Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#05- Au coeur du Maelström
#05- AU COEUR DU MAELSTRÖM
Scénariste(s) : Fabien VEHLMANN
Dessinateur(s) : Bruno GAZZOTTI
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Seuls
Année : 2010     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre
Genre(s) : Thriller fantastique
Appréciation : 5.5 / 6
À série top, mystère top!
Écrit le dimanche 26 décembre 2010 par PG Luneau

Le cinquième tome de la sublimissime série Seuls s’annonçait comme étant la fin du premier cycle. Comme plusieurs amateurs, j’étais dans l’expectative : l’explication de la mystérieuse disparition de tous les adultes de la ville (et peut-être de la planète!) serait-elle à la hauteur du suspense intenable que les auteurs tiennent à bout portant depuis maintenant quatre tomes? J’avais lu, en diagonal pour ne pas tomber sur des scoops révélateurs importants, des critiques d’autres blogueurs qui semblaient être restés un peu sur leur faim. Avant même de lire l’album, j’étais angoissé : Vehlmann et Gazzotti remporteraient-ils leur pari?

 

Eh bien, je n’ai qu’un (long!) mot : WOOOOOOOWWWWWWW! Quelle série «super débile écœurante» ! Et le pire, c’est que je ne suis pas sûr si le début d’explications qu’on nous donne me plait !?! En fait, je ne suis pas sûr de bien le comprendre ni, surtout, d’en comprendre toutes les répercussions. Mais, chose certaine, j’ai rarement autant tripé en lisant une BD. C’est un enchaînement de surprises, où l’on nous sert révélations étonnantes par-dessus revirements insoupçonnables! Je suis comblé, tant par le récit, pourtant étonnamment simple et avare de mots, que par le dessin, que je considère comme l’un des plus beaux et des plus clairs de la littérature jeunesse actuelle.

 

Plusieurs commentateurs ont fait le parallèle entre Seuls et la populaire série télé Perdus (ou Lost, pour les copains de l’Hexagone qui ont tant de difficulté avec leurs traductions). C’est vrai que le mystère touffu dans lequel sont plongés Yvan, Leïla, Dodji, Camille, Terry et leurs amis est aussi angoissant et intrigant que celui de la fameuse île où s’écrasa le mondialement célèbre vol Océanic 815, en provenance de Sydney. Seulement, Vehlmann s’éparpille beaucoup moins, ses intrigues parallèles sont beaucoup mieux circonscrites,  ce qui nous permet de rester centrés sur l’intrigue principale sans nous perdre avec une quarantaine de personnages secondaires et des dizaines d’alliances et d’agents doubles, comme c’était le cas dans la série télé (c’est d’ailleurs la raison majeure pour laquelle tant de gens l’ont abandonnée en cours de route : elle devenait ridiculement tentaculaire, et plutôt que de nous entraîner peu à peu vers la solution, elle semblait toujours vouloir nous en éloigner! Mais ceci est un autre sujet!). Ici, l’auteur nous a donné, tout au long des quatre premiers tomes, juste assez de jus pour nous permettre de spéculer à fond. Et ce tome #5 nous dévoile un pan important du mystère… qui me laisse sans voix. Évidemment, je n’en dévoilerai rien ici, pour vous garder la surprise, mais le punch n’est pas sans intérêt. Il est ingénieusement amené, et on sent qu’il aura des répercussions sur le cycle à venir. Surtout qu’il est accompagné de l’apparition d’une bien mystérieuse «boîte noire»!! Mais je me tais.

 

J’ai lu quelque part que les auteurs se sont inspirés du classique roman pour la jeunesse Sa Majesté des Mouches, de William Golding. Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez que ce roman relate l’histoire d’une trentaine de jeunes garçons dont l’avion s’est écrasé sur une île et qui doivent s’organiser pour survivre jusqu’à l’arrivée des secours. Ils seront forcés de suivre des leaders rivaux qui en viendront à s’affronter, et la cohabitation ne sera vraiment pas de tout repos. Il s’adonne que j’ai justement lu ce bouquin cet automne… et que je l’ai détesté!!! On jurerait que Golding n’a jamais côtoyé d’enfants : les réactions qu’il décrit sont généralement tout à fait inappropriées! Et sa plume est des plus agaçantes… mais je dois avouer que ce dernier défaut est peut-être surtout dû à la traduction, et non à l’œuvre en soi. Bravo, donc, à messieurs Vehlmann et Gazzotti, d’avoir su transposer cette œuvre qui m’a littéralement horripilé en une autre qui fait mon plus grand bonheur!

 

Car franchement, j’ai déjà essayé de déterminer ma liste personnelle des 100 incontournables de la BD… J’en avais tellement que j’ai décidé de ceindre ma liste en trois catégories : catégorie jeunesse / tout public, catégorie ado, puis catégorie adulte… mais encore là, je dépassais le quota dans chacune! Et chaque fois qu’un de mes élèves me demandait : «C’est quoi, ta BD favorite?», j’étais très embêté et je ne savais pas trop quoi répondre. Maintenant, ma réponse est toute trouvée : C’est Seuls qui est MA meilleure série jeunesse à vie, peut-être même MA meilleure série toute catégorie!

 

À lire aussi : ma critique du tome #4.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • les couleurs de Usagi, toujours aussi vives et belles. Ces grandes surfaces de couleurs franches, toute en à-plat, sont magnifiques et tranchent bellement avec la couverture sur fond blanc, généralement très épurée (quoi que celle-ci soit plus sombre à cause de l’inquiétante spirale noire, semblable à une tornade, qui veut s’en prendre au petit Terry). Cette générosité dans les couleurs vives permet aussi d’atténuer l’ambiance glauque qui se dégage de l’étrange et presque insoutenable situation dans laquelle les héros sont plongés. Ça ajoute de la gaieté là où on pourrait ne voir que du désespoir.

 

  • l’audace de l’auteur. Connaissez-vous beaucoup de scénaristes qui accepteraient que l’un de ses principaux héros meurt pour faire avancer son récit? Moi, non, et c’est pourquoi Fabien Vehlmann me jette par terre et que je lis cette série assis sur le bout de ma chaise, en me rongeant les sangs… mais avec délectation!! Mais qui est ce macchabé?? Je n’en dirai pas plus, sinon que vous serez fixés dès la page 5!...

 

  • Sélène et Alexandre, les deux inquiétants «weirdos». Déjà, à la fin du tome #3, on avait entraperçu que ces deux blondinets aux regards éteints n’étaient pas nets, et qu’ils savaient des choses. Ici, ils se dévoilent carrément hostiles, et mènent une inquiétante chasse à l’homme qui se terminera mal… En saurons-nous plus dans le deuxième cycle? Je l’espère bien!

 

  • la force des émotions ressenties. Outre l’angoisse sourde qui nous assaille dès qu’on ouvre les pages d’un des albums de la série (mais comment font les auteurs pour réussir cet exploit?!), on est ballotés de l’émerveillement (face à l’ingéniosité de ces survivants, à leur détermination et à leur courage) à l’amusement (Terry et ses gamineries sont si touchants, parfois), de l’horreur (certaines découvertes sont poignantes) à la désolation (leur situation engendre évidemment du découragement, et certains craquent!), de la surprise (Comment!? C’est ça qui est arrivé!!) à la fascination qu’engendre le mysticisme et l’inexplicable… Et toujours, la crainte, l’inquiétude et la tension… Sans blague, la lecture de ces albums est si palpitante que j’en suis presque essoufflé quand je les referme! Comment ne pas adorer?!!

 

  • les valeurs présentées. Évidemment, ce qui ressort de cette mystérieuse aventure fantastique, c’est la solidarité qui finit par naître, non sans heurt, entre les cinq principaux personnages. Ils en viennent à créer des liens, à se former une petite famille. Dodji et Yvan alternent dans le rôle du père, Camille et Leïla dans celui de la mère… et Terry excelle dans celui de l’enfant!! Cette cohésion, difficile parfois, est touchante à voir, et permet à chacun de se dépasser et d’évoluer, comme on le fait au sein d’une vraie famille.

 

  • l’intrigue. Quelle idée fabuleuse que de faire en sorte que cinq jeunes se retrouvent, un beau matin, seuls dans leur ville! Que de spéculations cela permet!! Depuis le début de la série, il semble régner une tension permanente autour des personnages, comme si on s’attendait à tout moment qu’un agresseur les attaque… surtout depuis qu’on sait qu’ils ne sont pas si seuls que ça!!! Les auteurs ont trouvé un filon tout simplement génial, qui marquera l’imaginaire de tous les lecteurs, c’est incontestable. Je crois fortement que l’on assiste présentement à l’éclosion d’un futur classique de la BD!

 

  • un fascinant détail que je n’avais pas remarqué, mais qu’un blogueur a relevé au site Placard à BD : à partir de la p.15, un mystérieux personnage, manifestement invisible aux yeux de nos héros, est partiellement visible SUR PRESQUE TOUTES LES PLANCHES!! En effet, remarquez le pied nu, dans le bas de la 4e vignette de la p.15. On le revoit à l’extrême gauche de la 4e vignette de la page suivante, puis à la droite de la 3e vignette de la p.17… Ça se poursuit ainsi, avec une main ou un pied, jusqu’à la p.33 (pour ce que j’en crois)… Et il paraît que le scénariste, Fabien Vehlmann, a précisé sur son blogue que ce mystérieux personnage aura son importance!! COOOOOOOL! Merci, Placard à BD!!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • ne pas avoir relu les tomes précédents avant de me taper celui-ci. Je crois que j’apprécierais encore plus tout le récit si je lisais les tomes tout d’un trait. J’aurais l’impression (peut-être à tort, mais quand même) de pouvoir mettre les (très maigres!) indices les uns par rapport aux autres et que mon portrait de leur situation serait plus précis. Mais, heureusement, rien ne m’empêche de m’y mettre!! Pourquoi pas dès maintenant?!?

 

  • l’attente, encore. Quand pourrons-nous enfin avoir la suite??? On la voudrait tout de suite!! Allez, allez, monsieur Gazzotti, mettez-vous à votre planche à dessin sans plus attendre! On veut savoir comment tout ça va tourner!!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danielle : C'est sûr que tu auras droit à la suite... et encore plus si tu viens la chercher chez-nous, en personne : je ne pourrai alors rien te refuser!! (Ça commence presque à sentir la grivoiserie, cet échange!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le lundi 08 avril 2013 à 17:16


Ah! Le fieffé coquin!! Mais je te pardonne dans la mesure où tu m'assures de me refiler la suite un de ces 4. :)
Rédigé par Danielle le lundi 08 avril 2013 à 13:05


@ Danielle : Ma très chère Danielle, sache que si des gens t'accompagnent dans ta pétition, ce sera plus pour hâter la sortie du tome #8!! En effet, j'ai, chez-moi, les tomes #6 et 7, qui composent le début du second cycle de cette palpitante aventure... Si je ne te les ai pas prêtés cette fois-ci, c'est parce que je suis aussi accro que toi!! Et comme je ne les ai pas encore lus, je les garde près de mon coeur, pour le jour tout proche où je n'y tiendrai plus et que je devrai, viscéralement, me précipiter dans la suite!! Désolé pour toi!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le dimanche 07 avril 2013 à 9:55


Ah! Pierre-Greg! Quels fabuleux moments tu me fais passer grâce à cette captivante série. Quelle intensité dramatique!! OUFFFFF! Ça relâche pas. Et comme je n'ai pas lu Sa Majesté des Mouches, je patauge toujours par rapport au dénouement éventuel, mais bof! qui songerait à s'en plaindre? Je suis totalement addict! Je n'avais pas remarqué non plus ces membres qui se greffent ici et là au fil des pages, ajoutant encore au mystère. De sorte que si jamais vous songez à une pétition pour hâter la sortie de la suite, je m'inscris tout de suite comme signataire!! :D
Rédigé par Danielle le samedi 06 avril 2013 à 9:33


@ Jérôme : Tu es vraiment privilégié, toi, de pouvoir donner ton avis sur un album qui ne sortira qu'un mois plus tard!!! Surtout un album que tout le monde attend avec tant d'impatience!!

Je viens de lire ton billet, et il me confirme que cette série est la plus géniale de toutes!! Bravo à toi, à Gazzotti et à Vehlmann!
Rédigé par PG Luneau le samedi 14 mai 2011 à 13:37


Mon avis sur le tome 6 qui ne sortira que le mois prochain est en ligne. Et promis juré je ne donne aucun "scoop révélateur important" comme tu le dis dans ton billet.

http://litterature-a-blog.blogspot.com/2011/05/seuls-t6-la-quatrieme-dimension-et.html
Rédigé par jérome le samedi 14 mai 2011 à 12:55


@ Yaneck: Heureux de voir que tu partages mon avis... sans chipoter, ni me trouver chipoteur!! ;-)
Rédigé par PG Luneau le jeudi 24 mars 2011 à 22:19


Je partage tous tes avis positifs, et aussi tes avis "négatifs". Je ne sais pas si c'est LA meilleure série, mais en tous cas, en jeunesse, c'est dans le haut du panier. Parmi le meilleur. Vehlmann est un scénariste que j'apprécie de plus en plus.
Rédigé par Yaneck le jeudi 24 mars 2011 à 16:38


@ Kikine: Comment?!?!?!! Tu ne les as pas encore lus?!??!?! J'étais sûr que tu avais lu ça depuis longtemps!! Si ce n'est pas le cas, il te faut t'y mettre à la seconde!! Allez, vite, vite, file à la bibliothèque, et que ça saute!!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 16 janvier 2011 à 19:20


Ohhh là là, il faut que je plonge prochainement dans ce cycle !!!
Rédigé par kikine le dimanche 16 janvier 2011 à 18:10


@ Venise: Ton parallèle avec la coupure apparente qui marque la fin du tome #4 des Nombrils est assez bonne, en effet: ce n'est qu'en lisant le tome #5 qu'on saura si c'est vraiment un nouveau cycle qui débute!

Pour ce qui est de l'identification des cycles, c'est malheureusement assez rare... mais ça arrive: le tome #1 de a série «le Chineur», que je viens tout juste de finir et que je commenterai sitôt rentré à la maison, le précise: «cycle 1, tome 1 de 2». En fait, je crois que de plus en plus d'éditeurs sont sensibles à ça.

Évidemment, pour pouvoir l'identifier aussi clairement, il faut d'abord que l'auteur sache dès le départ s'il fera plusieurs histoires avec les mêmes personnages, et sur combien de tomes ces récits vont s'étirer... Mais tu sais comme moi que ces créateurs sont des artistes dans l'âme, donc, par définition, volages, changeants et peu intéressés par ces détails trop techniques à leurs goûts! Tu en sais quelques choses, non?!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 30 décembre 2010 à 23:37


Quand tu expliquais le cycle, j'ai tout de suite pensé aux albums "Les Nombrils". On a tous l'impression qu'un cycle s'est terminé et qu'un autre commence avec le cinquième qui s'en vient j'espère.

Mais est-ce que le cycle est officiellement identifié sur l'album ?
Rédigé par Venise le jeudi 30 décembre 2010 à 13:54


@ Jérôme: C'est vrai qu'on est ici en présence d'un must de la littérature jeunesse. Je ne serais pas surpris qu'une génération entière de jeunes adultes se souvienne avec nostalgie de sa meilleure lecture de jeunesse en pensant aux émotions fortes qu'elle aura ressenti en lisant ces albums de Seuls!
Et merci pour ton information : si le tome #6 peut déjà sortir au début de l'été, je serais très heureux!!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 29 décembre 2010 à 14:59


@ Venise: Ton commentaire me fait réaliser que je n'ai jamais expliqué ce qu'est un cycle! Donc, voici: on dit qu'un cycle est terminé quand une aventure vécue par un héros prend fin après plusieurs tomes... mais que certains éléments restent en plan, et entraîneront de futures aventures : mystère partiellement non résolu, ennemi en fuite qui lance le classique «On se retrouvera!», découverte d'un testament aux conditions étranges à la toute fin d'un album, etc. Il y aura donc un nouveau cycle, avec les mêmes personnages, qui vivront de nouvelles aventures sur plusieurs tomes, mais en continuité avec le cycle précédent. Un exemple concret : une héroïne recherche sa mère biologique dans les quatre premiers tomes d'une série. Elle finit par la retrouver, à la fin du tome quatre, ce qui met fin au cycle... Dans le deuxième cycle (les tomes #5, 6 et 7, par exemple), elle partira maintenant à la recherche de son père! En soi, on ne serait pas obligé de lire un deuxième cycle, mais on doit alors accepter de ne pas avoir toutes les réponses à nos interrogations!

Maintenant, ma note : j'ai effectivement donné 5,5 à cet album, ce qui est très rare... Je ne lui ai pas donné la note parfaite parce que d'infimes détails m'apparaissaient le justifier. Toutefois, je réalise avec le recul que la série se mérite un 6/6, même si je notais chacun des albums 5,5 sur 6!! En effet, même si chaque album de la série a de minuscules imperfections, je n'ai jamais vu une série avoir autant de bonnes notes d'affilée! C'est un peu la théorie gestalt: le tout est mieux que l'ensemble de ses parties! Et précisons les choses: je n'ai jamais dit que je ne mettrai jamais de 6!! Je dis qu'ils seront plus que rares. Nuance!

Troisième point: oui, cette série est effectivement très populaire! Presque tous ses albums ont remporté des prix du public et des prix critiques. C'est un très beau succès!

Et pour ce qui est de ton Pico Love (car je me doute bien que tu as reçu le tome 4, qui s'intitule Pico Love au lieu de Pico Bogue!), j'ose espérer que tu le prêteras un jour à celui qui t'a fait découvrir cette charmante série grâce à sa géniale Lucarne, hein?!?!?!

Joyeuses Fêtes!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 29 décembre 2010 à 14:51


C'est vrai qsue cette fin de cycle dévoile un gros pan du mystère mais ne révèle pas tout, loin de là... Le parallèle avec Lost est évident et j'ai lu une interview où Vehlamnn reconnaît s'être fortement inspiré de sa majesté des mouches. Après, ce ne sont que des références, il a su dérouler sa petite musique bien à lui et il faut reconnaître qu'il n'y pas beaucoup de séries jeunesse de cette qualité actuellement. Affaire à suivre dans le tome 6, surement pour le début de l'été en librairie...
Rédigé par jerome le lundi 27 décembre 2010 à 1:39


Autrement dit, il y a une suite, mais elle s'appellera un nouveau cycle. J'avoue ne pas trop comprendre la différence, qu'est-ce qui prend fin et qui recommence.

Mais ce n'est rien comparativement à cet événement de l'an 2010, que tu sais ENFIN quoi répondre quand on te demande ta série préférée ! Et puis, le 5.5 sur 6 !!! Comme on ne verra jamais de 6.0, c'est donc le top du top pour toi.

Est-ce une série extrêmement populaire ? Je veux dire, un énorme succès ?

Petit aparté : J'ai reçu le dernier Pico Bogue à Noël !
Rédigé par Venise le dimanche 26 décembre 2010 à 21:56




Dernièrement, j'ai lu... Oli
#01- la Forêt aux faux rires
04 août 2017

Promise
#01- le Livre des Derniers Jours
28 juillet 2017

Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!
15 août 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Capsule-Pif #021- Probablement l'oiseau préhistorique le plus connu du 9e art!...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #019- Quand Vaillant veut faire dans le récit d'aviation...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #020- l'Aventurier avec un grand A... Mais que faisait-il là?!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin