Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- l'Heure de Greenwich
#01- L'HEURE DE GREENWICH
Scénariste(s) : Francesco ARTIBANI
Dessinateur(s) : Denis MEDRI, Roberto DI SALVO
Éditions : Panini comics
Collection : Marvel
Série : X-Campus
Année : 2007     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Courts récits à suivre (Comics)
Genre(s) : Thriller fantastique, Anticipation, Récit psychologique
Appréciation : 4.5 / 6
les Années-collège de nos X-Men préférés!
Écrit le dimanche 12 octobre 2014 par PG Luneau

De tous les films de superhéros que j’ai vus, la saga des X-Men est, de loin, celle qui me ravit le plus! Je la trouve particulièrement intéressante parce qu’elle se penche avec encore plus d’intensité que les autres sur le destin de jeunes qui se découvrent différents, d’une différence qui les met en marge de la société. Tous les problèmes d’acceptation et d’image de soi qui en découlent sont on ne peut plus d’actualité, et ça me touche vraiment de voir ces adolescents aux prises avec leurs mutations qu’ils ne maîtrisent pas plus qu’ils ne comprennent. Survenant à un âge où les ajustements hormonaux et la découverte des tristes réalités de notre monde viennent déjà chambouler le petit univers de tout un chacun, les apparitions de ces pouvoirs deviennent des vecteurs de problèmes parfois insurmontables pour certains d’entre eux… d’où l’importance d’un accompagnement supervisé!

C’est exactement ce qu’Anna Raven découvre, dans les premières pages de l’album l’Heure de Greenwich, de X-Campus! Comment peut-elle ne pas ressortir troublée de ce premier baiser avec son petit copain, Cody Robbins? N’est-ce pas ce contact intime qui a mystérieusement fait sombrer le jeune homme dans un coma profond? Comment ne pas paniquer en réalisant que sa peau absorbe toute l’énergie vitale de quiconque la  touche?? Comment ne pas se refermer sur elle-même? Ne pas devenir sombre et taciturne? Retrouver le goût de vivre?

Heureusement pour Anna, les gens de la fondation Worthington recherchent des jeunes aux pouvoirs particuliers, comme elle, et les invitent à poursuivre leurs études sur leur campus, dans la petite bourgade de Greenwich, au Connecticut. C’est là qu’Anna aboutira et qu’elle fera tout doucement la connaissance d’autres ados au parcours et aux habiletés atypiques : sa cochambreuse, la mystérieuse Ororo; le brillant Hank; le fougueux Logan; Warren, le gosse de riche timoré; Scott, avec ses éternelles lunettes de soleil; Emma et Sebastian, le couple cool; Robert Drake, le bon gars… et bien d’autres! Tous ensemble, ils apprendront à cohabiter, à se découvrir, à s’accepter, personnellement et interpersonnellement! Des liens s’établiront et des clans se formeront, sous le regard perçant des professeurs Magnus et Xavier…

Comme vous pouvez le remarquer, ce premier tome nous présente ces personnages sous leur véritable identité. Ici, pas encore de Magnéto, de Malicia, de Wolverine ou de Tornade, ces alter ego n’ayant pas encore vu le jour. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai décidé de ne pas étiqueter ce tome sous l’appellation Superhéros / Justicier masqué : tous ces gens n’en sont pas encore rendus à se cacher sous «l’anonymat» (!??!) d’un costume en spendex! ;^) Ils sont encore trop obnubilés par leurs problèmes identitaires et personnels… et c’est ce que je préfère dans ce type de récit fantastique (qui rappelle beaucoup la trame centrale de Rising stars, d’ailleurs! ;^)

Quand je suis tombé sur cet album, en bouquinerie, j’ai été agréablement étonné! Enfin, quelqu’un avait eu l’intelligence de présenter une version des X-Men adaptée à des lecteurs un peu plus jeunes, avec un style graphique plus «grand public» et des scénarios sans trop de danger pour la morale de nos chastes têtes blondes… Retrouver Cyclope, Emma Frost, Iceberg et tous les autres X-Men alors qu’ils étaient adolescents (un peu comme les téléséries Smallville, qui présentait la jeunesse de Superman, ou Gotham, en ondes depuis peu, où l’on suit l’adolescence d’un certain Bruce Wayne, nouvellement orphelin!! ;^), voilà une idée sympa! Moi qui ai toujours adoré les récits se déroulant dans les collèges, les lycées, les polyvalentes ou les cégeps, je me préparais à me régaler!! ;^)

Au final, mon régal ne fut que partiel! ;^( Graphiquement, je n’ai rien à redire : l’équipe de dessinateurs italiens aux commandes de cette série assure tout à fait, au même titre que toutes les équipes italiennes que j’ai croisées (Monster allergy, W.I.T.C.H., Lys et, plus récemment Téa Stilton …). C’est dire à quel point Francesco Artibani a le talent de bien s’entourer!! En effet, ce scénariste de renom a travaillé sur toutes les séries que je viens de citer!! Wow!!

Toutefois, c’est justement sur le plan des scénarii que ça coince un peu. Plusieurs scènes sont racontées en tournant les coins un peu rond, sans trop d’explications. La scène de l’incendie, par exemple, à la fin du premier court récit (l’album en compte deux : l’Heure de Greenwich puis Cyberno), est confuse, et ce qu’on nous montre en une planche aurait dû l’être en trois!! Cette économie de papier fait en sorte que la scène est impossible à interpréter : Pourquoi Jean a-t-elle besoin d’aide? Est-elle coincée? L’arrivée de McCoy n’est pas plus claire : il arrive d’où?... Décidément, on coupe trop court à plus d’une occasion avec cet album! Tout comme on semble couper court, aussi, dans la série!!?? Je m’explique :

Après la parution de cet album, les éditions Panini ont changé leur plan. Plutôt que de faire paraître les trois tomes suivants sous ce même format, elles ont décidé de tout rééditer l’ensemble en un seul gros volume de 192 pages, qui intègre le contenu de l’Heure de Greenwich aux trois autres. Question de bien nous confondre, elles lui ont donné le titre fort peu éloquent de X-Men Hors série!! Voilà pourquoi je n’ai plus jamais entendu parler de X-Campus!! Qu’est-ce que c’est agaçant, ces changements éditoriaux en cours de parution!! > :^(

Mais comme je n’ai pas ce volume (et qu’il est un peu frustrant de s’acheter un livre quand on en possède déjà le quart!!), je me contenterai probablement d’un autre album qui traite de la jeunesse de ces mêmes mutants : les Enfants de l’atome, paru chez… Panini/Marvel!??! Peut-être cette version-là m’en donnera-t-elle plus pour mon argent??! Mais nous ne serons fixés que dans quelques semaines! ;^)

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le très joli graphisme des personnages. Cette manière semi-caricaturale de dessiner les traits des héros est tout à fait dans l’air du temps. Elle me rappelle d’ailleurs le style de Thomas Labourot, dessinateur de la série les Geeks et du sublime récit amérindien Washita. Mais ici, c’est le studio Red Whale, célèbre équipe de dessinateurs italiens mise sur pieds par Barbara Centomo et Francis Artibani, justement, qui est à l’œuvre. Ces membres y travaillent presque à la chaîne! Même si le premier récit est illustré par Denis Medri et le second, par Roberto Di Salvo, les différences sont imperceptibles tant les gens de ce studio sont habitués de respecter une bible visuelle commune, un peu comme ça se fait dans les studios de dessin animé! Ça leur permet de pouvoir respecter un rythme de parution d’enfer, et d’éviter à leurs lecteurs l’habituelle attente d’un an ou deux entre les apparitions de leurs héros préférés!

 

  • toute la mise en contexte. J’adore retrouver ces personnages à leur adolescence, tout comme j’aime l’ambiance collège qui en résulte (ça me rappelle les déboires du jeune McFly dans Retour vers le futur!! ;^) Mais je vous ai déjà abondamment parlé de tout ça! ;^)

 

  • de belles petites références à la culture pop américaine! On nous parle notamment de Rose bonbon (Pretty in pink) avec Molly Ringwald, de Wargames avec Ally Sheedy, de Steve Guttenberg,,, et on a droit à tout un pan de la fabuleuse chanson des Lovin’ Spoonfu : Summer in the city! ;^)

 

  • les nombreux mystères qui planent sur tout l’album… Artibani parsème judicieusement ses petits indices, tout au long de ses courts récits. Par exemple, on finit par découvrir qui contrôlait monsieur Worthington lors de son discours d’accueil… mais qui a interféré, vers la fin?... Et pourquoi?... Pourquoi Jean Grey étudie-t-elle l’esprit des élèves à leur insu? Qui est le mystérieux Cyberno du deuxième récit? Quel est son but en communiquant avec le professeur Magnus?... Des questions dont les fans des X-Men connaissent déjà les réponses mais sur lesquelles les néophytes comme moi adorent se pencher!! ;^)

 

  • le fait que le récit soit adapté à un lectorat un peu plus jeune. En statuant sur ce seul album, j’adresserais cette série aux jeunes à partir de 11 ou 12 ans… mais un seul album est-il suffisant pour trancher? J’attendrais plutôt de lire la suite avant de confirmer… Un jour, peut-être? ;^S

 

  • les superbes mises en pages. Messieurs Medri et Di Salvo sont vraiment d’habiles monteurs de pages! Les variations d’angles de vue ajoutent un dynamisme très efficace, tout comme l’étalement des cases les unes sur les autres, dont ils se servent tous deux abondamment. C’est vraiment très chouette!

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • l’absence de pagination… Encore elle… Grrrrrr!…

 

  • le graphisme des voitures, qui est un peu plus faible… Les carrosseries y sont pas mal trop carrées. On sent que ce n’est pas la plus grande force de ces deux dessinateurs!! On est loin du talent de Roger Leloup dans les Tintin ou les Yoko Tsuno!! ;^)

 

  • la scène des sauvetages, lors de l’incendie. Elle est beaucoup trop coincée dans son unique planche! Comme je l’ai expliqué plus haut, elle est difficile à suivre. Mais, comme je l’ai expliqué plus haut, passons à un autre point!?… Sitôt que j’aurai précisé que cette seule erreur m’a néanmoins fait baisser ma note globale d’un demi-point! Dommage! :^(

 

  • l’arrêt éditorial de la série, pour transformer la tétralogie prévue en un seul gros tome… et sous un autre nom!! C’est enrageant, ce manque de respect des clients-lecteurs!! :^(

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Je m'en doutais... Et pourtant, si tu l'essayais, je suis sûr que tu l'apprécierais plus que tu ne le penses!! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 12 octobre 2014 à 22:51


Mouin. Pas trop mon truc, ça...
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 12 octobre 2014 à 12:07




Dernièrement, j'ai lu... Oli
#01- la Forêt aux faux rires
04 août 2017

Promise
#01- le Livre des Derniers Jours
28 juillet 2017

Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!
15 août 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Capsule-Pif #021- Probablement l'oiseau préhistorique le plus connu du 9e art!...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #019- Quand Vaillant veut faire dans le récit d'aviation...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #020- l'Aventurier avec un grand A... Mais que faisait-il là?!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin