Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Margot, la fille du frigo
#01- MARGOT, LA FILLE DU FRIGO
Scénariste(s) : Vincent ZABUS
Dessinateur(s) : Antonello DALENA
Éditions : le Lombard
Collection : X
Série : Hercule, agent intergalactique
Année : 2019     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : S.F. humoristique, Héros animalier, Drame familial
Appréciation : 4.5 / 6
À deux doigts d'être génial!
Écrit le jeudi 23 mars 2023 par PG Luneau

Tomes lus : #01- Margot, la fille du frigo

            #02- l'Intrus (2021)

            #03- les Rebelles (2021)

C'est quoi?

Je parie que vous ne saviez pas qu'il existe, aux confins de l'espace, un gros vaisseau-école où de jeunes extraterrestres en provenance de plein de planètes diverses apprennent à devenir des agents intergalactique!? En effet, les autorités ont jugé pertinent de former de très jeunes agents (de 11 ou 13 ans) afin de pouvoir intervenir plus adéquatement dans les situations où des jeunes seraient en cause! Après tout, qui de mieux placé qu'un ado pour parler à un autre ado?! La série Hercule, agent intergalactique suit donc la formation d'un de ces jeunes agents, Hercule, et de son binôme, Marlon. Ensemble, ce duo atypique forme la dyade des Rouges.

On les suit d'abord alors qu'ils doivent venir observer, incognito, une enfant terrienne, question de comprendre les modes de vie de cette espèce. Mais compte-tenu du caractère très téméraire d'Hercule, et du côté gaffeur de Marlon, ce devoir de première année, donné par l'une de leur enseignante, ne se fera pas sans anicroche... À leur corps défendant, il faut aussi préciser qu'ils ne tombent pas sur une Terrienne des plus ordinaires! (t. #1- Margot, la fille du frigo)

Puis, on retrouve nos amis en 2e année, alors que de mini-naufragés de l'espace tout mignons demandent asile auprès du vaisseau-école... en même temps qu'une horrible épidémie de rage violente se propage au sein de tout le vaisseau! Peut-il y avoir un lien de cause à effet? Rien pour favoriser l'abolition des préjugés et des a priori... (t. #2- l'Intrus)

Dans leur 3e aventure (les Rebelles), Hercule et Marlon sont envoyés sur le terrain, avec pour mission de ramener à la raison une bande de jeunes rebelles qui menacent l'équilibre d'une planète productrice de végétaux très prisés dans les galaxies environnantes. Une mission qui ne sera pas de tout repos et qui leur démontrera que rien n'est tout noir ni tout blanc, surtout en matière d'écologie!

 

C'est comment?

Que voilà une série moderne et agréable!

De prime abord, j'ai vraiment adoré, tant au niveau des scénarii, qui sont d'un degré de complexité parfait (ni trop alambiqués, ni trop gnagna), que du dessin (d'Antonello Dalena, issu de l'écurie italienne spécialisée dans le Disney et qui nous a donné des classiques comme Monster Allergy ou W.I.T.C.H....)

Par exemple, j'ai beaucoup aimé le rythme auquel on s'approprie ce microcosme. Parallèlement à toutes ces aventures, on apprend à connaître de plus en plus les personnages principaux, bien sûr (leur passé, leurs forces et faiblesses...), mais aussi les à côté : les profs et leurs rôles, le fonctionnement de l'école, les autres élèves... et Blackbird, l'Ennemi, dont la menace pèse en permanence sur l'école! On comprend que tout ça pourra rapidement devenir très riche...

Puis, en y regardant de plus près, j'ai commencé à constater qu'au fond, l'ensemble est un peu en dents de scie : l'excellent côtoie un peu trop souvent l'ordinaire! J'ai eu, à un certain moment, l'intention de donner une note frisant l'excellence à la série, mais j'ai réalisé que plusieurs petits bogues venaient miner mon appréciation, tant au niveau des dessins qu'à celui des scénarii. Oh, que des petites choses mineures... mais qui, en s'accumulant, m'obligent à restreindre mon enthousiasme premier. Je préciserai le tout dans la section Mes bémols, mais sachez pour l'instant que, plutôt que de donner 5 ou même 5,5 /6, je tempère le tout et préfère m'arrêter sur un (tout de même très bon!) 4,5 /6.

Ça reste donc une série fort intéressante, à mettre sur votre liste de lecture (ou à faire acheter par la bibliothèque de votre enfant!), et j'ai très hâte de voir jusqu'où évoluera cette jolie petite série, qui me fait penser à une version plus préado de l'excellente série québécoise l'Académie des Chasseurs de Primes , malheureusement trop vite abandonnée. :^(

 

Mes bémols

 

  • trop de petites déceptions sur le plan graphique. La mise en page est, en général, très classique. Les décors sont un peu vides, principalement dans le tome #3, où les paysages s'enchaînent mal: je trouve que la progression des protagonistes en route vers la capitale manque de cohérence. Et, toujours dans le tome #3, la créature géante qui les attaque à la fin est visuellement très décevante, pour ne pas dire risible... Puis, il y a les couleurs, bien choisies mais un peu fades, qui manquent de brillance...

 

  • trop de petites situations pas claires sur le plan du scénario. Des exemples? Pourquoi Hercule est-il constamment «appelé» (en lévitant !?) par la salle secrète du mécano qui s'occupe de son frère? Qui sont «les filles», ces petites boules bleu mauve qui s'agglutinent sur lui? Sont-elles à la solde d'Izar, ce même mécano? Et quel rôle joue le médaillon d'Hercule, qui semble avoir une emprise sur lui? Le saura-t-on, un jour? Et dans le bas de la p.24 du 3e tome, qu'est-ce qui arrive à leur monture? Elle se cambre? Ce n'est pas clair! Si oui, pour quelle raison? Je me suis demandé si elle ne venait pas de frapper un champ de force invisible! On ne la voit plus, dès la vignette suivante!?! Qu'est-il advenu d'elle? Ce sont là certains des petits détails qui m'ont chicoté tout au long de ma lecture... Sans compter l'existence d'une fenêtre qui s'ouvre béante sur le vide, au 5e étage d'un hôpital, dans le tome #1! C'est le genre d'incongruité qui mine ma crédibilité envers un récit...

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • les deux personnages principaux. Hercule, d'abord, avec son passé riche en mystères et en problèmes. Ça lui donne une intériorité fort intéressante, assez rare en BD jeunesse. Puis il y a Marlon, l'acolyte à la morphologie délirante. Avec ses yeux au bout d'un long appendice en forme de ver, à près d'un mètre de sa bouche, il est tout simplement tordant, tant visuellement que sur le plan de la personnalité. En effet, si son appendice très mobile lui permet de prendre des postures impossibles et drolatiques, ce faire-valoir nous démontre, derrière ses bouffonneries et sa pleutrerie, des aptitudes de fin psychologue qu'il affine au fil des tomes. C'est vraiment un duo fort intéressant.

 

  • la belle variété d'E.T. qu'on retrouve, tant dans le vaisseau-école (les profs et les acolytes d'Hercule) que sur les différentes planètes qu'ils croisent. Dalena ose y aller avec des formes, des couleurs et des textures de peau très variées. J'aime particulièrement la végétale Mme Benjamina et l'arachnéïdienne directrice. Sans compter le Méchant (avec un M majuscule, compte tenu de son envergure!), Blackbird le terrible! Il s'est fait relativement discret, jusqu'à présent, mais laisse présager de bons moments à venir!

 

  • plusieurs belles trouvailles scénaristiques. L'attaque de Blackbird, dans le t.#1, et l'identité de l'empereur, dans le #3, sont particulièrement punchées. De même, les accroches de la fin des tomes #1 & 2 sont redoutablement efficaces: elles installent instantanément le suspense, dans l'attente du tome suivant!

 

  • le scénario du tome #2. Bien qu'il faille rester très vigilant lors de sa lecture, car certains éléments importants ne sont donnés que via le dessin, il est d'une super efficacité, avec une complexité juste ce qu'il faut pour permettre à un jeune lecteur de challenger ses limites. Bravo!

 

  • la thématique du tome #3. On y retrouve une belle transposition de notre crise écologique actuelle, avec des enjeux juste assez complexes, ici encore, pour que les jeunes lecteurs s'y retrouvent et puissent prendre parti.

 

Le petit plus

 

Au tome #1, les héros sont en première année de formation. Puis, dans les deux tomes suivants, ils sont en 2e et 3e année. C'est à se demander si la série continuera d'évoluer de cette façon, à la Harry Potter : une année par tome? Si oui, le jeune préado deviendra rapidement un jeune adulte... Est-ce que ça ne minera pas le fondement même de la série? La mission première de cette académie? C'est à suivre...

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Mais laisse-toi tenter, laisse-toi tenter! Quoi de plus agréable que la tentation?! ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 25 mars 2023 à 10:31


@ Venise : Wow! Quel plaisir que de te revoir dans ma lucarne! Je suis content de tes constats dus à ton recul! Ainsi, je suis encore aussi exigeant? Tant mieux! C'est mon oeil d'évaluateur qui, par déformation professionnelle, continue de s'exercer sans relâche.

Tu me fais réaliser que, moi aussi, j'ai cru que cette Margot du frigo allait devenir l'acolyte d'Hercule... mais non, ce n'est pas le cas! De fait, on ne la revoit ni dans le tome #2, ni dans le #3, ce que je n'avais pas précisé. Et oui, Marlon est l'étrange mais ô combien amusante bestiole qu'on peut apercevoir sur chacune des couvertures!

Je conclurai en répétant mon souhait de longévité pour cette série qui, j'en suis sûr, s'affinera au fil du temps.

(P.S. : Ta Claire Bergeron, tu savais qu'elle vient d'Authier Nord, en Abitibi, tout comme la famille de mon Alain?!! C'est pourtant un tout petit patelin d'à peine 200 habitants! C'est plus petit que la petite école primaire où je travaille - quand je ne suis pas en pré-retraite!?!)
Rédigé par pgluneau le samedi 25 mars 2023 à 10:30


Ah tiens, là, je dresse une oreille....voilà du tentant !
Rédigé par anne des ocreries le jeudi 23 mars 2023 à 20:10


Après une absence qui se compte en années (!!!), me revoilà !
J'ai par conséquent pris un pas de recul et ce que je vois, lis, déduis me plait.
J'aime que la bouchée soit aussi volumineuse que trois tomes et que malgré tout, la lecture reste digeste, assimilable, pas trop riche avec juste ce qu'il faut de légèreté et de mots.
J'ai été très intriguée à la suite de ma lecture du premier paragraphe qui fait miroiter le "bémol" d'une manière attractive. Pourquoi ce bémol menant à des réticences un lecteur qui ne désirait que s'abandonner à sa première impulsion : un coup de coeur, et même un coup de foudre !

Ta déception était sentie et je l'ai sentie : il y avait trop de ces petites imperfections faisant décrocher même un lecteur aussi motivé que toi. Tu es motivé oui, personne n'en doute, mais je réalise qu'avec les années, tu es loin d'avoir perdu de tes exigences et j'en bénis le firmament littéraire québécois.
À prime abord, en voyant la couverture, je croyais à un tandem "gars-fille". Et puis, en lisant ta description, j'ai dû me rendre à l'évidence pas si évidente que le coéquipier est une bizarre de bestiole que j'ai un peu de difficulté à englober dans son étrange entièreté. Autrement dit, je te crois sur parole que ce "binôme" (j'ai dû sortir mon dicto) est gaffeur. Bien entendu, un gaffeur est toujours bienvenu afin de bien faire paraitre le héros, en l'occurrence le héros Hercule.
Margot et son frigo m'intrigue, est-ce qu'elle se cantonnera au tome 1, cette terrienne un peu spéciale sur les bords, ou reviendra-t-elle dans les 2 prochains publiés tomes ?
Bon, il reste à souhaiter que cette série ait l'haleine fraiche et longue. J'imagine facilement le traumatisme qui pend toujours comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des séries à multiples tomes. C'est courant dans le domaine de l'album illustré, je pense avoir vu ça une unique fois dans une série romancée (sans image). Un tome 1 est né, et le tome 2 attend toujours. Mais c'est rare. C'est un fléau propre à l'imagerie jeunesse. Le mot "imagerie" n'est pas utilisé tant à propos mais c'est que j'adore ce mot, une image qui rit, quoi de mieux pour colorer notre quotidien terne et lourd de matérialité.
Bon, ma récréation est finie. J'ai du boulot. Une entrevue que je prépare pour une de nos grandes écrivaines depuis une dizaine d'années : Claire Bergeron.
Je me promets de revenir. J'ai eu du plaisir.
Mercié
Rédigé par Venise le jeudi 23 mars 2023 à 17:02




Dernièrement, j'ai lu... Rêve du papillon
#01- Lapins sur la lune
13 février 2024

Dad
#01- Filles à papa
28 décembre 2023

Rock Derby
Rock Derby - l'Intégrale
25 décembre 2023

Des lendemains sans nuage
Des lendemains sans nuage
13 décembre 2023

Mickey et compagnie vus par
#04- Café «Zombo»
04 décembre 2023

Ma dernière chronique 14e année : la pré-retraite, c'est chouette! (2e partie)
01 juillet 2023

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Gabriella, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Donald, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Emily, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

John, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Eric, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin