Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- les Démons de Pertransac
#02- LES DÉMONS DE PERTRANSAC
Scénariste(s) : François CORTEGGIANI
Dessinateur(s) : Yves RODIER
Éditions : Glénat
Collection : X
Série : Simon Nian
Année : 2005     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Aventure policière, Hommage
Appréciation : 4 / 6
Quand les démons du Midi se mettent à lorgner des tableaux!!
Écrit le mercredi 19 septembre 2012 par PG Luneau

Pour sa deuxième aventure, c’est dans le Midi de la France que l’avocat Simon Nian nous entraîne, en compagnie de son comparse, Ange Toussaint Paoli, alias Santu. La raison? Un des très bons amis de notre gentil héros vient d’y faire une chute de vélo dans un ravin, une chute qui s’avère… mortelle!! Simon désire donc assister aux obsèques et soutenir Rosy, la nouvelle veuve, dans les premiers jours de son deuil. Mais une suite d’événements étranges se produit, au fil des heures : entrées avec effraction dans le manoir du défunt, vols de tableaux, mystérieuses apparitions d'un personnage… de BD!?!? Encore heureux que la belle Rosy soit bien entourée : plusieurs proches et voisins se font particulièrement présents et offrent amicalement d’épauler la jeune veuve… mais n’en voudraient-ils pas, finalement, qu’à l’importante collection de tableaux du défunt?! Et si la mort de ce dernier n’était pas aussi accidentelle qu’elle ne le paraissait??!!

 

Si ce second album, les Démons de Pertransac, fait beaucoup moins appel aux clins d’œil et aux caméos de personnages connus que le premier, il n’en reste pas moins un bel hommage au célèbre Maurice Tillieux et aux aventures de son non moins célèbre héros, Gil Jourdan. Un hommage non seulement visuel (Rodier nous y sert des décors et des personnages tout à fait dans la lignée de ceux que nous offrait Tillieux), mais aussi dans le ton du récit. La façon qu’a Corteggiani de raconter cette énigme policière, les revirements qu’il met en place et l’humour dont il a empreint sa narration, tout ça contribue à nous replonger dans les belles années où Jourdan sévissait dans les pages du magazine Spirou, à l’époque si justement appelée l’Âge d’or de la BD.

 

Vous êtes à la recherche d’une aventure mouvementée, hautement colorée (au propre comme au figuré!!) et qui vous fera vivre bien des émotions fortes?? Les Démons de Pertransac devraient vous satisfaire. Moi, ils m’ont fait passer un très agréable moment de lecture!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • ma dédicace! C’est la toute première que m’a faite monsieur Rodier (et oui, dans le tome #2!? C’est tout moi, ça!) et elle représente un Simon tout dynamique qui me salue, au détour d’un mur briqueté. Vraiment sympa… et tout à fait représentatif de la personnalité du dessinateur!! ;^)

 

  • le nom du club cycliste, à la p.3. Heureusement que les enfants n’allumeront probablement pas… C’est si osé que je ne peux même pas le retranscrire ici!! Mais tentez de dénicher l’album, ne serait-ce que pour en lire cette première planche : c’est un jeu de mots vraiment tordant pour nous, adultes!! D’ailleurs, ce récit comporte encore plusieurs autres allusions un peu salaces… Subtiles (ça reste tout à fait convenable, et les jeunes n’y verront que du feu!!), mais bien présentes : on n’a qu’à penser à toutes les insinuations que Dédé lance à son complice Michou, le malabar à la nuisette (la virilité de ce dernier en prend sérieusement pour son rhume!!), et au gag récurrent, issu du tome #1, où monsieur Montonèze subit quelques sévisses plutôt incongrus dans une BD jeunesse, alors qu’il est en prison avec de grosses brutes en manque de peau!!?! Les auteurs font preuve, encore cette fois-ci, de beaucoup d’audace… et la magie de l’innocence fait le reste : les jeunes qui apprécieront le récit aujourd’hui découvriront ces connotations plus «olé olé!» lorsqu’ils le reliront, dans quinze ou vingt ans!! ;^)

 

  • le classicisme de l’aventure! Wow!! C’est fascinant de constater à quel point monsieur Corteggiani a été capable de rendre son récit très mouvementé, avec des vols qualifiés, une course dans la nuit (sous la pluie!!) et maintes recherches d’indices dans des villages ou des couvents reculés entourant le mont Ventoux! On se croirait réellement en plein Bijoux de la Castafiore, ou dans une aventure à la Tif et Tondu!! C’est bien construit, intrigant, mouvementé, punché, crédible et très abordable!

 

  • une belle gamme de suspenses de fin de planche, digne de la belle époque des parutions en feuilletons. Si certaines de ces chutes sont plus malhabiles, parce qu’artificiellement construites, prévisibles ou incompréhensibles (principalement celle de la p.17!?), plusieurs sont très efficaces (celles des p.11, 22, 31, 35, 37 et 45, par exemple!)

 

  • la présence de monsieur Choc, le méchant masqué de Tif et Tondu, autre série sur laquelle Tillieux a travaillé : il a écrit plus d’une dizaine de scénarii pour son grand ami, Will!

 

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • le fait de toujours m’égarer dans la recherche des personnages connus, au détour de chaque case! Il y avait tellement d’amusants clins d’œil dans le premier tome que j’étais ridiculement trop «à l’affût» en lisant celui-ci!! J’ai d’ailleurs eu l’impression d’en rater plein, comme par exemple cette dame éberluée qui sort, par deux fois, du poste de police (p.13  et 33), mais qui ne me rappelle rien ni personne, ou cette cliente du café, aux p.5 à 7, qui a des airs de Séccotine… Mais j’étais tellement préoccupé à chercher que j’en oubliais par moment d’apprécier le récit!! Pas bon du tout, ça!! ;^)

 

  • l’humour de Santu, qui m’est carrément inaccessible!!? Plusieurs de ses gags me restent tout simplement incompréhensibles, à cause de l’argot très spécifique qu’il utilise, mais certaines situations où il fait preuve d’humour m’apparaissent aussi tout à fait incongrues! Par exemple, je n’ai pas encore compris l’intérêt d’insister sur ce qu’il dit au pompiste à la p.15… si c’est pour finalement ne jamais nous le révéler!!?! De plus, son étrange comportement et ses prétendues blagues des p.26 à 30 ont fini par me le rendre complètement burlesque et trop bizarroïde pour que j’y accorde la moindre crédibilité. C’est malheureux car, maintenant, ce personnage m’apparaît comme totalement dénué d’intérêt!

 

  • une finale très verbeuse. À partir de la p.33, les planches sont vraiment très chargées, au niveau des textes, avec une apothéose d’écriture aux p.42 et 43, pour les explications finales. Ça rappelle les finales de romans policiers, alors que Poirot ou Shakespeare, par exemple, nous dévoilent toutes leurs déductions… mais ça fait des planches très lourdes, visuellement!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danielle : Je suis bien heureux de constater que je ne suis pas le seul à trouver ce personnage incohérent et, à la longue, agaçant!!
Encore une fois, bravo pour tes talents de pasticheuse : ta plume incendiaire fait vraiment flèche de tout bois, flèche tirée avec un arc bien «bandé» (tu vois, moi, mes allusions, elles coulent moins de source que les tiennes!! Je dois pédaler très fort pour des résultats bien moins bons que les tiens!)
(«Pédaler»... la pognes-tu?? Elle est déjà meilleure que l'autre!! Ça doit être que j'apprends vite, auprès d'une maîtresse de ta qualité!! ;^D )
Rédigé par pgluneau le samedi 29 octobre 2016 à 16:46


Je suis tout à fait d'accord avec toi en ce qui a trait aux blagues et aux jeux de mots totalement incompréhensibles de Santu. Sans compter qu'on passe sans transition du crétin fini au p'tit débrouillard dans la même planche. Vraiment pas cohérent comme personnage. Et comme il est TRÈS présent, l'ouvrage en prend de la graine, pour pasticher ses allusions homo/pipi-caca comme il les aime...
Rédigé par Danielle le dimanche 23 octobre 2016 à 16:39


@ Philippe : Au prochain cercle où je serai présent, je te les apporte sans problème, mon ami!
Rédigé par PG Luneau le vendredi 21 septembre 2012 à 8:26


@ Anne des Ocreries : Mais vas-y!! Vas-y sans retenue!! D'autant plus que tu auras l'avantage de bien comprendre le vocabulaire et les blagues de Santu, chanceuse!!
Rédigé par PG Luneau le vendredi 21 septembre 2012 à 8:24


En regardant la couverture, j'ai tout de suite pensé à Tillieux et à Gill Jourdan. Comme si le passé de mon enfance, bercé par les BD de Spirou revenait soudainement trente cinq ans plus tard me faire un clin d'oeil. Je vais sûrement le lire, ne serait-ce que par un élan de nostalgie.
Rédigé par Philippe Lavigueur le jeudi 20 septembre 2012 à 7:57


Ouiiiiin ! j'veux le liiiiire !!!!
Rédigé par anne des ocreries le jeudi 20 septembre 2012 à 2:15




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin