Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Ma Meteor bleue
MA METEOR BLEUE
Scénariste(s) : Caroline MEROLA
Dessinateur(s) : Caroline MEROLA
Éditions : Kami-Case
Collection : Vol d'essai
Série : Ma Meteor bleue
Année : 1990     Nb. pages : 43
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Fantastique
Appréciation : 3.5 / 6
Mes fantômes d'amour...
Écrit le samedi 18 juillet 2009 par PG Luneau

Je viens de lire Ma Meteor bleue, cette «vieille» BD de Caroline Merola, une talentueuse illustratrice québécoise que les lecteurs de littérature jeunesse connaissent très certainement tant elle est omniprésente dans le petit monde québécois de l’édition. Personnellement, je l’ai surtout connue grâce à ses superbes illustrations pour la Courte échelle (les séries Soazig et Coco Bonneau), Soulières (la série Un cadavre de…) et Québec/Amérique (la série Abel et Léo), et j’ai toujours adoré son travail.

 

On oublie un peu trop souvent (et elle aussi, dirait-on !?!) qu’elle est avant tout bédéiste dans l’âme, ayant produit des albums de 1986 à 1998. On peut supposer que la difficulté d’éditer des BD au Québec a eu raison des nombreuses tentatives de l’artiste, qui se contente maintenant de rédiger et d’illustrer des romans et des albums pour la jeunesse… Dommage pour les amateurs de BD… mais tant mieux pour notre belle jeunesse!!

 

Cet album-ci, qui s’adresse à un public plus mûr, s’est mérité le prix «Onésime» de la  meilleure BD québécoise, à sa sortie, en 1990. Il raconte la petite histoire toute simple de Nino, un architecte qui en craque pour les beaux yeux d’Alicia, une jeune actrice en train de préparer un gros projet théâtral. Pour mettre toutes les chances de son côté, le beau Nino s’offre même pour concevoir les décors de la production.

 

Parallèlement, notre héros fait l’acquisition d’une belle vieille «minoune» : une Meteor 1958, gros bahut aux angles effilés, au cachet si particulier. S’il rêvait d’épater sa dulcinée en la promenant dans son nouveau carrosse, c’était sans compter le stress de plus en plus pressant de la jeune comédienne, qui fait en sorte qu’elle ne veut que répéter, répéter, répéter et encore répéter…  ou sinon se coucher tôt pour être en forme aux répétitions du lendemain ! Le pauvre Nino, un peu découragé, commence à développer une certaine jalousie envers le metteur en scène de la pièce, le malicieux Victor Gentil.

 

Heureusement, la Meteor ne venait pas seule !?! En effet, depuis qu’il l’a acheté, Nino est continuellement accompagné de Lucienne et Robert, un sympathique couple de fantômes !! Anciens propriétaires de la voiture, ils ont eu un accident mortel, il y a longtemps, et n’ont plus d’autre plaisir que de rester assis sur la banquette arrière pour voir les gens vivre et les paysages défiler autour d’eux. Avec leur sagacité et leur sens de l’initiative, ils aideront Nino à voir plus clair dans ses histoires de cœur.

 

Un album sans prétention, en noir et blanc, relié à l’italienne, qui se lit facilement et qu’on apprécie comme une douce petite brise estivale.

 

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la touche de fantastique que je n’attendais pas du tout : elle survient comme une belle surprise! Comment ne pas tomber sous le charme de cette chère Lucienne?

 

  • l’univers théâtral dans lequel vit Alicia. Il rejoint une de mes propres passions.

 

  • les traits si reconnaissables de madame Merola. Ils sont simples et discrets mais rendent les personnages et leur environnement de manière très efficace. Dans ce cas-ci, elle fait aussi un excellent usage des trames ombragées, pour créer du relief et renforcer ses effets de perspective.

 

  • Madame Merola a réussi à illustrer un récit assez intemporel, qui a bien supporté le passage des années… seules les coiffures de ses personnages masculins  sont peut-être un petit peu trop typées «années 80».  

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • le noir et blanc : il me semble que la couleur aurait pu sublimer encore plus la beauté fulgurante des décors de théâtre conçus par le héros… et accentuer la «bleuitude» de la dite Meteor!!

 

  • le caractère égocentrique d’Alicia, totalement imbue d’elle-même. C’est à se demander ce que Nino lui trouve… quoique… On a tous déjà fondu pour une adorable chipie, non?

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Joël : Qu'as-tu aimé, exactement? Cette BD ou la critique que j'en ai faite??
Rédigé par PG Luneau le jeudi 27 septembre 2012 à 17:07


J` ai aimer sa beaucoup!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Rédigé par Joel le jeudi 27 septembre 2012 à 15:57


@ Allie: Tu devrais l'apprécier au moins autant que la Maison truquée!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 08 août 2010 à 8:49


Je compte la lire après avoir lu ton billet! Avec ma découverte de "La maison truquée", je redécouvre cette auteure que je ne connaissais que via les livres pour la jeunesse.
Rédigé par Allie le dimanche 08 août 2010 à 8:05


Oui, c'est une BD qui m'a plu, comme une brise estivale lors d'un été normal... mais cette petite histoire sympathique n'est pas un must qui vous chavire ou qui transforme votre vie! C'est gentil et agréable, ni plus, ni moins, d'où le 3,5 / 6. Voilà!
Rédigé par P.-G. Luneau le dimanche 19 juillet 2009 à 21:44


Quand je dis une brise de trop, je veux bien évidemment dire une brise qui rafraîchit du soleil que nous n'avons pas (ou presque !). Tous les Québécois me comprendront !
Rédigé par Venise le dimanche 19 juillet 2009 à 16:30


Je vois que la couleur t'a franchement beaucoup manquée. Tu as beau dire que cette BD a bien vieilli, que l'histoire fantastique t'a surpris et plu (l'idée "d'achat" de fantômes en même temps que la Meteor 58 me plait beaucoup !), je vois que tu lui accordes une assez faible note. Est-ce que la brise estivale serait décidément de trop au Québec ? :-)
Rédigé par Venise le dimanche 19 juillet 2009 à 16:29




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin