Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Détection club
DÉTECTION CLUB
Scénariste(s) : Jean HARAMBAT
Dessinateur(s) : Jean HARAMBAT
Éditions : Dargaud
Collection : X
Série : Detection club
Année : 2019     Nb. pages : 136
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Aventure policière, Hommage, Humour songé
Appréciation : 5 / 6
Un «Whodunit» en hommage aux «Whodunit», ou quand les mises en abyme se font britanniques
Écrit le vendredi 07 juillet 2023 par PG Luneau

Tome lu : le Detection Club

C'est quoi?

Connaissez-vous la baronne Emma Orczy? Ou le major A. E. W. Mason? Non? Dorothy L. Sayers, alors? Ce sont pourtant tous d'importants écrivains britanniques du début du 20e siècle. En compagnie du père Ronald Knox, de G. K. Chesterton et de l'Américain John Dickson Carr, ils faisaient partie du Detection Club, une association regroupant les plus fins écrivains de romans policiers de l'époque! Mais la 7e et dernière membre de ce groupe vous sera certainement plus connue : une certaine Agatha Christie !?

Tous ces auteurs, bien réels (aux œuvres qui garnissent réellement les bibliothèques du monde entier!), sont convoqués sur une île isolée de Cornouailles par Roderick Ghyll, un riche excentrique qui veut leur montrer son dernier gadget : un robot à résoudre les intrigues policières! !  La machine deviendrait-elle plus efficace que l'intellect et la logique? Voilà de quoi offenser les convictions profondes de tous ces dignes invités!

Mais quand Ghyll disparaît, la visite de courtoisie se fait enquête, et les illustres écrivains, enquêteurs! Ils devront, à l'image de leurs personnages fétiches, mettre tous leurs neurones surchauffés au service de cette mystérieuse disparition... Jusqu'à ce qu'on retrouve le corps, mort, de leur hôte. Qui a fait le coup? Le majordome chinois? La veuve aucunement éplorée? Sa fille, à qui l'on empêchait de voir son amoureux? Le cuisinier français ou la bonniche? Le savant un peu maboul qui a construit le fameux robot? À moins que ce ne soit ce dernier? Ou la mystérieuse ombre qui furète un peu partout sur l'île? Et comment cette personne s'y est-elle prise, puisque le mort serait tombé de la fenêtre de son bureau, verrouillée de l'intérieur ?!?

Non, vraiment, la Briar Cliff villa ne livrera pas facilement ses secrets, même à ceux qui ont pourtant créé les plus fins limiers de l'époque!

C'est comment?

Quand j'ai aperçu la couverture de cet album, à la librairie, j'ai tout de suite subodoré que j'allais l'aimer : tous ces gens bien mis, dans une barque, en direction d'une villa sur le bord d'une falaise, sur une ile isolée... L'allusion aux 10 petits n*** d'Agatha Christie était trop évidente, et ce roman (que l'on ne peut plus nommer !?) a été trop intense dans ma vie de lecteur pour que je reste insensible à cet hommage qu'on semblait vouloir lui porter ici. J'achetai donc le livre sans autre hésitation, surtout qu'il comportait un ex-libris pleine page (je n'ai appris que tout récemment qu'il s'agit d'une édition collector)!

Je n'ai pas été déçu! Non seulement l'hommage est à la hauteur de mes attentes, mais M. Harambat a su concocter un récit inventif, original et d'une drôlerie parfaitement délicieuse!

En effet, son histoire débute d'emblée avec la présentation du Detection Club, véritable association d'auteurs de romans policiers qui existe, encore aujourd'hui, en Angleterre.  Puis, M. Harambat nous en dévoile le code d'honneur, un ensemble d'une dizaine de règles d'écriture auxquelles tous les membres promettent de rester fidèles. Cela peut être d'éviter les fins impossibles à déduire par les lecteurs, les explications surnaturelles ou le recours à des poisons inventés, ce genre de trucs...

Enfin, l'aventure commence, alors que les 7 membres les plus éminents du Club, arrivés sur l'île de l'excentrique milliardaire, doivent y résoudre le plus grand mystère de leur vie... Le tout avec un flegme et un humour british soulignés à gros traits! L'ensemble est parfaitement suave et jouissif... d'autant plus qu'il s'acharne à ne respecter à peu près AUCUNE des 10 Règles d'or du roman policier que ces auteurs s'évertuent à respecter !? Ce décalage est d'autant plus drôle qu'il fait figure de pied de nez à la mise en abyme générale! C'est une excellente idée de la part de M. Harambat!

Sans compter que, malgré le caractère somme toute assez anecdotique de ce genre de récits policiers et la légèreté apportée à la narration, l'auteur a su y intégrer quelques réflexions intéressantes, comme sur le potentiel des machines à déjouer l'esprit humain. Ça ne vous rappelle pas certains débats FORT d'actualité ?!? ;^)

Malgré un dessin assez sobre et sans ambages, mais qui sait rester très expressif, et des couleurs assez neutres et terreuses, sans éclats (On parle d'Anglais, et de l'Angleterre, ici, by jove! Un peu de retenue! :^), M. Harambat parvient à illustrer son brillant scénario d'une façon tout à fait cohérente, qui sert bien son propos! Bref, j'ai adoré.

On est ici en présence d'un long récit complet de 136 pages, que je recommande chaleureusement à tous les amateurs de whodunit... en autant qu'ils aient du temps devant eux parce que, sincèrement, on peut difficilement terminer cet album sans avoir le goût de relire tous les Agatha Christie... ou de plonger dans la bibliographie de ses 6 comparses. Car, entre autres dons, M. Harambat possède celui de donner la piqûre! Bonne exploration tous, à partir de 14 ans!

 

Mes bémols

 

  • quelques longueurs dans les débats philosophiques. On aurait pu raccourcir un tantinet la scène du souper et de la partie de billard qui lui fait suite.

 

  • quelques termes un peu trop argotiques lancés par le vieux cuisinier français... Comme être «mastard comme un building». Mais il y a tellement de termes archaïques et vieillots, pour faire d'époque, que le parler du cuistot se mêle à tout ça sans trop causer de préjudices!

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • l'humour. British, qui plus est! Un humour que j'adore: subtil, fin, intellectualisé à l'extrême puisque desservi par des écrivains au pinacle de leur art. Avec plein de répliques assassines. Pince sans rire, aussi, bien évidemment. J'ADORE !!! Et cette façon si amusante de l'auteur d'aller à l'encontre de presque chacune des Règles d'or d'un bon roman policier, en intégrant à l'histoire presque TOUS les éléments à éviter! C'est grandiose!

 

  • le bel hommage que ce livre rend à ces auteurs, sans en avoir l'air. Il est clair qu'on ne peut finir cette lecture sans plonger dans le Net et faire quelques recherches sur tous ces auteurs que je ne connaissais pas! S'ils écrivent tous des romans un peu semblables à ceux d'Agatha Christie, que j'apprécie tant, il FAUT que je jette un œil sur leurs œuvres respectives! Une avalanche de belles lectures en perspective!

 

  • la présence de nombreux paragraphes narratifs. En effet, assez régulièrement, aux 5 pages peut-être, une des vignettes laisse place à un paragraphe, typographié de manière classique, nous livrant les pensées d'un des personnages. Mélangeant impressions et narrations, ces paragraphes sont bien intégrés et contribuent au climat de mystère... Ce qui contredit complètement le commentaire que j'avais fait à propos des pavés narratifs dans la série Gil St-André! Comme quoi, quand c'est bien fait, ça passe mieux!

 

  • des mises en pages très variées. Les gaufriers classiques alternent avec des planches à vignettes plus originales (rondes, sans cadre... ou les fameux pavés narratifs dont je parlais au boulet précédent!)... Quelques jolies pleines pages s'intercalent aussi parmi tout ça!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Ah! Ça, c'est sûr! Vivement que tu mettes la main dessus!
Rédigé par pgluneau le dimanche 09 juillet 2023 à 11:42


Ah, voilà quelque chose qui ne pourra que me plaire ! :)
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 09 juillet 2023 à 11:40




Dernièrement, j'ai lu... Louca
#05- les Phoenix
06 juin 2024

Guide
#09- le Guide de la Retraite
04 juin 2024

Suicide de la Déesse
Suicide de la Déesse (le)
16 mai 2024

Salomé et les hommes en noir
Salomé et les hommes en noir
24 avril 2024

Dans la secte
Dans la secte
11 avril 2024

Ma dernière chronique 14e année : la pré-retraite, c'est chouette! (2e partie)
01 juillet 2023

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Susanne, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Glen, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Amy, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Candra, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Gaston, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin