Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Louis de Funès, une vie de folie et de grandeur
LOUIS DE FUNÈS, UNE VIE DE FOLIE ET DE GRANDEUR
Scénariste(s) : François DIMBERTON
Dessinateur(s) : Alexis CHABERT
Éditions : Delcourt
Collection : Mirages
Série : Louis de Funès
Année : 2014     Nb. pages : 120
Style(s) narratif(s) : Récit complet (Roman graphique)
Genre(s) : Biographie, Drame familial, Historique, Humour
Appréciation : 4.5 / 6
De Funès, ce géant du comique français de l'Après-Guerre!
Écrit le mercredi 16 mars 2016 par PG Luneau

Vous souvenez-vous des comédies qui jouaient à la télé, dans les années 70? Il y avait les films de Jerry Lewis, qui nous arrivaient de chez nos voisins du Sud, puis ceux de Louis de Funès, pour ce qui est des longs métrages en provenance de nos cousins français. Lewis et de Funès, deux des comiques les plus géniaux de l'époque!

Durant les vacances de Noël, cette année, je suis tombé par hasard sur un festival de Funès. On y présentait la série des Gendarmes, à raison d'un par jour, plus quelques autres. C'est ainsi que j'ai pu voir, pour la première fois de ma vie, le film la Folie des grandeurs, une comédie que le grand Louis a tourné en 1970. Ça m'a fait réaliser à quel point ce clown-né, roi de la grimace et du burlesque, a disparu rapidement de nos mémoires et de nos écrans! Dans tout le lot de films que l'on nous sert en reprise, chaque année, à la télé, il me semble que ces classiques repassent bien peu souvent, tant maintenant que dans les années 80, 90 ou 2000. C'est comme si les dirigeants de nos stations de télé avaient décidé d'occulter ce grand personnage! Et ça m'a donné envie d'en apprendre plus sur la vie de celui qui m'a littéralement fait brailler de rire pour, probablement, la première fois de ma vie (c'était quand j'ai vu la scène du bassin de gomme liquide, dans les mémorables Aventures de rabbi Jacob!!). Ça tombait bien, je venais justement de mettre la main sur sa biographie en BD, une biographie parue en 2014, au titre fortement inspiré du film que j'ai vu à Noël, justement : Louis de Funès, une vie de folie et de grandeur.

Qu'est-ce que j'en ai appris, des choses sur ce grand homme (qui, rappelons-le, n'était vraiment pas grand!! ;^) tout au long de ces 120 pages! D'abord, ce roman graphique passe un long temps à nous raconter les incroyables mais irrésistibles déboires de ses parents, ayant fui leur Espagne natal par amour!! Puis, on traverse la jeunesse, l'adolescence et les premiers petits boulots de monsieur de Funès, pour finalement nous montrer tout le travail acharné qu'il a dû abattre pour devenir la star incontestable de l'époque, responsable des premiers blockbusters français!

De son irrépressible besoin de faire le pitre, en classe, jusqu'à ce que tous les néons des marquises de l'Hexagone soulignent son nom, on suit Louis, dans ses projets, tant au théâtre - il passe sa première audition en compagnie d'un jeune débutant : Daniel Gélin!! - qu'au cinéma. On traverse les époques : ses années de vache maigre, où il enfile des tonnes de petits rôles et de figurations, de jour sur les plateaux, de soir sur les planches; ses rencontres avec des gens très connus : Pierre Brasseur, Marcel Aymé, Sacha Guitry, Jean Gabin... et Bourvil, qui deviendra un de ses grands complices! Puis, la reconnaissance du milieu : les rôles deviennent de plus en plus importants, et ses films deviendront des succès.

Abordant autant sa vie publique que sa vie personnelle (mariage...s, enfants, doutes, déménagements - dans un château!! -, santé...), messieurs Dimberton et Chabert ont su choisir des moments-charnières et des images-clés pour nous rappeler ces époques et ces films. La vignette, dans le bas de la p.82, en est un parfait exemple : je n'ai peut-être vu le Gendarme à Saint-Tropez qu'une ou deux fois, il y a des lustres, mais j'ai tout de suite reconnu cette scène hilarante de la balade en 2CV avec la bonne sœur joviale! Quelle ressemblance!

Puis, les titres s'enfilent. Si ceux des productions théâtrales dans lesquelles il a joué nous sont totalement inconnus, chez-nous, les titres des films résonnent très fortement dans notre mémoire collective : la Grande vadrouille (record du plus grand nombre d'entrées en salle, en France... jusqu'à ce que le Titanic le surpasse, 32 ans plus tard!! :^O), Fantômas, les Gendarmes, Rabbi Jacob, l'Aile ou la cuisse, la Zizanie, la Soupe au chou, l'Avare... J'ai été très étonné d'apprendre qu'il avait déjà 53 ans à ma naissance!! Et que Rabbi Jacob, à mon sens son chef d'œuvre, n'avait récolté que la moitié des recettes que ses autres films lui avaient rapportées!

Il y aurait encore beaucoup à dire sur cet homme au visage expressif à l'excès... et sur cette excellente BD biographique! Que penser, par exemple, de l'étrange idée qu'a eu sa véritable épouse, Jeanne, de demander à ce que ce soit toujours la même comédienne (en l'occurrence la très racée Claude Gensac) qui soit engagée pour tenir le rôle de son épouse, quel que soit le film!!? Mais je préfère vous laisser le plaisir de découvrir tous les autres petits bijoux d'informations contenus dans cet album.

De Funès a marqué mon enfance et celle de bien d'autres Québécois : j'ai justement vu Benoît Brière dans En attendant Godot la semaine dernière, et je n'ai pas pu m'empêcher de reconnaître dans ses mimiques, sa vivacité et son énergie celles du grand acteur qui, manifestement, l'ont grandement inspiré! Alors, si vous voulez, vous aussi, replonger dans vos souvenirs d'enfance ou, simplement, découvrir la vie d'un des plus grands comiques français, plongez dans ce joli bouquin : si vous êtes le moindrement attentifs, vous entendrez, à travers les répliques du personnage, sa voix si caractéristique, un brin criarde, un brin caractérielle! Et je suis convaincu que vous apprécierez!! ;^)

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la couverture, toute blanche, toute en simplicité... Une certaine classe s'en dégage, comme une pureté.

 

  • le thème en soi! Quel personnage, quand même, que ce comédien! Il y avait bien là matière à produire une BD... si ce n'est une série!! ;^)

 

  • le premier quart du tome, axé sur l'histoire inimaginable des parents de Louis. Cette section vaut, à elle seule, la peine de lire ce livre!! Quelle aventure incongrue, presque grandguignolesque!! D'abord, toute cette histoire de la fuite d'Espagne, alors que le jeune Carlos «enlève» sa dulcinée, la future mère de Louis, pour l'amener en France. Puis, les impossibles expérimentations de ce même Carlos qui, champion toute catégorie en idées fumeuses, s'emballe toujours et fonce, tête baissée, en mettant tous ses œufs dans le même panier : désastreuse revente de diamants, élevage industriel de poules (en appartement!?! :^P), confection d'émeraude synthétique... et suicide... Je ne vous en dévoilerai pas plus, pour vous garder certaines surprises, mais sachez que le texte de la 4e de couverture n'exagère en rien lorsqu'il parle de véritable Feydeau : la vie (ou plutôt la survie!!) de ce jeune couple espagnol, dans le Paris des années 1910-1920, tient carrément du vaudeville! On se croirait dans une pièce de Labiche, «hein, ma petite biche?» ;^)

 

  • le style graphique, parfois un peu esquissé, et le choix de couleurs, aux dominances d'ocre et de turquoise. Je trouve qu'ils donnent un petit côté vieillot qui rend très bien l'époque. J'ai bien aimé y retrouvé un trait fin et agréable, souvent semblable à celui de Caroline Merola (voir Ma Meteor bleue ! ;^)

 

  • la grande variété des anecdotes. J'ai parlé plus haut du premier quart, qui porte sur la vie des parents de Louis, mais le reste n'est pas à dédaigner non plus!! J'y ai appris plein de trucs sur ce petit bonhomme nerveux qui m'a tant fait rire, étant jeune! Son étrange relation avec son père, par exemple, ou ses talents de pianiste de jazz, ceux de sa sœur mannequin, l'étonnante raison de son exemption d'enrôlement, lors de la Seconde Guerre mondiale, le destin tragique de ses beaux-parents et tout l'épisode des pastilles vertes et rouges, où il a fait sa diva! Tout ça m'est apparu fort instructif!

 

  • l'humour subtilement parsemé parmi la narration de toutes ces anecdotes! Dimberton et Chabert ont été très habiles pour insuffler dans leur récit biographique de petites répliques ou des tournures de phrases amusantes qui, tout au long de l'album, font sourire ou rappellent, carrément, l'humour des films de de Funès. Lorsque les anecdotes ne sont pas déjà cocasses en soit (comme l'épisode des diamants!!), c'est la formulation des textes ou l'angle sous lequel les faits nous sont présentés qui font en sorte qu'on les lira avec amusement! Un exemple : ce n'est que lorsque Louis demande la main de sa dulcinée... qu'il se rappelle qu'il est déjà marié!!?? Vous voulez plus de détails?? Lisez le bouquin!! ;^)

 

  • le portrait d'une époque et d'un certain milieu. J'ai bien aimé me plonger brièvement dans le Paris de la Belle Époque, puis traverser rapidement les deux Grandes Guerres pour ensuite découvrir le milieu artistique (cinématographique ET théâtral, car de Funès a aussi beaucoup travaillé au théâtre, surtout au début!) des années 50, 60 puis 70. J'ai aussi bien apprécié le fait de reconnaître les noms et les tronches de plusieurs artistes que l'on voyait tous les jours sur nos écrans de télé, quand j'étais jeune : Daniel Gélin et Danielle Darireux (qui se rappelle des Saintes chéries ?? ;^),  Bourvil, Gabin, Marais, Deneuve, Belmondo... tous des gens que de Funès côtoyait régulièrement!

 

  • la sympathique mise en pages des p.60-61! Quelle belle idée d'entourer cette double page d'une mignonne farandole de petites ombres chinoises caricaturales, représentant toutes notre vedette en train de faire le pitre!! Ses débuts dans une foule de petits rôles à l'écran (75 films en dix ans, en plus de 18 pièces de théâtre!! Ouf!) sont ainsi joliment synthétisés!

 

  • l'amusant petit clin d'œil aux vedettes d'aujourd'hui. Question de rattacher cet artiste d'un autre temps à notre époque actuelle, Dimberton a eu la brillante idée de faire faire un petit caméo à quelques stars de l'heure : Binoche, Jaoui, Poelvoorde... Comment? En soulignant leur naissance, tout simplement! Belle façon de rallier les plus jeunes aux plus vieux! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • le gros plan du visage de de Funès, sur la couverture. Il est très ressemblant... mais pourtant... ce n'est même pas lui!!! :^O Dès la première page, on découvre qu'il s'agit de son père, Carlos de Funès!!! :^O Quelle étrange idée d'illustrer la biographie d'un homme en y plaquant le visage de son père!?! La question qui se pose est la suivante : dans les faits, Louis ressemblait-il autant à son père, ou les auteurs jouent-ils la carte de faire comme s'ils avaient demandé au comédien «d'incarner» son père dans leur «mise en scène»?!?

 

  • une longueur, vers les deux tiers du bouquin. Après toute la folie de la vie des parents de Funès et la quantité incroyable d'anecdotes sur le début de carrière de Louis, on tombe sur un passage pas mal moins intéressant où l'on ne nous sert plus qu'une assez longue série de titres de pièces de théâtre ou de films que le comédien a enfilés, avec les années qui défilent, pendant une dizaine de pages (vers les p.68- 75). Elles m'ont vraiment fait craindre le pire pour la fin!! Heureusement, les propos se diversifient quelque peu après ce passage à vide et l'intérêt revient.

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danielle : Tu soulèves un point intéressant (comme toujours!!;^). Peut-être que le caractère quelque peu bouillonnant de l'acteur a été un peu édulcoré... À moins que les rumeurs sur cet aspect de sa personnalité n'eurent été que pures calomnies?? Il faudrait aller aux sources... Qui s'y colle?? ;^)
Rédigé par pgluneau le lundi 16 mai 2016 à 17:29


Je suis aussi d’avis que l’illustration du père est nettement mieux réussie que celle du rejeton. C’est par ailleurs un ouvrage que j’ai trouvé fort intéressant, bien que peut-être un brin complaisant? Nul doute qu’il fut un travailleur acharné, mais pas toujours facile à vivre à ce qu’il paraît… Quoi qu’il en soit, je garde un excellent souvenir de ce bon vieux Rabbi Jacob qui m’aura bien fait rire avec sa façon de danser d’une telle synchronicité, qu’on aurait dit qu’il piaffait au milieu d’une guirlande de personnages en papier. Mémorable!
Rédigé par Danielle le vendredi 13 mai 2016 à 16:10


@ Arsenul : Merci, Arsenul! J'espère que ton ami saura trouver son compte en lisant cette excellente biographie en BD. Marsu me parlait aussi qu'une biographie traditionnelle (c'est-à-dire non BD !! ;^) qui aurait été publiée, il y a quelques années : il voulait se la procurer, je crois!
Pour ce qui est d'Iznogoud, je ne savais pas : on ne le mentionne pas dans ce livre! Louis aurait, de fait, été excellent dans ce rôle!! Qu'est-ce que ses grimaces auraient été adéquates dans un tel contexte!! Dommage pour nous!! ;^)
Rédigé par pgluneau le vendredi 18 mars 2016 à 18:00


@ Anne des Ocreries : Profite de ces rediffusions, Anne : elles sont précieuses! Et je te souhaite de pouvoir mettre la main sur ce bouquin rapidement! ;^)
Rédigé par pgluneau le vendredi 18 mars 2016 à 17:54


Quel bon billet et surtout quelle belle découverte. J'ai un ami dans mon club BD qui est un grand fan de Funès, je lui transferts ton billet à l'instant.
Savais-tu qu'il avait été approché pour interprété Iznogood à l'écran. Malheureusement, il est parti trop tôt!
Rédigé par arsenul 73 le mercredi 16 mars 2016 à 21:17


Ah, on ne vous le ressert pas, à vous ? nous ça rediffuse, ça rediffuse.....et si tu as des manques, en streaming de chez nous ( sur google.fr), tu vas trouver ton bonheur !
Un livre à lire, ce roman graphique.
Rédigé par anne des ocreries le mercredi 16 mars 2016 à 17:22




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin