Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- Et la santé, docteur?
#02- ET LA SANTÉ, DOCTEUR?
Scénariste(s) : Bernard SWYSEN
Dessinateur(s) : Bernard SWYSEN
Éditions : Casterman
Collection : X
Série : Albert Lombaire
Année : 2000     Nb. pages : 46
Style(s) narratif(s) : Gags en une ou quelques planches
Genre(s) : Humour, Quotidien
Appréciation : 3.5 / 6
Quand la médecine ne se prend pas au sérieux
Écrit le dimanche 30 mai 2010 par PG Luneau

Intéressante petite découverte que ce recueil de gags! Je n’avais jamais eu l’occasion de rencontrer ce docteur Lombaire, mais je suis très heureux que ce soit maintenant chose faite!

 

Vous l’aurez compris, cet Albert Lombaire est médecin généraliste. Il possède sa propre clinique mais travaille aussi quelques jours par semaine à une clinique privée, sous les ordres du despotique et très désagréable Devoldère-du Kracklain.

 

Sur un mode généralement léger, Bernard Swysen nous présente les aléas du monde médical, un peu comme le font Bercovici et Cauvin dans leur série les Femmes en blanc. Mais contrairement à cette indécollable série du magazine Spirou, que je trouve assez ordinaire (je n’ai jamais vraiment aimé le graphisme très sec de Bercovici), Albert Lombaire a su me faire explorer son monde médical à des fins thérapeutiques… via la thérapie par le rire, bien sûr!  

 

Avec Swysen, les dessins sont tout ce qu’il y a de plus classiques, respectant le style «ligne claire», avec couleurs en à-plat. Mais les tronches de ses personnages sont très diversifiées, souvent amusantes, et chaque protagoniste semble réellement incarné. C’est une belle qualité, surtout que la série regorge de tonnes de patients en attente d’être soignés… à l’image des salles d’attente de nos hôpitaux québécois!

 

De plus, les gags ne se limitent pas à la vie professionnelle d’Albert : on nous le présente assez régulièrement dans son quotidien. En effet, il partage sa vie avec sa sœur, Capucine, qui est pharmacienne, et la fille de cette dernière, une petite peste de nièce prénommée Fanny. Puis, il y a aussi la belle Cléo Mandarine, la petite amie de cœur de Lombaire, elle-même psychothérapeute. Par moment, leur relation à tous deux m’a rappelé celle qui sévissait tacitement entre Modeste et Pompon, surtout lors de l’épisode où Cléo traîne de force notre nouvel ami dans une exposition d’art moderne.

 

Relativement méconnue,  cette amusante petite série réussit en plus, et c’est là une très bonne chose, à nous faire réfléchir par la bande à certains de nos travers personnels ou sociaux. Dans le vaste univers des gags en une planche, elle se démarque assez de la moyenne : les trois quarts des gags m’ont fait rire ou sourire! J’aurais donc tendance à vous en prescrire quelques bonnes doses, lors de vos prochaines crises de morosité.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • des pages de garde amusantes. Elles présentent l’interminable file d’attente devant le bureau du docteur Lombaire, et on peut y examiner plus d’une cinquantaine de patients, tous plus différents les uns que les autres, qui attendent pour être vus par le médecin. Il y en a de tous genres : on y aperçoit même une cendrillon borgne et un mort-vivant!!

 

  • un héros imparfait. Les héros sont si souvent sans tache que ça les rend parfois sans saveur : Tintin en est un excellent exemple!! Ici, on est très vite confronté au fait qu’Albert n’aime pas toujours son travail. Il se moque parfois intérieurement de ses patients et n’aura pas de remords à fermer les yeux ou à taire sa profession devant certains enrhumés ou certains patients hypocondriaques particulièrement accaparants. Un héros humain, quoi!

 

  • la diversité des personnages secondaires. En effet, question de permettre une belle variété de gags, la brochette de gens qui entourent le bon docteur est assez impressionnante : outre sa famille et ses proches, auxquels j’ai fait allusion plus haut, notons la présence d’un ami vétérinaire (Renaud), de deux collègues de la clinique et de quelques patients récurrents, comme la très grosse dame aux chats. Dans un premier album de gags, c’est assez rare! Généralement, l’entourage du héros prend quelques albums avant de se développer.

 

  • quelques bons gags qui font réfléchir. J’ai été franchement étonné par l’humour de monsieur Swysen. Je m’attendais à sourire un peu, mais j’ai plutôt été impressionné par l’audace de certaines critiques sociales et par la pertinence de quelques réflexions qui transpirent de certains gags. Très intéressant. (Une mention toute particulière pour le gag de la page 35, sur l’absurdité des préjugés à l’égard des médecins de couleur).

 

  • la variété et la richesse des décors. C’est une des premières fois que je remarque les décors d’un recueil de gags. J’ai été surpris de retrouver Lombaire dans des ruelles ornées de graffitis très urbains (un environnement rarement exploité par ce genre d’humour), pour ensuite le voir se promener avec sa dulcinée dans une campagne bucolique.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • rien en particulier, sinon quelques gags plus ordinaires ou prévisibles. De fait, ils sont presque inhérents à ce genre de recueil : sur le lot, on ne peut pas toujours être drôle… Dans les circonstances, on ne peut dire que : Chapeau, monsieur Swysen!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Arsenul: Comme je le disais en réponse à Venise, c'est un excellent achat de bouquinerie. À plein prix, ça serait limite... mais, après tout, pourquoi pas? Pour une bibliothèque d'école, je dis oui tout de suite!!
Si tu veux explorer de bonnes bouquineries, fais-moi signe: je te donnerai mes «Bouquinerie's Circuits»! Celui de Montréal (cinq arrêts, quatre autour des rues Mont-Royal et St-Denis... plus un détour sur Ste-Catherine) ou celui de Québec (trois arrêts en ville, plus un dans le fin fond de la superbe île d'Orléans!... Mais j'y vais beaucoup moins souvent!!) Avec des volumes à moitié prix, ça vaut vachement la peine!!... Et ça coûte cher, au bout du compte. 735$ envolés, lors de mon dernier séjour dans notre belle Capitale, il y a deux ans!
Je te laisse, j'ai mes compo «de fin de cycle» à corriger!! Tu sais ce que c'est!!?!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 02 juin 2010 à 16:32


Tu donnes le goût de faire les bouquineries mon cher PG. Ce docteur Lombaire m'a l'air bien intéressant.
Rédigé par Arsenul le mardi 01 juin 2010 à 22:15


@ Kikine: Tu as tout à fait vu juste!! D'ailleurs, j'y pensais justement en écrivant ma critique: chaque salle d'attente devrait posséder ce genre d'albums, au lieu des vieux Sélection du Reader Digest des années 90!! C'est un humour intelligent et sympathique, qui ferait fureur aux urgences!!
Rédigé par PG Luneau le mardi 01 juin 2010 à 16:55


@ Venise: J'ai bien pensé qu'avec tout ce que j'en ai dit, on ne comprendrait pas ma note... Peut-être ne la comprends-je pas moi-même?!?! En fait, je donne un simple 3,5 parce que je sais pertinemment que je n'achèterais pas un album de cette série à plein prix! À 50% de rabais, en bouquinerie, sûrement!
Pourquoi? Parce que ça reste des gags en une page! De bons gags, plus intelligents que la moyenne, mais des gags quand même! Non pas que les gags valent moins que les autres types de BD, mais je crois que je commence à être pas mal plus difficile sur le plan des gags en une planche. Il y en a tellement qui inonde le marché qu'on peut se permettre d'être plus sélectif. Le problème, c'est qu'ils s'adressent souvent aux jeunes, qui ont moins de recul et qui n'en ont pas vu autant que nous... Je dois commencé à me faire vieux!?
Pour tes autres questions, voici mes réponses en vrac:
J'ai acheté cet album à la bibliovente de Montréal l'an passé (2009). Je n'ai pas lu le premier (je l'avais précisé dans ma critique!!) et il y en a trois sur le marché présentement (2000, 2001 et 2003). Si j'ai décidé de le lire cette semaine, c'est parce qu'il débute par la lettre A et que je commence ma quatrième tournée de l'alphabet pour garnir mes archives équitablement (je rêve du jour où chacune des lettres de mes archives répertorieront six ou neuf séries... du moins, les lettres où ce sera possible!). En effet, c'est avec grande fierté que je me retrouve avec au moins trois séries par lettre... sauf le X (encore et toujours), le E (mais elle est lue: elle paraîtra dans les prochains jours) et le Y (mais j'ai mis une deuxième critique de Yoko Tsuno pour donner le change!!).
Et pour en revenir à Albert Lombaire, je crois que tu apprécieras! Je te le refilerai, lors de notre prochaine rencontre!
Rédigé par PG Luneau le mardi 01 juin 2010 à 16:51


Une BD qui te rendrait de bonne humeur dans la file d'attente chez un médecin ou au CLSC? :)
Rédigé par kikine le mardi 01 juin 2010 à 12:44


Oh là là ... je dois des excuses au Docteur que j'ai appelé Lombard (maison d'édition, déformation professionnelle) au lieu de Lombaire. Je ne voudrais pas qu'il tombe sur le dos :-)
Rédigé par Venise le lundi 31 mai 2010 à 15:26


Je vais revenir à ta critique que j'ai lu de long en large et de large en long. Mais c'est la fin qui me sidère. Là, j'avoue ne pas comprendre. Je m'attendais à au moins 3 points qui t'agace pour que cette BD ait gagné un maigre 3.5 sur 6.

En tout cas, passons, mais je suis surprise. Je crois bien que j'aimerais, en tout cas, la manière dont tu en parles, ça semble très bien. Ils abordent les sujets médical et social, et ça m'intéresse. Plusieurs personnages, ça m'intéresse, la ligne claire, ça m'intéresse. Qu'on y rit pour la peine, ça m'intéresse. As-tu lu le premier ? Y en a-t-il d'autres (j'imagine, puisque les gens continuant à être malade et le Dr Lombard continuant à vouloir les soigner, excepté les hypocondriaques).

Voici quelques questions qui me viennent spontanément à l'esprit :

En quelles circonstances l'as-tu acheté ?
Depuis combien de temps l'as-tu ?
Pourquoi avoir décidé de le lire maintenant ? (te sens-tu malade, fréquentes-tu un médecin depuis peu ?)
Vas-tu acheter le premier ? À plein prix ou seulement si y a un rabais important ?
... euh, bon, je me calme.
Rédigé par Venise le lundi 31 mai 2010 à 15:24




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin