Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#19- Super Team
#19- SUPER TEAM
Scénariste(s) : Bill WILLINGHAM
Dessinateur(s) : Mark BUCKINGHAM, Steve LEIALOHA, Eric SHANOWER, Terry MOORE, Andrew PEPOY, Richard FRIEND, Rick LEONARDI, P. Craig RUSSELL, Zander CANNON, Ramon BACHS, Adam HUGUES, Gene HA, Shawn McMANUS
Éditions : Urban Comics / Vertigo
Collection : Vertigo classiques
Série : Fables
Année : 2010     Nb. pages : 160
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (#19 à 22 de 25) (Comics)
Genre(s) : Fantastique, Conte réinventé, Drame de guerre, Héros animalier, Humour, Thriller fantastique, Superhéros / Justicier masqué, Fantastique médiéval, Horreur
Appréciation : 4.5 / 6
Dernier droit... bien mouvementé!
Écrit le dimanche 11 avril 2021 par PG Luneau

Tomes lus : #19 - Super Team (dess. : Mark BUCKINGHAM, Steve LEIALOHA, Eric SHANOWER, Terry MOORE, Andrew PEPOY et Richard FRIEND ; Fantastique, Conte réinventé, Drame de guerre, Héros animalier, Humour, Thriller fantastique, Superhéros / Justicier masqué, Fantastique médiéval)

            #20 - l'Héritier du vent (dess. : Mark BUCKINGHAM, Rick LEONARDI, P. Craig RUSSELL, Zander CANNON, Ramon BACHS et Adam HUGUES ; 2011 ; 152 p. ; Fantastique, Conte réinventé, Drame de guerre, Héros animalier, Humour, Thriller fantastique, Fantastique médiéval)

            #21 - Au pays des jouets (dess. : Mark BUCKINGHAM et Gene HA ; 2011 ; 192 p. ; Fantastique, Conte réinventé, Drame de guerre, Héros animalier, Humour, Thriller fantastique, Horreur, Fantastique médiéval ; 4 /6)

            #22 - Blanche Neige (dess. : Mark BUCKINGHAM, Steve LEIALOHA et Shawn McMANUS ; 2012 ; 168 p. ; Fantastique, Conte réinventé, Drame de guerre, Héros animalier, Humour, Thriller fantastique ; 5 /6)

 

Le visionnement de la 7e et dernière saison de la série-télé Il était une fois... m'a, comme toujours, donné envie de replonger dans la saga des Fables... et c'est avec stupeur que j'ai réalisé que ces 4 tomes m'amènent tout près de la conclusion de cette saga, puisqu'elle se termine au tome #25! Mais ce n'est pas parce qu'on approche de la fin que c'est moins bon et qu'il ne s'y passe plus rien, bien au contraire!!

C'est quoi?

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, la série Fables, écrite par Bill Willingham, est une série (pour adulte) qui raconte les aventures fantastiques des personnages de contes de fées de notre enfance qui ont été forcés de quitter leur monde féérique pour venir s'installer chez nous, dans un quartier de New York qu'ils ont enchanté et qu'ils ont baptisé Fables. Si les 14 premiers tomes racontaient leur long combat pour venir à bout de l'Ennemi Suprême qui les avait forcés à émigrer, les tomes suivants les confrontaient maintenant à un nouvel ennemi, encore plus cruel : Mister Dark.

Dans Super Team,  le tome #19, le roi Ambrose et les sorciers à son service en viennent à l'évidence : la seule façon de venir à bout de ce Dark, c'est de monter une équipe de superhéros qui saura l'affronter. Ce faisant, l'auteur et l'illustrateur principal s'amuse à jouer avec les codes des héros en collant : ces pages sont particulièrement jouissives! Au final, ce sera un autre personnage qui viendra, de façon tout à fait inattendue, se sacrifier pour libérer tout le monde de l'emprise de l'horrifiant Dark.

Le tome #20 nous raconte les différentes épreuves que doivent subir les 7 louveteaux de Blanche-Neige et Bigby Wolfe afin de prouver leur légitimité à l'accès au trône de leur grand-père, le légendaire Vent du Nord. Lequel des 7 petits lycanthropes sera jugé le plus digne de devenir l'Héritier du Vent? En fin d'album, on a droit au fascicule #112 qui raconte comment Rose-Rouge, le temps d'une nuit (de Noël!), sera investie d'une mission assez nébuleuse mais, apparemment, des plus vitales. De petits cailloux blancs sont déposés ici en prévision de la suite des choses ou mon site ne s'appelle plus la Lucarne à Luneau! ;^)

C'est Thérèse, l'une des 7 louveteaux, que l'on suivra tout au long du tome suivant, alors qu'elle est emmenée malgré elle Au pays des Jouets, un royaume inquiétant et déprimant, où tous les jouets bannis tentent de survivre... avec rien! Encore ici, il faudra le sacrifice de quelqu'un pour que la pauvre blondinette puisse s'échapper de cet angoissant univers où tous s'engluent!

Enfin, le tome #22 s'ouvre sur le fascicule #124, un genre d'aparté (un peu long et pas très intéressant) au cours duquel Bufkin, le singe volant, tente from nowhere de sauver le royaume d'Oz du tyran qui s'en est emparé lors de la chute de l'Empereur. Bien que chouettement dessiné par Shawn McManus, cet épisode intitulé l'Étoffe d'un héro! (sic) ne m'a pas accroché outre mesure. Pour la suite, par contre, c'est une autre histoire : on y voit les Fables réintégrer leurs quartiers de New York, qui ont été entièrement redessinés par Dark et sa magie noire. Ainsi nos amis tombent-il sur deux «rescapés» des geôles du démoniaque despote : Spratt, la rondelette infirmière devenue pin-up, et un maître d'armes sorti tout droit du passé de Blanche-Neige. Malheureusement, les Fables ne savent pas, contrairement à nous, que ces deux survivants étaient, en fait, d'importants acolytes de Dark, et qu'ils ne demandent pas mieux que de reprendre de leur puissance. Les proches de Blanche-Neige, déjà âprement touchés dans les tomes précédents, ne s'en sortiront pas tous indemnes, ici encore!

Et c'est comment?

C'est vraiment encore très chouette! Après 100 chapitres, on aurait pu s'attendre à un relâchement, mais ce n'est pas le cas. Oui, certains choix narratifs m'ont moins plu (particulièrement le tome #21), mais je suis bien conscient que c'est une divergence d'intérêt bien personnelle. Ce n'est pas parce que, moi, j'y accroche moins que ce n'est pas bon! D'ailleurs, la raison de l'exil de ces jouets déchus est bluffante et très poignante! Un autre des passages qui m'ont le plus touché est celui où Rose-Rouge croise la route de la petite Marchande d'allumettes. J'en ai eu les larmes aux yeux!

Mais la trame principale, c'est celle qui se centre sur la nouvelle guerre contre Mister Dark, et elle trouve sa conclusion dans le tome #19. Puis, on réalise assez rapidement que le reste des tomes se penchera sur le sort des 7 petits loups de Blanche-Neige et Bigby... à mon grand plaisir, car ce sont des personnages que j'adore! J'ai bien aimé les passages qui traitaient de leur entraînement en vue de leurs éventuelles charges royales.

Maintenant, que nous réserve les 3 tomes finaux?? Je ne le sais pas trop... mais je ne suis pas inquiet. Je compte sur M. Willigham pour nous réserver un chien de sa chienne... ou plutôt un louveteau de sa princesse! ;^D

Mes bémols :

  • l'origine de plus en plus obscure des certains personnages secondaires. Quand vient le temps de faire intervenir de nouveaux personnages, Willingham commence à avoir moins de choix, les personnages des principaux contes classiques ayant déjà été exploités dans les 18 premiers tomes de la série! Il se doit donc d'aller dans des contes très peu connus, ou plus nichés, dont la grande majorité m'est inconnue. Le lien affectif et l'intérêt sont donc plus difficiles à développer. Chat-de-verre, Cheval-de-bois et Tête-de-courge, les trois nouveaux acolytes de Bufkin dans le royaume d'Oz, en sont de bons exemples!
  • le dessin de Mark Buckingham. Étonnamment, je n'en ai jamais parlé, n'osant pas entacher la réputation d'un illustrateur de renom... Mais, très sincèrement, les traits de l'illustrateur principal de la série ne m'ont jamais jeté par terre! Oui, il démontre de grands talents de mises en pages: son idée de toujours garder une bordure de 2 ou 3 cm sur chaque planche, question d'y déployé un visuel permettant d'identifier le lieu où se déroule la page, est géniale, tout comme les grandes illustrations pleine page qu'il dépose çà et là (telles les pierres égrainées par le Petit Poucet pour retrouver son chemin... Encore elles! ;^D)... Mais, sinon, j'ai toujours trouvé que ses encrages manquaient de subtilité. En fait, on constate ce que je tente d'expliquer chaque fois qu'il a à dessiner le visage de Bigby... probablement LE personnage le plus présent de la série! Le visage de ce lycanthrope est toujours bariolé de rides impossibles, et ses yeux sont tout simplement un gros amas d'encre plus ou moins difforme, censé représenter des regards toujours pénétrants et denses, bien cachés sous des arcades sourcilières proéminentes. Il fait la même chose avec les yeux de Pinocchio, d'ailleurs! Ajoutez à cela un escalier à la perspective impossible (tome #22, p.113 et 116), et vous aurez un portrait assez juste des limites de M. Buckingham. C'est d'autant plus frappant que, souvent, certains petits chapitres racontant des événements parallèles ou dérivés sont dessinés par des illustrateurs invités de grand talent! Les dessins de l'artiste principal souffrent donc régulièrement des comparaisons qu'on peut en faire...:^S
  • certaines couvertures de chapitre qui me demeurent incompréhensibles. Celle du chapitre 105, par exemple, s'arrime plutôt mal avec ce qui s'y passe, je trouve... et c'est encore pire avec la couverture du chapitre 117!
  • plusieurs coquilles. Dans le tome #19, p.4 (où l'on écrit Bukfin au lien de Bufkin) ; Dans le tome #20, à la p.139 («... poussant les autres le rejeter?») ; Dans le #21, dans le résumé de la p.5 («...les Fables on prudemment entamé...» ; Puis dans le tome #22, où il y a d'abord, dans les pages introductrices, la description de Lily Martanion (qui est en fait celle de la Belle et la Bête, repiquée!), suivi, à la page suivante, du titre du chapitre #124: l'Étoffe d'un héro! (sic)!?! Les réviseurs de chez Urban comics seraient-ils un peu laxistes?
  • deux arcs narratifs parallèles qui ne m'ont pas trop inspiré. D'abord, j'ai eu un peu plus de difficulté à m'accrocher au tome #21: Au pays des jouets. Ces 140 pages d'aventures vécues par Thérèse dans l'angoissant Royaume de déchets m'ont déprimé. Personnellement, je lis pour mettre de la couleur et de la fantaisie dans mon quotidien, par pour me torturer ou pour côtoyer du noir, du sombre ou du sans issue... L'autre segment où j'ai moins embarqué, c'est quand Bufkin se retrouve au pays d'Oz et qu'il tente, avec deux ou trois nobody, de reconquérir le territoire des mains d'un cruel despote aux ressources impressionnantes. Si j'ai moins apprécié ce segment, pourtant coloré et plein de rebondissement, c'est surtout parce qu'il est complètement déconnecté du récit central. Ça aurait pu faire un charmant petit chapitre ou deux... mais, étalé sur 97 pages, j'ai trouvé qu'on étirait la sauce à outrance!

Plus grandes forces de cette BD :

  • la vivacité des couleurs. Je félicite donc officiellement Lee Loughridge, coloriste principal de la série qui parvient à toujours vivifier toutes les illustrations de M. Buckingham. Chapeau!
  • les petites touches d'humour, toujours disséminées de-ci de-là à travers les tomes. Toute la saga de la Super Team (les chap. 102 à 106 inclusivement) par exemple, est un bel exemple de la subtilité de l'humour dont la série peut faire preuve: les codes des comics de superhéros y sont savoureusement parodiés, avec finesse et amusants clins d'œil. Un petit bijou! ;^)
  • encore des personnages forts, tant chez les bons que chez les méchants. Le rondouillet Ambrose et son frère Connor sont mes deux préférés des enfants de Blanche-Neige et de Bigby. J'aurais aimé en apprendre plus sur le super tigre mécanique (Lord Mountbatten), et j'ai adoré détester l'ignoble Brandish. Même les petites histoires de fin de tomes, qui servent de tampons entre les arcs plus substantifs, engendrent leur lot de personnages sympathiques: la tortue supportant le monde dans une tasse de thé, par exemple, ou le charmant petit Porc-épic... Que de persos à aimer!
  • certains des illustrateurs invités. J'ai tout particulièrement adoré la précision dans les détails de Terry Moore (chap. #107), les dessins de Rick Leonardi, Ramon Bachs et du très talentueux Adam Hugues, au style résolument Art Déco (chap. #113), la parfaite maîtrise du style réaliste très léché de Gene Ha (chap. #122 et 123) et l'amusant style cartoonesque de Shawn McManus (chap. #124). Ça ajoute de la variété à cette saga de plus de... 3500 pages!!:^O

Autres

Juste un mot sur l'un des chapitres parallèles qui m'a particulièrement titillé : le #107 : la Belle endormie, illustré par Terry Moore. Cet aparté nous raconte ce qui se passe dans la Cité endormie, alors qu'Aurore est sur le point de se réveiller... Mon plaisir a subi un petit revers quand j'ai appris, en fin de chapitre, qu'il s'agissait en fait de la mise en place d'une nouvelle série dérivée : Fairest, en 5 volumes plus 1 hors-série. Mais je m'en suis très rapidement remis. Après tout, je sais dorénavant sur quoi je pourrai jeter mon dévolu, une fois que j'aurai terminé la saga des Fables! ;^)

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Mais laisse-toi tenter!
Rédigé par pgluneau le samedi 17 avril 2021 à 14:04


@ Arsenul : Mais vas-y, Dany, plonge : ça en vaut pleinement la peine!! ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 17 avril 2021 à 14:03


Je bave d'envie. :)
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 11 avril 2021 à 12:43


Merci de tes impressions. C’est une série qui m’a toujours fait de l’œil.
Rédigé par Arsenul le dimanche 11 avril 2021 à 12:40




Dernièrement, j'ai lu... Pilo
#01- Pilo
07 novembre 2021

Trappeurs de rien
#01- Caribou
16 octobre 2021

Crimes à la ferme!
#01- l'Affaire de l'oeuf disparu
05 septembre 2021

Tosca des bois
#01- Jeunes filles, chevaliers, hors-la-loi et ménestrels
05 août 2021

Musée des Bozarts
#01- Impressionnants impressionnistes
27 juillet 2021

Ma dernière chronique 12e année, l'année Covid (bah quin!?)
01 juillet 2021

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Makayla, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Michel, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Frankie, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Eric, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Eric, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin