Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Ce cher Wilkinson
#01- CE CHER WILKINSON
Scénariste(s) : Bob DE GROOT, Michel Regnier dit GREG
Dessinateur(s) : TURK
Éditions : Lombard
Collection : X
Série : Clifton
Année : 1976     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Aventure policière, Humour
Appréciation : 5 / 6
Tout ce qu'il y a de plus british, n'est-il pas??!
Écrit le mercredi 10 juin 2020 par PG Luneau

Tomes lus : #01- Ce cher Wilkinson (Sc.: Robert dit Bob DE GROOT, Dess.: TURK, Philippe Liégeois dit)

            #02- le Voleur qui rit - plus le Mystère de la voix qui court (Sc.: Michel GREG, Dess.: TURK, Philippe Liégeois dit & Robert dit Bob DE GROOT, 1970, 47 p., Récit complet et Court récit, 4,5 / 6)

            #03- 7 jours pour mourir (Sc.: Robert dit Bob DE GROOT, Dess. : TURK, Philippe Liégeois dit, 1978)

            #04- Alias lord X - plus les Émeraudes se font la malle! et Roue libre (Sc.: Robert dit Bob DE GROOT, Dess.: TURK, Philippe Liégeois dit, 1972, Récit complet et Courts récits)

 

Parmi mes beaux souvenirs de jeunesse avec mon père, il y a cette fois où il m'a emmené à un marché aux puces et où il a accepté de m'acheter un sac (en papier, de chez Steinberg, pour tout vous dire! ;^) rempli à ras bord de magazines Tintin!!!

Ces petits fascicules d'une cinquantaine de pages, il y en avait plus d'une cinquantaine, à mon souvenir... et je les ai lus, et relus, et rerelus des dizaines de fois, d'un couvert à l'autre, au fil des années! Je me rappelle encore l'excitation qui me chatouillait le ventre quand je retrouvais ce sac (autrement entreposé dans le sous-sol, j'imagine), et que je prenais la décision (souvent au début des vacances) d'y replonger... encore!

(Pour les curieux, je viens de découvrir qu'il s'agissait de la version belge du magazine, des années 1972-73... J'ai dû les recevoir vers 1975 ou 76)

C'est là que j'ai découvert bien des héros : des comiques (comme la Tribu terrible, Olivier Rameau, Cubitus, Chick Bill, Martin Milan, Modeste et Pompon, Rififi, Max l'explorateur ou le génialissime Go West), mais des plus sérieux, aussi (comme Mr Magellan, le Spirit, Buddy Longway, Ric Hochet ou Bernard Prince). Parmi mes préférés, il y avait Robin Dubois, de Turk et De Groot.

Depuis, les traits et l'humour de ce prolifique duo m'ont toujours particulièrement plu. J'ai donc longtemps suivi les gags de Robin Dubois, puis ceux du génial Léonard (publiés, ceux-là, dans mes Pif Gadget)... Mais leur série dans laquelle je n'avais jamais eu l'occasion de tomber, c'est Clifton, l'ex-inspecteur de Scotland Yard, créé par Macherot mais relancé par Turk et De Groot. Depuis que j'ai commencé ma collection de BD, je me suis procuré tous les tomes des Clifton... et je salivais de les lire depuis des années! Il était TELLEMENT temps que je m'y mette!!! Et, bonne nouvelle : je n'ai pas été déçu!! ;^)

Comme j'avais cru le comprendre, les Clifton se composent d'enquêtes finement construites et d'actions trépidantes, le tout généreusement arrosé d'humour, un humour principalement axé sur les grands clichés que l'on a tous sur la culture et le mode de vie des Britanniques.

Étonnamment, les tomes #1 à 4 des éditions du Lombard ne présentent pas les récits dans l'ordre où ils sont parus dans les magazines Tintin ou Tintin Sélection!? Ça fait en sorte que l'évolution du dessin semble erratique... Mais, bon, ce qui est fait est fait : comme la série date du début des années 70, et que ces albums ont été édités de 8 à 10 ans plus tard, ce n'est pas nous qui y changerons grand-chose!! ;^)

Ainsi, Ce cher Wilkinson, la première aventure éditée, s'avère être la 6e conçue par Turk et De Groot, en 1976. Pas étonnant que le dessin y soit impeccable! On y croise l'ineffable colonel Harold Wilberforce Clifton et sa charmante cuisinière, Miss Partridge, au prise avec un réputé télékynésiste qu'ils soupçonnent être responsable de mystérieux vols de coffres-forts sans effraction.

Dans le tome #2, intitulé le Voleur qui rit, on retrouve ce récit principal (datant de 1972) et un court récit de 14 planches (datant de 1970!!). Ces deux enquêtes sont parmi les trois premières commises par Turk et De Groot. Mais, venant tout juste de recevoir la commande de leurs éditeurs de poursuivre l'œuvre de Macherot avec ce héros, ils ont demandé, pour l'écriture du scénario, l'aide du célèbre Greg (auteur d'Achille Talon, notamment, et de Quentin Gentil et les As) ! Ce grand bonze du 9e art leur a pondu une première histoire de voleurs qui annoncent leurs larcins à l'avance, et qui les exécutent en riant très ostensiblement, puis une autre, où une voix provenant de nulle part semble attaquer les habitants d'un petit village anglais! Bizarrement, et j'en suis le premier surpris, ce sont là deux des récits les moins intéressants de tous ceux que j'ai lus!? Comme quoi mon duo chouchou n'aurait peut-être pas dû se fier à grand Greg!

Le tome #3 nous présente un palpitant long récit datant de 1978, 7 jours pour mourir. On y retrouve le colonel poursuivi par deux agents des Services secrets. Suite à une erreur administrative, ceux-ci sont chargés de l'éliminer!!? Le pauvre Clifton devra survivre pendant toute une semaine avant que la bévue ne puisse être réparée. Bonne chance, colonel! ;^)

Finalement, le tome #4 nous offre pour sa part trois récits plus anciens : Alias lord X (1974), où Clifton se fera passer pour un criminel, afin d'infiltrer une dangereuse association de malfaiteurs ;  les Émeraudes se font la malle! (1972, mais sans que Greg ne soit de la partie, cette fois) où le brillant enquêteur résoudra un mystérieux vol dans le coffre-fort de l'hôtel d'un ami ; puis Roue libre (1973), où Clifton aidera son papa (By jove! ;^) à retrouver la voiture de luxe qu'on vient de lui voler!

Vraiment, je regrette beaucoup d'avoir attendu si longtemps avant de plonger dans ces albums : ils sont d'une efficacité parfaite, qui fonctionne encore, même après toutes ces années! Vivement qu'on réhabilite ce vieil inspecteur! Il s'agit vraiment d'une valeur sure. Je ne sais pas ce qu'il en est des tomes plus récents (d'autres ont repris le personnage à diverses époques, dont Bédu, Azara, Rodrigue ou, plus récemment, Zidrou), mais je crois que tout le monde gagnerait à le (re)découvrir... et rappelons-nous qu'il paraissait dans le magazine des 7 à 77 ans! ;^)

 

Mes bémols :

 

  • des quatrièmes de couverture trop explicites!!? Hé oui! Dans le cas des deux premiers tomes, en lisant le texte des couvertures arrière, on se prive du plaisir de lire plus du tiers de ces albums! Un peu de discrétion, que diable!:^S

 

  • les couleurs, malheureusement un peu délavées... Je ne sais pas si c'est dû au fait que mes tomes datent un peu trop (misère!!) ou si leurs couleurs étaient déjà un peu fadasses, du temps qu'ils étaient neufs, mais disons que maintenant, la coloration laisse un peu à désirer... Souvent, de plus, les orangés ressortent avec un peu trop d'insistance, surtout dans le premier tome... Est-ce parce que cette couleur persiste plus longtemps alors que les autres s'estompent? Je ne saurais dire...

 

  • quelques bévues orthographiques ou typographiques. Dans le premier tome, les auteurs se sont trompés d'homophone à la p.47 («... je nie j'avoue?»), alors qu'à la p. suivante, il manque littéralement un mot(«J'aime que les objets à leur place et ...»). Puis, dans mon tome #4, il manque les premières lettres de chacune des lignes d'un phylactère de la p.11... Ça me semble très localisé pour un problème d'impression...:^S

 

  • l'ordre de publication des récits qui ne respecte pas leur ordre de parution. Ça fait qu'on a l'impression que Turk dessine soudainement beaucoup moins bien, comme s'il ne maîtrisait plus son coup de crayon: seulement un point noir pour les yeux de Clifton, sa moustache un chouia trop grande, Miss Partridge avec un long nez fin à la Jughead... Mais quand on découvre les dates de parution, on comprend que ces maladresses graphiques n'étaient en fait que les premières expérimentations du dessinateur, qui s'est ajusté par la suite, en mettant le tout à sa main!

 

  • une absence manifeste d'environnement social pour le héros. C'est, à mon sens, la principale raison pour laquelle la série n'a pas connu un succès à la hauteur de son potentiel. Je m'explique: dans chaque album, Clifton est à peu près seul, avec (quand on est chanceux!) Miss Partridge comme seul personnage récurrent. Pour ce qui est des très nombreux policiers, enquêteurs et autres inspecteurs qu'il croise et accompagne au fil de ses aventures, ce ne sont jamais les mêmes!! Clifton les croisent très souvent en leur disant un truc du genre: «Oh! Très cher ami! Il y a longtemps qu'on ne s'est vus!»... puis on ne les revoit jamais! Ça donne l'impression que tout ce qui entoure Clifton n'est pas réfléchi, et c'est bien dommage... Surtout que plusieurs de ces personnages secondaires ont énormément de potentiel et gagneraient à être ré-exploités dans les tomes subséquents (voir plus bas)... Dans le contexte, il aurait été facile de créer un ami, un bras droit ou un collègue qui vient régulièrement donner un coup de main... Ou, à tout le moins, le contact de Clifton auprès des diverses institutions policières (Scotland Yard, MI-5 ou autres) aurait pu rester le même, d'un tome à l'autre! Bon, maintenant, je n'en suis qu'au tome #4, peut-être revoit-on certains personnages dans les tomes suivants, mais j'en doute... De plus, non seulement il n'y a à peu près pas de personnages secondaires sur lesquels miser, mais sur les 4 récits principaux, Turk choisit à deux reprises de ne faire entrer en scène son héros que très tard (p.11 dans le t. #3, p.9 dans le t.#4)... C'est ce que j'appelle des paris risqués!:^0

 

  • le montage des deux courts récits, à la fin du tome #4. Ces petits compléments de programme, c'est dans les Tintin Sélection qu'ils ont été publiés originalement. Ces petits bouquins regroupaient des aventures originales de divers héros du Journal Tintin officiel et ne paraissaient que quelques fois par année... en format roman! Le travail pour les formater en planches standards doit être laborieux, j'en conviens, mais ici, le résultat n'est pas très intéressant: les caniveaux entre chaque vignette font presque un centimètre de large, ce qui donne l'impression que les cases sont toutes petites, perdues qu'elles sont dans la blancheur ambiante... C'est un peu agaçant.

 

 

Les plus grandes forces de cette BD :

 

  • le dessin de Turk, rondouillet, solide et terriblement expressif. J'en ai parlé plus haut: j'adore tellement son style que dès que je le vois sur une couverture, j'ai un a priori favorable pour le bouquin, quel qu'il soit! Et puis, regardez-moi la couverture du tome #3: avouez que ça en jette, non?! ;^)

 

  • l'intéressante relation entre Clifton et Miss Partridge. Autant on sent à quel point ils sont importants l'un pour l'autre, autant on les retrouve souvent en brouille ou à prendre un malin plaisir à se taquiner... En fait, c'est leur complicité tacite qui m'a impressionné! On dirait un vieux couple, même s'il n'y a absolument rien de sentimental entre eux! Ça fonctionne tellement bien qu'on souhaiterait voir Partridge plus souvent, et plus à l'avant-plan! Tout comme j'aurais aimé qu'on développe d'autres personnages récurrents autour du héros (voir plus haut)!

 

  • l'exploitation des clichés sur les Britanniques. C'est là le sel de cette série, bien évidemment! Tout y passe: le flegme et la retenue, la gastronomie douteuse (hum!!! Ces succulents fayots à la menthe! ;^), l'importance des convenances et des conventions, de la rationalisation et de l'ordre établie. C'est pourquoi Clifton est complètement passionné par ses collections de boîtes d'allumettes et de bagues de cigares, par exemple (??!!), et pourquoi aussi la pluie et les bobbies sont omniprésents! ;^) Dans le court récit les Émeraudes se font la malle!, Clifton croise un détective américain... Pas besoin de vous dire que les auteurs en ont profité pour pointer le viseur sur les contrastes entre ces travers britanniques et ceux des Américains! ;^)

 

  • les noms des personnages ou des institutions. De Groot (tout comme Greg, d'ailleurs) s'amuse beaucoup à baptiser les différents protagonistes de noms à consonance anglaise parfaitement loufoques, souvent même en lien avec leur activité professionnelle (comme le professeur Flymove, télékynésiste, ou la pâtissière Miss Flavour! ;^). Les favoris de mon spicilège? Lord Smalltickett et le constable Badbreath! Bien sûr, il en va de même avec les commerces ou les différents établissements : qui ne rêve pas d'un collier de la bijouterie Worthless and Junk? De lire l'Approximatic News? De faire affaire avec la Plentyfull and Manybillions bank? Ou d'entendre un concert du groupe Pig Floyd?? ;^D

 

  • l'utilisation archi-efficace des fins de planche! On le constate tout autant dans Robin Dubois que dans Léonard, Turk et De Groot sont passés maîtres dans l'art d'utiliser la dernière vignette de chacune de leurs pages pour y insuffler soit un punch qui nous prend par surprise, soit une accroche irrésistible. Dans tous les cas, notre désir de tourner la page est quasi-impossible à réprimer!! ;^) C'est le propre de bédéistes chevronnés!

 

  • l'humour, bien sûr! En plus des gags qui misent sur les clichés (dont je parlais plus haut), tous ces récits sont truffés de blagues en tous genres. J'adore particulièrement celles sur le langage pris au pied de la lettre, qui peut alors nous donner des perles comme un mien ami. ;^)

 

  • de très beaux personnages secondaires. J'ai déjà parlé de Miss Partridge, mais il y en a plusieurs! Juste dans le premier tome, il y en a au moins trois que j'aurais adoptés... mais qu'on ne reverra probablement jamais: l'inspecteur zinzin Haig, le policier zélé et le bibliothécaire télékynésiste! Puis, dans le tome #4, on fait la connaissance du papa de Clifton... Lui, au moins, j'espère qu'on aura la chance de le revoir!?:^S

 

  • la richesse relative des intrigues. Bien sûr, on parle ici de BD tout public! On reste donc à un niveau de complexité très raisonnable... mais j'apprécie le fait qu'on ne sombre pas dans les intrigues à la Scooby Doo, où la liste des suspects ne se résume qu'à un seul nom, qui s'avère TOUJOURS être le coupable! ;^P Turf et même Greg prennent la peine d'étoffer leurs scénarii, avec de belles intros intrigantes et accrocheuses, de riches idées et de bons revirements. C'est drôle, oui, mais c'est tout de même bien construit! Les auteurs n'hésitent pas, par exemple, à faire accuser leur héros de complicité ou à mettre sa tête à prix! Ça donne l'impression qu'ils ne prennent pas leurs lecteurs pour des demeurés! (Ils ont même la bonne idée de fournir à Clifton toute une panoplie de gadgets sympathiques à la James Bond, comme le parapluie à gaz, le bâton de marche à écran blindé ou la canne à fléchette paralysante! Chouette, non? ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


De bonnes vieilles bandes dessinées !!!! Je me disais aussi que ce duo me disait quelque chose. Tu as résolu le mystère ! Ce sont les mêmes auteurs que Léonard. Une série qui a longtemps été l'inconditionnel choix de Rémi... Avec Garfield. Ils sont effectivement très prolifiques. Je dois dire que le synopsis de l'histoire du tome 2 m'apparaissait plutôt prometteur alors que celui du tome 3 est tout à fait intrigant. si ça me tombe entre les mains, un jour, je m'y mets. Tiens, j'ai une idée ! Au prochain Ludojeu, en attendant le Saint-Hub, je dévore un Clifton !!
Rédigé par Marsi le dimanche 28 juin 2020 à 13:44


@ Jocelyn Jalette : C'est, effectivement, un très bon album. Je lui donne quand même 5/6! ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 13 juin 2020 à 9:27


Tout reste une question de goùt, mais aucun autre album ne voit le personnage en fuite et dans une telle panade pas possible. Seul contre tous!
Rédigé par Jocelyn Jalette le vendredi 12 juin 2020 à 7:03


@ Jocelyn Jalette : Wow! Une dédicace de Turk!? J'avoue que j'ADORERAIS ça!!

Maintenant, si tu me dis que «7 jours pour mourir» est le meilleur, ça me déçoit un peu, car ça veut dire que... ceux qui me restent à lire sont moins bons!! ;^D T'inquiète : je suis pas mal sûr que je les apprécierai quand même!!!

Pour ce qui est des chats, j'ai bien vu qu'il en avait toute une harde dans «Ce cher Wilkinson», et qu'il en adopte un dans «7 jours...» mais ce n'était pas apparent dans les autres récits : j'attendais d'en lire plus pour confirmer ce que je subodorais. Merci de nous le confirmer, toi qui connais bien l'oeuvre entière!

Au plaisir de se recroiser, Jocelyn!
Rédigé par pgluneau le mercredi 10 juin 2020 à 23:09


Tellement d'accord avec toi. J'adore Clifton et j'en ai un dédicacé de Turk, un type charmant. Pour moi 7 jours pour mourir est son meilleur, le plus haletant. Il a tout pour faire un film. Tu oublies de mentionner l'amour des chats que Clifton possède. Il paye à lui tout seul l'école privée au propriétaire de son animalerie.
Rédigé par Jocelyn Jalette le mercredi 10 juin 2020 à 18:19


@ Anne des Ocreries : Ce genre de classiques devrait être assez facilement accessible à ton centre de documentation local! Ou sinon, tu peux toujours le faire venir : ça en vaut vraiment la peine! ;^)
Rédigé par pgluneau le mercredi 10 juin 2020 à 13:26


Han, moi aussi je le lisais ce magazine vers cette époque ! J'adorais ! Cette série, ah oui, je me souviens ! Que de bons moments !
Ah bin là, tu me chatouilles la nostalgie, comment ça se fait que je les ai pas ceux-là.....!!!
Rédigé par anne des ocreries le mercredi 10 juin 2020 à 13:16




Dernièrement, j'ai lu... Zodiaque
#05- la Part du Lion
21 juin 2020

Un prince à croquer
#01- Entrée
14 juin 2020

Clifton
#01- Ce cher Wilkinson
10 juin 2020

Pour l'amour de l'art
#01- l'Affaire Van Rotten
30 mai 2020

Seule à la récré
Seule à la récré
22 mai 2020

Ma dernière chronique 11 ans!!??
01 juillet 2020

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Marsi, sur 11 ans!!??

Arsenul, sur 11 ans!!??

Colin, sur 11 ans!!??

Colin, sur 11 ans!!??

anne des ocreries, sur 11 ans!!??

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin