Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#03- la Cicatrice verte
#03- LA CICATRICE VERTE
Scénariste(s) : Christophe ARLESTON
Dessinateur(s) : Philippe PELLET
Éditions : Soleil
Collection : X
Série : Forêts d'Opale
Année : 2003     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (3/9)
Genre(s) : Heroic fantasy
Appréciation : 5 / 6
Caravaning à dos de tortue géante
Écrit le mercredi 11 juillet 2012 par PG Luneau

Imaginez un genre de tortue préhistorique, mais de la taille d’un château fort!! Imaginez maintenant que cette bestiole sillonne, très lentement mais depuis des siècles, un continent forestier qui a des allures de jungle amazonienne, en écrasant tout sur son passage! Elle laisserait donc derrière elle un long sillage qui pourrait facilement devenir une route éventuellement praticable pour les peuples des environs. Ce serait un intéressant palliatif aux bulldozers, bétonnières et autres machineries lourdes, non? Quoique sur le plan urbanistique, on repassera! ;-) Eh bien sachez que c’est exactement ce que Christophe Arleston a imaginé! Et ce long sillage laissé par ce traceur (car c’est le nom de la dite bestiole), c’est ce qu’il appelle la Cicatrice verte, laissée au cœur des Forêts d’Opale… et c’est surtout le titre du troisième tome de sa passionnante série d’heroic fantasy!

 

Dans ce tome, nous retrouvons Darko, Sleilo, Urfold et Tara, la petite nouvelle, exactement où nous les avions laissés : ils fuient le Havre de la Lumière, capitale religieuse de leur contrée, pourchassés par de dangereux Paladins de la Lumière. Ces prêtres-combattants perfides et intraitables sont à la solde d’un clergé qui, au fil des siècles, a profité du culte voué aux vénérés Titans pour instaurer son pouvoir machiavélique et écraser le peuple sous son joug. Mais c’est justement Darko qui a été pressenti pour contrer ces injustices, lui qu’une antique prophétie a identifié comme étant l’Élu qui redressera la situation, qui libérera les Titans et matera ce clergé malsain.

 

Depuis le tome précédent, Darko et ses amis possèdent le manuscrit de Cohars, celui contenant les détails de la prophétie… mais il leur reste à le décoder, ce qui n’est pas une mince affaire! Heureusement, le hasard (mais y a-t-il vraiment un hasard??) les met en contact avec un traceur qui, en plus de leur donner une cachette et un mode de déplacement des plus inusités, semble avoir quelque chose à leur révéler… car ça peut communiquer, ces «petites» bêtes là!! ;-)

 

Que d’imagination de la part d’Arleston! J’ai toujours aimé la heroic fantasy, mais il faut avouer que c’est un genre assez malmené. Souvent, des scénaristes s’y essaient, croyant que ce sera d’autant plus aisé qu’ils pourront toujours s’en sortir en utilisant de la magie, advenant le cas qu’ils s’enfonceraient dans un cul-de-sac scénaristique, par exemple. Et c’est pourquoi il y a des tonnes de séries de heroic fantasy boiteuses! Ici, on sent qu’Arleston est en contrôle. Il équilibre bien le mystère, l’action, l’humour, la magie, les révélations, les points de tension et les moments de relâchement. On voit que l’auteur connaît bien le genre, et qu’il a l’expérience voulue pour éviter les pièges courants.

 

Et que de splendeurs visuelles! Comment ne pas tomber sous le charme graphique de Pellet, et des splendides couleurs de Goussale? Personnellement, je succombe à chaque fois! Ces dessins sont d’une précision si nette, si parfaite! On se croirait parfois devant des photos qui auraient été calquées! La couverture, particulièrement réussie, offre un bel exemple de cette perfection picturale!

 

Je poursuis donc mon périple dans les Forêts d’Opale avec beaucoup de plaisir : Darko et ses compagnons d’aventure sont d’agréable compagnie, leur tâche, colossale et encore un peu mystérieuse, m’emballe… et ils sont beaux à regarder!! Que demander de plus?? Fortement à recommander, à partir de treize ans.

 

À lire aussi : ma critique du tome #1, et ce que pense mon ami Yaneck du présent tome.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la couverture. Je trouve que ses couleurs vives et sa montgolfière qui s’élève en son centre sont inspirantes! Remarquez comme les personnages y sont particulièrement… parfaits!

 

  • la présentation des principaux personnages, en exergue du récit. Elle situe bien un éventuel lecteur qui n’aurait pas eu la chance de lire les premiers tomes… et rappelle un peu la page frontispice des albums d’Astérix! Je trouve même que les explications sur le contexte du récit (Qui sont les Titans de Lumières? Quel est le rôle du Clergé et celui, plus spécifique, de Cohars?) sont bigrement plus détaillées que tout ce qu’on en a lu dans les tomes précédents!!

 

  • la splendeur des dessins… surtout la représentation de Tara, la nouvelle coéquipière. Un peu trop sculpturalement pitoune, mais superbement dessinée. Et quel tempérament : Sleilo et elle font une belle paire! C’est pratique, pour un scénariste, de donner un caractère très fort à ses personnages féminins : ça permet à son dessinateur de les attifer en putasses sans trop se faire accuser de misogynie! ;-)

 

  • l’humour décalé, toujours. Il est surtout présent quand Ghörg entre en scène, ou dans les relations entre Darko et ses gentes accompagnatrices! Très contemporain, cet humour détonne mais nous fait surtout réaliser qu’Arleston, bien qu’il travaille sérieusement, ne se prend pas vraiment au sérieux. C’est très sympathique!

 

  • le fascinant mode de vie des traceurs. Quelle belle création que ces gigantesques bestioles!! Malgré leur allure préhistorique, elles possèdent le remarquable don de communiquer par la pensée, principalement avec les gurnauths qui les accompagnent! C’est que des tribus entières de gurnauths, des petits humanoïdes à tête de tapir, vivent littéralement sur le traceur, construisant leurs cabanes sur son dos ou dans les anfractuosités de sa carapace!!

 

  • le clin d’œil aux mythes cosmogoniques chinois et hindou! En effet, à la p.20, quand Urfold parle d’un traceur surmonté de quatre plogues (d’immenses bêtes de somme), il fait évidemment référence à la tortue supportant les éléphants porteurs du monde, tel que le conçoivent les Chinois et les Indiens. C’est utile, les cours d’Éthique et Culture religieuse : ça permet de faire des liens!! ;-)

 

  • les confrontations maritimes du dernier tiers de l’album. Le fait que les Paladins de la Lumière rattrapent nos amis alors qu’ils sont sur l’eau donne une nouvelle dimension aux combats. Dans ce contexte, et en présence de l’immense traceur et de l’aérostat des mercenaires, le combat ne pouvait pas être banal!

 

  • le bel esprit de sacrifice dont fait preuve un des personnages (je tiendrai son identité secrète, bien évidemment!). C’est là un aspect de l’âme qui est toujours venu me chercher, au plus profond de moi : j’ai dû être rescapé grâce au sacrifice de quelqu’un d’autre, dans une autre vie! ;-)

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • une curiosité soulevée par le site Placard à B.D. : l’affriolante tenue de Tara, sur la couverture, n'a absolument aucun rapport avec celles qu’elle porte dans l'album!

 

  • une faute d’orthographe dans les appellations géographiques. Décidément, ces auteurs ont de la difficulté à respecter la carte qu’ils ont eux-mêmes placée en pages de garde (voir mes commentaires du tome #01)!! À la p.9, l’enjoué tailleur fait référence aux amazones d’Hyrkone… Pourtant, la carte place le H plus loin : ce royaume s’appelle l’Yrkhone! Veuillez consulter vos notes, messieurs, et vous y conformer, pour l’amour!!...

 

  • la scène du marché, lorsque notre quatuor de héros croise le gurnauth pour la première fois, à la p.10. L’esbroufe avec la bande de malfrats débute d’une manière si confuse que j’ai dû la lire trois ou quatre fois avant de comprendre tout ce qui s’y passe : le garnauth, ceux qui courent après lui, ceux qui embêtent Tara, la main coupée, la bataille générale… Bref, si l’idée était de présenter un cafouillage qui perd son lecteur, c’est très réussi! À tout le moins, c’est dans le ton de l’échauffourée : très confus! De plus, je ne suis vraiment pas convaincu de la solidité d’une lame en deux sections raboutées, surtout pour une épée de combat : quel gadget inutile, et des plus anachroniques!!

 

  • l’horrible visage de la paladin Lyra. Oui, bon, elle est une prêtresse-paladin du côté des méchants… Mais est-ce une raison pour l’affubler d’un visage de zombie?? Avec sa peau grise, tavelée de pustules, ses canines proéminentes et ses yeux jaunes, on la croirait tout droit sortie de la vidéo Thriller, de Michael Jackson!! On avait déjà compris qu’elle était vilaine, ce n’était pas nécessaire d’en faire autant, monsieur Pellet! ;-)

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Boule à zéro
#01- Petit coeur chômeur
26 mars 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Dure, dure, la vie de jeune adolescente?? Pas que!!...

anne des ocreries, sur Candy chez Oliver Twist!

anne des ocreries, sur Rapaces, violents et roublards au cube... des vrais pirates, comme on les aime!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin