Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- les Zorganiens
#01- LES ZORGANIENS
Scénariste(s) : Christophe Lylian dit LYLIAN
Dessinateur(s) : Lydia FONTAINE FERRON
Éditions : Michel Quintin
Collection : X
Série : Supers
Année : 2015     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (Inspiration comics)
Genre(s) : Superhéros / Justicier masqué
Appréciation : 3.5 / 6
les Quatre Fantastiques... québécois!?
Écrit le samedi 15 octobre 2016 par PG Luneau

Depuis des années, je suis à la recherche de bonnes séries de S.F. pour les élèves du primaire... et Dieu sait que ce n'est pas facile à dénicher!!?? La série Zappa et Tika était exceptionnelle, de même que les séries (québécoises!!!) Académie des Chasseurs de Primes ou White Crows... mais leurs éditeurs respectifs (HONTE À EUX!!!!!) ont mis fin à leur parution... et les deux dernières étaient plutôt destinées aux adolescents.

Aussi ai-je été très heureux d'apprendre que, chez Michel Quintin (fleuron de nos éditeurs québécois, qui tente sa chance dans l'univers de la BD jeunesse, depuis un an ou deux), une nouvelle série de superhéros avait vu le jour!

Écrite par le Français Lylian et illustrée par la Québécoise Lydia Fontaine Ferron, cette petite nouveauté raconte les aventures d'un quatuor de jeunes Québécois aux pouvoirs hors du commun, qui s'est regroupé pour contrer la sournoise invasion extraterrestre des Zorganiens. En effet, ces créatures (au look très Martiens des années '50!! ;^) espèrent remplacer peu à peu les Terriens, à l'insu de leurs proches, en prenant leur apparence. Le mandat des quatre Supers est déjà pas mal préoccupant! Mais voilà que tout se complique avec l'arrivée du cousin français de l'un d'entre eux, cousin qui se révélera trop curieux!? Non seulement il éventera l'identité secrète de Jérémy et de ses camarades, mais le pauvre gars se fera capturer par l'ennemi!! Comment Jérémy, Jeanne, Paul et Véra parviendront-ils à le sortir du pétrin?!?

Derrière sa couverture invitante, les Supers nous offre un scénario léger (malheureusement non sans anicroche - voir plus bas!) qui mise sur l'action et le suspense autant que sur l'humour et la bonhomie, peut-être un peu au détriment d'un certain réalisme. Les aventures y sont divertissantes à souhait, mais mieux vaut ne pas y regarder de trop près. D'ailleurs, les jeunes de 7 à 10 à qui cette série s'adresse ne se formaliseront certainement pas du fait qu'on retrouve quelques aiguilles dans la botte de foin! Ils se laisseront simplement entraîner à la suite de cette sympathique bande de copains, et vivront ces folles péripéties par procuration, comme on l'a à peu près tous fait à leur âge!

J'ai été très heureux de retrouver Lydia Fontaine Ferron au pinceau. Son trait simple, sans ligne de contour, détonne de la BD jeunesse traditionnelle et donne une touche toute personnelle au projet.

En résumé, bien que j'eusse préféré un scénario un peu mieux ficelé et des couleurs un peu plus pimpantes, les Supers reste un bel atout dans notre littérature jeunesse québécoise. Et puis, il ne s'agissait que du premier tome : mon petit doigt me dit qu'en laissant la chance aux coureurs, ça ne pourra que s'améliorer!

Vivement la suite, donc!

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la thématique des superhéros, adaptée pour les jeunes... et au Québec, en plus!! C'est vraiment très agréable que Lylian, le scénariste (un Français que j'ai eu la chance de rencontrer, à Québec, l'an dernier), ait choisi de situer son action à Montréal. On reconnaît la ville et nos jeunes lecteurs ne seront pas dépaysés. De même, l'idée du cousin français qui vient aménager chez son cousin québécois renforcit le sentiment que cette série nous est destinée... et je suis assuré qu'elle contribuera à nous rapprocher de nos amis Français, de plus en plus nombreux, chez nous!! ;^)

 

  • le côté un peu dégoûtant de l'explosion des Zorganiens, lorsqu'ils sont touchés par les rayons laser des pistolets de nos héros. Cette grosse masse verte, puante (nous dit-on!) et visqueuse, qui éclabousse dans tous les coins, RAVIRA les jeunes garçons, j'en suis convaincu!! ;^D Pas de quartier!!!

 

  • la morphologie de M. Quelle belle idée d'avoir intégré une héroïne qui ne soit pas un top model !! Avec ses grosses boucles rousses et sa silhouette légèrement enveloppée, Jeanne, alias M, le cerveau du groupe, s'avère être un personnage atypique, qui rappelle un peu la Véra de la bande de Scooby Doo! Et dire que parmi les Supers, c'est la leste Miaou qui se prénomme Véra lorsqu'elle est en civile!! Coïncidence?? ;^)

 

  • la joyeuse bande de superhéros. Le quatuor formé de Miaou, M, Flèche et Bull (l'Agilité, l'Intelligence, la Vitesse et la Force) est des plus classiques, mais s'avère très efficace malgré sa simplicité. Leurs costumes sont aussi assez intéressants! J'aime bien celui de Théo, à la toute fin, qui rappelle celui de Nightwing.

 

  • certains personnages qui se démarquent. Jérémy est véritablement le personnage le plus charismatique du groupe. Avec sa tuque qui lui donne un look de jeune hipster, sa bouille de beau bonhomme et son énergie naturelle, il semble être le leader du groupe. Flumch a aussi un look fort intéressant. J'ai hâte d'en apprendre plus sur cet extraterrestre allié qui, manifestement, a joué un rôle primordial dans l'émergence du quatuor. C'est un personnage qui semble rempli de potentiel!

 

  • la construction narrative de ce premier tome. Il est toujours difficile de mettre en place un univers de S.F. Souvent, les auteurs priorisent l'information au détriment de l'action, question de nous faire comprendre les particularités du monde qu'ils viennent de créer. Ici, Lylian a su trouver un équilibre satisfaisant entre ces deux mamelles de la narration. ;^) On n'apprend pas tout, mais l'essentiel est dit, et bien intégré aux scènes de combats, de poursuites ou de suspense. J'ai particulièrement apprécié le fait qu'on nous explique l'origine du quatuor... et l'hilarante manière par laquelle les gamins ont reçu leurs superpouvoirs!! Très original! Chapeau, Lylian!... Et que dire de l'accroche finale: quel perfide coup bas de nous faire languir de la sorte, alors que la situation semble si désespérée!! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • le cumul de diverses petites maladresses qui viennent miner la crédibilité de la première scène. Oh! Je suis persuadé que les jeunes à qui le récit s'adresse n'y verront que du feu: c'est mon œil d'adulte pointilleux un peu maniaque qui a titillé! Mais... il a titillé en titi!! ;^) Dès le départ, l'idée du costume trop petit me semble tirée par les cheveux: pourquoi un jeune aurait-il gardé le costume en question... sinon pour risquer de se tromper, un jour, et de faire un gag plaqué et très artificiel?! Puis, j'ai beaucoup de difficulté à croire que la communication entre Flèche et M ne soit pas entendue par le concierge qui n'est séparé de Flèche que par une cloison de cabinet de toilette!! Ça ne me semble pas très judicieux de parler d'un plan d'attaque en présence de l'ennemi: faut-il s'étonner que celui-ci ait été embusqué quand Flèche s'est décidé à passer à l'attaque?? Enfin, le coup de semonce, à bout portant, en haut de la p.5... Pourquoi n'a-t-il pas de conséquence?? Des détails, des détails... mais une accumulation de détails, ça mine...

 

  • quelques structures de phrases qui m'ont semblé boiteuses, parfois à cause de coquilles... À commencer dès la p.3: «Ta mission du jour est un agent d'entretien.» Qu'est-ce que c'est que cette phrase!! Il manque de toute évidence les mots d'intercepter, de neutraliser ou d'exterminer entre le est et le un!. Puis, la tendance (lourde!!) qu'ont les scénaristes d'élider le NE, pour faire plus oral, m'horripile au plus haut point. Ainsi, «Notre gars a l'air de se douter de rien.» (p.4) et «On a plus que quelques heures de sommeil devant nous.» (p.30) semblent peut-être plus proche de notre façon de parler... mais elles sont carrément fautives, et jurent d'autant plus que Lylian a abusé d'un langage précieux dans d'autres situations (voir plus bas).

 

  • les traits un peu trop carrés de madame Fontaine Ferron. Dans le but d'épurer et de faciliter la lisibilité, Lydia a simplifié son trait. Si elle a bien exploité les rondeurs pour ce qui est de ses personnages, disons qu'elle y est allée dans le très rectiligne pour ce qui est des décors, paysages et accessoires confondus. L'effet est généralement satisfaisant, sauf peut-être pour les voitures et les plans généraux de paysages urbains, où ses perspectives ont un petit côté un peu trop propret, pour ne pas dire académique. Sûrement que, l'expérience aidant, la charmante dessinatrice (que j'ai aussi eu la chance de rencontrer, avec sa jumelle Julie, il y a plusieurs années) développera une plus grande aisance en la matière.

 

  • la coloration. Madame Fontaine Ferron a choisi d'éviter les couleurs vives et pétantes, comme on en voit si souvent dans les séries de superhéros. C'est une décision qui en vaut bien d'autres, mais personnellement, et j'en ai souvent parlé, je préfère les couleurs qui flashent à celles un peu embrumées, comme c'est le cas ici. Une question de goût...

 

  • le niveau de langage utilisé. Déjà, je trouvais les répliques du jeune Théo, le fameux cousin français, exagérément ampoulées («Et vous officiez ensemble de manière fréquente?», p.29). Avait-on vraiment besoin d'aller si loin pour démontrer le caractère intellectuel du jeune Français? Mais voilà que Jérémy, le Québécois (!!??) s'y met lui aussi, à grand coup de passé simple («... nous la crûmes aussitôt et la rassurâmes.» p.41) et de termes soignés («Un ignoble traquenard avait été tendu à notre attention.» p.41). Misère!!! Avec des tournures de phrases aussi peu naturelles dans la bouche de pré-ados d'une douzaine d'années, avouez qu'il ne valait pas la peine d'élider les NE, question de faire jeune et vrai??!!:^S

 

  • la disposition des bulles dans les vignettes. À quelques reprises, il est un peu embêtant de déterminer quel phylactère doit être lu en premier. Il serait prépondérant de porter une attention particulière à cet aspect, monsieur l'éditeur, compte tenu du jeune âge des lecteurs.

 

  • quelques petits choix scénaristiques moins judicieux et difficiles à croire. Le premier, c'est quand nos quatre héros finissent par départager le vrai Théo de l'alien qui a pris son apparence. Leur décision (p.29) d'attendre au lendemain avant de faire exploser le présumer Zorganien est cousue de fil blanc. Ce n'est pas comme si l'exécution était longue à préparer: un coup de laser, et ça y est!! C'est tellement gros que ça vend le punch suivant (que vous avez sûrement deviné, vous aussi, juste à lire ces lignes, j'en suis certain!!). Dommage... L'autre, c'est quand la mère de Jérémy oblige ce dernier à ranger sa chambre (p.45) alors que ses trois comparses sont captifs de leurs ennemis jurés... et que Jérémy s'exécute!!? Perso, je trouve que ça enlève beaucoup de crédibilité à l'urgence de la situation... et à l'importance de l'amitié entre les membres du groupe!!:^S

 

  • le mauvais timing pour sortir une série portant ce nom! En effet, une autre série, DU MÊME NOM, est sortie à peu près au même moment, en Europe: les SuperS, de Maupomé et Dawid, aux éditions de la Gouttière!!:^S Elle raconte l'histoire de trois frères et sœur extraterrestres, au look humain, qui se retrouvent seuls sur Terre et qui essaient de se mêler à la population tout en cachant le secret de leur origine... et celui de leurs superpouvoirs! Les libraires et bibliothécaires vont bien s'amuser à démêler tout ça!! ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Si jamais tu tombes dessus, je te conseille de prendre le temps de le lire : je suis sûr que ça te fera passer un bon moment!
Rédigé par pgluneau le dimanche 16 octobre 2016 à 11:00


Bin, ché pas, faut voir. :)
Rédigé par anne des ocreries le samedi 15 octobre 2016 à 10:14




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin