Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
04- la Quête
04- LA QUÊTE
Scénariste(s) : Doug MOENCH, Chuck DIXON, Alan GRANT, Dennis O'NEIL, Mary Jo DUFFY
Dessinateur(s) : Jim BALENT, Graham NOLAN, Bret BLEVINS, Mike MANLEY, Ron WAGNER, Eduardo BARRETO, Tom GRUMMETT, Mike VOSBURG, Vince GIARRANO, Barry KITSON
Éditions : Urban comics / DC comics
Collection : DC Classiques
Série : Batman - Knightfall
Année : 1994     Nb. pages : 384
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (4 et 5 de 5) (Comics)
Genre(s) : Superhéros / Justicier masqué, Récit psychologique, Fantastique
Appréciation : 4 / 6
Quand je confirme que mon héros n'est pas Batman : c'est Bruce Wayne!
Écrit le dimanche 17 mars 2019 par PG Luneau

Tomes lus : #04- la Quête (scén. : Doug MOENCH, Chuck DIXON, Alan GRANT & Dennis O'NEIL, dess. : Jim BALENT, Graham NOLAN, Bret BLEVINS, Mike MANLEY, Ron WAGNER, Eduardo BARRETO, Tom GRUMMETT & Vince GIARRANO)

 

            #05- la Fin (dess. : Jim BALENT, Graham NOLAN, Bret BLEVINS, Mike MANLEY, Ron WAGNER, Tom GRUMMETT, Mike VOSBURG & Barry KITSON, (2014), 352 p., genres : Superhéros / Justicier masqué, Récit psychologique)

 

Incluant : la Croisade (12 derniers épisodes), la Quête (3 derniers épisodes) et la Fin (12 épisodes)

Comme je vous l'avais promis, j'ai lu la conclusion de la saga Batman - Knightfall dans un délai raisonnable... Et elle m'a permis de valider ce que j'avais cru découvrir avec les trois premiers tomes : je suis un amateur de Bruce Wayne plus que du Batman!! Heureusement, au terme de ces deux derniers tomes (regroupant des fascicules originellement parus dans les séries Batman, Shadow of the bat, Detective comics, Legends of the Dark Knight, Robin, Catwoman et Showcase '94), Wayne se reprend en main et s'entraîne afin de regagner le droit de se réapproprier son costume.

Vous vous souviendrez que le pauvre Bruce a été mis hors service par le monstrueux Bane, dans le tome #1 de la série, forçant le pauvre milliardaire à passer le flambeau à une de ses connaissances, le beau Jean-Paul Valley, alias Azraël. Malheureusement, ce dernier ne s'avère pas du tout à la hauteur de l'avatar qu'il doit incarner. Pendant les deux longs tomes suivants, on a suivi la déchéance de ce Valley qui, hanté qu'il est par un conditionnement hypnotique qu'on lui a inculqué dans sa jeunesse, doit se battre intérieurement avec ses démons. Ses délires l'ont amené à trafiquer non seulement le costume du Batman, mais surtout son image et ses valeurs. Cruel et violent, le Batman de Valley nettoie la ville à grands coups de souffrance et de mort, au grand dam de tout l'entourage de l'Homme-Chauve-Souris, qui ne reconnaît plus son héros!

Le 4e tome de la série, la Quête, est la suite directe (pour ne pas dire la redondante continuité!) du #3. On y suit la (si lente et interminable!!!) descente aux enfers de Batman-Valley, qui tente par tous les moyens de se convaincre qu'il a raison de tout détruire, que c'est la seule façon de venir à bout de la gangrène qui assaille Gotham. De son côté, Bruce, toujours à demi paralysé, continue de poursuivre, en compagnie d'Alfred, les kidnappeurs de son amie, la Dre Kinsolving.

Tout comme pour le 3e tome, l'intrigue secondaire (avec Wayne) est mille fois plus intéressante que la principale (avec Valley)... mais elle n'occupe que 3 chapitres sur 15!! :^P Tout au long du tome, on croise quelques vilains que je ne connaissais pas (Gueule d'argile et sa copine, Abattoir, Gunhawk et Bunny...) alors que Robin et Nightwing se font tout ce qu'il y a de plus discrets.

Dans le tome #5, la Fin, Bruce Wayne se remet (enfin!!) en selle! On suit sa réhabilitation et ses entraînements avec d'autant plus de plaisir qu'ils nous permettent d'éviter les délibérations métapsychiques d'un Batman-Azraël de plus en plus troublé. La confrontation entre l'ancien Batman, encore ébranlé, et le nouveau, qui se croit tout permis et qui refuse de laisser sa place, sera grandiose... Robin et Nightwing, cette fois, seront au rendez-vous pour épauler leur mentor et ami.

Au bout du compte, je viens de terminer ma première vraie longue saga du Justicier à la Cape... et je n'en suis pas particulièrement emballé! J'ai cru comprendre que le violent Azraël se voulait une réponse, à l'époque, aux nombreux héros plus violents ou plus trash (comme Ghost Rider, the Punisher ou Wolverine) qui avaient la cote, dans les années 90. Ces héros ne m'ayant jamais vraiment plu, il est un peu normal que Valley ne m'ait pas accroché non plus! L'avoir su avant, j'aurais peut-être enligné mes lectures différemment. Soyez-en donc prévenu!! ;^)

Sur le plan graphique, ça reste assez homogène : aucun des dix participants à ces deux tomes ne s'est particulièrement démarqué. J'ai néanmoins un peu plus apprécié les styles de Graham Nolan et Tom Grummett, dont la netteté des traits et le dynamisme des mises en pages étaient peut-être un iota supérieurs aux autres. Le seul qui était carrément décevant, c'est Mike Vosburg. Son trait nerveux et sombre manque de régularité et n'est pas à la hauteur des autres dessinateurs de la série. Heureusement, il n'a réalisé qu'un seul chapitre : l'ultime épilogue du tome #5!

Pour ce qui est des illustrateurs de «couvertures de chapitres», mes coups de cœur sont encore allés à messieurs Breyfogle et Stelfreeze, alors que je reste tout à fait mystifié, encore une fois, par celles illustrées par Kelley Jones, alors qu'on l'a laissé commettre le tiers de toutes celles de ces deux tomes :^P Je suis heureux d'apprendre que je ne suis pas le seul à les trouver trop sombres et outrancièrement gothiques, voire ridicules avec leurs personnages aux muscles en surnombre et le casque de Batman aux oreilles deux fois plus longues que la tête!! Apparemment, son style suscitait autant de dégoût que de passion auprès des fans... Vous aurez compris que je fais plutôt partie du premier groupe! ;^)

Bref, Batman - Knightfall est une saga un peu longuette, pour laquelle j'avais peut-être de trop hautes attentes. Elle pourrait facilement me faire craindre le pire pour la suite... mais je saurai rester positif. Après tout, plein d'autres sagas plus récentes m'attendent, avec des dessins beaucoup plus modernes et accrocheurs : ça devrait aider!

À lire aussi : mes critiques des 3 premiers tomes.

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • plusieurs bogues ou faiblesses scénaristiques. Il y a par exemple tout l'épisode de la machine à clous d'Abattoir, avec les poids qui se déposent aux heures (t.4, p.177, 208 et 226) : ces poids et ces heures ne concordent pas, justement!! Puis, au 8e chapitre du tome #5, Jean-Paul n'avait aucun moyen de savoir que l'hélicoptère allait les déposer sur ce pont. Comment se fait-il, alors, que la Batmobile l'y attende tout gentiment?? S'il l'a appelée par radio et qu'elle s'est téléguidée elle-même jusque-là, ça aurait été la moindre des choses de nous le mentionner d'une façon ou d'une autre, non?! Finalement, dans le chapitre intitulé la Fin - Conclusion, j'ai trouvé assez ridicule l'«interminable» chute de Bruce dans le puits... alors qu'il n'a qu'à se relever debout pour remettre la trappe sur l'orifice, qui se trouve à portée de bras (!!??)... D'autant plus qu'on est en mesure de se demander POURQUOI il la remet!? La réponse est d'autant plus inacceptable qu'elle est simple: parce que le scénariste avait besoin qu'elle soit fermée un peu plus loin dans son histoire!!:^P Décevant!

 

  • quelques absurdités que certains jugent de bon aloi mais qui ne satisfont pas mon besoin de logiqueminimale. Outre les éternels grappins accrochés... à quelque chose d'immensément plus haut que la lune (?!), mais qu'on ne nous montre jamais, plusieurs aberrations ont contribué à miner sérieusement la crédibilité du récit. Commençons par ce combiné téléphonique lancé avec tant de puissance (par un Bruce impotent, rappelons-le) que son opposant est littéralement défenestré (#4, p.288)!!?? RI-DI-CU-LE! Au moins autant que l'impossible parade du coup de pied qui s'en suit (p.291). Puis, il y a cet autre combat que ce même Bruce presque quadraplégique parvient à gagner, avec un seul membre fonctionnel (#4, à la fin du chap. la Quête - Conclusion)!! Soulignons au passage la prodigieuse efficacité de la colle employée par Bruce (ou Alfred ;^) pour fixer sa perruque et sa moustache, quand il se déguise en Sir Hemingford. En effet, ces postiches parviennent à supporter trois ou quatre passages à tabac et interrogatoires sans broncher d'un poil et sans que les agresseurs ne remarquent que toute cette pilosité était factice!! Wow!! :^D Je passe sur l'improbable roulé-boulé latéral sous un camion qui file sur l'autoroute (#5, p.116) pour m'attarder à la chance inouïe de Jean-Paul Valley qui retrouve inopinément, en pleine tempête de neige, l'autobus en cavale qu'il cherchait (tome #4, p.47) ou qui voit le médaillon de Lehah tomber JUSTEMENT à ses pieds (#5, p.33), alors qu'il ne le cherchait même plus!! Un peu trop fort, tout ça! Tout comme le saut arrière de Robin sur Nightwing (#5, p.67): il est ridiculement impossible... bien que joyeusement impressionnant d'ingéniosité, par contre! ;^)...

 

  • l'interminable et tellement peu intéressant duel interne vécu par Jean-Paul, qui voit le fantôme de son père et celui de St-Dumas, son saint-patron, se substituer à sa conscience malade!! Ces passages sont nombreux et épuisants... et ils aboutissent toujours à cette ridicule surenchère de gadgets sanglants ajoutés au Bat-costume. Ce dernier devient littéralement une armure, de plus en plus mortelle... J'ai trouvé tout ça d'un ennui...

 

  • l'étrange construction du chapitre 19, dans le tome #4. D'abord, ce fascicule est composé d'un ramassis de très courtes saynètes, et l'on passe très rapidement d'une scène à l'autre. En soi, ce pourrait être intéressant... si ce n'était du problème causé par la narration. Qui est ce narrateur?? Est-il extérieur à l'histoire (ce qui n'est à peu près jamais le cas!) ou est-ce l'un des personnages qui s'adresse à nous? Mais, en ce cas, de qui s'agit-il?? Ça m'a déconcentré tout au long de ma lecture de ce chapitre...:^S

 

  • un personnage qui détonnait: Ballistic. Ce gros balèze cornu à la peau rose, semblant tout droit sorti d'un épisode de Dragon ball, fait trop extraterrestre cyberpunk des années '80 à mon goût...

 

  • quelques coquilles et plusieurs erreurs de syntaxe. En vrac: «tentative d'umour» (tome #4, p.144) ; «J'aimerais les avoir.» au lieu de «J'aimerais le savoir.» (#4, p. 322) ; une phrase où il manque un verbe (#5, p.4, dans le 2e paragraphe du résumé des tomes précédents) ; «Encore une épreuve à laquelle je dois réussir ou échouer.» (#5, p.111) ; et, finalement, à la toute fin du tome #5 (p.349), dans la bio de Bret Blevins : The Last Satrfighter ! Sur 700 pages, j'imagine que ça reste acceptable...

 

  • le foisonnant vocabulaire des bas-fonds de Gotham... ridiculement franchouillard!!! Que des malfrats ou même Bruce s'expriment en employant des termes comme: «Il dégoise une histoire.» (tome #4, p.194), «Ce vieux briscard» (#4, p.287) ou «On moufte pas» (#5, p.332), ça m'apparaît TELLEMENT artificiel!!:^P

 

  • un chapitre de trop (sinon plus!! ;^). Le 4e chapitre du tome final étire vraiment la sauce! Il reprend EXACTEMENT le contenu des trois premiers, à savoir: Bruce affronte ENCORE des ninjas et Jean-Paul est ENCORE tourmenté et troublé par ses incessantes visions... On aurait pu (et dû!) couper.

 

  • le poids de ces objets-livres. Ces recueils, de plus de 350 pages chacun, sont lourds!!! Ils ne sont pas plaisants à supporter, quand on les lit, et le poids des pages est si important que la reliure de l'un d'entre eux s'est décollée, pendant que je le lisais. Au prix qu'on les paye, c'est assez enrageant!

 

  • les dessins de Mike Vosburg, vraiment pas à la hauteur. Heureusement, il n'a commis qu'un seul chapitre. Et comme j'en ai parlé plus haut, passons aux bons coups!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • quelques beaux passages émouvants. Il y a, notamment, cette touchante histoire de trafic de bébés, au début du tome #4, puis la romance tragique entre les deux Gueules d'argile, suivei de l'épisode avec leur bébé... J'ai été particulièrement touché par le sentiment de trahison que ressent Gordon à l'égard de ce Batman qu'il ne reconnaît plus (et pour cause: ce n'est plus le même!!), ainsi que par la démission d'Alfred, qui n'en peut plus de voir son maître s'auto-flageller continuellement!!:^O Mais le passage le plus émouvant reste la conclusion de la série de chapitres intitulée la Quête, alors que Bruce retrouve Shondra et son machiavélique frère. Je l'ai tellement appréciée que j'ai pu faire fi de l'importante touche de fantastique qu'on y retrouve, alors que ces mélanges de genres m'agacent toujours beaucoup, habituellement!

 

  • quelques personnages plus intéressants. Abattoir, le méchant nécrophage, est particulièrement horrible et efficace. Le trio de paumés punkoïdes qu'on nous présente au début du tome #4 est assez réjouissant... bien qu'un peu weird et disparate: j'ai trouvé leur association (un petit pas-vite, un gros sans cervelle et un leader cruel) assez innovante.La troublante Lady Shiva est machiavéliquement intéressante, tout comme le sensaï sans brasqu'elle prend en duel: quel homme, ce sensaï (même si la couverture du chapitre concerné le montrait AVEC des bras!!:^0). Dans un tout autre registre, j'ai beaucoup aimé le discret passage de Joe, «l'homme de la rue» ayant le pouvoir d'absorber les pouvoirs des méta-humains qu'il croise... et je ressens toujours mon petit faible pour la charmante Dre Thompkins!!

 

  • l'intéressant débat moral sur le droit ou non d'utiliser la violence à l'égard des violents. Ne pas porter secours à un psychopathe cannibale, est-ce moral? La réflexion est suffisamment pertinente pour que la question soit posée. Que le débat commence! ;^)

 

  • certains moments plus forts ou plus intéressants... La Quête d'Alfred et de Bruce, à la recherche de la belle Dre Shondra Kinsolving, qui est aux prises avec son antagoniste de frère, par exemple. On y assiste à l'éternel combat entre le don de vie et l'instinct de mort. Mais j'en ai déjà suffisamment parlé: ça a été, et de loin, mon passage préféré! Mais j'ai aussi bien apprécié d'autres punchs plus ou moins marquants: quand on retrouve Harold, le bossu, ou encore l'impressionnant combat de kung-fu entre les voitures, sur l'autoroute. Le subterfuge de Bruce pour berner Lady Shivaest excessivement cool, tout comme l'explosion de la Batmobile, avec Bruce (#5, chap.8)... et son revirement, qui entraîne l'imprévisible finale de la saga!!

 

  • les Robin!! Je réalise que les personnages de Tim Drake (le 3e Robin) et de Dick Greyson (le 1er, devenu Nightwing) sont vraiment parmi mes préférés... d'où le grand bonheur que j'ai ressenti lorsqu'on les voit reparaître, après une absence de plus de 100 pages!! En fait, quand je compare les différents chapitres-fascicules, provenant de sept séries différentes, je constate que ceux qui me rejoignent le plus sont ceux de la série Robin. Je les ai tous trouvés bien plus agréables que les autres, parce qu'un peu plus rigolos, et avec des dessins plus chouettes. J'ai aussi bien aimé le look de Nightwing, avec les cheveux aux épaules, années 90 obligent!! ;^).

 

  • les quelques inside entre auteursque j'ai pu percevoir. Il y a, bien sûr, les gros titres des journaux qui volettent partout (p. 182 du tome #5), où l'on retrouve les noms de tous les principaux créateurs de la série, mais il y a plus. À au moins deux reprises (le bas de la p.196 du tome #4 et les joueurs de poker de la p.269 du tome #5), les visages des figurants sont trop réalistes pour ne pas représenter quelqu'un de l'entourage du dessinateur... D'ailleurs, l'homme au premier plan, à droite (t. #4) semble être exactement le même que le joueur de poker à la chemise blanche (t.#5)!!:^O Si j'en crois la photo de Chuck Dixon que j'ai trouvé sur le Net, ce serait fort probablement lui que son pote Graham Nolan a voulu immortaliser! ;^)

 

  • la superbe couverture du tome #5. Elle nous montre le retour d'un Batman tout ce qu'il y a de traditionnel, ce qui est fort apprécié, après toutes les versions alternatives et atrocement bigarrées du Bat-Costume de Jean-Paul Valley!

 

  • le logo du projecteur qui se fêle et qui redevient normal, au fil des chapitres! Autant ce logo se métamorphosait dans les tomes #1 et 2 de la série, au rythme de la montée du Batman de Valley, autant on le voit se fêler et se fracasser tout au long du dernier tome, alors que Bruce Wayne tente de reprendre du service. Une petite idée simple mais agréablement efficace.

 

  • les couleurs en à-plat d'Adrienne Roy. Cette artiste, qui a colorisé la grande majorité des chapitres de ces deux albums, applique toujours des couleurs franches et nettes, que j'ai appréciées tout au long de la série.

 

  • le second épilogue. Bien que je me fous éperdument de ce qu'il adviendra de Jean-Paul Valley et que je sois bien content de ne plus avoir à le côtoyer, je dois avouer que c'est avec une certaine satisfaction que j'en ai appris un peu plus sur ses origines (Épilogue #2). La petite morale que les auteurs distillent dans cet ultime épisode n'est pas inintéressante, non plus! ;^)

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Marsi : Merci, Marsi, pour ces sagaces paroles... et ces moins sagaces onomatopées!! Merci, aussi, de m'avoir sensibilisé à cette maladie chauve-souriesque dont je ne savais rien. Heureusement, Google et toi m'avez éclairé. Je me coucherai plus savant (encore!), grâce à toi (encore!!). ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 30 mars 2019 à 9:52


Cher Batman.... Au moins, avec l'hiver qu'on a, il peut hiberner et se reposer un peu. À moins que le fameux et malencontreux syndrome du museau blanc ne l'en empêche. Les histoires-recettes ont le don de complexifier à outrance la vie de nos super-héros d'antan. Déjà qu'elle n'était pas si simple au final. Mais bon, c'est tout un univers que celui des Marvel et des DC de ce monde. Je terminerai par quelques onomatopées batmanesques: BOUM! PAF! SLAM! SALABABOUMPIFGADGET!
Rédigé par Marsi le jeudi 28 mars 2019 à 15:26


@ Arsenul : À tes suggestions, je crois comprendre que toi, c'est le Joker, ton phare, dans le Bat-Universe!! Plusieurs de tes suggestions me titillaient déjà : ton enthousiasme me confirme donc qu'elles pourraient m'intéresser (je pense à Rire et Mourir, à la couverture originale culte, ou aux nouveautés de Marini)... Tu me fais découvrir Dark knight - une histoire vraie, qui me semble fort intrigant, ainsi que le Joker de Bermejo et Azzarello.
Mais, sois confiant : je sais que je suis mal tombé, et je n'abandonnerai pas... Je ferais mieux de ne pas abandonner, d'ailleurs, car j'ai déjà acheté une bonne vingtaine d'autres grosses compilations du genre qui dorment dans ma Pile À Lire!!... Parmi mes 2500 autres!! :^O
Ciao, Dan!
Rédigé par pgluneau le samedi 23 mars 2019 à 11:10


@ Jef : Ça, Jef, ça veut dire que vous devez venir plus souvent dans ma Lucarne, et en profiter pour me guider dans mes futures explorations!! ;^)
Merci d'être passé, et revenez le plus souvent possible : j'ai besoin de vos lumières!
Rédigé par pgluneau le samedi 23 mars 2019 à 10:59


@ Anne des Ocreries : Alors là, tu m'étonnes! Je n'ai vraiment pas réussi à te convaincre, même pas un petit peu, avec tout le bien que j'en dis??!! ;^D
Rédigé par pgluneau le samedi 23 mars 2019 à 10:57


@ Stéphane Trahan : Merci, monsieur Trahan. Au plaisir de vous relire dans ma Lucarne! ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 23 mars 2019 à 10:56


Batman est mon héros de comics préféré. Mais j’avoue qu’au premier coup d’oeil Je n’aurais pas essayé cette série qui sent le trop vite fait un peu commercial. Un truc simple: quand Batman ressemble aux bébelles du Dolorama, n’achète pas! D’un autre côté si tu préfères Bruce, on n’a pas les mêmes goûts. Va juste voir la couverture du dyptique sombre reflet. Ou l’excellent Joker de Bermejo et Azzarello. La
Mise en scène incroyable de la cours des Hiboux. Ou l’aspect historique dans l’Histoire des Comics de Dark Knight. Le scénario Beton de rire et mourir. Le dessin déjanté de Mignola. A la rigueur va dans la fraîche nouveauté et profite du trait magnifique de Marini. Batman c’est une icône! Bref, tu es juste mal tombé.
Rédigé par Arsenul 73 le dimanche 17 mars 2019 à 22:04


Ah là là! Avoir su que tu allais te taper tout ça, je t'aurais recommandé bien autre chose dans l'univers de Batman!
Rédigé par Jef le dimanche 17 mars 2019 à 19:05


Je passe. C'est tellement pas mon truc.....
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 17 mars 2019 à 19:02


Excellente chronique, c'est une période du chevalier noir que je suivais de loin mais n'ai jamais pris le retour de lire.
Rédigé par Stéphane Trahan le dimanche 17 mars 2019 à 17:45




Dernièrement, j'ai lu... Ce n'est pas toi que j'attendais
Ce n'est pas toi que j'attendais
20 mai 2019

À quoi bon?
À quoi bon?
06 mai 2019

Island
#01- Deus ex machina
28 avril 2019

Journal de Julie
#01- Ma vie, moi, mes copines
15 avril 2019

Quête du Graal
#05- Galaad
10 avril 2019

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - VoRo, Fred Antoine... et même Kamiken dans le parc!
22 juin 2019

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - VoRo, Fred Antoine... et même Kamiken dans le parc!

Arsenul 73, sur Du neuf dans le 9e? - VoRo, Fred Antoine... et même Kamiken dans le parc!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Delaf et Dubuc dans le parc!

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Yoann dans le parc!

Sol, sur Du neuf dans le 9e? - Yoann dans le parc!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin