Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#HS- Archives secrètes
#HS- ARCHIVES SECRÈTES
Scénariste(s) : Patrice PELLERIN
Dessinateur(s) : Patrice PELLERIN
Éditions : Dupuis
Collection : Repérages
Série : Épervier
Année : 2006     Nb. pages : 64
Style(s) narratif(s) : Album illustré (incluant quelques planches)
Genre(s) : Aventure de pirates / de cape et d'épée, Biographie
Appréciation : 4 / 6
Pseudo-biographie pour personnage de papier
Écrit le dimanche 28 février 2010 par PG Luneau

Les Archives secrètes de la série l’Épervier est un album vraiment très particulier. En effet, ce volume de soixante-quatre pages ne contient en fait que douze planches de BD!! Encore heureux qu’elles soient inédites!!! C’est dire à quel point il s’agit plus d’un album illustré que d’un album de BD!

 

Par une série de textes plus qu’abondamment illustrés, l’auteur nous explique qu’on vient de faire la découverte inopinée d’un coffre antique contenant toute une gamme de livres de bords et de documents divers, le tout abandonné dans un grenier depuis des siècles. Ces documents nous permettent de lever le voile sur le passé assez mystérieux d’un fabuleux personnage dont l’Histoire a surtout retenu le surnom épique : l’Épervier. Après une (pseudo) enquête généalogique de quelques pages, qui nous instruit sur l’origine de la famille de Kermeur et sur quelques uns des ancêtres de Yann s’étant illustrés dans l’Histoire de France et de Bretagne, les très nombreux textes nous présentent une espèce de biographie de ce héros que l’on suit depuis maintenant six épisodes. Très respectueux de la chronologie des évènements, Pellerin nous raconte donc la jeunesse de Yann, les circonstances entourant la mort de son père et le remariage de sa mère, son départ pour la Guyane et son adolescence là-bas…

 

Puis, il nous révèle enfin les détails des accointances présumées que notre jeune ami  aurait eues avec des pirates, puis les circonstances qui l’ont amené aux galères et, plus important encore, celles qui lui ont permis de s’en sortir avec les honneurs!

 

En s’approchant encore un peu plus de 1741, année où débute le premier tome de la série, monsieur Pellerin nous raconte le début de carrière de son héros et conclut en nous précisant comment le beau Yann a fait la rencontre de quelques uns de ses plus proches alliés… ceux que l’on a côtoyés tout au long du premier cycle!

 

En gros, Pellerin met cartes sur table et nous ouvre un peu la bible de son œuvre. Il nous confirme, par ce volume, une foule de petits détails qu’on avait déjà subodorés au cours de notre lecture des six premiers tomes. Ainsi, aucune grande révélation ne vient bouleverser le mordu de l’Épervier lors de sa lecture de ce hors-série bien spécial… Vous, les passionnés trop curieux, qui espérez en apprendre des bien croustillantes ou des bien étonnantes, tenez-vous le pour dit!

 

Bien sûr, il reste les images… Ah! Les images! Les paysages de Bretagne, de Guyane ou des îles des Antilles… Et les navires, avec leur impressionnante voilure, leurs cordages qui nous semblent tout emmêlés et leur coque aux innombrables détails! Avec sa précision technique exemplaire, son exactitude que l’on sent maladive, Pellerin nous subjugue encore et exploite à merveille l’opportunité qui lui est offerte de nous en jeter plein la vue grâce à l’absence de vignettes. Plus d’une soixantaine d’illustrations, dont plusieurs en pleine page! Une merveille graphique!

 

Finalement, tout ce que ce document nous prouve, c’est que Pellerin est un excellent conteur (puisqu’il avait déjà réussi à nous faire comprendre ou percevoir tout ce passé de Yann à travers les lignes de son premier cycle) et qu’il est un illustrateur sublime. Qu’attendre de plus d’un bédéiste?

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la splendide illustration de la couverture, avec cet effet de brouillard d’où perce le nom de la série. La pellicule satinée qui recouvre le tout ajoute aussi à l’effet brumeux… tout en étant agréable au toucher!

 

  • le souci de faire en sorte que la biographie ait l’air véridique. Le texte de quatrième de  couverture est si convaincant («S’appuyant sur les recherches historiques et archéologiques les plus récentes… ») que j’en suis même venu à croire que l’Épervier avait réellement existé et que Patrice Pellerin n’avait qu’imaginé des pans de sa vie!

 

  • les documents d’archives (photos, carte postale…), manifestement tirés de la documentation personnelle de monsieur Pellerin. Bien que plus ou moins bien intégrés au reste, à cause du caractère un peu plus académique des notices historiques qui les accompagnent (rédigées par des experts, Yannick Le Roux et Alain Boulaire, amis de Pellerin), ces documents nous permettent d’avoir une petite idée de «sur quoi peut bien se baser un créateur pour reconstituer des scènes du passé».

 

  • la grande beauté des illustrations. Souvent pleine page, elles permettent à monsieur Pellerin de montrer tout la magnificence de son talent. En effet, la splendeur de ses œuvres (car chacune de ses illustrations mériterait presque de devenir un tableau, bien encadré sur un mur) est mise bien plus en valeur dans ces grands formats que dans le cadre d’une petite vignette! On voit qu’il est d’abord et avant tout un illustrateur très talentueux.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • à plusieurs reprises, la proportion de la tête de Yann enfant versus celles de son corps est ridiculement trop grosse. La page 10 en est un bon exemple, de même que le dessin au haut de la page 11.

 

  • le peu de nouvelles révélations. Au bout du compte, on n’apprend vraiment pas grand-chose de neuf sur la vie de notre héros : ses ancêtres, comment il en est venu à côtoyer des pirates, sa première rencontre avec Marion… c’est à peu près tout! Le reste avait été assez bien esquissé pour qu’on puisse le comprendre par nous-mêmes. Il y a aussi, bien sûr, des petits indices sur le tome à venir, qui se déroulera en partie à Québec, au temps de la Nouvelle-France, mais il s’agit plus là d’une publicité déguisée que d’une «information secrète»!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin