Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Hinata et Kageyama
#01- HINATA ET KAGEYAMA
Scénariste(s) : Haruichi FURUDATE
Dessinateur(s) : Haruichi FURUDATE
Éditions : Kazé
Collection : Kazé Shonen
Série : Haikyû !! les As du volley
Année : 2012     Nb. pages : 192
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1 à 3 / 45) (Manga)
Genre(s) : Drame sportif
Appréciation : 4.5 / 6
Un manga de sport comme les autres... sur un sport pas comme les autres!
Écrit le jeudi 10 août 2023 par PG Luneau

Tomes lus : #1- Hinata et Kageyama

#2- la Vue du sommet (208 p.)

#3- En marche, team Karasuno! (208 p.)

Les mangas de sport, il y en a des tonnes, sur à peu près tous les sports possibles et imaginables. Leur scénario en est pas mal toujours pareil : un joueur un peu atypique rejoint une équipe (souvent en déclin) et peine à s'y intégrer. Après maints efforts, pleurs et grincements de dents, il y parvient et l'équipe devient imbattable.

Haikyû !! les As du volley n'échappe pas à cette norme... sauf qu'on y parle de volleyball, et ça, c'est cool... car c'est MON sport, le seul et unique qui m'intéresse! Donc? VIVE Haikyû !! les As du volley !! ;^D

C'est quoi?

Le petit Shoyo Hinata est un maniaque de volley, et malgré qu'il n'ait pas le physique de l'emploi, il s'évertue et se démène comme un diable pour tirer son épingle du jeu. Il parvient, de peine et de misère, à se former une équipe et participe à son premier tournoi intercollégial... Mais ses partenaires et lui sont éliminés, dès leur premier match, par une équipe où un grand passeur, exceptionnel mais chiant et individualiste, les nargue et les humilie. Ça y est, Hinata est maintenant plus motivé que jamais : il veut à tout prix intégrer l'équipe du lycée Karasuno, bien cotée, pour, un jour prochain, rendre la monnaie de sa pièce à ce grand prétentieux.

Mais, stupeur et damnation, lors du premier entraînement à son nouveau lycée, voilà-t-y pas que Shoyo découvre que le grand déplaisant, Tobio Kageyama pour ne pas le nommer, est nouvellement inscrit, lui aussi, et veut intégrer l'équipe !?

Hinata et Kageyama parviendront-ils à enterrer la hache de guerre? Sauront-ils développer la complicité nécessaire entre eux et avec les vétérans de l'équipe pour que celle-ci retrouve le lustre qu'elle commençait à perdre? C'est ainsi que débute cette série... qui s'est apparemment conclue, l'an passé, avec la parution du tome #45 !?!

C'est comment?

Dans le genre, c'est très bien! On y retrouve tous les poncifs que j'avais déjà découverts dans Captain Tsubasa qui, lui, portait sur le soccer... Et en relisant ce que j'avais écrit à propos de cette série, il y a 8 ans, force est de constater que mes commentaires iraient pas mal dans le même sens avec cette série-ci !!!?

Primo, tout comme dans Captain Tsubasa, il n'y a pas de réelle violence (si ce n'est 2 ou 3 doigts d'honneur), ni de gros nichons ou de remarques salaces déplacées (du moins dans les 3 premiers tomes que j'ai lus).

Puis, on retrouve ce phénomène que j'ai baptisé le pattern manga, c'est-à-dire la répétition, ad nauseam, d'une même activité (ici, des matchs de volley). On en apprend très peu sur la vie privée des personnages. Les seules fois où l'on s'attarde (très minimalement!) sur ce qui se passe à l'extérieur du terrain de volley, c'est pour montrer l'impact qu'un événement ou un commentaire survenu lors d'un match peut avoir sur le moral du personnage concerné.

Par contre, ici, au lieu de 350 000 matchs qui s'enfilent à la chaîne (comme c'est le cas dans Captain Tsubasa), on a droit à un nombre plus raisonnable de matchs... mais ils sont étirés à l'extrême, comme au ralenti, une même frappe pouvant s'étendre sur 2 ou 3 pages : À quoi pense le joueur au moment où il prend son élan? Au moment où il est en suspension dans les airs? Au moment où il frappe? Puis au moment où il atterri sur ses pieds, en admirant le résultat, positif ou non, de sa frappe?... Ça fait qu'un match de 2 ou 3 sets s'étend facilement sur un tome, un tome et demi! L'intrigue avance donc à pas de tortue. Mais...

J'AI ADORÉ ÇA !? Malgré les longueurs (ou à cause d'elles ?!), j'ai terriblement envie de connaître la suite! C'est sûr que mon grand intérêt pour le volley entre ici en ligne de compte : un lecteur moins passionné que moi par ce sport verrait probablement son intérêt s'effriter au même rythme que le mien quand je lisais Captain Tsubasa.

Néanmoins, je recommande chaudement cette série qui laisse une large place au sport, mais surtout au mental de ses athlètes, qui se mettent énormément de pression et qui semblent grandement affectés par leurs ratés ou les commentaires de leurs partenaires.

À partir de 12 ans.

 

Mes bémols

 

  • la petitesse des caractères, qui sont parfois carrément illisibles. À 4 ou 5 reprises, j'ai dû sortir ma loupe, ce qui est quand même ridicule, avouez !?

 

  • les traits des visages. De manière générale, je n'aime pas trop la façon dont Haruichi Furudate dessine les yeux (souvent beaucoup trop grands, qui couvre la moitié des visages!) et, surtout, les oreilles, qui sont systématiquement pointues et nous donnent l'impression d'être en présence d'un groupe d'elfes!:^0

 

  • quelques longueurs. Forcément, quand on étire une action sur plusieurs vignettes, ça étire la sauce... Et cette impression est amplifiée par les fréquentes répétitions entre les chapitres: assez régulièrement, les 2 planches de la fin d'un chapitre sont reprises dans les 2 planches qui débutent le chapitre suivant et ce, à cause du fait qu'au Japon, ces chapitres sont publiés en feuilleton, individuellement, à quelques jours d'intervalle. Mais comme, en français, ils sont compilés en genre de recueils, ces répétitions sont beaucoup moins pertinentes...

 

  • les cheveux de Kageyama! Ils sont parfois noirs, parfois gris cendré, sans aucune raison apparente! Mais dans l'optique où nous sommes en présence de plus d'une douzaine de personnages, tous des gars de 14 à 16 ans, tous vêtus à l'identique avec le costume de l'équipe, les cheveux deviennent notre seul repère pour les différencier rapidement! Oui, il y a les deux blonds et le rasé, qui se distinguent facilement, puis les deux à lunettes et l'échevelé... Ça nous en laisse encore plus de 6 noirauds à identifier sans trop de repère! Donc, pour l'amour, ne commencez pas à les dessiner parfois d'une couleur et parfois d'une autre: on ne s'en sortira jamais!

 

  • les noms des personnages. Et oui, encore une fois, ma tête n'y arrive pas! Impossible, pour moi, de retenir les noms japonais, tous composés de courtes syllabes simples, pourtant, mais trop similaires... Même en les notant sur mon signet de lecture, ça reste ardu! Et, dans ce cas-ci, les gars, qu'on nomme des fois par leur prénom et d'autres par leur nom, ont souvent un surnom, et parfois deux! Ces surnoms, c'est soit les deux premières syllabes de leur prénom, soit celles de leur nom de famille... ou soit les deux dernières syllabes de leur prénom... ou de leur nom de famille. Donc, pour parler à Chikara Ennoshita, ils peuvent utiliser Chikara, Ennoshita, Chika, Kara, Enno ou Shita !? Ça commence à bien faire, surtout quand on multiplie ce phénomène par 12!!:^S

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • les corps dans l'action. Furudate est vraiment un maître dans la décortication des mouvements. J'ai souvent été impressionné par la justesse de la disposition des bras et des jambes dans l'espace, quand les joueurs s'élancent pour smasher, par exemple. L'ampleur des gestes est très bien rendue, on sent toute la puissance, c'est vraiment top!

 

  • les rappels des dialogues antérieurs, en filigrane. Quand un personnage se rappelle d'un commentaire qu'il a reçu ou d'une conversation qui l'a marqué, on nous redessine la vignette en question avec le phylactère concerné, qu'on place en filigrane, derrière lui. Ça peut paraître redondant, mais c'est généralement éclairant.

 

  • les pages qui séparent les chapitres. Jusqu'à maintenant, elles nous présentent toutes la fiche technique d'un des personnages, un peu comme les cartes de hockey de notre enfance, avec les forces et lacunes de chacun des joueurs, ainsi que ses statistiques!... C'est dire combien il y a de persos!

 

  • les pages bonus de la fin. Comme toujours, chaque album réserve de 3 à 6 pages de petits bonus: mini-BD revenant sur une anecdote, ou explications techniques sur le sport. C'est ainsi que j'ai pu apprendre le rôle du libéro de l'équipe, une nouvelle position que je ne connaissais pas!

 

  • le personnage du manager néophyte. En plus d'être un bon élément humoristique, de par son côté un peu maladroit, c'est par lui que l'auteur distille ses éléments explicatifs sur le sport: étant nouveau et ne connaissant pas trop le volleyball, il pose les questions de base que les lecteurs se posent et les autres persos lui répondent... répondant, du même coup, aux lecteurs! Habile stratagème qui contextualise les apports plus encyclopédiques qui, autrement, pourraient être lourds!

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Non, franchement, Anne, je suis à peu près assuré que tu apprécierais!
Rédigé par pgluneau le mercredi 16 août 2023 à 10:22


C'est pas trop ùon truc mais pourquoi pas ? Restons ouverts ! :)
Rédigé par anne des ocreries le jeudi 10 août 2023 à 13:54




Dernièrement, j'ai lu... Animorphs
#01- l'Invasion
14 juillet 2024

Enquêtes du Misterium
#01- le Mystère Baphomet
05 juillet 2024

Louca
#05- les Phoenix
06 juin 2024

Guide
#09- le Guide de la Retraite
04 juin 2024

Suicide de la Déesse
Suicide de la Déesse (le)
16 mai 2024

Ma dernière chronique 14e année : la pré-retraite, c'est chouette! (2e partie)
01 juillet 2023

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Augustus, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Ronny, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

anne des ocreries, sur Quoi que vous en pensiez, l'invasion est commencée !?

Erna, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

anne des ocreries, sur Pour débusquer le faux ésotérisme, Senelia est là!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin