Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#02- Is la blanche
#02- IS LA BLANCHE
Scénariste(s) : Jean-Luc ISTIN, Thierry JIGOUREL
Dessinateur(s) : Jacques LAMONTAGNE
Éditions : Soleil
Collection : Soleil Celtic
Série : Druides
Année : 2006     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (2/6)
Genre(s) : Fantastique médiéval, Historique, Thriller fantastique
Appréciation : 4.5 / 6
Quand un moine piétine dans les détours...
Écrit le jeudi 13 septembre 2012 par PG Luneau

Dans ce deuxième tome de la série les Druides, l’enquête pour meurtres en série entamée par Gwenc’hlan dans le premier tome avance à pas de tortue. Oh! Ce bon druide, futé comme pas un, a bien découvert, sur une des scènes de crime, un bouton arborant le signe de l’Impérium Dei, une faction secrète ultra-catholique qui cherche à imposer la foi chrétienne par tous les moyens, même les plus amoraux! Seulement, il y a un hic : tout porte à croire que cette secte n’existe plus… Pourtant, la simple évocation de son nom trouble les esprits de bien des gens… mais personne ne semble vouloir parler!

Le problème, c’est que le temps presse : les esprits s’échauffent parmi la populace, et les paysans ont déjà commencé à vouloir se faire justice eux-mêmes : en réponse aux nombreux moines trouvés étêtés, on commence à attaquer ouvertement les druides qu’on prend pour responsables de cette tuerie! Le sang coule, et il semble qu’il ne soit pas près de s’arrêter de couler!

Ce tome en est apparemment un de transition, au cours duquel l’enquête progresse à peine. La cause principale en est très certainement qu’on nous force à y faire un large détour à la sublime ville d’Is, ville tenue par une princesse aux pouvoirs surnaturels assez impressionnants. Le temps de nous conter la légende entourant l’histoire d’amour de ses parents (5 planches), de la voir saliver pour le jeune Taran, l’apprenti-druide qui accompagne Gwenc’hlan (3 planches, et vraiment pas pour les enfants, si vous voyez ce que je veux dire – mais la couverture vous avait déjà prévenus!) puis d’assister à son long duel contre un prétendant (4 autres planches), il ne restait plus que les trois-quarts de l’album pour nous raconter tout le reste! Heureusement, le scénariste s’est un peu réveillé, à la toute fin, pour les 5 dernières planches, et il nous a concocté une finale enlevante, qui donne (enfin, diront certains!!) un peu de punch à cet épisode somme toute un peu trop… épisodique, justement!!

Pourtant, Gwenc’hlan interroge bien des gens : il se permet même de confronter le vieux Gwénolé, le moine-abbé qui lui a demandé d’enquêter, malgré son plus grand dédain à l’égard des adorateurs des Anciennes Traditions. C’est d’ailleurs là que tout se complique!! Car tout semblait si clair… Il était évident que Gwénolé était complice avec les Imperium Dei, dans un vaste complot pour incriminer les druides… et qu’il avait fait appel à Gwenc’hlan pour s’assurer de le faire incriminer… mais la scène des pages 34 et 35 mêle toutes les cartes!! C’est que le vieux bougre semble vraiment sincère quand il affirme ne pas avoir commandité ces meurtres!... Et oui, l’horrible vieux prêtre au regard machiavélique m’a paru sincère!!! Tout un tour de force, tant pour le scénariste que pour le dessinateur!! Mais il cache quelque chose, et ça, même Gwenc’hlan en est certain!!

Au final, on en est au même stade que Gwenc’hlan : on ne sait pas grand-chose, mais on a bien hâte de connaître la suite! Une chance que je n’ai pas à attendre un an avant de lire les épisodes suivants : j’ai les tomes #3, 4 et 5 qui m’attendent dans ma PAL. Je sens que je ne tarderai pas à les dévorer!!

Plus grandes forces de cette BD :

  • ma dédicace. Elle est toute particulière, pour moi, parce que c’est la toute première que j’ai eu le courage d’aller demander, grand timide que je suis, peu de temps après avoir pris la décision de devenir un «vrai» collectionneur! Il n’y avait qu’une seule personne dans la file d’attente, Monsieur Lamontagne venait tout juste de s’installer. Je venais de lire le tome #1 de la série, et il était là pour la sortie du tome #2 (c’était au Salon du livre de Montréal, en 2006). Et je savais que ce dessinateur hors pair était aussi l’illustrateur, dans un style beaucoup plus enfantin, des petits ratons laveurs qui ornaient tous les manuels de maths que j’utilisais alors avec mes élèves!! J’ai donc pu aborder ce sujet avec lui, puis nous avons parlé de l’étonnante ressemblance entre son héros, Gwenc’hlan, et l’acteur Sean Connery. C’est là qu’il m’a révélé qu’il n’y était pour rien, que c’était une demande express de ses collaborateurs. Cette première discussion avec un bédéiste a été si chaleureuse et cordiale qu’elle m’a fait réaliser que je le pouvais, que j’avais assez d’entregent pour foncer et… me mettre à la chasse aux dédicaces! Merci, monsieur Lamontagne, car c’est un peu grâce à vous si j’ai pu m’engager avec encore plus de détermination dans ma «vocation»!!

  • l’apparente grande bonté des druides, leur sagesse posée et leur respect de la nature, avec laquelle ils vivent en communion. C’est vrai qu’ils nous sont présentés d’une façon un peu manichéenne (les bons druides vs les méchants prêtres), mais j’aime croire à leur intégrité. Et qui eut cru que St-Patrick, celui qu’on célèbre annuellement avec les Irlandais, tous les 17 mars, eut été un être si intransigeant et cruel!?!

  • le grand talent de Lamontagne pour illustrer les visages laids, hargneux, hystériques ou enragés!! Ses laids sont splendides!!?! L’exaspérante mégère qui veut «sauver» ses enfants, témoins d’une cérémonie druidique, dans les premières planches, est particulièrement effrayante avec ses yeux révulsés et ses doigts crochus. Elle donne vraiment froid dans le dos!

  • la sublime illustration de la double page 22-23. J’ai rarement vu quelque chose d’aussi grandiose!! Et quel bonheur quand je l’ai retrouvée, en fond d’écran, sur le blogue-portfolio de monsieur Lamontagne!! Pas besoin de vous dire qu’elle s’est instantanément retrouvée dans ma banque de fonds d’écran!! Les pages 38 et 39 offrent, elles aussi, un impressionnant plan d’ensemble qui nous montre la foule qui entoure l’arène improvisée pour la confrontation entre Dahud et son prétendant. Que de briques sur ce mur d’enceinte, et que d’habitants réunis!! C’est majestueux : combien d’heures de travail pour cette «simple» illustration??! Ça me rend toujours aussi pantois d’admiration!

  • le sympathique frère Thomas! Dès sa première apparition, à la p.24, il m’avait semblé gentil… J’étais bien content de le retrouver dans son intimité, à la p.45… mais… Quel dommage que je doive m’arrêter ici, sous peine de trop en dévoiler!! ;^)

  • le bon résumé que Taran fait de toute l’enquête, à la fin du volume. Il nous permet de réaliser qu’on n’en sait vraiment pas beaucoup, mais il a le mérite de nous confirmer dans notre compréhension de la situation. C’est une judicieuse mise au point!

Ce qui m’a le plus agacé :

  • le menhir réduit en tas de pierres fumant, dès la p.4!! J’ai bien de la difficulté à croire qu’un si gros bloc de pierre puisse, à coups de gourdins de bois (même ferrés!), se transformer en quelques minutes en un petit tas de pierrailles comme on nous le montre!

  • les mots gaéliques qui restent inexpliqués. Certains sont dans le glossaire, aux pages de garde de fin d’album, d’autres sont faciles à interpréter avec le contexte… mais il en reste encore plusieurs (des noms géographiques, j’imagine, ou des divinités…) qui restent un mystère, et je trouve ça un peu dommage… Et, s’il-vous-plait, gardez la même orthographe (ex. : Is versus Ys)!! Tous ces termes nous causent déjà assez de problèmes sans cela!!

  • la «légende» de la naissance de Dahud est peut-être un peu trop longue, compte-tenu du peu d’importance qu’elle semble avoir dans l’intrigue principale… À moins que ce personnage très secondaire aujourd’hui prenne de l’ampleur dans les tomes à venir?!?!

  • Quelques erreurs de perspectives impossibles. Une à la p.24, vignette #2. La surface de la mer, qu’on aperçoit de l’autre côté de la muraille, dans le coin supérieur droit, ne peut absolument pas être orientée comme elle l’est, si on la compare à celle qui se trouve là où le bateau traverse le portail! En fait, le bateau et la porte auraient dû être montrés beaucoup plus en plongée, comme l’atlas et la sculpture, sur la droite. Un autre exemple, à la p.38 en bas : la distance entre le personnage qui parle et le lutteur n’a rien à voir avec celle qu’on voyait sur le grand plan d’ensemble, juste au-dessus! Lamontagne a été obligé de «rapprocher» son grand gaillard pour qu’il apparaisse sur la vignette, mais, ce faisant, il a complètement trahi sa perspective!

  • l’étrange comportement de Dahud. Gwenc’hlan a beau nous expliquer que cette femme appartient aux fées de l’Autre monde, je trouve étrange qu’une telle prodruide s’en prenne ainsi à un de leurs apprentis! Surtout dans le contexte qu’on nous présente, alors que les adorateurs de l’Ancienne Tradition sont en très mauvaise position, sur le point de disparaître!! Toute cette scène me semble, pour le moment, incohérente…

  • Des mots manquants! À la p.37, le 5e phylactère se termine par «… Et on ne revoit plus.» Il manque, évidemment, le référent (ou, à tout le moins, un pronom : «Et on ne LES revoit plus.»). Puis, à la p.40, 6e phylactère : «… La mer montait, prête ___ nous engloutir…». Attention, vérificateurs d’épreuves, vous dormez au gaz!?!?

  • l’affrontement entre la belle princesse et le colosse. Aussi entraînée que soit cette femme, elle n’avait aucune chance de renverser une telle montagne de muscles!! À moins de faire usage de magie… Heureusement, l’issu du combat me donne raison, mais qu’il ait duré plusieurs heures, et que ce soit l’homme qui ait eu besoin (selon Gwenc’hlan) d’une incantation pour venir à bout de sa promise, c’est un peu difficile à avaler!!

  • la finale, qui nous laisse totalement en plan, en plein milieu d’un combat sur les toits, par un soir d’orage!! Quelle cruauté de laisser ses lecteurs ainsi!! C’est d’ailleurs suite à ma première lecture de cet album, en 2006, que j’ai décidé de ne plus lire ce genre d’albums de série à leur sortie : c’est trop enrageant d’être obligé d’attendre un an ou un an et demi avant de connaître la suite… en plus de devoir relire les premiers albums, parce qu’on ne se souvient plus de l’intrigue après tant de mois!! Heureusement, cette fois-ci, la suite sera pour bientôt… Très bientôt!


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Heureux de voir que je ne suis pas le seul à trouver ces travaux «minéralogiques» un peu excessifs! ;^)
Merci pour le tuyau à propos de Bran Ruz. Je l'ai trouvé sur le Net et, effectivement, ça a l'air bien... Reste à savoir si ça se trouve encore?! Par contre, si le sujet t'intéresse particulièrement, le co-scénariste de la série, Thierry Jigourel (en fait, Lamontagne m'a confirmé ce dont je me doutais déjà : il agit plus comme consultant-spécialiste que comme réel co-scénariste!) a déjà écrit pas mal d'essais documentaires sur les Celtes et «les» Bretagnes. Tu devrais pouvoir trouver ça, de ton côté de l'Atlantique!!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 16 septembre 2012 à 9:02


Péter du granit massif à coups de gourdins ? Hahahahahaha ! invraisemblable.
Ah, tu nous mets sur des charbons ardents là ! à propos de la légende d'Ys, as-tu jamais lu l'excellent " Bran Ruz", de zut-je-sais-plus-qui ? (mais doit y avoir des infos en ligne dessus....) - il vaut le détour ! (date pas d'hier)
Rédigé par anne des ocreries le vendredi 14 septembre 2012 à 0:28




Dernièrement, j'ai lu... Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul 73, sur Duel de génies...

anne des ocreries, sur Duel de génies...

Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin