Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Hop!
HOP!
Scénariste(s) : Karine GOTTOT
Dessinateur(s) : Maxim CYR
Éditions : Michel Quintin
Collection : X
Série : Hop!
Année : 2012     Nb. pages : 88
Style(s) narratif(s) : Gags en une ou deux planches (Inspiration comics)
Genre(s) : Humour social, Humour mordant, Humour tendre
Appréciation : 4 / 6
«Hop la vie» à l'hôpital!?!? Et oui, c'est possible!!?
Écrit le vendredi 05 décembre 2014 par PG Luneau

S'il est un lieu où on se sent rarement «Hop la vie!», c'est très certainement un hôpital!! D'abord, parce que si on s'y trouve, il y a de fortes chances pour que ce soit parce que notre condition physique n'est pas à son maximum. Amoindri, malade, blessé, souffrant, on n'a pas trop le cœur à rire!! Si l'on ajoute à cela les conditions souvent pathétiques qui prévalent dans nos institutions (empreintes de normes administratives et syndicales!), les horaires ridicules, les erreurs de dossiers et toutes les autres horreurs dont on entend tant parler dans les médias ou dans nos entourages, on se trouve devant un portrait qui n'a vraiment rien de réjouissant!! Pas étonnant que personne ne trouve à en rire!!

Pourtant, à quoi bon déprimer, rager, gueuler et s'énerver?? Un tel système éléphantesque n'est certainement pas près de changer!! Aussi bien en rire!! Patch Adams ne nous a-t-il pas appris que le rire est un remède aussi efficace (et même plus, parfois!) que bien d'autres?? Voilà le parti qu'ont choisi de prendre Karine Gottot et Maxim Cyr, le tandem à l'origine des Dragouilles, cette populaire petite série de documentaires humoristique portant sur les grandes métropoles du monde, série qui fait un malheur, actuellement, auprès des jeunes. Avec Hop!, leurs propos visent une clientèle plus adulte, mais le même humour reste bien présent tout au long de cette série de gags en une ou deux planches.

Pour se payer un peu la gueule de notre système de santé, les auteurs ont opté pour une approche assez osée mais oh combien pertinente : ils ont choisi de suivre une cancéreuse à travers toutes les étapes de ses traitements!! Vous connaissiez sans doute la statistique qui nous révélait qu'une personne sur trois en souffrira?!... Et bien sachez que les scientifiques viennent de se réveiller : si la tendance se maintient, on passera sous peu à une personne sur deux!!? Autant dire que même si on s'en tire à bon compte, on est à peu près assuré d'avoir à vivre le processus en compagnie d'un proche! J'ai moi-même deux amies qui sont passés par là, récemment. Aussi bien commencer à s'y accoutumer tout de suite!! Et pour ce faire, on a le choix : suivre la télésérie Nouvelle adresse (excellente, en passant!! ;^) et/ou lire la gentillette plaquette humoristique : Hop!

Avec un humour tendre, où l'on sent une chaude bienveillance à l'égard de la patiente, le duo Gottot / Cyr fait feu de tout bois!! Tout y passe : la bouffe de la cafétéria, l'attente interminable à l'urgence, les va-et-vient, le roulement de personnel... jusqu'à la boutique cadeaux!?!?! Si l'humour y est parfois plus mordant, c'est toujours pour souligner une aberration du système, et c'est ce dernier qui écope... D'ailleurs, même dans ses gags les plus grinçants, madame Gottot a su éviter l'acerbe : avec Hop!, on ne sombre jamais dans l'apitoiement ou l'amertume qui pourrait laisser un mauvais arrière-goût... Bref, ce tout petit album joue bien son rôle de «dérideur réconfortant»!? ;^)

Sur le plan visuel, les petits personnages sans menton de monsieur Cyr en déboussoleront probablement plus d'un. Son style, tout simple mais terriblement graphique, rappelle un peu les bonshommes patatoïdes de Martin Vidberg (comme dans les Instits n'aiment pas l'école). Personnellement, j'aime bien la pureté de sa ligne claire et la douceur de la coloration, usant de tons très neutres et très doux, sur papier beige.

Tout compte fait, Hop! s'avère être un petit livre plus que sympathique : je dirais même qu'il s'agit d'un ouvrage nécessaire, tant pour relever le moral des personnes traversant une telle épreuve (quelle superbe suggestion de cadeau pas trop cher à leur donner!! ;^) que pour nous permettre de nous payer la gueule des aberrations de ce système qui défraie, ma foi, un peu trop souvent les manchettes!!?! :^) À lire dès 15 ans.

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • l'audace d'avoir touché un sujet grave sous un angle humoristique, mais toujours dans le respect le plus total. Madame Gottot a vraiment le don pour mettre le doigt sur nos petits travers, nos paradoxes (et ceux du système hospitalier, ce qui est un peu plus facile!! ;^) sans pour autant les ridiculiser. C'est un grand tour de force! Bravo!

 

  • l'idée de toujours suivre la même patiente et ses proches. Au départ, je croyais qu'il s'agissait de gags divers, toujours avec des situations différentes. Mais le fait qu'on suive la même femme aux travers les différents stades de ses traitements accroît le lien d'affection qu'on développe pour ce personnage. Notre implication émotive est donc plus importante.

 

  • la justesse des propos. Les situations sont toujours bien ciblées, on reconnaît parfaitement notre système de santé (même si j'ai l'impression que plusieurs autres pays y reconnaîtront aussi le leur... malheureusement pour eux!!? ;^).Les auteurs ont vraiment le bon œil pour viser là où ça fait... rire (ou rire jaune, parfois)! ;^)

 

  • le style des dessins, archi simple mais très graphique. Malgré leur absence de menton (j'entends encore les gens s'en plaindre!!), les personnages sont amusants et assez diversifiés. Le tout est d'une efficacité et d'une lisibilité exemplaires, grâce aux traits qui parviennent à être dépouillés sans sombrer dans le simplisme. Monsieur Cyr sait visiblement où il s'en va!! ;^)  (À noter, une curieuse coïncidence : voyez comme l'infirmier des p.19, 38 ou 40 ressemble étrangement au comédien Stéphan Allard, qui incarne... un infirmier, justement, dans le téléroman Au secours de Béatricel!!? ;^)

 

  • les titres des gags. De manière générale, les titres sont des gags en eux-mêmes, soit sous forme de jeu de mots ou à cause du contraste entre le titre choisi et le gag illustré! L'auteure y fait preuve d'une très grande vivacité d'esprit!

 

  • la qualité de l'humour. Si tous les gags ne font pas rire également (évidemment!), certains sont parvenus à me soutirer un rire plus senti... notamment ceux avec la visiteuse au col roulé mauve (p.12-13 et 26) : elle est géniale en amie déprimante!! Je l'ai adorée! De même, j'ai trouvé particulièrement originaux les noms donnés à l'hôpital et aux médecins, principalement ceux qu'on retrouve sur la 4e de couverture : le Dr Jean Prescrit, de l'hôpital Notre-Drame!! ;^)

 

  • le gentil petit hommage au film la Guerre des tuques, à la p.30! C'est mignon!

 

  • les nombreuses «pages-intermèdes». En effet, à divers moments dans le livre, entre certaines séquences de gags, les auteurs ont jugé bon d'intercaler des pages portant sur différents aspects du monde hospitalier, mais vus du côté des patients, et sans qu'aucun personnage ne soit en cause. Par exemple, on a droit à un guide nous expliquant quoi mettre dans notre valise en cas de séjour prolongé à l'hôpital ou comment rendre notre chambre plus accueillante... On peut aussi lire une page avec des pensées, des proverbes ou des paroles de chansons de circonstances... et même une série de jeux pour passer le temps, comme de faire le décompte des paires de fesses qu'on peut apercevoir par les fentes des jaquettes mal fermées!! Vraiment hilarant : j'ai presque hâte à ma prochaine hospitalisation!!?! ;^).

 

  • les deux pauses plus poétiques. Ces deux pleines pages, avec seulement une silhouette d'arbre, sont d'une surprenante charge émotive : on ne s'attendrait pas à ça d'un petit livre humoristique! Quel bon choix de symboles pour marquer ces deux moments forts de la thérapie! C'est subtil, parlant... et très joliment représenté. Chapeau!

 

  • le clin d'œil aux Dragouilles. Vous savez peut-être que ces personnages ovoïdes, héros  d'une série de petits documentaires humoristiques, ont été imaginés par Karine Gottot et illustrés par Maxim Cyr. Quelle étrange coïncidence d'en retrouver un sur le t-shirt d'un visiteur de l'hôpital (p.77), dans ce récit-ci, lui-même imaginé par Karine Gottot et illustré par Maxim Cyr!! ;^)

 

  • le personnage de l'amie qui agit comme aidante naturelle. Tout au long du volume, elle est là, fidèle et positive. C'est véritablement le personnage que j'ai trouvé le plus marquant : son indéfectible présence m'a beaucoup touché!

 

  • la vitesse avec laquelle on passe à travers le livre! Il y a si peu de vignettes par page, et les textes sont si courts, qu'on en a fini la lecture en quelques minutes à peine!! En temps normal, j'aurais mis cet aspect dans mes points négatifs, mais ici, j'y vois un avantage : compte tenu du fait que ce livre est le cadeau idéal à donner à quelqu'un qui combat un cancer, je trouve intéressant qu'il ne soit pas trop long. C'est, en quelque sorte, une façon de respecter ses limites qui peuvent être temporairement amoindries par les traitements de chimio ou de radiologie.

 

  • le format relativement compact et ses plaisants coloris. Il s'agit en effet d'une toute petite plaquette (15 x 21 cm) assujettie d'une maquette fort intéressante, sur papier beige, avec, quand même, un bon nombre de pages. Un bel objet qui se manipule agréablement, quoi!?

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • le minimalisme des décors. En fait, ce n'est pas si dérangeant (après tout, il n'y a pas trois cent millions de fioritures dans une chambre d'hôpital, surtout au Québec!!), mais comme je n'ai rien dénoté d'autre, je le mentionnerai quand même!! Sinon, tout le reste me semble parfait!! ;^)

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Venise : Heureux de t'avoir fait découvrir cette mignonne petite bulle qui caresse si bien l'âme... surtout dans un pareil contexte!! Tu as dû l'apprécier doublement! J'espère que tu te rappelleras d'elle lorsque tu seras sur les lieux-mêmes de ce Hop!!
Tu savais que ce bouquin est très très très inspiré de la vraie hospitalisation de la soeur de l'auteure?? L'amie-aidante, qui visite toujours la patiente, c'est Karine en personne!! Je trouve que ça ajoute encore plus à tous les atouts de cette charmante plaquette! Bonne chance avec ton nouveau genou!!
Rédigé par pgluneau le mercredi 05 août 2015 à 22:39


Grâce à de certains sacs dans mon garde-robe et ma prochaine hospitalisation (le 18 août 2015) et mon souvenir de cette critique élogieuse, je viens de le terminer.

Aussitôt commencé, aussitôt terminé ! Il devrait être prescrit comme lecture à tous les patients hospitalisés. En tout cas, il devrait en laisser trainer dans les salles communes.

J'ai beaucoup aimé, même si les premières pages me laissaient un peu indifférentes, l'attachement aux personnages y fait pour beaucoup dans l'attrait.

Mais ce qui m'a surpris au plus haut degré est que tu trouves la même chose que moi pour la ressemblance de l'infirmier. C'est frappant.

Je vais devoir le relire rapidement cependant car j'ai réalisé en te lisant que j'ai laissé échappé certains clins d'oeil.

Pour les mentons, eh bien, je dois être convaincue que c'est un attribut non indispensable car je n'ai pas remarqué. Je veux dire que je ne suis pas aveugle, réalisant que les figures étaient spéciales mais sans m'arrêter à ce qu'il leur manquait.

Ah oui, j'ai aimé réaliser tout à coup qu'il y avait une évolution dans l'histoire que ce n'est pas seulement un assemblage de gags après gags. C'est un point fort. Voilà qui doit expliquer pourquoi au début, j'ai tardé un peu à entrer dans l'histoire, je trouvais qu'elle avait trop de cheveux pour une personne qui a le cancer. Et pourtant, elle portait une écharpe. Cela m'a confondu.

Bref, très mignon livre que j'ai lu grâce à toi. Merci.
Rédigé par Venise le mercredi 05 août 2015 à 18:24


@ Danielle : Je suis là pour ça!! ;^D

Rédigé par pgluneau le mercredi 29 avril 2015 à 22:07


En effet! Je n'avais pas envisagé que l'aidante, c'était ELLE. Merci du renseignement!
Rédigé par Danielle le mardi 28 avril 2015 à 8:18


@ Danielle : Ce si charmant esthétisme, on le doit au tout aussi charmant Maxim Cyr. La belle dose d'humour, de fraîcheur, de bonheur et de droiture dans l'adversité, elle provient de Karine Gouttot. D'ailleurs, j'ai appris par la suite que... c'est une histoire vraie!!! Enfin, pas tout, j'imagine, Karine s'est certainement abreuvée de différentes anecdotes qui sont survenues à d'autres (du moins, je l'espère!! ;^)! Mais la malade, c'est sa vraie soeur, et la si gentille aidante naturelle qui m'a tant réjoui... c'est Karine elle-même!!! ;^) Sachant ça, cette petite plaquette m'apparaît encore plus touchante!! ;^)
Rédigé par pgluneau le lundi 27 avril 2015 à 18:53


C'est étonnant comme ce petit album est esthétique, malgré son dépouillement. Comme il parvient à être drôle, malgré le sujet traité. Et comme il se tient bien droit et bien rond, comme le point sur son "i", malgré les aléas de la vie. Hop! C'est une histoire de courage et d'amitié. Et c'est comme le dit si bien son auteure : "Une petite dose de bonheur droit au cœur!"
Rédigé par Danielle le lundi 27 avril 2015 à 14:29


@ Anne des Ocreries : Tu adoreras, c'est sur! ;^)
Rédigé par pgluneau le dimanche 07 décembre 2014 à 22:23


Tiens tiens...j'y mettrais bien le nez, vivant avec un chéri aide-soignant...ça me titille !
Rédigé par anne des ocreries le samedi 06 décembre 2014 à 9:43




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin