Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Passage obligé
#01- PASSAGE OBLIGÉ
Scénariste(s) : Loïc JOUANNIGOT
Dessinateur(s) : Loïc JOUANNIGOT
Éditions : Dargaud
Collection : X
Série : Petitmardi et les Zumins
Année : 2010     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Aventure fantaisiste, Héros animalier, Aventure humoristique, Humour naïf
Appréciation : 3.5 / 6
Quand Rêverose est envahi par Chlorophylle et cie... à la sauce Jouannigot!?
Écrit le dimanche 12 mars 2017 par PG Luneau

Tomes lus : ##01- Passage obligé

            #02- la Chasse au papillon (2011)

 

Alors qu'elle explorait la campagne environnant sa nouvelle demeure, Cerise, une passionnée d'entomologie d'une dizaine d'années, a fait toute une découverte : au fond d'une niche abandonnée, elle a déniché... un long tunnel, qui aboutit dans une petite salle garnie de petits costumes, de petits éléments de décors et de mini-pots de peinture!? Dès qu'elle le peut, elle entraîne son cousin, Voltaire, dans le dit passage... Mais voilà qu'ils se font surprendre et capturer par... toute une colonie d'animaux forestiers!! Multitude de souris, mulots, lapins, hérissons et autres, portant tous vêtements et accessoires, les assaillent et appellent en renfort Petitmardi, le chien qu'ils considèrent comme le Concierge en charge de la Porte!??

C'est que les deux enfants viennent d'aboutir au pays des Zanimos, où les Zumins ne sont pas admis!? Très rapidement, ils comprendront que Petitmardi et ses amis ne leur veulent aucun mal : ils ne cherchent qu'à leur éviter de tomber entre les pattes des Cramoisis, une bande de rats malfaisants qui a la main mise sur toute la région. Tout le tome Passage obligé racontera les déboires de tout ce petit monde pour renvoyer Voltaire et Cerise chez eux.

Dans le tome #2, les deux aventureux gamins sont forcés de retourner chez les Zanimos. En effet, Cerise s'est fait voler un des plus beaux spécimens de sa collection de papillons... par une bande de Cramoisis, qui s'est infiltrée dans sa chambre, de nuit!! Sitôt le soleil levé, les deux cousins retraversent le passage secret et partent, avec leurs nouveaux amis, à la Chasse au papillon. Cette nouvelle visite leur permettra de découvrir de nouveaux recoins du pays des Zanimos (dont un très pluvieux village situé sous les saules!) et de faire la rencontre du roi Tarture en personne, une tortue amorphe qui passe son temps à faire des casse-tête... et qui se fait manipuler par Cropius, le despotique chef des Cramoisis!

Comme vous pouvez le voir, cet univers fantaisiste est un brin barjot!! Tellement que parfois, il m'a fait penser à Rêverose, le doux pays imaginaire où Olivier Rameau et Monsieur Pertinent se plaisaient à se la couler douce! :^) Mais un Rêverose à la Macherot!! En effet, les Cramoisis, cette bande de vils gros rats idiots et malfaisants, sont la copie conforme des Rats noirs qui attaquent la bucolique contrée de Chlorophylle! Et tout le petit peuple des Zanimos se veut, qu'on le veuille ou non, un parfait reflet des ménageries déployées par le célèbre Raymond Macherot, tant dans Chlorophylle que dans Sibylline. Évidemment, Jouannigot oblige, le tout nous est rendu par un sublime dessin ouaté et duveteux, qui ne peut que ravir les jeunes et tous ceux qui apprécient la douceur, la poésie, la tendresse...

En somme, avec de tels attributs, la série ne peut qu'être un succès, non? Eh bien, malheureusement, j'ai été bien déçu. :^(

En effet, ayant bien aimé la Famille Passiflore, du même auteur, j'avais beaucoup d'attentes envers ces Petitmardi et les Zumins... Beaucoup d'attentes, mais aussi un gros parti pris favorable!! Quelle n'est pas ma déception suite à ma lecture!! :^( Si tout ce que je viens de vous énumérer reste juste, c'est au niveau des scénarii que le bât blesse!

En effet, j'ai été trop souvent déstabilisé par les péripéties incongrues et illogiques vécues par les héros. Je n'ai pas été capable de m'attacher aux personnages tant leurs décisions semblent irréfléchies. Trop souvent, j'ai eu l'impression que j'assistais à une enfilade d'actions/réactions sans queue ni tête, comme s'il suffisait de placer des situations amusantes bout à bout pour faire une histoire intéressante!! Bref, j'aurais à peine donné un 3 à ces deux tomes... mais l'immense pouvoir d'évocation des dessins de Jouannigot m'a forcé à être un peu plus clément et à grimper à 3,5...

Peut-être nos jeunes lecteurs seront-ils si émerveillés par la douce splendeur de ces illustrations qu'ils ne verront pas l'espèce de manque de rabotage scénaristique qui transparaît dans ces aventures loufoques? À partir de 7 ou 8 ans.

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • les dessins toujours aussi tendrement charmants de Jouannigot, évidemment! J'en ai parlé longuement dans ma critique de la Famille Passiflore, et c'est encore le cas ici: ses dessins me font toujours l'effet apaisant d'une grosse doudoune par une froide journée d'hiver!! ;^)

 

  • plusieurs clins d'œil amusants. Dès la première planche, on mentionne Franquin (cité avec Proust, Hugo et Goethe, rien de moins! ;^), puis on remarque, sur la page suivante, un album de Blueberry et l'un du Peter Pan de Loisel. Parlant de ce dernier, mentionnons qu'il est salué dans la dédicace du premier tome, avec Plessix, un autre vieux pote de Jouannigot. Ce même Plessix qui a dû se sentir interpelé par la subtile allusion au Vent dans les saules que l'on retrouve, dans le bas de la p.27 du 2e tome! ;^)

 

  • une jolie poésie dans les noms. Voltaire et Cerise, je trouve déjà ça bien mignon. Petitmardi aussi (bien qu'on ne sache pas trop comment l'écrire - voir plus bas!), de même que Potron et Minet pour la paire de poupées de Cerise! Mais le personnage avec le nom le plus charmant, c'est sans contredit Mémé Glantine! C'est suave et feutré, à l'image des dessins et de l'atmosphère recréée! ;^)

 

  • certaines belles idées. J'ai trouvé particulièrement original le fait que le tunnel secret soit situé au fond d'une niche! Le camping-car aux airs parfois anthropomorphiques et la petite Pomme, éperdument amoureuse de Voltaire, ajoutent un petit cachet humoristique de bon aloi... Et j'ai bien aimé quand la classe de jeunes golfeurs de M.Chrono est venue à la rescousse de Petitmardi et de ses compagnons. Un des éléments les plus captivants du premier tome, c'est quand on introduit l'idée que les récits dits «subversifs» de Neville de Bilibilibi sont l'œuvre d'un auteur secret... La recherche de l'identité de cet écrivain-mystère aurait été fort plus intéressante que ce à quoi on nous convie ici... Malheureusement, on nous révèle sa véritable identité à peine quelques pages plus loin.:^(

 

  • de solides plans généraux, toujours aussi envoûtants. Comme dans la Famille Passiflore, c'est dans les grandes vignettes montrant des paysages ou de grands bâtiments que la force du dessin de Jouannigot prend son envol! C'est toujours aussi fascinant d'observer la multitude de petits détails de ses maisons et palaces, presque toujours encastrés dans un tronc d'arbre! C'est à faire rêver! Le palais royal est particulièrement réussi... et généralement conforme à chaque fois, si on fait exception de la p.17 du tome #2, où des dizaines d'escaliers supplémentaires y sont apparus, question d'y faire grimper la foule de manifestants!!:^S. Mention spéciale, aussi, à la sympathique vignette pleine planche de la p.31 de ce 2e tome, où l'on entre dans un salon de beauté tenu par une trentaine de cochonnets! ;^)

 

  • quelques petits jeux de mots amusants. Mon préféré: «Souris, tu es filmée.», sur l'une des pancartes des manifestants du tome #2 (p.10). Dois-je préciser que la pancarte est tenue par... une souris!! ;^)D

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • la complexité de la situation familiale de Voltaire et Cerise. On apprend d'emblée que ces deux pré-ados sont cousins et que Voltaire vient de la ville pour passer une semaine de vacances à la campagne. Mais le garçon semble débarquer dans la nouvelle maison de son oncle Alfred en même temps que ce dernier... et que les déménageurs!? Rien n'est installé, les boîtes à demi éventrées étalent leur contenu un peu partout... Pourtant, on nous dit que Cerise, fille d'Alfred, est sur les lieux depuis 10 jours?? Puis, question de nous embrumer d'avantage, au début du tome #2,Voltaire sonne avant d'entrer chez Cerise : n'était-il pas supposé loger là? Sommes-nous toujours durant la même semaine de vacances? Les parents du garçon sont-ils dans les parages? Bref, ce n'est pas très clair (ni logique, d'ailleurs: qui inviterait son neveu à coucher le jour d'un déménagement?!)!:^(

 

  • la graphie du nom même de la série!! C'est Petit Mardi ou Petitmardi? Sur la couverture, ça semble être en deux mots. Donc, les libraires ont tendance à l'orthographier avec deux majuscules... Dans le texte, c'est un peu n'importe quoi: une fois sur deux, on dirait que c'est en un seul mot, les autres fois, on peut deviner un léger espace entre Petit et mardi! BDGest, le plus grand répertoire de la BD francophone sur le Net, a opté pour un seul mot. Je me range donc de leur côté... mais je ne trouve pas cette ambiguïté très très habile, pour ce qui est du marketing!!:^S

 

  • la faiblesse générale des scénarii. Le premier tome est fade et lent, et les deux enfants acceptent d'entrer dans le jeu bien trop rapidement!! Ils viennent de se faire malmener, ligoter... ils sont séparés, sans savoir ce qui est arrivé à l'autre... mais ils partent, tout bonnement, chacun de leur côté, en jasant avec des animaux parlant, dans un univers un brin déjanté où on mange de la pizza au potiron, comme si tout cela était tout à fait normal et naturel!?:^S Puis, ça devient une dangereuse course-poursuite, où les méchants assaillants sont si faciles à duper que c'en est affligeant!:^P Les pièges et les manigances ne sont pas crédibles et les perpétuels revirements de situation en faveur des héros deviennent vite ennuyants, parce que trop exagérés. Je ne comprends toujours pas pourquoi, d'ailleurs, le camping-car enseveli se redresse sous le poids des Cramoisis, dans le bas de la p.31!? Le tome #2 a une trame un peu plus serrée... mais il est truffé de vignettes inutiles (la 9e de la p.14, la 5e de la p.23, la 6e de la p.27 ou les trois premières de la p.29). Et certains événements sont parfaitement illogiques, comme quand nos amis accèdent au palais royal sans aucune opposition, à la p.13, ou quand les deux Cramoisis partent à courir après les deux souris, à la p.30, plutôt que de mettre la main sur les 3 héros, à portée de main!? Très décevant...:^(

 

  • le terme auteur, qui n'a toujours pas su se trouver de féminin chez nos cousins français! Grrr!

 

  • quelques petites incongruités de proportions. Disons que les différences de tailles entre les Zumins, les souris, les chats, les chiens ou les lapins sont un peu aléatoires. Ainsi, parfois, les souris arrivent aux genoux de Cerise et Voltaire, d'autres fois, c'est à la cheville... Pour ce qui est de la chatte Scarlett ou le lapin Chrono, ils sont aussi grands que les deux cousins... Ça ferait un méchant gros civet!! ;^) C'est un peu la même chose pour les bâtiments ou le camping-car: aussi sublimes soient-ils, ils semblent toujours plus immenses une fois à l'intérieur! Et je ne mentionnerai pas le fait que les deux Zumins passent la moitié du premier tome à se promener dans des salles conçue pour des souris... mais où ils peuvent marcher debout sans peine, n'ayant qu'à se pencher un peu pour passer par les cadrages de porte. Bof... après tout, il s'agit peut-être là d'une autre des caractéristiques fantaisistes de ce monde fantastique??!:^)

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Tu as parfaitement compris, Anne : c'est le malheur avec ces deux albums... :^( Rabats-toi plutôt sur la Famille Passiflore : c'est bien mieux! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 12 mars 2017 à 18:37


Oh, quel dommage, si le scénario est "capillotracté " [ " tiré par les cheveux ", NDLR ] !!! ça s'annonçait si bien avec ce merveilleux graphisme si poétique !
Rien de pire qu'une mauvaise mangeaille bien emballée.
Dommage, si l'histoire avait valu le coup, ça m'aurait titillé....
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 12 mars 2017 à 11:40




Dernièrement, j'ai lu... Orbital
#03- Nomades
21 août 2017

Oli
#01- la Forêt aux faux rires
04 août 2017

Promise
#01- le Livre des Derniers Jours
28 juillet 2017

Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!
15 août 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Là où il y a de l'Homme, il y a de l'hommerie... mais là où il y a des extraterrestres, qu'y a-t-il?

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #021- Probablement l'oiseau préhistorique le plus connu du 9e art!...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #019- Quand Vaillant veut faire dans le récit d'aviation...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin