensemble. J’aurais même tendance à dire qu’ils sont, en moyenne, un peu plus drôles que ceux que nous offrent les autres séries du genre. J’aurais probablement donné 4/5 à l’album, si ça n’avait été du dessin, car j’ai bien aimé découvrir la cohésion entre les membres de cette tribu de dégénérés sauvages. J’ai aussi aimé la dichotomie entre la tribu barbaresque de Root et le petit village de pêcheurs futés qui se trouve non loin et qui est toujours la première cible des «expéditions» (ratées!) de Toran et de ses fils.

 

Bien sûr, les rapprochements avec d’autres séries du genre sont faciles à faire. On peut penser au vieil Hägard Dünord, du célèbre Dik Browne, qui sévit depuis des décennies dans tous les journaux américains (il est aussi traduit dans plusieurs autres journaux étrangers, dont ici, au Québec). On peut aussi faire le parallèle avec l’insipide Astrid, cette autre jeune fille chez les durs à cuire (des Vandales, ceux-là), qui avait tenté une percée, chez Soleil, en 2004, sans grand succès (heureusement : ces gags étaient d’un ennui mortel!). De plus, les nombreux gags avec l’étrange dragon de Root peuvent rappeler ceux de l’agréable Raghnarok et de sa copine barbare, Roxane, dessinés par notre cher Boulet. Mais dans le genre, Root s’en tire très bien, malgré quelques gags plus scatologiques… qui, avouons-le sans honte, m’ont parfois bien fait rire! À cause de ces derniers, et de certains autres où la violence est caricaturée mais néanmoins bien réelle (précisons que les mignons petits lapins ne gardent pas leur tête sur leurs épaules bien longtemps, dans cet album!!), je ne laisserais probablement pas ce tome dans la bibliothèque de l’école primaire où je travaille, mais je pourrais l’offrir en cadeau à un jeune de 10 ans, en autant qu’il soit assez «mature» pour comprendre le ridicule de ces gags! Personnellement, j’ai passé un bon moment de lecture!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le gag étalé sur les pages de garde. Je trouve toujours sympathique quand une BD possède des pages de garde illustrées. Quand, en plus, celles du devant et celles du derrière sont différentes, c’est encore mieux : on sent que le dessinateur veut nous faire une fleur! Quand, finalement, elles se complètent en un gag, c’est vraiment charmant! Merci, Xavier et Téhem!

 

  • la belle faune de personnages. Plusieurs sont très intéressants : le sorcier du village, qui concocte toutes sortes de potions à l’aide de poussins fermentés, est très drôle, et il est le lien avec le monde des esprits, ce dernier étant quand même assez présent. Le petit copain de Root, un jeune pêcheur qui vit au village voisin, s’avère être un complice très sympathique. Root le préviendra souvent à l’avance des intensions de son père, lui permettant ainsi de prévenir son village et de leur éviter à tous de se faire massacrer lors des expéditions de Toran. Les cinq frères sont assez monolithiques et suivent aveuglément leur père : seul Bidül développe un peu plus son individualité en devenant l’amoureux incompris de la belle grande Éosine, une jeune femme du village ennemi. Certains gags se poursuivant dans les gags suivants, on en vient à établir une belle relation avec tout ce beau monde, y compris le ridicule «dragon» de Root ou les horribles graleux, ces bestioles venues directement des Enfers pour aider Toran dans ses expéditions meurtrières… qui n’aboutissent jamais à rien!! Toutes ces relations sont amusantes mais néanmoins cohérentes.

 

  • le nom des cinq frères. Trüc, Maachin, Bidül, Chowz et Lött, c’est tout à fait digne du niveau intellectuel de Toran! Dommage qu’on n’ait pas la chance de voir la mère de tous ces gaillards! En effet, pas de trace de la maman de Root dans tout cet album!

 

  • certains gags vraiment très drôles. Je me suis surpris, à une ou deux reprises, à glousser à haute voix. Et je sais que je me répète, mais il est important de le préciser : la très vaste majorité des séries de gags en une planche est si souvent à peine cocasse qu’il est important de souligner quand un tome parvient à vraiment nous faire rire de bon cœur!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • les dessins très peu léchés, aux traits saccadés. S’ils ont le mérite de sortir des standards de l’heure, ils ne m’ont pas emballé. Je ne trouve aucun intérêt à ce graphisme qui semble bâclé, inachevé. C’était peut-être pour aller avec la thématique barbaresque? Si tel est le cas, l’idée est sympathique… mais j’aime pas! Je dirais même que ça me désole de voir des dessins au potentiel si intéressant, mais laissés ainsi, comme à l’abandon… Mais il s’agit là, bien évidemment, d’une question de goût!

 

  • l’odeur de l’encre!!! J’ai longtemps hésité à souligner ce détail, mais il est arrivé si souvent, au cours de ma lecture, que je me suis surpris à chercher l’origine de la puanteur qui m’assaillait, avant de réaliser (encore et encore!) qu’il s’agissait simplement de l’encre de l’album, que je me suis dit que ça devenait un élément désagréable dont il fallait faire mention, malgré que ça puisse sembler insignifiant.

 

  • une époque difficile à cerner. En effet, les barbares sont incontestablement de l’Antiquité ou du Moyen Âge. Ils portent des vêtements en peau de bêtes sauvages, des crânes de wapiti en guise de casque de guerre, de grosses haches à deux mains ou des masses d’armes tout ce qu’il y a de plus primitives … mais si on se fie aux vêtements et aux accessoires utilisés par les habitants du village de pêcheurs qu’ils attaquent sans arrêt, on se croirait au début du 20e siècle! Ils ont des poêles à frire, des bouteilles en verre, des chapeaux de paille… Je sais bien que c’est un détail (et que je chipote encore!!), mais la dichotomie est particulièrement importante!

 

  • le personnage du dragon. Je trouve originale l’idée que Téhem a eue d’en faire une créature ne correspondant pas aux standards habituels, question d’engendrer des ressorts humoristiques intéressants… mais l’idée de la langue de caméléon m’est apparue plutôt ordinaire! D’autant plus qu’elle devient le moteur d’un trop grand nombre de gags qui, ceux-là, m’ont laissé assez froid!

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Yaneck : J'avoue ne pas encore avoir lu Arabesque. Pour ce qui est de Requiem, c'est un des derniers que j'ai lus, à sa sortie il y a huit ans!! De mémoire, il me semble que j'avais aussi été déçu... Après mon blitz Scrameustache, je continuerai avec d'autres séries jeunesse plus courtes (je parlais de Clifton, de Billy the Cat, de Jimmy Tousseul, du Collège invisible...) puis je m'attaquerai sûrement, aussi, aux Tuniques bleues... jusqu'aux derniers... même s'ils sont nuls... C'est ça, être dévoué et passionné!...
Mais ça risque d'être dans dix ou quinze ans, au rythme où je publie!! ;-)
Rédigé par PG Luneau le vendredi 15 juillet 2011 à 18:13


Question pertinente. Si je m'en tiens à ce que je connais le mieux, à savoir les Tuniques Bleues, c'est une perte totale de bonnes idées. Le pire étant Requiem pour un Bleu, qui parvient à reproduire plusieurs fois la même planche, au prétexte fallacieux de rêves en flashbacks. L'album Arabesque, est aussi un bon exemple de la perte d'idée du scénariste.
Rédigé par Yaneck le vendredi 15 juillet 2011 à 16:48


@ Yaneck : Merde!! Je réalise maintenant que ma réponse d’hier, qui faisait 15 lignes à peu près, a été coupée et que tu n’en as pas lue la moitié!!
Je te la reformule donc, à peu près dans son entier :

Est-ce que Cauvin est vraiment moins bon, ou s'il est juste trop redondant, trop répétitif à nos yeux?? Je me suis posé cette question en réalisant que moi, j'ai aimé Cauvin en lisant les vingt premiers Tuniques bleues et les cinq premiers Cédric. C’est sûr qu’en lisant le Tuniques bleues #78 et le Cédric #47, je trouve ça un peu nul et redondant!!
Mais mon jeune élève, de 9 ans, qui lit son premier Tuniques bleues, le plus récent, puis qui lit ensuite les tomes #74, puis 64 puis 57 et 59, puis 45… quand il les aura tous lus sauf les tomes #1 à 20 (qui ont servi à faire mon jugement), que dira-t-il?? Ne risque-t-il pas de juger que ces vingt-là sont redondants, qu’ils répètent les mêmes gags que ceux qu’il a lus… mais qu’en plus, ils étaient «plus mal» dessinés?? En fait, la question est de savoir est-ce que les derniers Cauvin sont vraiment moins bons (auquel cas, peu importe notre ordre de lecture, tout le monde devrait pouvoir arriver à ce même constat), ou est-ce qu’ils ne font que répéter les bonnes choses des premiers albums (auquel cas nous les trouvons redondants, mais les nouveaux lecteurs peuvent les trouver aussi géniaux qu’on trouvait les premiers, et développer le même intérêt qu’on a développé, nous, en lisant les vieux tomes)? C’est une réflexion qui m’intrigue…

Voilà ce que je t’avais répondu hier soir, mais que mon blogue n’a pas enregistré, pour une raison que j’ignore.

Maintenant, pour ce qui est de ta dernière question, je ne peux pas te nommer de bons trucs récents de Cauvin, car il y a trop longtemps que je n’ai pas lu de Cauvin, et les derniers que j’ai lus étaient de vieux albums!... Je me ferai plaisir d’y revenir sitôt que j’en lirai un récent… mais ce n’est pas prévu avant un bon petit bout de temps!
Rédigé par PG Luneau le vendredi 15 juillet 2011 à 11:05


A mon avis, il n'a plus d'idées, il n'avait qu'un stock limité, épuisé depuis fort longtemps. Depuis, il recycle, rabâche, ressert. Créativité et Cauvin, ça ne va plus ensemble.
Cites moi un truc récent de lui novateur.
Rédigé par Yaneck le vendredi 15 juillet 2011 à 7:38


@ Yaneck : Ouf!! Ça me laisse une trentaine de bonnes critiques avant de patiner dans mes commentaires! Mais ton point m'a fait réfléchir à un détail.
Est-ce que Cauvin est vraiment moins bon, ou s'il est juste trop redondant, trop répétitif à nos yeux?? Je me suis posé cette question en réalisant que moi, j'ai aim
Rédigé par PG Luneau le vendredi 15 juillet 2011 à 0:48


Non, je ne pense pas être sévère. Regarde tout ce que produit Cauvin aujourd'hui, et présente moi une bonne histoire, originale et drôle. Ca n'existe plus. Il est une part importante de l'humour bd en France, mais plus par habitude que par qualité intrinsèque de ses oeuvres. Maintenant, j'ai hâte de lire ta chronique du premier tome des Tuniques Bleues. Les premiers albums sont très plaisants à relire, et y'a du bon pour moi dans la première trentaine.
Rédigé par Yaneck le jeudi 14 juillet 2011 à 4:27


@ Yaneck : J'adore tes néologismes... même si je te trouve peut-être un peu sévère! J'espère que tu ne le seras pas trop envers moi, puisque je publierai bientôt ma 200e critique et que j'ai choisi, comme grand classique, d'y aller avec... Cauvin!!! J'imagine que tu seras indulgent, surtout envers lui, puisque je critiquerai (un scoop, juste pour toi!!) le tome #1 des Tuniques bleues, que je n'ai encore jamais lu!! J'ose espérer qu'il avait encore son âme, à ce moment-là!?!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 13 juillet 2011 à 8:23


Il chipote! Il chipote! ^^
Blague à part (ou pas), tu as raison de signaler les albums d'humour qui font rire. Il faut bien mettre à l'index les cauvineries sans plus aucune âme, et les bambouseries marketing.
Rédigé par Yaneck le mercredi 13 juillet 2011 à 0:53


@ Arsenul : Ah! Vicky!! Tu savais que le générique québécois, chanté par Pierre Senécal, est très difficile à trouver sur le Net? Et qu'il ne reprend pas tout à fait les mêmes paroles que celui qui était diffusé en Europe? Pourtant, le doublage présenté en Europe était celui fait au Québec, avec les voix de Jean-Louis Millette et d'Edgar Fruitier, entre autres! Et c'est vrai qu'il était assez androgyne, finalement, ce héros!?!
Pour ce qui est des pages de garde, j'avoue que je n'avais pas fait le rapprochement avec les autres tomes de la collection Tchô! mais que maintenant que tu en parles, je réalise que c'est effectivement le cas!!
Et pour ce qui est de la puanteur, je te souhaite que mon album soit unique en son genre... Bonne chasse aux odeurs!
Rédigé par PG Luneau le mardi 12 juillet 2011 à 13:55


Ah moi aussi j'Ai adoré Vicky, à l'époque, je me demandais si c'Était une fille avec sa jupe et ses cheveux longs... Mon père imitait très bien la voix de son père.
Rédigé par Arsenul le mardi 12 juillet 2011 à 13:42


Le truc avec la page de garde qui fait une blague est une marque de commerce de toute la collection Tchô depuis quelques années. Celles de MAlika Secouss sont très drôles. J'ai plusieurs albums de cette collection, personnellement et dans ma classe, mais j'ai passé à côté de Root. Peut-être dans mes achats de septembre malgré les passages un tant soit peu inadéquat. L'encre qui pue! c'est assez rare, je ne sais pas si tous les roots puent, mais dès que j'en vois un, je le sens.
Rédigé par Arsenul le mardi 12 juillet 2011 à 13:40




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Borecki au Salon!
13 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Borecki au Salon!

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin