Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- Ressources humaines
#02- RESSOURCES HUMAINES
Scénariste(s) : Arthur DE PINS
Dessinateur(s) : Arthur DE PINS
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Zombillénium
Année : 2011     Nb. pages : 52
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre
Genre(s) : Thriller ésotérique, Humour mordant, Humour morbide, Humour social, Héros animalier, Horreur
Appréciation : 5.5 / 6
L'Enfer, c'est les Autres... mais c'est Ici, aussi, un peu...
Écrit le samedi 19 mars 2022 par PG Luneau

Tomes lus : #02- Ressources humaines

            #03- Control freaks (2013, 48 p., 5/6)

            #04- la Fille de l'air (2018, 48 p., 5/6)

            #05- Vendredi noir (2020, 48 p., 5/6)

À lire aussi : ma critique du tome #1

À lire aussi : les critiques de Yaneck, des tomes #2 et 3.

C'est quoi?

373 critiques (et onze ans!) plus tard, voici que je poursuis ma lecture de la série Zombillénium, série dans laquelle un gigantesque parc d'amusement éponyme est le théâtre de tractations démoniaques... au sens propre du terme!

En effet, si le tome #1 n'était en quelque sorte qu'une petite aventure fantastique assurant la mise en place des différents monstres et morts-vivants qui travaillent dans ce parc à thématique d'horreur bien sentie, le tome suivant entame un récit à suivre autrement plus complexe! On y prend en effet conscience des difficiles relations qui s'établissent entre les employés, tous de RÉELS zombis, squelettes, loups garous, fantômes ou autres créatures halloweenesques, et les habitants du coin. Ceux-ci sont peu chauds à l'idée de côtoyer des vampires ou des golems en congé, alors qu'ils ont perdu une bonne partie de leurs terres lors de la construction du parc, une dizaine d'années plus tôt! La cohabitation n'est pas de tout repos, c'est ce que l'on comprend à la lecture de Ressources humaines, le 2e tome de la série.

Et ça ne s'arrange pas dans les tomes suivants, bien au contraire!? En effet, l'arrivée du vorace Jaggar de Rochambeau, le nouveau directeur (mis en place par le conseil d'administration - en manque de revenus!), met en péril la sacro-sainte règle #1 du parc : On ne tue pas les visiteurs! Ils veulent de l'horreur? Qu'ils assument un petit pourcentage de chance d'y rester pour vrai! Mais où s'en va-t-on s'il y a plusieurs morts par jour parmi les milliers de visiteurs quotidiens?!? (tome #3 : Control Freaks) La situation se dégrade rapidement, tant au syndicat des employés que dans les arcanes des Enfers, où Behemoth, le démon propriétaire du parc, décide de s'en départir en l'offrant au démon qui remportera le grand Sabbat par sorcières interposées (tome #4 : la Fille de l'air)!

Finalement, ça devient totalement intenable alors que la guerre ouverte entre les forces de l'occulte culmine en une prise d'otages aux nombreux rebondissements (tome #5 : Vendredi noir)!  Là, on passe carrément au stade du thriller ésotérique! D'un côté, les «gentils» employés qui veulent retrouver l'équilibre, même précaire, qu'ils étaient parvenus à mettre en place, de l'autre les tenants de la ligne dure, à la solde du nouveau directeur et des différents démons, à la recherche du plus grand nombre d'âmes à pervertir. Qui l'emportera et, surtout, comment s'y prendront-ils? Nous ne le saurons que dans le 6e tome, qui a déjà été annoncé comme étant le dernier de la saga.

 

C'est comment?

Franchement? C'est excellent!! Autant le style graphique, fait à l'ordinateur, m'avait laissé perplexe, autant je m'y suis fait et j'en apprécie maintenant pleinement la perfection. Mais c'est au niveau du scénario que j'ai bigrement accroché! Maintenant qu'il a terminé la mise en place de son petit univers, et de toutes les créatures déjantées qui le peuplent, Arthur De Pins peut déployer son merveilleux potentiel! Quelle brillante façon d'allier effroi, action, critique sociale et humour! L'équilibre y est constant, les dosages, parfaits! Oui, la tournure de certains événements est si subtile que j'ai dû relire quelques pages 2 ou 3 fois pour m'assurer d'avoir tout bien saisi... mais c'est si finement écrit que, loin d'être dérangé par ces relectures, j'en ressortais fier de constater que mes impressions fugaces se trouvaient validées. C'est bien de se sentir plus intelligent, après avoir lu un album! ;^)

Zombillénium, une superbe et excellente série à lire... à condition d'avoir le cœur assez solide pour affronter des créatures qui s'entredéchirent joyeusement! Compte tenu de la complexité de certains aspects du scénario, de l'efficace horreur de certains monstres et d'une nudité légère de bon aloi, je ne recommande pas cette série au moins de 13 ans.

 

Mes bémols

 

  • certaines imprécisions scénaristiques. En effet, je suis resté dubitatif à quelques reprises au cours de ma lecture de ces 4 tomes. Il arrive parfois qu'on nous laisse dans un flou qui m'a un peu dérangé! Par exemple, l'existence des 2 jumeaux wifi... Ils ont deux corps ou un seul, contrôlé par deux esprits? Ce n'est vraiment pas clair. Puis, qui sont les humains qui se sont liés aux résistants, exactement et, surtout, pourquoi? De même, lors du duel entre les deux sorcières, à la fin du tome 5, comment Gretchen a-t-elle pu arracher la sacoche de Charlotte? On voit très bien que celle-ci l'a encore à la ceinture, juste avant son écrasement... ?!? Bref, certains éléments sont laissés sans explication valable, ce qui taraude un peu ma grande soif de rationalité. Bien sûr, fantastique et raison n'ont jamais été de grands copains, mais j'aurais tout de même aimé que M. De Pins apporte le même souci du détail à justifier ces éléments qu'il l'a fait pour tout le reste...

 

  • une petite coquille. Dans le tome deux, on peut lire «Il étaient deux...» Mais à vous de retrouver la page, puisqu'ils n'ont toujours pas été foutu de paginer les albums (Grrr!)!

 

  • la tristesse des couleurs. Oui, d'accord, le Nord de la France est réputée pour sa météo morne et froide, et ça renforce bien l'atmosphère d'horreur recherchée... mais j'aurais aimé, de temps à autre, que des touches de couleurs vives viennent parfois égayer l'ensemble!

 

  • la finale du tome #4, avec le lapin. Ce deus ex machina m'est apparu beaucoup trop arrangé avec le gars des vues. C'est un peu décevant...

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • les touches d'humour. Faute de couleurs, M. De Pins parsèment régulièrement des petits éléments humoristiques sympathiques tout au long de ses albums: des clins d'œil aux séries-télé ou aux films de vampires, des péripéties plus cocasses (comme le saut en bungee de la momie) ou, surtout, les savoureuses (mais fausses!) traductions, en bas de cases, des insultes lancées en anglais dans le texte! Vous ne devinerez jamais comment se dit l'expression «Jamais de la vie!» dans l'anglais de M. De Pins! J'adore! ;^D

 

  • certains personnages particulièrement savoureux! J'ai bien aimé le curé, puis Léonie, la policière (semi-transformée en lapine!?)... Mais il y a aussi Sirius, évidemment, avec son humour et sa langue bien pendue... et puis plein d'autres...

 

  • la solidité du scénario. Il est d'une belle richesse, avec de bons flashs. Quand on commence à comprendre les ressorts cachés du parc d'attraction, son but réel, on en vient à faire des liens fort intéressants entre les tomes.

 

  • les prouesses graphiques. La technique toute particulière de dessin assisté par ordinateur permet une précision véritablement impressionnante! Elle permet d'intégrer des tonnes de détails graphiques, dont le parfait exemple est le minuscule reflet sur le piercing de Charlotte, sur la couverture du tome #4! Le paysage présenté sur les pages de garde, qui évolue en fonction des saisons, en est un autre bel exemple! Je me suis même amusé à essayer de lire, avec une méga-loupe, les paroles prononcées par le monstre à mini-tête (avec ses mini-phylactères!)! Mais ça n'enlève rien, bien au contraire, au grand talent de l'artiste: sa représentation du sous-sol du parc rappelle bien évidemment les célèbres tableaux de Bosch, et le combat aérien entre vampires est une scène épique, avec des mises en pages vraiment wow! Bravo, M. De Pins!

 

  • la critique socialeincorporée en douce, derrière la thématique d'horreur. C'est très intéressant de voir cette représentation du capitalisme sauvage, du rôle de la syndicalisation, et de l'aliénation générale du monde du travail que nous présente De Pins... Le fait que tout ça soit transposé dans un univers de squelettes, de fantômes et de gargouilles en tous genres permet un décalage des plus intéressants! On a l'impression d'être en présence d'une situation extérieure à nous... et ce n'est qu'après coup qu'on réalise que la transposition n'en est pas une, au fond, que le monde du travail présenté est exactement le nôtre, que seuls les pions qui s'y débattent ont été transposés en créatures fantastiques: les problématiques et les aberrations sont, elles, malheureusement bien réelles... et, tout aussi malheureusement, universelles!:^P

 

Autres

 

Bravo pour toute l'exploitation faite autour de ce splendide univers. Par exemple, depuis que je sais qu'il existe un long métrage en dessin animé qui exploite l'univers de Zombillénium (film qui explique peut-être le long écart qui sépare les parutions des tomes #3 et 4), je meurs d'envie de le voir! Les dessins semblent aussi léchés que ceux de la BD.

 

Et puis, j'ai adoré recevoir, avec mon tome #2, l'exemplaire de La Voix du Nord, avec photos, articles et publicités! Ce petit journal local est celui-là même que les habitants de Douchy-les-Mines lisent, à la fin de l'album. Les articles en sont très intéressants et ajoutent de la crédibilité à l'ensemble!

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danny Arsenault : Oui... mais tout cela est stratégique! Avec les centaines (pour ne pas dire les milliers!!) de BD que j'ai à lire, j'essaie maintenant de m'organiser pour les lire en rafale, autant que possible en paquet de 4. Ça m'évite d'avoir à relire les tomes précédents, si ça fait longtemps que je les ai lus!
Car avec 2500 albums en attente, si je dois EN PLUS relire les premiers tomes d'une série, je ne m'en sortirai jamais!!
Mais la pré-retraite s'en vient à grands pas : ça devrait beaucoup aider!!! ;^D
Rédigé par pgluneau le dimanche 15 mai 2022 à 10:15


Tu es patient d’avoir attendu du tout ce temps avant de lire la suite. Bon billet. Le dessin est fabuleux.
Rédigé par Dany Arsenault. le dimanche 20 mars 2022 à 8:34


@ Anne des Ocreries : C'est là que tu nous prouves toute ta sagesse : tu sais distinguer le bon, même si tu n'aimes pas! C'est tout à ton honneur! Bravo, mon amie!
Rédigé par pgluneau le samedi 19 mars 2022 à 15:13


Je dis oui à tout !!! Sauf que...j'ai pas accroché, mais c'est le thème je crois, parce que tu dis bien tout ce que j'y avais trouvé !!
on va dire que c'est pas mon truc, MAIS que c'est extrêmement bien fait, et que de toute façon je le recommanderais si j'avais à le faire.
Rédigé par anne des ocreries le samedi 19 mars 2022 à 14:30




Dernièrement, j'ai lu... Jimmy Tousseul
#01- le Serpent d'ébène
15 mai 2022

Zombillénium
#02- Ressources humaines
19 mars 2022

Blagues de la jungle
Blagues de la jungle
19 février 2022

Camomille et les chevaux
#01- Un amour d'Océan
22 janvier 2022

Max et les mini-chevaliers
Max et les mini-chevaliers
01 janvier 2022

Ma dernière chronique 12e année, l'année Covid (bah quin!?)
01 juillet 2021

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Obsession : l'Afrique!

Dany Arsenault., sur L'Enfer, c'est les Autres... mais c'est Ici, aussi, un peu...

anne des ocreries, sur L'Enfer, c'est les Autres... mais c'est Ici, aussi, un peu...

anne des ocreries, sur L'humour d'ascenceur, ça existe?

anne des ocreries, sur Heureusement que c'est joli...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin