Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#04- la Nuit du sanglier
#04- LA NUIT DU SANGLIER
Scénariste(s) : Didier Convard dit GRÉGORY
Dessinateur(s) : Christian GOUX
Éditions : Fleurus
Collection : X
Série : Fripounet et Marisette
Année : 1987     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Aventure policière
Appréciation : 3.5 / 6
De la trempe du Club des Cinq
Écrit le mardi 20 avril 2010 par PG Luneau

Si, comme moi, vous étiez un amateur du Club des Cinq (tant des romans originaux d’Enid Blyton que de la série télé, ou des bouquins mi-roman, mi-BD, écrits par Claude Voilier!), vous vous retrouverez en pays connu avec cet album des Nouvelles aventures de Fripounet et Marisette. En effet, c’est au même genre de «mystères à élucider» que ce duo cousin/cousine s’attaque lors de ses vacances. Bien sûr, c’est un style qui a pas mal vieilli et qui s’adresse aux plus jeunes, mais dans le genre, ce tome est assez efficace.

 

Mais présentons d’abord les deux principaux protagonistes, véritables icônes de la BD, en France, dans les années cinquante et soixante! Fripounet et Marisette sont deux enfants d’une douzaine d’années. Lui est blond et aventureux, elle a les cheveux noirs ondulés et est plus pausée. Tous deux ont été créés dans les années quarante par René Bonnet. Très rapidement, ils ont eu un petit journal à leur nom, journal qui était encore publié au début des années 90. Chapeauté par des organismes religieux, tout le contenu du journal, incluant les aventures de ces deux héros, était évidemment d’une  morale édifiante et prônait la charité chrétienne… Bonnet réalisa les textes et les dessins de sa série pendant presque trente ans, puis le magazine continua sans son héros éponyme.

 

Puis, au milieu des années 80, un duo de créateurs décida de reprendre la série en main. Il s’agissait de Roland Gremet au dessin et de Grégory au texte… Grégory, qui est le pseudo de nul autre que… Didier Convard, le célèbre auteur des excellentes séries pour adultes Neige, Chats et le Triangle secret!! Au bout de deux albums de «Nouvelles aventures», Gremet a passé ses pinceaux à Christian Roumegoux, alias Goux, pour quatre derniers récits… les mieux réussis, visuellement parlant! La Nuit du sanglier est l’un de ces quatre.

 

Dans ce tome, nos deux amis apprennent que, lors de la Révolution française, le village champenois de Montvilliers a été le théâtre de violences sauvages : les paysans s’en sont pris aux nobles, évidemment, mais ils ont aussi attaqué le monastère du coin, car les moines possédaient trop de riches œuvres d’or à leur goût. Sentant la soupe chaude, le frère supérieur prit sur lui de fondre tous ces objets en or et de couler une grande croix massive… que nul ne put retrouver, ni lors de l’attaque de 1789, ni depuis! Et pourtant, il y en a eu, des chercheurs de trésor, qui ont défilé au village, en deux cents ans! D’ailleurs, le père Patient, l’actuel curé, est un grand passionné d’histoire. Il  s’intéresse beaucoup à cette légende et à celle qui veut qu’un sanglier gigantesque aurait vengé la mort du frère supérieur, en 1789. Ses recherches l’amènent sur de bonnes pistes, mais il lui manque encore certains éléments-clés. Quand on entrera par effraction dans son église pour y voler un tout petit tableau sans grande importance, son intuition l’amènera à penser que quelqu’un d’autre s’intéresse à cette histoire! Heureusement, Fripounet et Marisette sont dans les parages, chez leur tante Thérèse. Ils aideront le bon père à creuser ce mystère, n’hésitant pas à explorer des souterrains abandonnés et à tenir tête à des hommes armés!

 

Ce gentil récit campagnard sent bon les vacances aventureuses! Il permettra, j’en suis sûr, à tous les jeunes lecteurs, dès neuf ans, d’oublier leurs soucis et de passer un bon moment. Sans être transcendant, il m’a bien amusé, moi aussi, et m’a permis de m’évoquer mes escapades estivales avec mes cousines, dans les petits bois autour de nos chalets. Bref, c’est vieillot, mais sympathique et honnête : ça passe la rampe!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • l’apport historique, qui relate certaines exactions commises lors de la Révolution française. Je trouve louable qu’un scénariste prenne la peine de montrer aux jeunes que leur histoire n’est pas exempte d’horreur… Une horreur dont on parle plus, ici, qu’on ne la montre! Par exemple, on ne voit pas la pendaison des nobles : on ne voit que les révolutionnaires en train d’installer les cordes! De plus, dans le cas de lecteurs n’ayant pas de cours d’Histoire de France, cet album peut susciter la curiosité et les emmener à poser des questions, à rechercher des explications sur cette importante période de l’histoire occidentale. C’est un bel apport pédagogique, somme toute, discret mais intéressant.

 

  • les illustrations de monsieur Goux, très proche de la ligne claire d’Hergé et de Bob de Moor. En fait, Fripounet a tout à fait les mêmes traits de visage que Tintin! Tout le graphisme rappelle les aventures de Barelli ou de Johan et Stephan, de Bob de Moor, ou encore celles de Jo, Zette et Jocko. D’ailleurs, Fripounet et sa cousine vivent à peu de chose prêt les mêmes genres d’aventures que ce célèbre trio d’Hergé!! D’ailleurs, c’est sûrement dans le but de faire un clin d’œil à ce dernier que l’illustrateur a disposé des boîtes de conserve à l’effigie du Crabe aux pinces d’or dans le repaire de ses malfaiteurs!

 

  • les couleurs franches, en aplat. Malgré leur relative fadeur, elles donnent un ton vif et frais qui sert bien le caractère juvénile de l’histoire.

 

  • la cohérence de l’intrigue, malgré que ce soit pour les plus jeunes. J’en ai compris la raison quand j’ai découvert la véritable identité de «Grégory»!!! Quel cachotier, ce Convard! Pourquoi un auteur aussi illustre a-t-il caché sa réputation sous un pseudo? Était-il gêné de prêter son nom à une série enfantine aussi convenue et proprette?!

  

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • la facilité avec laquelle on peut identifier le coupable!! En effet, cette aventure souffre du syndrome de Scooby-doo : j’ai su qui était le mystérieux ennemi dès la page 18, à cause de l’insistance à cacher son visage (donc, c’était quelqu’un qu’on connaissait ou qu’on allait connaître) et grâce aux cheveux blancs qu’on apercevait nettement dès sa première apparition à la page 12 : un seul des villageois qu’on prend la peine de nous présenter a les cheveux blancs!! Le mystère n’est donc pas trop difficile à élucider! J’espère que les jeunes peuvent s’amuser à le résoudre en un peu plus de temps, question de faire durer leur plaisir!?

 

  • les proportions sont parfois douteuses. Si monsieur Goux se veut l’émule de Bob de Moor ou d’Hergé, il a encore bien des croûtes à manger! Presque à chaque planche, les jambes de ses personnages sont ridiculement petites en comparaison au reste de leur corps, surtout pour Fripounet!! Une preuve? La page 31, quatrième vignette… mais il y en a tant d’autres!! Dommage : ça donne une impression d’amateurisme!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Zviane au Japon
Zviane au Japon
10 novembre 2018

Batman - Knightfall
#01- la Chute
30 octobre 2018

Zoé Super
#01- Même pas peur!
07 octobre 2018

Boule à zéro
#05- le Nerf de la guerre
22 septembre 2018

École Crinoline
#01- Une rentrée de princesse
16 septembre 2018

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - En vrac, à Prévost!
03 novembre 2018

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul 73, sur Fascinant Japon!

Danielle, sur Fascinant Japon!

anne des ocreries, sur Fascinant Japon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - En vrac, à Prévost!

anne des ocreries, sur Quand je constate que mon héros n'est pas Batman : c'est Bruce Wayne!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin