Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- l'Embaumeur
#01- L'EMBAUMEUR
Scénariste(s) : Sylviane CORGIAT, Patrick GALLIANO
Dessinateur(s) : Chris CROSS
Éditions : les Humanoïdes associés
Collection : Dédales
Série : Néféritès
Année : 2006     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1/3... inachevé!)
Genre(s) : Aventure policière, Historique
Appréciation : 5 / 6
Palpitantes prémices... sans fin!?
Écrit le samedi 11 juin 2011 par PG Luneau

Par un soir d’orage, le grand prêtre du temple de Seth trouve un corps foudroyé dans la salle sacrée réservée au dieu-chacal. Ce dernier (dieu de la foudre, du chaos et de la violence qui, en fait, aurait plutôt eu une tête d’oryctérope, si on se fie à ce qu’en nous apprend Isabelle Dethan dans ses albums de la mignonne petite série Kheti, fils du Nil) aurait puni lui-même l’outrageux vandale pour son impardonnable intrusion, en lui balançant un éclair à la figure. Une situation exceptionnelle, certes, mais qu’il vaut peut-être mieux passer sous silence…

 

Le problème, c’est que l’intrus en question n’est autre que Nebtou, un des esclaves préférés de la reine!! Cette dernière oblige le grand vizir Menkhé à traiter la dépouille avec le plus d’égards possibles. C’est donc tout droit chez Néféritès, l’embaumeur le plus réputé de la région, que le seigneur Menkhé file, pour lui demander l’embaumement princier que la Reine exige. Il ne faut pas deux minutes au maître embaumeur pour constater la vérité : Nebtou n’a pas été foudroyé ! Il a simplement été maquillé pour qu’on croie à la vengeance des feux divins de Seth. Le responsable s’est d’ailleurs donné beaucoup de mal pour maquiller le corps de suie et lui blanchir les yeux à l’aide d’huile de cèdre! Mais qui? Et pourquoi??

 

Ainsi commence une palpitante enquête qui nous entraîne dans les ruelles de la Place pure, ce secteur un peu isolé où tous les morts destinés à l’embaumement étaient rassemblés en attendant d’être traités. Quel superbe site pour une série «policière» historique! Le personnage de Néféritès est le parfait héros pour ce genre de récit : un passé trouble qui le poursuit jusque dans ses rêves, une approche humaniste et socialisante tout ce qu’il y a de plus avant-gardiste (il n’en a pas après l’argent, et accepte de donner aux pauvres le même traitement qu’aux riches, même s’ils n’ont pas les moyens de payer!!)… et des talents certains de médecin légiste, des siècles avant l’apparition du terme!!

 

C’est à une superbe série en Égypte antique qu’on est convoquée ici… mais ne vous réjouissez pas trop vite, car ce serait en vain que vous vous y accrocheriez!! En effet, ce superbe album (car, en plus, les dessins de Chris Cross sont d’une finesse fascinante!) a été publié dans la collection Dédales… Vous savez, cette excellente collection que les Humanoïdes associés ont lancée en grande pompe, en 2005, avec plein de séries alléchantes… mais qu’ils ont dû abandonner, sans trop d’explications, et sans même finir les séries commencées, moins de trois ans plus tard !!!

 

GGGGRRRRRRRRRRRRRRRRRR! J’enraaaaaaaaaaaaaage!!!!!!!!!!

 

Si certaines, comme Œil de Jade, Novikov, Salomé ou Antoine Sèvres  n’en ont finalement pas trop souffert (les trois premières étant des diptyques complétés, le dernier étant composé de deux récits complets), d’autres, comme Galata ou Néféritès, se sont vues stoppées en plein vol : il manque, et manquera pour toujours, apparemment, le troisième tome de Galata et les deux derniers tomes de Néféritès. Et dire qu’en plus il s’agit ici des deux séries ayant les dessins les plus maîtrisés de toute la collection!! Quel manque de considération grotesque envers les lecteurs!! Comment une maison d’éditions sérieuse peut-elle lâcher ses clients ainsi, en plein milieu de palpitants récits? On nous prend pour des nouilles ou quoi?!

 

D’autant plus qu’il y avait des alternatives : à preuve, la série la Porte d’Ishtar, avec la scribe babylonienne Taliya, avait été annoncée dans cette collection, mais a vu le jour quand même, hors collection, malgré le sabordage! Ou mieux encore : le cas de Shimon de Samarie! Après une enquête entièrement publiée dans Dédales (en deux tomes), ce  héros entreprend sa seconde enquête dans un nouveau diptyque qui vient de paraître, hors collection lui aussi, toujours aux Humanos, sous le nouveau nom du Samaritain!! Alors pourquoi, mais POURQUOI Néféritès et Galata n’ont-ils pas droit aux mêmes égards?? D’autant plus que ET les dessins, ET les récits, ET même les commentaires critiques étaient positifs!!?

 

Bref, à moins qu’une autre maison d’éditions n’achète les droits (ça doit bien pouvoir se faire, ça? Surtout si les Humanos battent tant de l’aile!? Ils ne devraient pas cracher sur une rentrée d’argent!!), j’ai bien peur que nous n’aurons jamais la chance de connaître le fin fond de cette palpitante aventure : une enquête à classer dans la filière des cas non-résolus, et un héros des plus intéressants qui, apparemment, retournera dans les limbes des personnages oubliés… à mon grand dam!

 

Désolé si, par ma critique, je vous ai donné le goût de lire ce récit avorté. J’ai simplement cru de mon devoir d’au moins laisser une petite place, dans ma Lucarne, à cet excellente mise en place historico-policière, ne serait-ce que pour compenser le peu de respect que son propre éditeur lui voue!! Et ce, même si ce récit ne sera jamais complété… À moins qu’on soit cent, mille, CENT MILLE À ÉLEVER NOS VOIX POUR RÉCLAMER NOTRE DÛ…!!

 

… Que c’est beau, rêver !!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le dessin. Juste les corps sculpturaux des deux héros valent le détour! Chris Cross est un fameux dessinateur. Il est spécialisé dans le comic book américain, ça se voit à la pureté de son trait… et à la musculature de ses personnages! Ses visages sont particulièrement bien rendus, d’une perfection bien léchée. Déjà, la superbe couverture donne le coup d’envoi, et ça ne dérougit pas vraiment en cours de route.

 

  • le marque-page intégré, avec une superbe illustration du duo de protagonistes. C’était une promotion avec l’édition originale de chacune des nouvelles séries de feue Dédales! Une fort charmante initiative.

 

  • les étouffantes couleurs chaudes. Les jaunes, les orangés et les ocre sont partout et nous font merveilleusement ressentir l’omniprésence de la chaleur solaire qui régnait, déjà à cette époque, en Égypte.

 

  • les angles de vue très dynamiques. Encore une fois, la couverture était annonciatrice de l’originalité et du talent du dessinateur. Si l’agencement des cadres des vignettes est assez sage, les prises de vue, pour leurs parts, sont des plus variées. On plonge, contre-plonge et zoome à qui mieux mieux, comme si des dizaines de caméras étaient disposées de manière à capter chaque séquence. Ça donne beaucoup de rythme à ce tome d’introduction, somme toute assez statique.

 

  • le personnage de Satis, le jeune apprenti de Néféritès. Lui aussi semble avoir un vécu intéressant, puisque l’embaumeur nous apprend qu’en l’achetant, il l’aurait sauvé d’une vie d’incessantes rapines dans le quartier peu recommandable du port! Les commentaires du jeune homme et, surtout, ses mimiques (voir celles, tordantes, de la page 24!) sont vraiment hyper efficaces. On s’attache à ce charmant gamin en un rien de temps tellement il a du charme! Les savants entrelacs tatoués sur ses deux bras musclés sont assez remarquables!

 

  • un contexte original, stimulant et instructif. Quelle géniale idée d’attribuer à des embaumeurs, sans conteste les plus grands spécialistes en anatomie de leur époque, des rôles de légistes!! Il fallait y penser! Et si, en plus, on découvre, pour le même prix, les rites et traditions spécifiques à cette fascinante profession, et bien je crie : «Bravo!»

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • une première page un peu aride, qui nous livre un extrait du célèbre Livre des morts. C’est une entrée en matière des plus pertinentes… mais elle passe mieux quand on est  minimalement en forme et motivé. Heureusement, elle ne fait que quatre petits paragraphes! (Oui, Yaneck, je chipote, là!!)

 

  • les noms très complexes des personnages. C’est si difficile à mémoriser, ces noms égyptiens!!! Évidemment, il faut ce qu’il faut : si les personnages s’appelaient Tom ou Juliette, ça ne sonnerait pas tout à fait juste dans le contexte, n’est-ce pas?!!

 

  • certains aspects anachroniques. Je ne suis nullement connaisseur en la matière, et peut-être me goure-je d’aplomb, mais j’ai été surpris par la présence de quelques éléments. LA chef de police, par exemple. C’est intéressant de mettre une femme de caractère à ce poste, mais est-ce historiquement concevable? Une représentante du beau sexe pouvait-elle accéder à un tel poste? Peut-être, après tout, puisqu’il y a eu plusieurs pharaonnes. La civilisation égyptienne faisait peut-être preuve d’une plus grande ouverture d’esprit qu’on ne pourrait le croire. Autres questionnements : les dallages décoratifs qui colorent les murs de la salle d’audience de cette même dame Ourrit (à la page 26), ou le temple d’Hathor, tel qu’illustré dans le bas de la p. 43. Ces éléments ont tellement des airs «art déco» qu’ils sont apparus à mes yeux de profane comme quelque peu anachroniques. Assez pour me faire douter : l’illustrateur a-t-il vraiment bien pris la peine de se documenter? Et jusqu’à quel point se donne-t-il des libertés pour combler les trous de sa documentation?? Ce sont des interrogations pertinentes, non?

 

  • le fait qu’on ne verra fort probablement jamais la fin de cette histoire, tout comme celle de Galata. J’en ai assez parlé, ci-haut et dans ma critique d’Œil de Jade, que je ne rajouterai rien de plus… même si ces éditeurs mériteraient, à mon avis, bien d’autres semonces!!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Arsenul : Que c'est pratique d'avoir des amis qui ont des contacts!!! Ainsi, nous avons confirmation, de source sûre, du caractère assez broche-à-foin des Humanos!! Je comprends ainsi que la série (Millénaire, pour ne pas la nommer) de ton ami bédéiste gaspésien (François Miville-Deschènes, pour ne pas le nommer non plus!) en est à sa finale!? Chapeau bien bas au sieur M.-D., qui a le respect de terminer ce qu'il a entrepris, malgré le manque de professionnalisme de ses patrons.
Mais je suivrai quand même le conseil de Venise et je contacterai, sitôt que je serai en vacances, cette maison d'éditions. Ils nous doivent, à tout le moins, un minimum d'explication!!!!
Rédigé par PG Luneau le samedi 18 juin 2011 à 13:41


Tu nous donnes le goût de lire cher PG. J'aime ton résumé qui sent bon le suspense. J'aime aussi le goure-je, belle tournure! Et ta signature, cet humour pince sans rire qui en dit plus long sur ce que tu penses que ce que tu écris parfois. Un copain, auteur de BD gaspésien, a été plus de 7 mois sans salaire, sans nouvelle, sans téléphone de la part des humanos. Il fait son dernier tome pour ses lecteurs d'avantage que pour ses patrons qui doivent être près de la faillite à l'heure ou j'écris ces lignes.
Rédigé par Arsenul le mardi 14 juin 2011 à 21:50


@ Yaneck : Désolé pour cette frustante tentation que je vous ai offerte! Pour ce qui est du rachat, tu me fais douter!! Il me semble avoir lu ça sur un blogue, alors que j'étais à la recherche d'infos pour expliquer le sabordage de la collection. Et ça datait de quelques années... Mais peut-être ai-je mal lu, ou que le blogueur s'est gouré : on trouve n'importe quoi sur ces blogues BD... même nos commentaires!! ;-)
Rédigé par PG Luneau le dimanche 12 juin 2011 à 13:13


Je n'ai pas entendu parler d'un quelconque rachat, moi. Ce serait récent?
Bon, j'ai ma citation perso, ça commence à devenir une habitude, je suis content. ^^
Et oui, tu es vil, parce que j'ai bien accroché à ta présentation. D'autant que j'aimais bien Chricross dans ce que j'ai lu de lui chez Marvel. Saleté va!!!! ^^
Rédigé par Yaneck le dimanche 12 juin 2011 à 12:49


@ Venise: Si tu savais, chère Venise, combien il est de plus en plus fréquent qu'on rencontre ce phénomène, tant en BD qu'à la télé!! Il y a tant de productions, de nos jours, qu'elles n'arrivent pas toutes à «percer» et à passer le test de la longévité minimum. J'ai écouté la passionnante série futuriste américaine Flash-back... mais les producteurs américains ont décidé de «tirer la plogue» à la fin de la première saison, même si l'intrigue était loin d'être entièrement résolue! Et cette série est encore chanceuse! Pense à cette autre dans laquelle jouait notre petite Caroline Davernas, et qui se passait chez les médecins de brousse, l'automne dernier: je crois qu'ils ont cessé les enregistrements après cinq ou six épisodes, en plein milieu de la saison!! Sans même penser que c'était peut-être la case-horaire qui était le problème. On vit dans un monde sans pitié!
En BD, c'est pareil. J'ai plusieurs tomes #1 ou 2 de séries jamais poursuivies : Janus, Abiganouesh, les Trois imposteurs (que j'ai critiqué ici:

http://www.lepigeonographe.com/luneau/3-imposteurs/-01-le-reveil-du-serpent-117.html

Ces albums se retrouvent bien évidemment en bouquineries, où les ignares les achètent sans savoir qu'ils s'engouffrent dans un cul-de-sac. Je me suis fait prendre plein de fois, imagine les néophytes!!

Mais tu as raison. Il vaudrait peut-être la peine d'au moins poser la question aux responsables! Je crois savoir que les Humanos ont été rachetés par une autre maison d'éditions plus grosse (genre Dupuis), mais rien n'empêche qu'ils auront peut-être la descence de répondre pour s'expliquer. Ça ne coûte rien d'essayer! Je m'y mettrai sûrement, sitôt mon «rush bulletins» terminé. Merci de ce conseil avisé!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 12 juin 2011 à 10:47


Il n'y a pas moyen de s'informer ? Écrire à la maison d'édition Les humanoïdes associés lui demandant qu'est-ce qu'il est advenu et qu'est-ce qu'il adviendra ? C'est prendre une chance qu'ils répondent puisqu'ils ont encore à coeur de sauvegarder leur réputation. Ça ferait connaître les en-dessous, car parfois, il y a des raisons toutes simples. Et au mieux, si chacun posait la même question, on sait jamais, ça pourrait aider. C'est important de faire connaître aux principaux intéressés qu'ils ENRAGENT leurs lecteurs non ?

J'imagine jusqu'à quel point ce doit être paradoxal, vouloir avancer dans sa lecture, mais pas vraiment, sachant qu'on n'aura pas de fin ! Qui commencerait une télésérie en sachant à l'avance qu'ils ne verront jamais le dénouement !?
Rédigé par Venise le samedi 11 juin 2011 à 21:44




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin