Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- le Jour du Soleil noir
#01- LE JOUR DU SOLEIL NOIR
Scénariste(s) : Jean VAN HAMME
Dessinateur(s) : William VANCE
Éditions : Dargaud
Collection : X
Série : XIII
Année : 1984     Nb. pages : 52
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1/19)
Genre(s) : Thriller
Appréciation : 4 / 6
l'Envoûtant Mystère (ou Mister?!) XIII
Écrit le dimanche 02 janvier 2011 par PG Luneau

Excellente amorce que ce premier tome d’une série culte qui fait le bonheur de millions de fans depuis plus de vingt ans. Il y avait longtemps que je voulais m’y mettre, question de comprendre ce qui motivait tant tous ces mordus à aduler XIII, ce bellâtre à la clavicule tatouée. J’avoue que l’intrigue est enlevante et pousse à la spéculation, ce qui est un élément fort efficace pour susciter une dépendance (positive,  évidemment!) : mon adoration pour la série Seuls en est un bon exemple!

 

Mais… qu’entends-je?? Certains d’entre vous me crient : «Qu’en est-il de ce XIII?»?! Et bien pour vous tous qui n’avez aucune idée du phénomène, voici un court résumé de ce premier tome, qui date déjà de 1984, et qui dresse la table pour tout le reste de la série :

 

Un homme est découvert, échoué sur une plage, presque mort, par un couple de vieillards habitant au bord de l’océan. Son pouls est faible et il a perdu beaucoup de sang car une balle lui a traversé le côté du crâne! Le couple contacte aussitôt leur voisine, une vieille chirurgienne alcoolique qui a été radiée mais qui accepte de traiter ce patient bien particulier, étant donné l’urgence de la situation.  

 

Une fois l’homme rétabli, tous constatent que la zone du cerveau qui a été affectée est celle de sa mémoire épisodique… Le naufragé n’a donc plus aucun souvenir de qui il est!! Son seul indice : un tatouage plutôt incongru, sur son épaule gauche, à peu près vis-à-vis sa clavicule : le nombre XIII, écrit en chiffres romains! Si cela s’avère bien mince pour retrouver son identité, d’autres se chargeront bien de le retrouver, lui!! En effet, il n’est pas à moitié remis sur pied que des hommes armés assaillent la demeure de ses sauveurs, où il vit toujours, et tentent de lui enlever la vie! Et ce ne sont que quelques uns des membres des quelques associations, interlopes ou officielles, qui tenteront de lui mettre la main au collet pour le faire parler, lui qui ne sait plus rien! Nous sommes au milieu du premier tome, on saura le fin fond de l’affaire à la fin du tome #19!

 

C’est donc à la dure, en récoltant coups de poing par-dessus rafales de pistolet-mitrailleur que XIII réalisera qu’il n’est pas un simple comptable minable dans une petite usine de province!! Ses réflexes ultra-aiguisés et les quelques bribes d’informations qu’il finit par récolter l’emmènent à déduire qu’il serait plutôt un espion ou un tueur à gages! Et selon les dires de tous ceux qu’il croise et qui semblent le reconnaître, il est loin d’être blanc comme neige, puisqu’on l’accuse d’être le responsable du tristement célèbre Jour du Soleil noir !!

 

Je ne vous révèlerai pas ici ce qu’est ce «Jour du Soleil noir», question de vous garder un peu de punch. Mais il est clair que celui qu’on surnomme XIII, faute de mieux (quoiqu’il ait déjà un ou deux noms d’emprunt, si on se fie à tous ceux qui lui courent après!), est dans la schnout la plus profonde et n’aura pas trop de 18 autres tomes pour se retrouver et contrer ses adversaires, tous plus coriaces les uns que les autres.

 

Le parallèle avec le roman Borne identity (la Mémoire dans la peau), de Robert Ludlum, m’est tout de suite apparu évident. Bien que je n’aie ni lu ce roman, ni vu la série de films qu’Hollywood en a tirée, je sais que la situation initiale, assez marquante, est identique pour les deux œuvres. J’ai lu dans le Net que plusieurs autres points communs rapprochent les deux récits, à un point tel que Jean Van Hamme peut difficilement nier s’être fortement inspiré du roman, écrit trois ans avant qu’il ne sorte son scénario. Wikipédia stipule toutefois que les ayants droits de l’héritage de Ludlum n’ont jamais poursuivi le scénariste pour plagiat. L’anecdote m’est toutefois apparue intéressante.

 

Calqué ou non, le récit me semble bien lancé et riche en rebondissements. Je serais même intéressé à poursuivre la quête du héros, en espérant qu’elle ne sera pas trop confondante (je vous rappelle que j’ai toujours un peu de difficulté à suivre, quand les histoires d’espionnage mélangent le C.I.A. et le F.B.I., avec des tonnes d’agents triples qui se trahissent les uns les autres et qui me font perdre mon latin) … Ce qui me cause un peu plus de problèmes, et je sais que je ne me ferai pas d’amis en disant cela, ce sont les dessins de Vance, que je n’ai jamais vraiment appréciés. Dans son style, très réaliste et touffu, je conçois qu’il soit un maître… Mais personnellement, ce style, avec surabondance de traits très fins et d’innombrables tignasses ébouriffées, me laisse totalement indifférent. Je trouve ça même assez moche, et la coloration de ce tome, très  pâlotte, n’aide en rien.

 

Pour conclure, précisons que j’aurais préféré classer cet album dans la catégorie «nombres» de mon répertoire, plutôt que sous la lettre X. Mais comme, pour ce faire, il aurait fallu que je baptise la série 13 au lieu de XIII, je suis bien conscient que j’aurais causé là un impair sauvage. Après tout, ce sont bien des lettres qui sont tatouées sur l’épaule du bonhomme, pas des chiffres! Et la série est nettement identifiée, depuis longtemps, à cet assemblage de «chiffres romains». Aussi, ne voulant pas me transformer en iconoclaste, et n’ayant toujours pas de série débutant par la lettre X, je me permets cet accroc à mon système de classement!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

  • la belle gueule du héros, qui est un peu un mélange de Jean-Paul Belmondo et d’Alain Delon, stars du cinéma français des années 60 et 70. Le passage de la balle, du côté de sa tempe gauche, lui laisse une touche de blanc dans les cheveux, ce qui lui ajoute un charme indéniable. De nos jours, c’est George Clooney qui serait son plus parfait sosie!
  • le scénario de Van Hamme. Bon Dieu que cet homme sait bien raconter une histoire!! De lui, j’ai lu Histoire sans héros (et sa suite, Vingt ans après), l’exceptionnelle saga des Maîtres de l’orge et tous les Largo Winch, et jamais je n’ai été déçu. Il sait amener ses éléments de manière à gonfler son intrigue de suspense tout en restant clair dans sa narration. Bravo à ce scénariste de génie!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

  • le dessin réaliste de Vance. Avec le recul, il faut avouer que ça a terriblement mal vieilli et que ça sent le début des années soixante-dix à plein nez, même si ces dessins-ci datent de 1984! Je n’accroche vraiment pas à ce genre de dessins trop réalistes.
  • une interrogation : erreur ou coquetterie? À la page 5, quand le vieux Abe trouve le corps de XIII sur le bord de la plage, ce dernier est barbu et montre, par sa chemise complètement détachée, une poitrine abondamment velue. Pourtant, dès la page 10, on est à même de constater que son poitrail est parfaitement glabre… Que le convalescent se rase le visage et se coupe les cheveux, je le conçois bien : il ne veut pas avoir l’air pouilleux. Mais qu’il prenne le temps de se raser le torse?? C’est peut-être voulu, mais j’ai l’impression qu’il s’agit plutôt d’un oubli du dessinateur, qui rappelle les erreurs de montage, dans certains films.
  •  le côté très touffu de l’affaire. Il semble y en avoir pas mal, de monde, qui lui court après, ce pauvre amnésique! C’est pas mal confondant… mais je suis bien conscient que ce n’est que le premier tome et que, pour qu’on s’accroche au personnage et à sa quête d’identité, il faut en mettre épais! Mais il reste qu’un ou deux gangs ennemis auraient été suffisants, à mon sens. L’entrée en scène du troisième (ou quatrième, les allégeances sont parfois si obscures que c’en est difficile de tenir le compte!) aurait pu être gardée en réserve pour un tome ultérieur. En espérant que Van Hamme saura être aussi limpide qu’il peut l’être habituellement et que je ne me perdrai pas dans les dédales de tous ces services secrets et de toutes ces organisations criminelles!
  • mon édition, à couverture souple, spécialement réalisée pour les restaurants McDonald, en 1999. Elle contient un dessin original exclusif, crayonné par Vance (imaginez l’orgie de traits, lui qui déjà crayonne de manière surabondante!!) et un petit texte assez insipide de Van Hamme sur l’américanité du récit. Bof!

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Arsenul: C'est vrai que ça aurait été super concept de terminer avec le treizième tome!! Maudit argent... et maudits argentiers! Et des comptables qui décident si on doit poursuivre, étirer ou mettre fin prématurément à une série, on passe tout naturellement aux compagnies qui veulent se servir des séries qui cartonnent pour mousser leurs produits. Non mais franchement, vive le capitalisme!!
Rédigé par PG Luneau le mardi 04 janvier 2011 à 23:02


Je me permets d'ajouter qu'en Europe, la BD est un moyen de promotion utilisé par bon nombre de commerçants. J'ai un ami de mon club de BD dont la mère habitant encore en Belgique lui a remis une splendide intégrale de Boule et Bill en allant faire le plein toujours au même détaillant d'essence... Petits veinards, ils habitent un pays où on a compris la BD.
Rédigé par Arsenul le mardi 04 janvier 2011 à 14:59


Je crois que dans la tête des auteurs, la série s'arrêtait à 13, en plus le concept est bon! Mais dans la tête de chez l'éditeur et du banquier, il y a moyen de creuser certains points obscur ou de faire revivre certaines intrigues. Ce n'est pas mauvais, mais ce n'est surtout pas nécessaire.
Effectivement, le pédagogue en toi voyait le X comme cet élève oublié en fin de cours. Ouf tout le monde a reçu de l'attention!
Rédigé par Arsenul le mardi 04 janvier 2011 à 14:55


@ Arsenul: Eh oui! ENFIN je me suis mis à cet incontournable... et enfin, j'ai une série qui débute par la lettre X, la seule qui était orpheline depuis l'ouverture de ma Lucarne!! J'accepte de pardonner à Vance son style si particulier «puisqu'il en est presque l'inventeur», comme tu dis... Et merci de m'apprendre que les derniers tomes sentent le réchauffé! Mais peut-on vraiment ne pas lire les six derniers albums? Pour comprendre le fin fond de l'intrigue, je veux dire?
Rédigé par PG Luneau le mardi 04 janvier 2011 à 9:53


Puis-je me permettre un ENFIN, tu lis XIII, c'est ce qui m'A intégré avec Thorgal dans la BD réaliste. Moi non plus je n'aime pas la staticité de ce type de dessin réaliste, mais c'est presque lui qui a inventé ce style alors on lui pardonne! j'aurai aimé que les auteurs ai le courage d'arrêter au numéro 13 mais bon, je n'avais qu'a m'Abstenir pour les autres...
Rédigé par Arsenul le mardi 04 janvier 2011 à 9:34


@ Allie: Mais oui, ma chère, elle te plairait sûrement! Pour ce qui est de McDo, il semblerait que cette chaîne de restauration rapide aurait, en 1999, réédité ce tome paru initialement en 1984. Un coup de marketing, sans doute!
Rédigé par PG Luneau le lundi 03 janvier 2011 à 15:35


XIII est une série que mon frère aimait beaucoup, mais moi je ne l'ai jamais lu... Je devrais peut-être m'y mettre, il me semble que ça me plairait!
Je ne savais pas que McDo avait édité cette bd dans le cadre d'une promotion!
Rédigé par Allie le lundi 03 janvier 2011 à 14:45




Dernièrement, j'ai lu... Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin