Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Deus ex machina
#01- DEUS EX MACHINA
Scénariste(s) : Sébastien MAO
Dessinateur(s) : Pierre WALTCH
Éditions : Bamboo
Collection : X
Série : Island
Année : 2018     Nb. pages : 72
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre
Genre(s) : Aventure, Humour, Thriller, Documentaire, Hommage
Appréciation : 5.5 / 6
l'Aventure, c'est l'aventure!
Écrit le dimanche 28 avril 2019 par PG Luneau

Avez-vous été fans de la télésérie Perdus (que nos cousins français ont, bien évidemment, vue sous le titre de Lost !! :^P)?? Vous savez, cette série où les passagers d'un avion qui avait crashé tentaient de survivre sur une île du Pacifique, isolée de tout,  où les mystères pullulaient, au point de nous rendre dingues?! Que de suspense, que d'angoisse! Que d'hypothèses nous avons pu échafauder, aussi!!

Et bien sachez que nos jeunes de 10 ans et plus pourront, à leur tour, vivre ces palpitantes sensations! En effet, à l'instar de l'excellent Seuls, la nouvelle série de Sébastien Mao et Pierre Waltch joue pas mal dans la même plate-bande... et avec brio!!!

Le premier tome d'Island (car c'est de cette série dont il s'agit) nous présente un groupe de jeunes plus ou moins copains qui se retrouvent à devoir jouer aux joyeux naufragés, lorsque leur escapade en voilier vire à la catastrophe! Le jeune Alex prendra rapidement le lead au sein du groupe, grâce à ses talents et grandes connaissances en matière de survie. En effet, ce gamin à l'âme survivaliste garde en tous temps avec lui un carnet dans lequel il collige toutes les informations essentielles et les trucs pour survivre si on se perd en forêt ou n'importe où : comment construire un abri, comment faire un feu, quels signaux de détresse envoyer, comment se procurer de l'eau potable, etc. Toute une foule d'infos qui font en sorte que le gamin peut dépanner ses comparses : le loufoque Charly, la douce Faiza et le toujours aussi désagréable Dieter, un dur à cuire qui se croit au-dessus de tous. Jusque-là, on est un peu dans une version contemporaine de l'Île mystérieuse et, déjà, c'est palpitant! ;^)

Mais, tout comme pour le fantastique roman de Jules Verne, voilà que des phénomènes étranges se produisent! :^0 D'abord, les jeunes ont la désagréable impression d'être observés. Se peut-il que des mouettes soient dressées pour espionner des gens? Puis, il y a ces petits tremblements de terre, à répétition... Ensuite, une créature aux allures de sanglier les attaque à plusieurs reprises... mais elle semble n'avoir qu'un œil!? Alors qu'ils explorent une épave qui borde l'île, un gigantesque kraken passe près de les dévorer... Et le trésor qu'ils finissent par dénicher au creux de l'épave s'avère bien étrange... Où diantre sont-ils tombés? Y sont-ils réellement seuls? Et retrouveront-ils leur moniteur de voile, ainsi que Byron, le jeune anglophone qui les accompagnait?

Tous ces mystères, et bien d'autres, se profileront au cours de votre lecture... Et les découvertes de plus en plus surprenantes de ces jeunes robinsons fort débrouillards ne feront qu'accentuer ce sentiment de malaise, cette ambiance de plus en plus tendue. Le tout soutenu avec humour par des dessins super sympathiques et de belles couleurs vives, question de ne pas trop effrayer le public-cible, les jeunes de 10-12 ans! ;^)

Bref, vous avez ici l'un de mes grands coups de cœur de l'année! Faites lire Island à tous les jeunes que vous connaissez... mais, surtout, lisez-la vous aussi, au passage : vous en sortirez stupéfaits!

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • le moral à toute épreuve de ces jeunes, pas le moins du monde inquiets de se retrouver là, perdus, au milieu de nulle part! Aucune panique, aucun découragement, tous semblent bien prendre ça, comme un petit week-end de camping en famille! Ça me semble un peu irréaliste qu'aucun d'entre eux ne réagisse plus que ça... Tout comme quand Byron, le jeune anglo, annonce que sa priorité a été d'aller au cinéma!?! Ça ne m'apparaît tellement pas naturel, comme réaction... :^S

 

  • l'usage du verlan. En tant qu'adulte ayant déjà vu des films français ou des séries traduites par nos cousins, je comprends ce que sont les teubés chelous... Mais pour nos jeunes lecteurs d'ici, je crains que ce ne soit moins évident. Le barbeuc passera sûrement, mais les autres?... Et puis, pour ce qui est du boloss, même moi, j'ai dû faire appel à mon ami Google. C'est dire!... :^S

 

  • le réalisme de... En fait, je ne veux rien divulgâcher ici, mais disons que l'explication de tous ces mystères, aussi intéressante qu'elle soit, demande de faire appel à des mécanismes ma foi peut-être un peu trop complexes pour être réalistement crédibles... :^(

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le typogramme. Il est joli tout en étant, au bout du compte, plus révélateur qu'il n'y paraît! ;^)

 

  • le thème principal. Comme les éditions Bamboo l'annonçaient très justement, cette série est un judicieux croisement entre Perdus et le Manuel Géant des Castors juniors (qui a tant fait mon bonheur, enfant!! ;^) Que d'aventures! Que de mystères!! C'est trop génial! ;^)

 

  • la qualité des dessins et des couleurs. Je ne connaissais pas monsieur Waltch, mais je trouve son trait si sympathique et invitant que j'ai bien envie d'aller me chercher ses autres œuvres! Et chapeau à Sandrine Cordurié qui y est allée d'une palette des plus vibrantes pour colorer gaiement cet univers faussement enchanteur!

 

  • les pages de garde! On y retrouve une vue aérienne de l'île... mais presque entièrement recouverte de nuages, question de ne pas trop nous en révéler! Pourtant, à certains endroits, on semble entrapercevoir des routes, ou même un dôme gigantesque!? Mystères!! Et sachez que cette même illustration est reprise sur les pages de garde arrières... mais que les nuages se sont quelque peu dissipés, nous permettant de voir ce que nos amis ont découvert au fil du tome! Ingénieux!! ;^)

 

  • la construction scénaristique. On nous plonge dans le vif de l'action dès la première page, pour ensuite revenir en arrière dans un long flashback. Cette façon de faire saura capter l'imagination des jeunes garçons qui, souvent, ne veulent que ça, de l'action!

 

  • la richesse des innombrables mystères qui pullulent autour des héros! Une étrangeté n'attend pas l'autre!! C'est tout simplement palpitant! On ne peut pas rester indifférent face à tant de suspense!

 

  • les personnages. Autant Dieter est détestable avec ses airs supérieurs d'intimidateur de première, autant Charly est tordant de naïveté et de maladresse! Le jeune Byron, avec son accent, est aussi bien sympathique...

 

  • l'exotisme. Bien évidemment, un tel contexte fait appel à tous nos instincts profonds de Robinson refoulé!! ;^) L'abri que Dieter s'est construit dans les arbres fera rêver n'importe quel gamin digne de ce nom (et j'en suis!! ;^), de même que tous les trucs ingénieux qu'on retrouve dans le Guide de survie d'Alex! Avec le soleil, la plage, les palmiers et les couleurs vives de Mme Cordurié, on ne peut que craquer!! ;^) On peut même entrapercevoir Wilson, le célèbre ballon de Tom Hank, dans Seul au monde!! ;^D

 

  • les explications. Déjà, à la fin du tome #1, on a les principales explications du pot aux roses! Contrairement à d'autres séries du genre (comme Seuls), les auteurs n'ont pas choisi d'attendre 5 ou 8 tomes avant de laisser transpirer des brides d'explications logiques. On sait, dès maintenant, de quoi il en retourne... Mais le danger n'est pas écarté pour autant, bien au contraire! La finale donne à l'ensemble des airs de la vieille télésérie le Prisonnier!! Ça donne bigrement envie de lire la suite!

 

  • quelques mises en pages originales. J'ai bien aimé, par exemple, l'idée de présenter les retours en arrière dans des tons très grisâtres. La double page où les explications nous sont données est très ingénieusement présentée... et l'illustration pleine page de la toute fin est superbe!

 

  • la longueur du récit! Non seulement l'histoire s'étire-t-elle sur 62 pages, ce qui est rarissime, de nos jours, en BD jeunesse, mais elle est EN PLUS suivie d'extraits du fameux Guide de survie d'Alex, qui ajoutent encore une bonne dizaine de pages. Impressionnant!

 

  • le Guide de survie. Parlons-en, de ce guide!! Bien que sa mise en page ne corresponde pas à ce qu'on en voit à quelques reprises dans l'aventure, son contenu est aussi fascinant que pratique! Il donne envie d'essayer plusieurs de ces trucs, soit en camping, soit dans notre cour, un jour d'été, simplement pour en vérifier la faisabilité!! En effet, si certaines de ces astuces paraissent plutôt tirées par les cheveux (la récolte de rosée, le trépied-filtreur, la hache ou la douche-maison...), d'autres semblent fort pertinentes (comme le réflecteur à feu, ou l'utilisation d'une canette de boisson gazeuse comme concentrateur de rayons solaires!!) ou ingénieuses (comme l'alambic de désalinisation). Et certaines données sont étonnantes: vous connaissez, vous, les propriétés nettoyantes de la saponine? Vous saviez que les noix de coco sont 15 fois plus mortelles que les requins?!!:^O Comme dirait Charles Tisseyre: «FAS-CI-NANT!»

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


HA HA HA HA ! Pétée de rire en grand je suis, à vous lire, les deux compères !

Pour revenir sur l'usage abusif ( et intempestif) du verlan tous azimuts, je dirais que dès que ça fait " artificiel", laborieusement élaboré, c'est qu'on a dépassé la juste mesure. Je suggère au dialoguiste d'aller jouer au " pion " ( = surveillant) dans un collège de quartier populaire de grande ville, il l'entendra, le vrai langage ado. ;-)

[edit : il est très tard ici, j'ai dû corriger deux fautes de frappe, d'où les retraits ci-dessous.]
Rédigé par anne des ocreries le lundi 06 mai 2019 à 19:25


Nous avons des pensées siamoises !
Rédigé par Marsi le dimanche 05 mai 2019 à 15:14


@ Marsi : Je t'adore, vieux frère!!! J'avoue que j'aurais dû ajouter cet aspect dans mes points négatifs... Mais il me semble que je n'arrête pas de revenir sur cet aspect : on jurerait que les éditeurs et bédéistes européens font fi de mon opinion!! On jurerait qu'ils ne me lisent pas!!

En tout cas, moi, perso, j'ai trouvé le titre IDÉAL pour que ma future BD perce sur le Vieux Continent : This comic book has an english title for no raison (prononcé Dix comik bouc hase ânangliche tailleteul fort no rizonne, bien sûr). Ça fera un tabac, c'est garanti!!! ;^D
Rédigé par pgluneau le dimanche 05 mai 2019 à 10:25


@ Anne des Ocreries : Je suis heureux de voir que je ne suis pas seul à accorder de l'importance à ma langue... Merci, Anne!
Rédigé par pgluneau le dimanche 05 mai 2019 à 10:12


De toute évidence, ça se passe en Islande. Le titre le dit ! Bon... Je suis certain que c'est une excellente série mais pourquoi l'affubler de ce mot-titre ? Pourquoi pas "L'Île" ? ou "L'Îlande" ? ou encore n'importe quoi d'autre de français ? Parce que, qu'on se le dise, les anglos, s'ils ne peuvent lire que le titre, bien, ça ne leur sert à rien et ça ne les intéresse pas. Petite montée de lait... J'amorce la descente.
Rédigé par Marsi le mardi 30 avril 2019 à 19:31


Je serais un peu comme toi, agacée par ce verlan quasi-obligatoire dès qu'on fait parler des " djeuns". Bon sang, je conçois qu'on veuille cibler un public populaire, et qu'on ne parle plus dans les cours de récré comme en 1955, mais pitié, un peu de " vrai" français ( je veux dire, avec syntaxe, vocabulaire et grammaire " standard" )ne fait pas de mal, au contraire !
Sinon ça donne envie, ton histoire, là - déjà, le graphisme me plaît, la couverture est attirante.
ça sent " l'Aventure " avec un grand " A " !!! :)
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 28 avril 2019 à 13:22




Dernièrement, j'ai lu... Violette autour du monde
#01- Ma tête dans les nuages
15 septembre 2019

Ananas de la colère
les Ananas de la colère
08 septembre 2019

French kiss 1986
French kiss 1986
31 août 2019

Enquêtes d'Enola Holmes
#01- la Double disparition
18 août 2019

Frivolesque
#01- Frivolesque, volume 1
14 août 2019

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Vigneault au ComicCon (mais pas LE Gilles, là!)
24 août 2019

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Teresa et Stefano, sur Quand les sagesses de la vie se font beautés...

Venise, sur Quand les sagesses de la vie se font beautés...

Marsi, sur Quand les sagesses de la vie se font beautés...

anne des ocreries, sur Quand les sagesses de la vie se font beautés...

Jean Frigault, sur Agatha Christie... sur l'ecstasy?!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin