Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#05 - Onze Racines
#05 - ONZE RACINES
Scénariste(s) : Christophe ARLESTON
Dessinateur(s) : Philippe PELLET
Éditions : Soleil
Collection : X
Série : Forêts d'Opale
Année : 2007     Nb. pages : 49
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (5/9)
Genre(s) : Heroic fantasy
Appréciation : 5 / 6
En quête d'un guide... vers la Force!
Écrit le jeudi 10 janvier 2013 par PG Luneau

Maintenant qu’ils détiennent le grimoire de Cohars et le code pour le décrypter, Darko et ses amis veulent atteindre le village de Onze Racines. C’est apparemment là qu’ils trouveront le dernier sage shelmilis encore éveillé, seule créature apte à initier Darko aux précieux secrets du grimoire de son ancêtre. Mais l’épopée ne sera pas de tout repos! D’abord, Onze Racines se cache (très bien, d’ailleurs!!) dans la jungle mardoze, un écosystème qui laisse peu de chances aux visiteurs de passage. Puis, en plus des Paladins de la Lumière qui les pourchassent encore et toujours, voilà que l’armée mardoze cherche à les interroger! Bref, les pépins s’enchaînent les uns après les autres… avec parfois, heureusement, quelques oasis plus reposants… mais toujours aussi surprenants!!

C’est avec un réel plaisir que j’ai repris ma lecture de la série les Forêts d’Opale, après quelques mois de disette bédéesque. Que de bonheur! D’abord, graphiquement : les dessins de Pellet et les couleurs de Goussale font merveilles! Chaque vignette est magnifiée par le trait précis et fin de Pellet, quasi-photographique… mais sans être surchargée par les jeux d’ombrage qui alourdissent souvent ce style. À la place, ce sont des à-plats de couleur très franche qui viennent égayer le tout, donnant à l’ensemble la même touche de légèreté qu’on retrouve dans l’humour qu’Arleston parsème au gré de son scénario!

Car bien que le fond de l’histoire reste dramatique (avec même, parfois, des pointes de tragique), Arleston réussit toujours à glisser, de-ci de-là, un gag, une référence amusante, un clin d’œil… ou une exagération hollywoodienne qui nous rassure sur son état d’esprit : le bougre travaille sérieusement… mais sans jamais se prendre au sérieux!

Oui, le récit reste très classique, tant dans sa structure (d’une linéarité exemplaire) que dans l’exploitation des stéréotypes de l’heroic fantasy (quête, magie, alliés, mentors, poursuites, bestiaire…). Les grands amateurs du genre trouveront peut-être que l’ensemble fait un peu déjà vu. C’est en partie vrai, tout comme l’adage qui dit que tout a déjà été écrit!! L’originalité se trouve dans l’amalgame et le dosage de tous ces ingrédients. Et sur ce point, je juge qu’Arleston réussit à parfaitement bien lier la sauce. La preuve? : le super Ghörg n’apparaît même pas dans ce tome (une première!)… et son absence ne se fait pas sentir!! C’est dire à quel point les nombreux rebondissements sont suffisamment poignants et enlevants! D’autant plus que les illustrations de Pellet sont toujours aussi impressionnantes!

 

Finalement, moi, les Forêts d’Opale, j’aime beaucoup ça… Peut-être parce que j’y retrouve l’esprit des parties de jeux de rôles que j’aime tant?! De toute façon, je suis à peu près sûr que vous aimerez aussi!! Alors, laissez-vous tenter : vous m’en donnerez des nouvelles!!

À lire aussi : mes critiques des quatre premiers tomes.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • les couleurs, toujours ultra-brillantes, et toujours de Goussale. Certains n’aiment pas trop, les jugeant un peu trop criardes, moi j’adore!!

 

  • l’originalité des bestioles, tant les méchantes que les charmantes! Les plantes carnivores et les méduses volantes sont flippantes à souhait, contrairement aux chouettes Shelmilis et aux Feuleurs, à qui j’attribue une mention spéciale tant ce peuple de perruches humanoïdes est amusant, sympathique et bon enfant !!

 

  • le retour de plusieurs personnages secondaires. J’ai bien aimé retrouver la perfide duchesse du tome précédent… d’autant plus qu’elle subit maintenant le retour du balancier!! J’ai aussi aimé revoir le vieux maître de Xarchias (celui qui semble être le seul en mesure de lui tenir tête!!). Et que dire de la réapparition du puissant démon du onzième cercle que Ghörg était parvenu à jeter en bas de l’escalier des dix mille marches, à la fin du tome précédent… sinon qu’il augure très très mal pour nos amis!!

 

  • le sortilège du prêtre qui parvient, à la p.16, à littéralement liquéfier son opposant! D’ailleurs, les liquides corrosifs ou bouillonnants sont particulièrement bien présents dans ce tome, et d’une dégoûtante efficacité, tant visuelle que morale (p.10 et 11)!!

 

  • le chouette refuge que constitue Onze Racines. On peut maintenant le considérer comme le «siège officiel» de la Résistance au clergé!! C’est rassurant de savoir que Darko et ses amis ne sont pas les seuls à vouloir le faire tomber, celui-là!! De plus, la superbe représentation de cette ville sylvestre (à la p.21) est à tout à fait à la hauteur du concept!

 

  • l’humour, encore! Malgré l’absence de Ghörg, Arleston a réussi à placer un superbe clin d’œil à Yoda, à la p.31 (ainsi, apparemment, qu’un autre au Karaté Kid, si j’en crois le site du Placard à BD!

 

  • la division du récit. Chaque tome comporte une étape bien circonscrite de la quête de Darko. Celle-ci progresse bien, mission après mission : d’abord, le bracelet, puis le grimoire, puis le code du grimoire, maintenant un guide… Cette construction, quoique simple et linéaire, est très efficace, et chacune de ces étapes est relativement originale.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • la couverture. Quoique surprenante, elle est un peu décevante sur le plan du décor!…

 

  • la calligraphie, très souvent confondante. Les lettres sont souvent trop serrées, les LI ressemblent à des carrés sans barre supérieure, de même que les LU. C’est difficile à décoder, surtout dans les noms de lieux, de personnages ou de races.

 

  • encore une fois, je réitère ma constatation : il y a trop de races humanoïdes différentes dans cette série!! Surtout que chacune de ces races semble composée d’un seul individu!! C’est ridicule! Par exemple, ce serait logique de revoir d’autres ursidés comme le brigand rencontré dans les geôles de Nénuphe, ou d’autres créatures elfiques à peau violette et aux oreilles pointues, comme ce vendeur de vêtements croisé dans le tome #3. Il aurait été simple, il me semble, de choisir deux races déjà exploitées pour personnifier les deux aventuriers qu’on croise dès la première page de ce tome-ci, plutôt que d’inventer ENCORE deux nouvelles races… qu’on ne recroisera probablement jamais! C’est bien beau, la créativité, mais si toutes ces bestioles sont seules au monde, comme on finit par nous le faire croire, ça nuit grandement à leur crédibilité!…

 

  • la perspective du village, à la p.12. Pellet y est allé d’un dessin qui se voulait audacieux… mais l’effet est complètement raté parce que ses lignes de fuite sont complètement distordues!

 

  • la finale, à partir de la p.38. Le combat contre les Azornes, puis l’escalade de l’Arbre et les épreuves du sommet, tout ça semble un peu trop garroché : je dirais même que c’est presque trop expéditif : on sent le décompte des pages…. et ce n’est pas pour rien que les auteurs ont dépassé le format standard et tapent les 49 pages!!

 

  • l’absence de Ghörg… Mais comme je le disais plus haut, celle-ci et, conséquemment, l’absence de son humour décalé ne se font pas trop sentir, heureusement… J’imagine qu’on ne sera que plus heureux de le retrouver, la fois prochaine!!

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


Je l'espère !
Rédigé par Eric the Tiger le samedi 19 janvier 2013 à 7:40


@ Eric the Tiger : J'en suis fort aise! Et j'irai régulièrement faire des tours sur votre Blog Brother aussi. D'ailleurs, je t'annonce que je glisse l'adresse de ton blogue parmi les liens-chouchous de la Lucarne : je suis sûr que mes lecteurs sauront l'apprécier!!
Rédigé par PG Luneau le vendredi 18 janvier 2013 à 14:54


@ Arsenul : Effectivement, tu as bien raison de le rappeler : la production d'heroic fantasy est si foisonnante qu'un oeil extérieur ne peut qu'être bénéfique afin de nous aider à partager le bon et l'excellent du moche!!
Je suis vraiment désolé pour ton blogue! Je ne savais pas qu'une telle limitation était possible... et je prie très fort pour que mon exceptionnel webmestre puisse toujours me tenir à l'écart de ce genre de soucis!!
De plus, je jetterai sûrement un coup d'oeil au Singe d'Hartlepool un jour : tant de monde en parle, ces jours-ci, que je ne pourrai probablement pas résister!! ;^)
À la prochaine... en espérant que tu puisses trouver une solution à ton problème de blogue!!
Rédigé par PG Luneau le vendredi 18 janvier 2013 à 14:44


Sois rassuré, je n'hésiterai pas à revenir !
Rédigé par Eric the Tiger le dimanche 13 janvier 2013 à 12:57


@ Eric the Tiger : Quelle belle surprise! Je suis plus habitué de te lire sur les Chroniques de l'invisible!! Bienvenu chez moi, je suis bien content de te retrouver ici!
Pour ce qui est de ton commentaire, je ne peux pas dire. Jusqu'à présent, je trouve le récit encore bien équilibré... mais peut-être que je penserai comme toi après avoir lu les tomes 6 et 7? L'avenir nous le dira!!...
Au plaisir! (Et n'hésite surtout pas à revenir!!)
Rédigé par PG Luneau le dimanche 13 janvier 2013 à 10:55


@ Anne des Ocreries : C'est effectivement un divertissement tout à fait efficace. C'est comme si on écoutait un bon film d'action avec magie, combats, suspense, action... et un peu d'humour. Bref, la série idéale pour passer un bon moment!!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 13 janvier 2013 à 10:47


ça semble bon, sur le lot d'Héroic Fantasy, il faut avoir des pistes parce que ça se ressemble beaucoup. En passant, histoire de me freiner encore plus, mon blog est plein, impossible d'y rajouter une image... Partir sur un autre nom? ça prendra une motivation que je n'est pas présentement. Dommage parce que le singe d'Hartlepool ça mérite un écrit, ça et la peau de l'ours de cet été sont mes deux de mes coups de coeur.
En passant, j'aime l'espace entre les paragraphes dans tes points ça aère et nous permets de survoler plus facilement à la relecture.
Rédigé par Arsenul le samedi 12 janvier 2013 à 22:25


Personnellement, je trouve que la série s'étire inutilement. La trame générale se dilue. Je trouve que les premiers tomes sont bien meilleurs que les derniers. Au plaisir de te relire...
Rédigé par Eric the Tiger le samedi 12 janvier 2013 à 11:54


Tiens ? avais-je lu les critiques des tomes précédents ? (je vais aller voir !) - ça me donne l'impression d'un bon divertissement sympa, je ne serais pas contre y jeter un oeil, en tout cas !
Rédigé par anne des ocreries le vendredi 11 janvier 2013 à 18:58




Dernièrement, j'ai lu... Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Boule à zéro
#01- Petit coeur chômeur
26 mars 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Dure, dure, la vie de jeune adolescente?? Pas que!!...

anne des ocreries, sur Candy chez Oliver Twist!

anne des ocreries, sur Rapaces, violents et roublards au cube... des vrais pirates, comme on les aime!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin