Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01 - Naguère les étoiles
#01 - NAGUÈRE LES ÉTOILES
Scénariste(s) : Hervé BOURHIS
Dessinateur(s) : Rudy SPIESSERT
Éditions : Delcourt
Collection : Shampooing
Série : Naguère les étoiles
Année : 2010     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Gags en demi-planche (Inspiration comics)
Genre(s) : Hommage, Humour parodique, Fantastique médiéval, Humour fantaisiste, Héros animalier, Humour mordant
Appréciation : 4 / 6
le Dur dur monde de la parodie...
Écrit le lundi 18 août 2014 par PG Luneau

Tomes lus : #01 – Naguère les étoiles 1 (2010)

            #02 – Naguère les étoiles 2 (2010)

            #03 – Naguère les étoiles 3 (2011)

 

La saga Star Wars n’est plus à présenter. Chacun en connaît l’histoire : un méchant empereur parvient à s’emparer du pouvoir et à le garder grâce à une armée de clones dirigée par de cruels chevaliers qui utilisent le côté sombre de la Force, une énergie mystique qui pourvoit ceux qui en sont dotés de capacités exceptionnelles. En contrepartie, un regroupement de rebelles (appelé… l’Alliance rebelle! ;^) cherchera à trouver des candidats pour recréer de nouveaux chevaliers capables d’utiliser le bon côté de la Force. L’éternel combat du méchant noir contre le bon blanc, quoi…

Bien sûr, à travers ces grandes lignes, il y a la petite histoire familiale du clan Skywalker, vue à travers les yeux de Luke, un jeune garçon élevé par son oncle et sa tante, qui se verra plongé à fond dans cette saga, y retrouvant, au passage, une sœur jumelle jusqu’alors inconnue… et un père, assez décevant merci!! ;^)

Vous remarquerez peut-être que je me concentre ici sur ce qui deviendra la trilogie centrale, c’est-à-dire les fameux épisodes 4, 5 et 6, ceux qui formeront le nœud des neuf films initialement prévus… mais aussi ceux qui sont sortis les premiers, dès la fin des années 70!! Ils resteront, à mes yeux, les véritables piliers de la saga, ceux qui ont bercé mon enfance et ma jeune adolescence… Rien à voir avec les si décriés épisodes 1, 2 et 3, parus au début des années 2000 (que je n’ai pas tant détestés, soit dit en passant!! ;^)…

Apparemment, messieurs Hervé Bourhis et Rudy Spiessert ont aussi un faible pour cette trilogie originale… Assez, à tout le moins, pour y consacrer une série de trois albums parodiques, malicieusement baptisée Naguère les étoiles.

Avec une rigueur vraiment impressionnante, ils ont repris chacune des scènes des films, scrupuleusement, dans le même ordre, pour les transposer en une série de gags d’une demi-planche se déroulant dans un contexte moyenâgeux un brin burlesque. Ainsi, l’empereur, la princesse et les seigneurs gardent leur titre, mais Chewbacca se transforme en gros barbare viking, la paire de robots, en fakirs hindous, Jabba le Hutt en une huître géante et les Ewoks… en bûcherons québécois déficients profonds (très élogieux pour nous, merci!! ;^S

92 gags pour chacun des trois albums... L’idée est très intéressante… pour autant qu’on soit en mesure de performer sur le plan des gags!!? Et dans ce genre de projet, tenir la route s’avère un défi difficile à surmonter : je connais bien peu de scénaristes qui seraient en mesure d’assurer 276 gags ne serait-ce que minimalement amusants!?! Dans le cas présent, bien que l’univers dans lequel les auteurs ont eu l’idée de transposer ces héros soit original, et qu’il suscite souvent des comparatifs agréablement surprenants, leur score d’hilarité n’est pas très élevé : si un tiers des gags m’ont arraché au moins un petit sourire, seulement un gag sur dix est parvenu à me faire pouffer… Ce qui laisse plus de 65% des gags sous le seuil du sourire franc… dommage! :^(

Pourtant, ne serait-ce que pour le plaisir de découvrir ou, mieux encore, d’anticiper les transpositions (parfois ingénieuses, parfois moins!) que messieurs Bourhis et Spiessert sont parvenus à faire, il peut être intéressant de jeter un coup d’œil à ces trois albums… Après tout, le coup de crayon de monsieur Spiessert est sympathique. Il s’avère être un bon caricaturiste au trait simple, d’inspiration américaine, plus proche de celui de Matt Groening, le père des incontournables Simpson, que du style franco-belge.

Naguère les étoiles, trois petits albums somme toute amusants, surtout pour les fans finis de Skywalker et compagnie (n’est-ce pas, Arsenul!!  ;^), de 9 à 99 ans.

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • tout l’aspect parodique. Les auteurs ont vraiment respecté la signature graphique des films originaux : les couvertures reprennent les styles des affiches des films, et chaque personnage est transposé (de manière tout à fait loufoque!) dans le contexte pseudo-médiéval. Le premier gag du tome #2 est écrit comme les incipits de chacun des films, avec l’écriture qui défile en fuyant vers l’espace intersidéral! C’est bien conçu!

 

  • l’absurde parfois délirant. Ça commence fort, avec le branle-bas le combat initial : tous les soldats courent en tous sens, et les deux énergumènes hindous (qui font office de robots!!) se perdent comme dans un labyrinthe… mais tout ça se déroule à l’intérieur d’une charrette à bœufs tout ce qu’il y a de plus standard!! D’autres moteurs d’absurde que j’ai particulièrement appréciés? Le petit côté Alzheimer du vieux Ben le Cénobite, ou la présence d’une de mes chansons kétaines favorites : Ne la laisse pas tomber (on parle ici de la Princesse Leïca!!)! Pour ce qui est de la parfaite coupe transversale des arbres, très nette, alors que les bûcherons utilisent des haches, elle est aussi d’un absurde consommé… même si je doute qu’elle soit volontaire!! ;^)

 

  • la séparation du récit en demi-planches. Si elle rend la tâche difficile sur le plan de l’humour (voir plus bas), elle assure un excellent rythme.

 

  • l’ingéniosité de certaines transpositions. La Force devient la Foy, les drdes deviennent des druides (hindous, de surcroît!! ;^)… Le Faucon millénaire s’avère être ici un véritable faucon, mais centenaire (!?)… et en mauvaise santé (!?!?)… et de 2000 kilos (!?!?!?) ;^) J’ai bien aimé le double clin d’œil à la célèbre scène de la corde de Tarzan (sauf qu’au lieu de Luke et sa sœur, on y retrouve Yan et Chewie, oups… je veux dire Yann et Méchoui!?! ;^)

 

  • les gags récurrents. Ce sont souvent ceux qui m’ont plu le plus. Par exemple, j’ai bien aimé quand Dark Vador, devenu Salvador, confond toutes les armes de ses soldats, ou quand Yoga (Yoda!) n’arrête pas de dire à Haut-le-Cœur (Skywalker) qu’il peut lire dans ses pensées…

 

  • les variétés de types d’humour. Outre l’absurde et la parodie, on a droit à du comique de situation (comme les gags #27 et 28 du premier tome, ou le délirant coup de poing de Méchoui, au gag #34 du deuxième tome), à du (un peu) grinçant (comme le gag #30 du tome #1), à du sarcasme, à quelques gags vaguement scato (comme le cassoulet qui se sublime… passant du solide au gazeux!?!)… Il y a aussi de nombreux jeux de mots («M’aider, m’aider!!», «Marennes!»…) et plusieurs vannes sur les religions : on compare, par exemple, Obi-Wan Kenobi, alias Suzy-Wan le Cénobite, à un Témoin de Jéhovah et on y apprend que la foy donne envie d’aller uriner!?!?! (Yoga, lui, on le compare au Père Fouras… mais il n’y a plus rien là de très très religieux!! ;^)

 

  • le langage du célèbre Yoda… devenu Yoga!! Tout le monde connaît un peu la manière complètement tordue qu’emploie le sage petit bonhomme vert pour parler. Ici, l’auteur s’amuse à déconstruire ce langage, déjà pas mal déconstruit d’avance!! Ça donne un résultat délirant, mon coup de cœur de la série! Une syntaxe qui confond même ceux qui l’utilise, et à plusieurs reprises!! Bravo, monsieur Bourhis!! ;^)

 

  • un certain vocabulaire!! ;^) Non pas que le texte soit très recherché, mais l’adjectif «roboratif», j’avoue que c’est la première fois que je le voyais!!

 

  • les finales à la Astérix, avec les buffets sous la lune et le casse-pieds ficelé dans un coin. Sympathique clin d’œil. ;^)

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • un nom de série que les auteurs n’ont pas su intégrer dans le récit. Le jeu de mot est euphoniquement vraiment très chouette… mais les étoiles n’ont vraiment plus rien à voir dans leur version de l’histoire!

 

  • l’iniquité des gags. Les auteurs ont pris le parti de respecter les séquences des films, une contrainte on ne peut plus exigeante quand vient le temps de rendre un punch par 5 ou 6 cases!! Mais j’en ai amplement parlé plus haut! Les auteurs y font même référence, avec beaucoup d’honnêteté, au tout début du tome #2, dans leur «texte défilant» : «Poilade garantie… Enfin, ça dépend de votre état d’esprit et de vos goûts en matière d’humour…»

 

  • certaines transpositions moins intéressantes… mais comment y échapper?? Dans l’ensemble, le duo d’auteurs s’en est très bien sorti. À mon sens, une seule de leur transposition ne colle pas, c’est celle du champ d’astéroïdes où le Faucon millénaire se cache : ramener ça à un champ de bottes de foin, et avec des bottes en roulades, encore, très modernes, ça m’a vraiment fait décrocher!

 

  • quelques petits référents commerciaux ou culturels auxquels je n’ai pas accès, comme souvent. Les marques Benco, Poulain ou Banania, quand Salvador et Boulba Fess parlent de café, n’ont pas d’écho pour moi, pas plus que le NFS ou l’iono dont parle la princesse quand elle opère Spéléo, dans le tome #2. Dans le dernier tome, c’est sûrement aidant d’au moins savoir que Marennes est une ville pour profiter adéquatement du jeu de mots de Jean-Ba l’huître (l’alias Jabba le Hutt) !! ;^)

 

  • l’image on ne peut plus clichée et réductrice des Québécois. Désolé de jouer au grand offensé, mais quitte à passer pour celui qui n’a pas d’humour ou qui n’arrive pas à rire de lui, je tiens quand même à déplorer le peu d’imagination déployée pour caricaturer notre peuple. Ça se résume à 3 mots : Tabanak (sic!!), Kaliss et poutinn… pour, au final, nous faire passer pour une belle bande d’imbéciles bûcherons consanguins et dégénérés. Wow!! Et dire que j’ai toujours adoré les Ewoks!! Car ce sont eux que les Québoks personnifient, avec leurs barbes, leurs haches et leurs casques de poils… J’aurais tendance à dire que monsieur Spiessert a mal fait sa recherche graphique : il a oublié nos ceintures fléchées!!?! Misère! :^(

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Quelle belle idée!! Ce serait bigrement mieux que tous leurs magazines périmés!! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 24 août 2014 à 16:46


Dans la salle d'attente du dentiste ; pas plus, pas moins.
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 24 août 2014 à 15:52




Dernièrement, j'ai lu... Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Boule à zéro
#01- Petit coeur chômeur
26 mars 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Dure, dure, la vie de jeune adolescente?? Pas que!!...

anne des ocreries, sur Candy chez Oliver Twist!

anne des ocreries, sur Rapaces, violents et roublards au cube... des vrais pirates, comme on les aime!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin