Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01 - Yakitate Ja-Pan!! Un pain c'est tout
#01 - YAKITATE JA-PAN!! UN PAIN C'EST TOUT
Scénariste(s) : Takashi HASHIGUCHI
Dessinateur(s) : Takashi HASHIGUCHI
Éditions : Delcourt
Collection : Manga
Série : Yakitate Ja-Pan!! Un pain c'est tout
Année : 2002     Nb. pages : 224
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1/26) (Manga)
Genre(s) : Quotidien, Aventure humoristique
Appréciation : 5 / 6
Ou comment rendre les techniques de fabrication du pain passionnantes!
Écrit le lundi 09 juillet 2012 par PG Luneau

Vous saviez, vous, que le pain nan contient du yogourt? Que les croissants ont cette forme parce que les Viennois ont voulu commémorer une victoire sur l’armée turque qui assiégeait leur ville (la Turquie arbore en effet ce même croissant sur son drapeau)? Ce sont là quelques unes des choses que vous apprendrez en lisant le premier tome de Yakitate Ja-Pan!! Un pain c’est tout!, un très agréable shônen manga que j’ai découvert grâce à mes amis Yaneck et Snoopy.

 

Son résumé est tout simple : tout au long de cette série (complétée, en 26 tomes), nous suivons l’évolution de Kazuma Azuma, un jeune boulanger autodidacte qui ne rêve que d’une chose : parvenir à concevoir un pain si parfait et si délicieux qu’il en deviendrait le pain national japonais, au même titre que la baguette est associée à la France, le pumpernickel à l’Allemagne ou le pain nan à l’Inde!! Comme thème, avouez que c’est pas banal!

 

Bien sûr, il faut se rappeler que le Japon, comme la majeure partie des pays orientaux, est beaucoup plus porté sur le riz que sur le blé! Le pain n’est vraiment pas un aliment commun dans leur culture, et leur tradition en boulangerie est très jeune, D’où l’originalité du rêve du jeune Azuma! «Mais comment rendre un tel thème intéressant?», me demanderez-vous avec, à juste titre, un zeste d’incrédulité dans la voix.

 

Est-ce la douce naïveté du héros? Les informations scientifiques (vérifiées et garanties véridiques!!) sur la confection et la cuisson des différents pains? Ou le simple fait de nous faire découvrir la vie d’un fournil, vue de l’intérieur? En fait, je ne saurais le préciser avec certitude, mais une chose est sûre : Takashi Hashiguchi parvient sans problème à nous garder scotchés à son récit avec une surprenante simplicité… et un dessin précis et bien dosé!

 

Est-ce parce que je suis fils et petit-fils de boulanger que ce manga me parle tant? Pourtant, je n’ai encore jamais mis «la main à la pâte», au sens propre de l’expression!! ;-) J’en ai souvent eu l’intention, ne serait-ce que pour constater à quel point ce genre de connaissances techniques peut se transmettre génétiquement! Et bien sachez que le fait de côtoyer Azuma et ses nouveaux amis m’a encore plus donné le goût de faire le grand saut : je devrais risquer cette expérimentation qui me titille depuis des années d’ici une semaine, tout au plus!!

 

Évidemment, ce manga à thématique culinaire est dans la lignée du célèbre film Ratatouille, de Pixar, et rappelle beaucoup la série Lord of Burger, dont je vous ai parlée il y a plusieurs mois déjà. Cette ressemblance est d’autant plus renforcée par la scène où Azuma est découvert congelé dans le frigo de la boulangerie, tout comme c’était le cas pour le père des deux héros de Lord of Burger! Doit-on parler ici d’hommage, de la part d’Arleston et d’Alwett (les auteurs de Lord of Burger), plutôt que de copie? J’ose l’espérer, car ce tome de Yakitate Ja-Pan!! est paru dans sa version originale en 2002, huit ans avant l’autre!

 

Bref, me voilà emballé par cette petite série (eum!?… Peut-on parler de «petite» série lorsqu’on sait qu’elle est composée de 26 tomes??), au point où je me laisserais bien aller à tous les lire, malgré tout. Vais-je conserver ce bel enthousiasme jusqu’au dernier tome? Peut-être pas, mais pour le moment, j’apprécie fortement le plaisir de la découverte, et j’espère chaudement faire office de levure en faisant gonfler votre intérêt pour cette série, qu’on peut lire dès l’âge d’onze ans, sans avoir peur de tomber… dans le pétrin!! ;-)

 

À lire aussi : la critique de Snoopy.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le jeu de mot du titre. Contrairement aux innombrables mangas qui prennent un nom anglais ou qui gardent le nom asiatique, pour faire in ou exotique, celui-ci a fait l’effort de se donner un titre (ou un sous-titre, mais quand même) qui reflète un tant soit peu l’esprit du titre original! Si le fameux Ja-Pan qu’Azuma cherche à créer est un petit jeu de mot conçu à partir du nom de son pays et du mot pain (pan), la déformation de l’expression «un point c’est tout!» par «un pain c’est tout!» est tout aussi sympathique, et tout à fait dans le ton.

 

  • la tronche délirante du grand-père, horrible, édenté, mais tellement drôle, et toujours avec l’air de sortir d’une boîte à surprises! Ce personnage n’apparaît que dans le premier chapitre, alors qu’Azuma est toujours à la maison, mais sa bouille est si caractéristique qu’elle déclenche des fous rires instantanés, et reste en mémoire longtemps!

 

  • la grande qualité du trait graphique de Hashiguchi. Il prend le temps de charger ses décors, ce qui n’est pas si fréquent en manga, d’après ce que je constate doucement! Et ses traits sont si fins et précis qu’ils parviennent à donner à certaines vignettes ce fini quasi-photographique propre à de grands maîtres, comme Taniguchi. C’est superbe!

 

  • la cruelle sévérité de Ryô Kuroyanagi, le responsable du concours d’admission de la boulangerie Pantasia. Comme peau de vache, on a rarement vu mieux! C’est un pseudo-méchant qu’on prendra plaisir à détester, ça se sent!... Même si mon petit doigt me dit qu’il prendra le parti des gentils, d’ici la fin de la série!!?...

 

  • toutes les tonnes d’informations sur les pains : leur origine, leur histoire, leurs composantes… C’est des plus intéressants! Souvent parfaitement inutiles, mais d’autant plus passionnants!!

 

  • de belles références culturelles. Notamment le petit clin d’œil au Cri de Munch (tout discret, mais bien reconnaissable, dans le bas de la p.95), ou celui à Neil Armstrong, à la p.135.

 

  • la véritable pub, à la toute fin, pour inciter les jeunes ados français à poursuivre leurs études en boulangerie! Quel beau placement de produit, à la fois intelligent et pertinent!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • l’absence de titre spécifique aux différents tomes. C’est toujours un peu dommage de désigner un album par son simple numéro. Heureusement, les chapitres possèdent, eux, chacun leur propre titre!

 

  • le look déjà très féminin du héros, accentué par la passe dans ses cheveux… Ça donne à Azuma une allure androgyne dont je ne vois pas l’utilité.

 

  • la trop grande naïveté du héros, et son imbécilité : un gars de seize ans qui ne sait pas ce que c’est qu’un croissant, ça passe difficilement le test de mon «logicomètre», surtout quand ce jeune est un mordu de boulange!!

 

  • la petitesse de la typographie, souvent illisible. C’est pénible de devoir lire à la loupe!! Mes yeux ne sont plus ce qu’ils étaient, c’est vrai, mais il y a des limites au «minusculisme»!!

 

  • la très très TRÈS longue (14 pages!) présentation du maître boulanger qui servira d’expert analyste, à la fin de chacun des tomes français de cette série. Monsieur Vabret est peut-être une sommité dans le monde de la boulange française, et c’est génial de savoir qu’on aura droit à l’avis d’un tel expert tout au long de la série, mais les cinq pages de pedigree, où il décline son interminable curriculum vitae, est d’un ennui mortel… d’autant plus qu’il n’écrit pas très bien, avec beaucoup de structures répétitives! Bref, ces pages auraient dû être remplacées par un encadré d’une page avec la liste de ses médailles, trophées, fonctions et autres nominations de prestige… Ça nous aurait donné un portrait tout aussi impressionnant de ce grand homme, qu’on aurait pu survoler tout à loisir, tout en nous épargnant une ennuyeuse lecture!

 

  • le très long catalogue, en supplément, avec vingt suggestions d’autres mangas de chez Delcourt! J’aime bien avoir des petites suggestions, mais ces 22 pages, à la suite des 14 autres du maître boulanger, ça fait plus d’un sixième du livre qui n’a rien à voir avec le récit! C’est un peu abusif, je trouve!

 

  • le fait que cette série soit considérée comme un shônen manga!!? Pourtant, on ne peut pas dire que l’action y soit flamboyante!! ;-) Oui, il y a de la compétition, mais c’est de la compétition de cuisine! Je ne sais pas à quel point ça rejoint les garçons, au même titre que les combats de monstres ou les courses automobiles, par exemple! En fait, tant mieux si c’est le cas : je serais le premier ravi si nos gars pouvaient faire preuve d’autant d’ouverture d’esprit… mais pour le moment, j’en doute! Bref, j’ai très hâte de présenter cette série aux garçons de mon groupe, l’automne prochain, et de voir si Yakitate… passera le test auprès d’eux!!

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Jérôme : Je comprends très bien ton argument, puisque je me le sers à moi-même chaque fois que je commence à développer un intérêt pour une série de mangas, en furetant sur les blogues!... Je pourrais toutefois te dire que tu peux toujours lire les premiers, sans te taper toute la série, ne serait-ce que pour constater à quel point les personnages sont sympathiques?!
Sinon, je n'ai jamais entendu parler de cet Amour de Bento. J'ai hâte que tu m'en apprennes plus! J'imagine que tu nous en parleras bientôt, sur tes Berges?? Je resterai à l'affût!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 11 juillet 2012 à 9:17


Ton argumentaire est une fois de plus très convaincant et tout ce qui tourne autour de la gastronomie en BD me tente beaucoup mais 26 tomes, c'est trop pour moi. Par contre je vais peut-être me lancer dans Un amour de Bento, une autre série culinaire qui ne compte pour l'instant que trois tomes et qui à l'air pas mal du tou.
Rédigé par jerome le mercredi 11 juillet 2012 à 4:07


@ Yaneck : C'est sûr que mes ascendances y sont pour quelque chose : on ne se refait pas! Et je suis d'accord avec toi que mon envie de tout lire est à souligner avec tambours et trompettes... Par contre, j'ai un scoop pour toi : je viens de finir le tome #2!! Et c'est encore très bon... mais il y aura des mais! C'est à suivre, dans peut-être une semaine d'ici!!
Ce qui me surprend, c'est que tu ne l'aies pas encore lu, toi!! Qu'attends-tu donc??
Rédigé par PG Luneau le mardi 10 juillet 2012 à 18:13


Bon, va falloir que je le lise, ce manga, quand même. Je note l'exploit de te donner envie de lire 25 tomes supplémentaires. C'est à noter et à encadrer pour le souvenir. Bon, ceci dit, je pense que ta filiation ne doit pas y être étrangère.
Faudra que je le lise, et que je vous donne mon avis sur ce manga.
Rédigé par Yaneck le mardi 10 juillet 2012 à 17:29




Dernièrement, j'ai lu... Oli
#01- la Forêt aux faux rires
04 août 2017

Promise
#01- le Livre des Derniers Jours
28 juillet 2017

Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!
15 août 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Capsule-Pif #021- Probablement l'oiseau préhistorique le plus connu du 9e art!...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #019- Quand Vaillant veut faire dans le récit d'aviation...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #020- l'Aventurier avec un grand A... Mais que faisait-il là?!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin