Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- le Comte des Lumières
#01- LE COMTE DES LUMIÈRES
Scénariste(s) : Thierry GLORIS, Jean-François Bergeron dit DJIEF
Dessinateur(s) : Jean-François Bergeron dit DJIEF
Éditions : Glénat
Collection : Grafica
Série : Saint-Germain
Année : 2008     Nb. pages : 49
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1/2)
Genre(s) : Historique, Aventure, Fantastique, Steam-punk
Appréciation : 4.5 / 6
le Fanfan la Tulipe de la Haute!
Écrit le dimanche 02 octobre 2011 par PG Luneau

«Monsieur de Saint-Germain? Mais c’est un charmant gentilhomme, voyons! Un homme du monde, érudit, sociable, avenant et parfaitement amusant!!

 

-Moi, je le trouve plutôt bel homme, très charmeur, un brin entreprenant et même… assez insistant!! Il serait un homme à femmes que ça ne m’étonnerait pas!

 

-On le dit chaud lapin, en effet, mais tellement gouailleur qu’on ne peut que lui pardonner ses petites incartades auprès de la gent féminine!!

 

-Il a fait cocus tous les hommes du Haut Paris, oui!!

 

-Il paraîtrait qu’il aurait des accointances avec des gens louches, pas très recommandables! D’ailleurs, comment parvient-il à garder un tel rythme de vie? Est-il seulement issu de la noblesse?! D’après moi, il usurpe son statut!!

 

-Ah?!?! Moi, j’ai entendu une rumeur qui dit qu’il serait à la solde du roi lui-même!! Que notre bon roi Louis l’emploierait à titre de chargé de mission spéciale! Et que pour les missions les plus délicates!!

 

-Chose certaine, il est très savant : il connaît un tas de choses sur les maladies, le corps humain, le pouvoir des pierres précieuses… 

 

-Moi, je le sais bretteur hors-pair! On m’a dit qu’il s’entraîne sans relâche pour garder une forme parfaite et des réflexes incomparables!

 

-Pour ma part, je suis sûr qu’il a des amis haut placés!! Après toutes les frasques dont il est l’instigateur, c’est la seule explication au fait qu’il ne croupisse pas à la Bastille!!»

 

Quel est le vrai, quel est le faux? Qui est réellement Maximilien de Saint-Germain? Et bien, même après notre lecture du premier tome de cette série de Thierry Gloris et du Québécois Jean-François Bergeron, on ne saurait le dire avec certitude!! En fait, toutes les allégations de ce dialogue (fictif : ne le cherchez pas dans l’album, il est de mon cru!) pourraient, dans une certaine mesure, être vraies!

 

En effet, outre les grands mystères qu’il laisse planer sur l’identité réelle et les motivations profondes de celui qui se fait appeler Monsieur de Saint-Germain le jour et le Babillard la nuit, ce tome d’introduction ne nous en apprend pas beaucoup. Il instaure plus une époque et un personnage… Mais un personnage réel, ayant véritablement existé à l’époque en question!! C’est donc dans une embrouille politique tout ce qu’il y a de plus XVIIIe siècle que nous convient Gloris et Bergeron!

 

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, Louis XV, madame de Nesle, le comte de Bourbon-Conti et messieurs de Saxe et de Lapeyronie, ce ne sont que de beaux grands noms pompeux que j’ai peut-être entraperçus dans des livres d’Histoire, des romans ou des films, mais dont je ne savais absolument rien!… Grâce à cette nouvelle série, c’est toute la cour de Louis le XVe qui m’ouvre peu à peu ses portes et qui me livre ses secrets!!

 

Le roi est en conflit ouvert avec les Autrichiens, à sa frontière nord-est, et son principal maréchal, monsieur de Saxe, souffre d’une bien étrange affliction. Ne sachant plus que faire, il fait appel à son cabinet secret, celui qui prend en charge les causes désespérées, et finit par mandater notre fier Maximilien afin qu’il trouve un moyen de soigner de Saxe. En dépit des protestations de son protecteur, mentor, employeur et comparse, Goupil, un vieil alchimiste aux intentions obscures, Saint-Germain accepte de relever ce défi. Il part donc pour le front, en compagnie du marquis de Carbon-Blanc, chef de la police secrète du roi, et de Joseph, l’homme de main de Goupil… Mais le trajet ne sera pas de tout repos! En effet, certains vieux ennemis n’entendent pas les laisser se promener aussi facilement en rase campagne!!

 

Si le côté historique est  bien cadré et très crédible, ce premier tome instaure aussi, non sans humour, une sympathique touche de fantastique en nous présentant, sur quelques planches disséminées çà et là, les Céruléens, un groupe de petits lutins majestueux, niché sur la Lune et très richement costumé, qui s’amuse des facéties humaines et semble jouer un genre de grosse partie de Risk sur une carte de l’Europe… partie qui se répercute directement en combats réels sur notre bonne vieille Terre!! Si le roi Louis se sent menacé, ne serait-ce pas la faute de ces petits personnages bien maniérés!?!?

 

Bref, on est en présence d’un récit d’aventure historique classique, mais subtilement lardé de potions alchimiques et de gousses de magie. Il paraît que ce projet trottait dans la tête de l’illustrateur, depuis plusieurs années, et qu’il y a muri jusqu'à sa rencontre avec Thierry Gloris. C’est d’ailleurs pourquoi il est précisé, sur la page-titre, que l’idée originale est de Bergeron, ce jeune dessinateur québécois que j’ai eu la chance de rencontrer lors du ComicCon de Montréal, il y a deux semaines, et avec qui j’ai eu un super échange! Jusqu’à maintenant, l’intrigue de Saint-Germain est bien captivante et donne le goût de poursuivre notre lecture. C’est un produit de qualité, que je ne conseille toutefois pas au moins de 12 ou 13 ans, compte-tenu de son texte joliment littéraire.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la richesse du texte, qui reflète bien la belle éloquence des beaux quartiers de l’époque. Gloris démontre une très belle maîtrise de notre langue, et parvient à nous transporter vers ce passé à la verve si flamboyante.

 

  • un héros fort, fantasque, drôle et magnifiquement imbu de lui-même, à la hauteur de l’époque qui l’a vu vivre! Ses exploits, sous l’appellation du Babillard, lui donnent encore plus de profondeur. Un brin Robin des bois, un brin Zorro, il est surtout une espèce de Fanfan la Tulipe qui détrousse les mieux nantis de leurs richesses afin de trouver LA pierre avec laquelle son ami alchimiste pourrait enfin réaliser… réaliser quoi, au fait?? Vivement que le tome #2 nous éclaire là-dessus… et sur bien d’autres choses!!

 

  • la précision des détails, et la richesse des décors. Jean-François s’en donne à cœur joie et nous gâte royalement, avec force de détails historiques, tant dans les fioritures architecturales que dans les enrubannements des vêtements et des perruques ou dans la décoration des divers accessoires. Nous sommes dans la haute société, et l’opulence se fait sentir, c’est graphiquement indéniable!

 

  • l’étrange mélange de genres. Alors que nous sommes au siècle des Lumières, justement, et que les grands penseurs de l’époque s’évertuent, avec les savants, à faire reculer l’obscurantisme, l’ignorance et les croyances de grand-mères qui perdurent depuis des millénaires, Saint-Germain, Goupil et Joseph semble s’incruster dans cet occultisme qui n’a de science que le nom! Ils sont comme des alchimistes égarés dans le temps, qui n’auraient pas remarqué que le Moyen-âge était révolu depuis longtemps! Mais puisque leurs concoctions à base de pierres précieuses fonctionnent vraiment, qui peut leur en vouloir?!

 

  • l’époque, méconnue pour moi, du XVIIIe siècle, ce fameux siècle des Lumières! J’adore y découvrir la cour du roi Louis XV, les courtisans et leurs magouilles, les intrigues et les basses-messes, les passages secrets qui relient la chapelle à la chambre de la maîtresse du roi, etc. C’est vraiment un univers dépaysant qui me transporte!

 

  • les couleurs. À prédominance de doré et de bleu nuit, elles sont riches et nobles à souhait, et cadrent donc tout à fait avec le contexte. Et elles font preuve d’encore plus de magnificence dès qu’on arrive chez les Céruléens. Bravo, monsieur Bergeron!

 

  • le paradoxe idéologique : Siècle des Lumières vs Céruléens!! En effet, alors que cette période de l’histoire a été très fortement marquée par de forts esprits cartésiens, tels Voltaire, Montesquieu, Rousseau, Diderot et tant d’autres, les auteurs ont décidé de non seulement y ajouter une petite touche de fantastique, toute discrète, en y incluant de l’alchimie fonctionnelle, mais ils nous présentent en plus les Céruléens comme maîtres d’œuvre de tout notre univers!! Ces êtres colorés, aux pouvoirs mystérieux, qui dirigent nos destinées humaines, font office de puissances presque divines, notions assez diamétralement opposées aux discours éclairés tenus par les Lumières nommées plus haut!

 

  • la carte de l’Europe d’alors, reproduite à la suite de la dernière planche. Elle m’a permis de mieux visualiser l’emplacement réel d’anciens royaumes ou de vieux territoires moins connus comme la Valachie, les états italiens, le Saint-Empire roman germanique et la Prusse.

 

  • mon ex-libris. J’ai encore eu la chance de mettre la main sur le dessin exclusif que monsieur Bergeron a dessiné pour le compte de la librairie Planète BD. On y voit Maximilien en train de popoter parmi des béchers et des fioles, nous montrant bien son intérêt pour les sciences, officielles ou occultes!

 

  • le mini-site internet, très riche! Il nous présente non seulement la série, l’époque et les personnages, mais il fait un intéressant portrait des figures historiques importantes qui ont marqué cette époque et qu’on retrouve dans la série, de même qu’il nous dresse un parallèle très détaillé entre leur réel caractère versus l’exploitation que la série fait de celui-ci! En voici l’adresse :

 

http://saintgermain.glenatbd.com/

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • un coup de crayon un peu sec. Il me semble que les traits de monsieur Bergeron sont un peu plus raides, qu’ils n’ont pas tout à fait la souplesse de ceux qu’on lui connaît maintenant dans d’autres œuvres. Peut-être était-ce voulu? Si tel est le cas, je préfère personnellement ses dessins plus coulants, plus liés.

 

  • le personnage difforme qu’est le maréchal de Saxe! Je veux bien croire qu’il a une maladie qui le gonfle et le rend «adipeusement» impotent, mais la grosse baudruche qu’on nous présente ici est vraiment trop caricaturale, surtout en comparaison des autres personnages, dessinés de façon beaucoup plus réaliste. Cette trop grande dichotomie m’a un peu agacé, je l’avoue.

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Djief Bergeron : C'est toute une surprise, et un réel honneur, que vous me faites en venant répondre en personne à nos interrogations dans ma Lucarne! J'apprécie infiniment votre visite et vos bons mots, ils me redonnent l'énergie et le souffle nécessaire pour poursuivre dans ma lancée en vue de faire connaître et aimer la BD d'ici et d'ailleurs, aussi modeste que puisse être ma contribution!
Ce que vous nous annoncez là est vraiment dommage! J'imagine combien vous devez être déçus, monsieur Gloris et vous : après toute l'énergie que vous déployez pour monter un projet de série et le faire accepter par un éditeur, ça doit être véritablement enrageant de devoir l'arrêter si tôt, surtout qu'il s'agit ici d'un projet dont vous aviez porté le germe pendant longtemps, il me semble, non? Chose certaine, nous vous sommes grés, à vous et à vos éditeurs, d'avoir eu la décence de conclure le cycle avant de tirer votre galante révérence, contrairement aux trop nombreux éditeurs qui «tirent la plogue» sans prévenir, en plein milieu de récit!! Je vous souhaite sincèrement que Glénat revienne sur sa décision et vous redemande de poursuivre les palpitantes et étranges aventures du Babillard masqué... Et longue vie à votre nouvelle série, White Crows, que je débuterai (et commenterai!) d'ici une à deux semaines. Au plaisir de vous recroiser dans ma Lucarne, qui vous sera toujours ouverte!
Rédigé par PG Luneau le samedi 08 octobre 2011 à 0:36


@ Anne des Ocreries : N'ayez crainte, chère Anne : vous allez d'autant plus le trouver qu'il s'agit d'un produit de chez Glénat, logé à Grenoble!!! À part les dessins, tout le reste vient de «votre bord»!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 06 octobre 2011 à 18:02


@ Venise : Merci pour tes gentils commentaires. Je suis heureux d'avoir pu te faire croire que mon dialogue était un extrait de l'album : si tu es tombée dans le panneau, d'autres y tomberont aussi, c'est certain... et c'est pourquoi j'ai préféré préciser qu'il était de mon cru, question de rester honnête dans ma démarche!!
Et le site est effectivement très bien. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai décidé de le mettre en lien : il est beau, bien conçu et mérite amplement d'être visité!! Je suis heureux qu'il t'ait plu. Si tu veux, je pourrais même te prêter l'album, à notre prochaine rencontre?!?!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 06 octobre 2011 à 17:59


Je dois malheureusement confirmer que notre éditeur Glénat n'a pas l'intention de poursuivre cette série. Au mieux, nous a-t-il donné la possibilité de faire un troisième tome (et en espérant que les ventes des albums s'enflamment soudainement pour poursuivre la série...), mais comme les récits de Saint-Germain étaient articulés sur des diptyques, Thierry Gloris et moi n'avons pas voulu nous risquer dans une histoire où les lecteurs n'auraient pus lire la fin... Nous en sommes profondément désolé.

Peut-être au mieux, pouvons-nous rêver d'une relance de cette série dans un futur lointain...

Merci pour cette éloquente chronique pleine de verve ! Le comte de Saint-Germain lui-même l'aurait apprécié !
Rédigé par Djief Bergeron le jeudi 06 octobre 2011 à 14:07


ça m'intéresse ; on va le trouver de "notre côté" ??? et merci pour le lien vers le mini-site !
Rédigé par anne des ocreries le jeudi 06 octobre 2011 à 13:47


J'arrive du très généreux site. J'ai lu la première partie offerte en pâture aux yeux du lecteur curieux, et j'aime. Ce bel espace et sa musique nous mettent dans l'ambiance. Ça promet !
Rédigé par Venise le jeudi 06 octobre 2011 à 12:41


Je t'ai lu avec passion, cher Pierre-Greg. Dès l'antichambre, je me suis fait avoir, me demandant qu'est-ce qui motivait tout à coup cet extrait d'entrée de jeu. Quand j'ai appris que ce n'était pas un extrait, une fois mon rire jaune pale estompé, je t'ai félicité de m'avoir eue. C'est qu'il a du talent le monsieur ! Ceux qui le cachent aussi longtemps sont les meilleurs.

Un mélange de genres assez audacieux qui devrait te plaire. Par ta générosité de chroniqueur, je commence à me donner l'impression de connaître tes goûts !!!

Tu devras savourer le deuxième, si jamais il n'y a pas de troisième. Nous le saurons bientôt de la bouche de l'illustrateur, n'est-ce pas ?

Critique très édifiante.
Rédigé par Venise le jeudi 06 octobre 2011 à 12:24


@ Jérôme : Vraiment!?!? Ce serait assez désolant!! Mais ça m'étonne que monsieur Bergeron ne m'en ait pas fait part!? Je crois que je vais tenter de le contacter, via son blog, pour en avoir le coeur net! Je te reviens là-dessus dès que j'ai des nouvelles!
Rédigé par PG Luneau le mardi 04 octobre 2011 à 15:14


La série a apparement été suspendue par l'éditeur après le second tome. Dommage, dommage...
Rédigé par jérome le lundi 03 octobre 2011 à 13:41


@ Arsenul : Arrête de me complimenter, je ne passerai plus dans le cadrage de porte tant ma tête sera enflée! ;-) Surtout que tu m'encourages dans une allée qui me fait envie depuis longtemps, tu t'en doutes bien : j'aimerais bien écrire des scénarii! C'est un «side-line» qui me tente sérieusement... peut-être à ma retraite?! Pour ce qui est de cet album, «vas-y de confiance, c'est moi qui t'envoie!»
Rédigé par PG Luneau le dimanche 02 octobre 2011 à 22:48


Excellent, moi qui suit le plus possible les séries dessinées par des Québécois, je n'ai pas encore celle là, ça m'intéresse. Très bon dialogue au départ, décidément, tu pourrais devenir scénariste, voilà un bon plan de retraite! Bon billet!
Rédigé par Arsenul le dimanche 02 octobre 2011 à 18:56




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Les bédéistes jeunesse de mon premier Prévost!!!
21 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Les bédéistes jeunesse de mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin