Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- l'Enfant à tête de faucon
#01- L'ENFANT À TÊTE DE FAUCON
Scénariste(s) : Johane MATTE
Dessinateur(s) : Johane MATTE
Éditions : les 400 coups
Collection : Rotor
Série : Horus
Année : 2009     Nb. pages : 64
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (Comics)
Genre(s) : Fantastique mythique, Humour, Héros animalier
Appréciation : 5.5 / 6
Enfin, la bédéiste que j'attendais!!
Écrit le lundi 07 mars 2011 par PG Luneau

Mais comment se fait-il que Johane Matte ne soit pas plus connue??? Où se cachait-elle? Pourquoi n’avons-nous pas entendu parler de son album, Horus, autant qu’on parle des Paul ou des Magasin général ?? Car, de fait, Johane Matte pourrait être, pour la BD jeunesse de chez nous, une ambassadrice tout aussi efficace que ne l’est Michel Rabagliati pour la BD adulte!!

 

Vous devinerez que je viens de terminer la lecture d’Horus… et que j’ai a-do-rée !! À l’aide d’un trait caricatural, tout en rondeur et très maîtrisé, madame Matte nous offre la prémisse d’une aventure enlevante dans l’Égypte antique. Un récit aux nombreux rebondissements, où l’humour et le fantastique n’hésitent pas à s’immiscer. De l’action, en voulez-vous, en v’là!

 

Un beau jour, la jeune Nofret, au caractère très affirmé, reçoit un message des dieux : on lui demande de recueillir et de protéger Horus, qui vient d’être envoyé sur terre, tout prêt d’elle, sous la forme d’un tout jeune gamin à tête de faucon (d’où le titre!). Malheureusement, il semblerait qu’un mystérieux et très puissant oryx noir ne l’entende pas de cette façon! Grâce à un sortilège hyperpuissant, cette sombre créature donne la parole à deux hippopotames (heureusement un peu bébêtes!!) et les envoie en mission pour éliminer le pauvre Horus. Nofret aura fort à faire pour garder son nouveau protégé en vie. Cependant, elle aura un allié de taille en la personne de son suzerain, Thoutmôsis III, que les aléas de la vie ont mis sur sa route. Même si celui-ci n’est alors qu’un tout jeune pharaon sous la régence de sa tante Hatchepsout, gageons qu’il saura contribuer à la protection de cet invité de marque.

 

On retrouvera donc un peu le même univers que Kheti, fils du Nil, mais avec beaucoup plus d’humour en prime! De fait, nous sommes ici en présence d’un tome d’introduction, qui met en place les situations, les personnages et les relations qui les unissent. Ainsi, plein de mystères restent en suspens : pourquoi Horus doit-il venir sur terre, par exemple? Ou qui est cet oryx machiavélique? Et pourquoi en veut-il à Horus? L’avenir nous éclairera sans doute là-dessus. Mais nous sommes, surtout, en présence d’une BD jeunesse intéressante, adaptée à sa clientèle, belle ET québécoise… autant dire une rareté!!!

 

Mais qui donc est Johane Matte? Qu’a-t-elle fait? D’après mes (très courtes) recherches, j’en ai déduit qu’elle aurait surtout travaillé dans le monde des dessins animés, comme plusieurs bédéistes québécois (Marsi ou Benoît Godbout, par exemple, respectivement dessinateur de Miam miam fléau et de l’Académie des chasseurs de primes). De plus, malgré ce que son nom laisse paraître, elle serait anglophone. Ou, du moins, elle travaille exclusivement en anglais, ce qui explique peut-être pourquoi elle a d’abord publié son récit en trois mini-fascicules, en 2005, chez Rufftoon, possiblement une petite maison d’éditions qu’elle aurait fondée à compte d’auteur.  Les 400 coups ont fait un coup de maître (leur 401e ?!) en dénichant cette bédéiste… mais il leur reste à mousser leur pouliche, car on ne peut pas dire que le brassage médiatique a été à la hauteur de la qualité du produit en question! Pour une fois qu’une série québécoise s’adresse réellement aux 9-12 ans (l’Académie des chasseurs de primes s’adressait plutôt aux ados), il me semble que toutes les écoles primaires et tous les enseignants auraient dû recevoir un avis, une invitation au lancement, un dépliant publicitaire ou une quelconque note de l’existence de ce nouvel album, de cette nouvelle série si prometteuse!

 

Évidemment, je ne veux pas mettre trop de pression sur les épaules de l’artiste… mais j’ai très hâte de voir si le tome #2 sera dans la même lignée, et s’il tardera à sortir. Mon petit doigt me dit que je ne serai pas déçu… et vous non plus!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • les dessins, tout simplement parfaits!! On croirait un dessin animé étalé sous nos yeux!! Les traits ronds et caricaturaux sont d’une efficacité outrancière!! J’adore!! De plus, les couleurs vives, à dominance de vert, de bleu et de jaune, sont impeccables et ajoutent au dynamisme. Bravo à Saymone Phanekham pour cette belle réalisation.

 

  • le rythme soutenu. L’action dérougit rarement dans ce premier tome, et plusieurs dynamiques percutantes ont été mises en place pour assurer des rebondissements incessants : les chicanes entre Nofret et son détestable petit frère, l’anonymat de  Thoutmôsis lors de sa rencontre nocturne avec l’héroïne, etc.

 

  • plusieurs personnages très typés et bien accrocheurs. Nofret est juste assez caractérielle pour donner du punch au récit tout en restant sympathique. Son frère est une parfaite petite peste (il ressemble d’ailleurs à une version égyptienne de Denis la Malice!!), le jeune pharaon est suffisant et m’as-tu-vu, mais il demeure lucide et désire plus que tout vivre sa vie plutôt que celle que ses charges lui imposent d’office. Ma palme d’or revient à l’adorable et délirant petit chien qui a reçu le don de la parole parce qu’il se trouvait près des deux ridicules hippopotames quand l’oryx en a fait ses deux sbires officiels. Nouvellement conscient de son existence et de son essence, il est submergé par des flots de réflexions nouvelles qui le rendent volubile à l’excès. Rajoutez à cela ses mimiques impossibles et ses réactions exubérantes : il est à se tordre de rire!

 

  • l’humour. Le scénario laisse une grande part au comique de situation et ne se prend pas au sérieux, ce qui est fort louable. De plus, le tout est accentué par le côté caricatural du dessin.

 

  • les bonus, en fin d’album. D’abord, trois petites pages d’infos documentaires sur l’Égypte pharaonique, présentées sous forme… de BD (on en redemanderait!)! Puis, quelques pages de croquis annotés, de découpages, de couvertures et d’affiches promotionnelles. Finalement, cinq pages où d’autres dessinateurs se sont amusés à dessiner, dans leur style à eux, les personnages de Johanne Matte. Je déplore le fait de ne connaître aucun de ces artistes, qui semblent tous très talentueux!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • la petitesse de l’album. À une artiste si douée, on devrait obligatoirement offrir un format de pages standard! Quel malheur que le marché québécois soit si petit qu’il impose de telles restrictions aux braves éditeurs qui se risquent à publier de la BD… ceci dit sans vouloir offenser les 400 coups et leur jolie petite collection Rotor, que j’adore et qui prend doucement de plus en plus d’expansion !!

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Jérôme: Je suis bien heureux de voir que mon opinion a fini de te convaincre. C'est vrai que le billet de Kikine était aussi fort élogieux (d'ailleurs, à ce sujet, merci pour la petite allusion à mon sujet dans le commentaire que tu as laissé sur son blog!!).
Je suis assuré que cet excellent album ne détonnera pas parmi les autres de ton blog pour les petits lecteurs (qui est fort intéressant, d'ailleurs, surtout pour un prof qui travaille avec des jeunes de 9 ou 10 ans, comme moi!). Travailles-tu seul sur ce beau projet, ou si «admin» est un avatar collectif ??
N'hésite pas à parcourir (encore plus!) ma Lucarne : tu y trouveras plusieurs albums particulièrement intéressants et adaptés à la clientèle visée par ton site!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 31 mars 2011 à 22:10


Je viens de lire l'avis de Kikine et ton billet achève de me convaincre. Un titre qui va rapidement apparaître sur le blog où je propose des ouvrages uniquement pour les 9-12 ans (http://crdp.ac-amiens.fr/cddpoise/blog_petits_lecteurs/). Merci pour cette belle découverte québécoise.
Rédigé par jerome le mercredi 30 mars 2011 à 16:41


@ Allie: Ce que tu me dis là ne m'étonne pas, et ça rejoint ce dont parlait Arsenul plus bas: la BD n'a pas de vitrine sérieuse, au Québec! Et encore moins la BD québécoise!! Oui, on parle des Paul et des Magasin général dans les journaux généralistes, mais pour le reste... Tous les autres albums publiés à chaque année (de plus en plus nombreux, et de qualité de plus en plus élevée) s'arrachent les maigres pages de magazines spécialisés (comme le Libraire ou Lurelu), souvent noyés entre les livres de recettes et les albums jeunesse!! Oui, vraiment, la BD a la vie dure, par chez-nous!! Il serait grand temps que les 400 coups revisent leur politique publicitaire!!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 09 mars 2011 à 20:31


@ Venise: Je me doutais bien qu'une vraie passionnée de littérature québécoise comme toi ne pouvait pas laisser passer un tel ouvrage... surtout quand elle s'est engagée à lire une BD par mois, et qu'elle a un peu de difficulté à garder le rythme de sa promesse!! ;-)
Je te passerai cet album avec plaisir!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 09 mars 2011 à 20:22


@ Marsi: On sait bien, toi! Tu connais tout ce petit monde, toi! Tu fais parti de ce petit univers, toi! Tu peux faire du name dropping, toi!... Et qu'est-ce que je suis fier d'être de tes amis!!! ;-) Grâce à toi, j'ai une petite entrée, moi aussi, dans ce neuvième art qui me fascine tant!!
Merci de m'apprendre ces détails (quoiqu'un peu flous, avouons-le!!), sur madame Matte. Si jamais je la croise dans un Salon quelconque, je serai moins gêné d'aller l'aborder, sachant qu'elle comprend la langue de Molière!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 09 mars 2011 à 20:18


Eh bien! Ton billet suscite mon étonnement! Je ne connaissais pas, tu t'en doutes, cette auteure. Je n'en ai jamais entendu parlé, pas plus que son livre! Et je suis inscrite à toutes les listes de diffusion littéraires, éditeurs et cie qui existent! Bon, alors je note naturellement!
Rédigé par Allie le mercredi 09 mars 2011 à 13:40


@ Arsenul: C'est vrai que c'est étrange que le tome #2 ne soit pas encore sorti... mais certains bédéistes prennent plus d'un an pour réaliser leurs albums : je connais certains perfectionnistes qui mettent même jusqu'à trois ans!! ;-) J'ai hâte de voir les prochaines nouveautés de la collection Rotor qui, effectivement, regorge de surprises!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 09 mars 2011 à 10:01


Tant d'enthousiasme pour du Québécois ? Ah mais ça fait plaisir à entendre. Et je suis piquée à vif, je vais lire cette bande dessinée, et pas seulement lire bien entendu, reluquer, admirer aussi. Et m'instruire un peu semblerait-il.

Je serai fin prête pour la suite.
Rédigé par Venise le mardi 08 mars 2011 à 23:41


Je crois, PG, que lorsque je travaillais sur Marsupilami, cette même Johanne Matte soit faisait des storyboard pour Marsu ou pour Papyrus (ce qui ne m'étonnerait pas) ou travaillait sur le développement de personnages pour une autre série. En fait, je ne sais plus très bien. Ce que je sais, par contre, c'est que ce que l'on disait d'elle et de son travail était très éloquent.
J'y pense... Peut-être avait-elle travaillé sur Bob Morane !?
Je fait du « name dropping » de série, là.

P.S.: Elle parle très bien français.
Rédigé par Marsi le mardi 08 mars 2011 à 23:22


J'ai cette BD dans ma classe et effectivement elle trouve souvent preneur, mais sans jamais atteindre un seuil de plaisir aussi élevé que le tien. Je la mousserai davantage! Étonnant d'Ailleurs que le tome 2 ne soit pas sorti, 2009... Je me rappelle d'avoir lu une bonne critique dans LURELU, mais comme tu le sais la BD n'a pas une grande place dans la presse de nos jours. Bonnes remarques encore une fois, tu me donnes le goût de relire ce petit format et d'aller voir le catalogue des sorties de rotor!
Rédigé par Arsenul le mardi 08 mars 2011 à 20:32




Dernièrement, j'ai lu... Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Duel de génies...

Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin