Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#21 - la Bourse ou l'habit?
#21 - LA BOURSE OU L'HABIT?
Scénariste(s) : Bob DE GROOT
Dessinateur(s) : Miguel DIAZ VIZOSO, Ludowick BORECKI
Éditions : le Lombard
Collection : X
Série : Robin Dubois
Année : 2008     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Gags en une planche
Genre(s) : Humour, Fantastique médiéval
Appréciation : 2.5 / 6
Acharnement thérapeutique à Sherwood
Écrit le samedi 16 janvier 2010 par PG Luneau

Aïe aïe aïe! Quelle déception!! Moi qui ai toujours beaucoup aimé lire les gags de Turk et De Groot, ceux de Léonard, mais surtout ceux de leur série antérieure, Robin Dubois, je suis sous le choc. Que ce passe-t-il?! Comment se fait-il que j’ai été si ennuyé par ce vingt-et-unième opus?

 

Parce que c’est le vingt-et-unième, justement? Ou parce que je suis rendu (un tantinet!) trop vieux? Sans doute un peu des deux… Pourtant, je suis de nature assez bon public. Je suppose que la lassitude n’épargne personne. Car si on me demandait de résumer en un seul mot mon sentiment suite à la lecture de cet album, j’opterais bien pour «lassitude». En effet, ces gags goûtent le remâché comme ce n’est pas permis!! J’ai l’impression de tous les avoir déjà lus, ou d’en avoir lu de si semblables qu’on serait  tenté d’accuser monsieur De Groot de plagiat… sur lui-même! Il me semble qu’il n’y a aucune honte, surtout après une vingtaine d’albums, à «tirer la plogue», comme on dit, et à se tourner vers de nouveaux projets, non? Ça ne doit pas être si difficile quand on a la notoriété et l’expérience de De Groot! Mais pour ça, il faut commencer par réaliser qu’on a fait tout le tour du sujet et qu’on tourne en rond !!

 

Ce tome #21 est le deuxième recueil qui est dessiné par messieurs Diaz et Borecki plutôt que par Turk. L’éternel complice de De Groot est donc en train de passer le relais à d’autres créateurs. Cette transition s’effectue très bien, les dessins de Diaz et Borecki restent assez fidèles à ceux du maître. Ce n’est donc pas leurs personnages aux nez tout ronds et leurs traits souples et assurés qui m’ont rebuté : j’ai toujours autant de plaisir à regarder ces vignettes à la recherche des nombreux petits gags visuels que tous, tant Turk que Diaz ou Borecki, ne manquent jamais d’ajouter en arrière plan.

 

Mais pour ce qui est des gags, il en va autrement. Sur les quarante-six du recueil, aucun ne m’a fait rire!!… Seul un quart du lot, à peine cocasse, méritait un demi-sourire. Les trois-quarts restants sont fades, vains, déjà vus… plusieurs sont même d’une platitude inouïe. Doit-on en venir à souhaiter que De Groot fasse comme son compère et passe la main à des scénaristes ayant un regard neuf sur les relations entre le pauvre shérif Fritz Alwill et le toujours engagé Robin Dubois? À moins d’une mise à la retraite du brigand de Sherwood (ce qui serait aussi très honorable, après une carrière si bien remplie), un tel changement serait peut-être salutaire…

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la page de garde. Bien qu’elle soit identique depuis de nombreuses années, je l’ai toujours adorée. On y voit tous les personnages de la série, allignés pour aller porter leurs économies à Robin, qui collecte peinardement. Elle est drôle et, surtout, elle fait un peu office de photo de famille!

 

  • les jeux de mots dans les noms des commerces, des personnages ou des rues, notamment. Ils sont encore très drôles. J’ai particulièrement apprécié la bannière du très chic commerce «les Bijoux Deffamy», l’impasse Tisse, le garage Dedent ou la podologue Laure Teil.

 

  • les petits détails, en arrière plan, dans les décors. Par exemple, à la page 26, ce portrait de Fritz, quand il était bébé : tout nu… et déjà moustachu!!!

 

  • les petits mots affectueux que Fritz et son épouse, la bien en chair Cunégonde,  se donnent gentiment. Ils sont de plus en plus burlesques, allant de «ma libellule de Madagascar» à «mon axolotl de Cancun» en passant par «mon petit mamba d’Afrique subtropicale» ou «mon varan du Belouchistan oriental». C’est flippant de s’imaginer jusqu’où ils pourraient aller!

 

  • certains petits clins d’yeux amusants. Le docteur Bonheur, le nouveau personnage de Turk (avec Clarke au scénario), fait un caméo à la page 20, sous le portrait de sa plantureuse infirmière particulière. On retrouve un portrait de Léonard (malgré qu’il n’existait pas encore en 1198, quand se déroulent ces gags!), à la brocante de la page 39, où on aperçoit aussi un schtroumpf. Et à la page 6, c’est Johan et Pirlouit qui se retrouvent dans une boutique qui porte le nom de leur dernier dessinateur, Alain Maury! Remarquez finalement que le nom d’Ers, le dessinateur de l’excellente série les Démons d’Alexia, figure à la page 39.

 

  • les couleurs, toujours aussi vives et rafraîchissantes. J’ai toujours adoré la verdure de la forêt de Sherwood et celle du costume de Robin. Le rouge du costume du shérif, les robes pastel de sa femme, toutes ces couleurs sont réjouissantes et gaies.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • la redondance des gags! On ne change pas une formule gagnante, je sais bien, mais on ne peut pas s’acharner cliniquement sur un même citron pendant plus de trente-cinq ans! Il faut se rendre à l’évidence qu’il s’est asséché au cours des années, depuis le temps! L’humour de la série a toujours misé sur la répétition des mêmes situations, mais force est de dire que l’originalité dans les variantes commence cruellement à faire défaut dans ce vingt-et-unième recueil. Vraiment, que De Groot se trouve un nouveau filon à exploiter ou, du moins, qu’il sorte de ce creux de vague!

 

  • le château polymorphe du shérif de Nottingham! En effet, depuis le début de la série, ce château n’est jamais le même : parfois, il est entouré d’une douve remplie d’eau, d’autres fois non. De la même façon, le pont-levis est sporadique, lui aussi, et je ne parle pas des fenêtres, portes, tours et escaliers qui vont et viennent au gré des planches. Évidemment, le peu de sérieux des propos de cette série burlesque ne nécessite peut-être pas une rigueur extrême à ce niveau, mais quand même : une architecture fixe n’aurait nuit en aucune façon.

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


Ok, je vais suivre tes conseils et emprunter un vieux tome pour me faire une idée !
Merci !
Rédigé par Carine le dimanche 17 janvier 2010 à 17:02


C'est une excellente question, Carine, et elle m'embête! Je ne voudrais pas être injuste avec les auteurs, mais je ne voudrais pas non plus te faire lire un album inutilement!
Si tu ne connais absolument pas Robin Dubois, j'aurais tendance à te dire de commencer par emprunter à ta bibliothèque un vieux tome, genre le #5 ou 6. Ça te permettra déjà de voir si ce genre d'humour facile, très bon enfant, te plait.
Puis, si c'est concluant pour toi, je te conseillerais de te concentrer sur les vieux tomes, disons les douze ou quinze premiers.
Mais je me demande si ce conseil est rationnel, ou s'il n'est dicté que par la nostalgie...
Rédigé par PG Luneau le dimanche 17 janvier 2010 à 9:42


Si je comprends bien, c'est plus la redondance avec les tomes précédents. N'ayant lu aucun Robin avant, penses-tu que l'album vaille quand même la chandelle?
Rédigé par Carine le samedi 16 janvier 2010 à 16:37




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin