Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Mon 11e safari-dédicace : les moins connus, méconnus, inconnus (de moi!)... plus quelques oubliés!
Écrit le samedi 10 mai 2014 par PG Luneau

Festival de la BD francophone de Québec 2014

(Troisième – et dernière – partie)

Le temps file et je réalise qu’il me reste encore toute une volée de rencontres faites au Festival de la BD de Québec, le mois dernier, dont je ne vous ai pas encore parlé!! Il s’agit, pour la plupart, de créateurs de la relève : la jeune relève, en train de pousser, la relève qui s’élève, lentement, ou celle qui, nouvellement debout, commence à petits pas, une carrière qui s’affirme de plus en plus!... Il y a aussi quelques auteurs plus confirmés, que j’avais omis dans mes deux premiers comptes rendus, ou de ceux qui ont contribué à des collectifs.

Par exemple, je vous ai parlé à de nombreuses reprises (notamment ici) du concours annuel que Glénat-Québec a fait, ces dernières années, pour stimuler la recherche de talents locaux. Grâce à ces albums, portant tous sur un thème bien précis (les légendes du Québec, l’hiver, la gastronomie de chez-nous, la pêche, la forêt ou le hockey), j’ai découvert plusieurs jeunes créateurs : Bérubé, Lapierre, Zviane, Iris, Falardeau… Question de parfaire ma récolte de dédicaces, en bon chasseur que je suis, j’ai traîné ces albums collectifs tout du long du festival, espérant dégoter certains de ces talentueux artistes et leur demander leur griffe : quel beau trophée de chasse qu’un collectif dédicacé par TOUS ceux qui y ont participé!! ;^)

  • Parmi ces gens, quelques-uns m’étaient déjà bien connus! C’est le cas de Philippe Girard, dessinateur maintes fois primé, concepteur (entre autres!!) de Béatrice, de la Visite des morts ou de Rewind. Il a eu la gentillesse de me faire non pas une mais deux petites dédicaces, dans deux des trois albums pour lesquels ses courts récits ont été sélectionnés : le Joueur étoile in le Démon du hockey, et la Musique de la forêt, in Forêts & bûcherons. Ce faisant, il m’a raconté à quel point il avait adoré illustrer son récit sur le hockey, même s’il n’est pas particulièrement fan de ce sport. Apparemment, c’est le dynamisme que l’action d’un match impose qui l’a particulièrement stimulé, le forçant à imaginer des mises en page bien différentes de celles auxquelles il est habitué. Il est vrai qu’il semble avoir une prédilection pour les récits plus intérieurs, plus introspectifs… C’est pourquoi je lui ai lancé l’idée de s’essayer à un récit plus éclaté, dans la lignée des films d’action hollywoodiens… Mais ça n’a pas eu l’air de l’emballer outre mesure!! ;^) Pour sa deuxième dédicace, dans Forêts & bûcherons, je lui ai fait remarquer que son personnage avait un peu l’allure d’Albert Einstein, avec ses cheveux ébouriffés… Il m’a alors révélé qu’il s’était un peu inspiré de Luc Plamondon, dans son jeune temps, au temps où on pouvait encore lui voir les yeux… avant son époque «lunettes fumées à perpète»!! ;^) C’est effectivement très ressemblant!
  • Un autre que j’ai pu accrochHockey R. Suicideer pour mon album sur le hockey, c’est Richard Suicide, qui vient de sortir un album qui fait beaucoup parler de lui, chez Pow Pow : Chroniques du Centre-Sud. Son style caricatural, qui se veut un peu sale et cruel, très chargé, n’est pas inintéressant et rappelle beaucoup ce qu’on trouvait dans Crocs (ou dans son dérivé,  Titanic, avec le Xavier, chroniques des années dures  de Prud’homme, par exemple) ou encore dans le magazine américain Mad! Il m’a dessiné son personnage principal, un bâton de hockey anthropomorphe!!?? Original, c’est le moins qu’on puisse dire! ;^) Ça lui faisait tout drôle de reprendre ainsi un personnage, trois ou quatre ans après l’avoir créé!!
  • J’ai encore recroisé Patrick Boutin-Gagné, toujours en compagnie de son complice François Lapierre. Leur passionnante série, la Bête du lac, est issue, elle aussi, de l’un de ces collectifs, le premier, celui sur les légendes québécoises!  C’est le court récit qu’ils y avaient publié qui a donné envie aux gens de chez Glénat-Québec d’en faire une série à part!! Puisque mes deux tomes de la Bête du lac étaient déjà dédicacés, j’ai demandé cette fois-ci, à Patrick de me griffer le court récit à l’origine de cette belle expérience!
  • Puis, j’ai enfin pu avoir une dédicace de Serge Brouillet!! Serge, je le connais surtout comme chasseur de dédicaces, comme moi. Je l’ai très souvent croisé dans les files d’attentes, et j’ai jasé à quelques reprises avec lui… Ça m’a toutefois pris quelques années avant de réaliser que c’était ce même Serge Brouillet qui a été publié à deux reprises dans ces collectifs : le Jam, in Contes et légendes du Québec, puis Un coin de paradis, in Histoires d’hiver!!! Depuis que je connais le secret de son identité secrète (:^), Serge m’a dit à plusieurs reprises qu’il serait enchanté de me dédicacer ces albums, dans une file d’attente quelconque, mais le hasard n’avait jamais fait en sorte que je me retrouve au même endroit et au même moment avec album, crayon et créateur! ;^) Voilà qui est fait!! Et quelle générosité!! Voyez la splendeur du dessin qu’il m’a fait, en une quinzaine de minutes!! Quelle expressivité!! Je n’en revenais pas de l’aisance avec laquelle il s’exécutait, tout coincé qu’il était dans la cohue de la foule, debout, sans aucun support, puis écrasé en petit bonhomme! Le pire, c’est qu’il n’avait pas retravaillé ce personnage depuis des années!?! La mâchoire m’a décroché doublement quand il m’a révélé qu’il était médecin, et que le dessin n’était qu’une passion à laquelle il s’adonnait en dilettante!?!? Mais il s’est quand même donné quelques moyens, en participant à des ateliers de dessin, dont ceux, très courus, animés par Régis Loisel!! Ceci explique un peu la qualité de cela!!

Dédicace Brouillet


  • Parmi les autres auteurs que j’ai aimé découvrir, il y a eu Jean-Philippe Morin. Autre belle rencontre que celle-là, et attendue depuis longtemps!! En effet, j’ai aperçu monsieur Morin à toutes mes participations aux divers festivals de Québec, mais il y était toujours «en fonction», employé dans un kiosque, et je me voyais mal le déranger pour lui demander une dédicace dans l’album l’Astronaute, paru il y a quelques années déjà, sur un scénario de Mario Malouin. Cette fois-ci, j’ai eu la chance qu’il sorte (enfin!!) un nouvel album : l’A.S.T., l’Apprenti-Seigneur des Ténèbres, sur les textes d’un Européen baptisé Ceb. Ces gags semblent très amusants, et racontent les déboires d’un mini-tyran masqué, dans un univers fantastique où tous les malheurs du monde l’empêchent de devenir le Grand Seigneur des Ténèbres auquel il aspire. Les dessins de monsieur Morin sont d’une parfaite efficacité, efficacité qu’il a développée, comme plusieurs autres, en travaillant dans le domaine des jeux vidéo. Je le savais membre de la Shop à bulles (un atelier de travail où il dessinait en compagnie de ses comparses Djief, Mikaël et Richard Vallerand), mais j’ai appris qu’il les a quittés, récemment (P.-S. : Paul Bordeleau l’y a remplacé, ai-je appris par la suite). J’ai été très honoré d’apprendre de sa bouche que non seulement ils leur arrivaient parfois, au studio, de lire les critiques de ma Lucarne, mais aussi qu’ils en jasaient ensemble, parfois, analysant la pertinence de mes commentaires et cherchant des moJ.-P. Morin (et Maeva!)yens d’en tenir compte, lorsqu’ils étaient jugés justifiés!! Lors de l’une de nos deux rencontres, sa mignonne petite Maeva, 6 ans, l’accompagnait. J’ai appris alors qu’elle avait activement participé à la réalisation de l’album l’A.S.T. !?! En effet, la plupart des tableaux ornant les murs des locaux que monsieur Morin a dessinés dans cet album sont des dessins d’enfant… Ne cherchez plus la bambine en question, elle est ici même, et elle détient la moitié de l’A.D.N. de l’artiste original!! ;^) Au fil de nos discussions, j’ai fait référence à sa toute petite œuvre de jeunesse : Barnabé, un petit album broché, imprimé à l’italienne, racontant (dans un style joyeusement classique et très agréable, même si très loin de son style actuel) les mésaventures cocasses d’un ours polaire! Il m’a avoué presque renier cet album (pourtant très mignon et amusant!!) : il le juge graphiquement nul, malgré le fait qu’il lui a permis de recevoir, lors d’un salon, en Europe, les bons commentaires de bonzes comme Roba, Rosinski et Derib!! Par contre, j’ai appris un scoop : une nouvelle mouture de ce Barnabé reviendra fort probablement dans une nouvelle série de BD que Morin devrait publier bientôt chez Michel Quintin, avec, au scénario, nul autre que mon chouchou de la littérature jeunesse québécoise : Alain M. Bergeron!! Tout ce que j’ai pu en tirer, c’est qu’on y suivra les aventures d’un jeune Inuk!! Cool!!!
  • Mon premier cadeau de Noël est acheté!! Et oui : je me suis procuré le tout premier album de la belle Bach, un album tout girly, inspiré de sa propre vie et de celles des copines qui l’entourent : C’est pas facile d’être une fille!… Et bien que je ne fasse pas partie du public-cible, je le lirai sûrement avant de l’emballer, comme je l’avais fait pour les Joséphine, l’an passé!! ;^) Toujours aussi souriante, mademoiselle Bach (avec qui j’avais un peu jasé, l’an dernier, à pareille date, alors qu’on attendait tous deux pour une dédicace de son idole, Pénélope Bagieu) m’a raconté qu’elle a beaucoup aimé sa résidence à Bordeaux, qui est apparemment une très belle ville. Elle travaille maintenant sur le deuxième projet qu’elle a commencé là-bas, une œuvre un peu moins légère et encore plus autobiographique! C’est à suivre!
  • Je me suis aussi procuré cet ovni graphique qu’est l’Abominable Charles Christopher, de Karl Kerschl. Un album si mignon qui a reçu tant d’éloges sur le Net ne peut être qu’intéressant : comment ne pas craquer du premier coup en voyant ce genre de yéti au grand cœur?? C’est vraiment une belle réussite pour le studio Lounak, qui voit là sa première publication portée aux nues ! J’ai vraiment très hâte de lire ça! Malheureusement, à cause de la pauvreté de mon anglais, je n’ai pas pu élaborer beaucoup avec monsieur Kerschel, anglophone maintenant établi à Montréal. Je suis tout de même parvenu à savoir que bien que la forêt représentée dans ses strips n’est pas explicitement nommée, elle se situe bien en Amérique du nord : ayant lui-même grandi dans le nord de l’Ontario, il s’est inspiré de ce qu’il connaissait le mieux! J’ai aussi appris que le tome #2 sortira en français très bientôt, ainsi que la version originale anglaise du tome #3. Que de plaisir en perspective!!

Acquisitions

 

  • Puis, j’ai discuté avec un petit nouveau dans le monde du 9e art, mais un graphiste aguerri, au dessin splendide, qui vient de faire paraître son tout premier album chez Mécanique générale : Guillaume Perreault. Cet album, Cumulus, est vraiment trop craquant pour qu’on le laisse de côté, surtout que c’est justement-là le propos de l’album : un gamin socialement rejeté qui devient ami avec un nuage, faute d’avoir quelqu’un d’autre à qui parler!! La solitude, l’abandon, le rejet, des thèmes on ne peut plus d’actualité, surtout dans les milieux scolaires!! J’ai beaucoup aimé ma rencontre avec ce sympathique monsieur, qui a bien su me vendre sa touchante petite plaquette de 88 pages, avec presque toujours une seule vignette par page… entre BD et album illustré, ma foi!! Mais ayant déjà donné, je n’entrerai pas dans ce débat aujourd’hui !! ;^)Iris & Cathon
  • J’ai enfin pu rencontrer la gentille Cathon, complice d’Iris sur l’album la Liste des choses qui existent. Notre rendez-vous manqué du dernier ComicCon est maintenant révolu, et j’ai la chance d’avoir dans le même album deux dédicaces de boîtes de conserve : une datée de 2013, et l’autre de 2014!!
  • J’ai encore croisé le trio du projet Bulle : Marie Lamonde-Simard, Damien Berger et Jean-Philippe Bergeron… un trio qui s’inspire des Trois Mousquetaires pour accueillir un quatrième complice! ;^) Le troisième tome de leur série vient de sortir, et j’en profiterai pour faire quelques petites mises au point! D’abord, rappelons que ce projet, prévu en 13 tomes, racontera une histoire de zombies, mais en en racontant l’origine! Les deux scénaristes, Jean-Philippe et Damien, ont toujours été déçus par le fait que les séries spécialisées en «morts-vivants», comme la très célèbre Walking dead, ne donnent jamais d’explications sur le pourquoi ou le comment de leur apparition, sur l’origine de la pandémie… Ils ont décidé de réparer cet état de fait en écrivant la série qu’ils auraient aimé voir! À l’origine, ils avaient pensé en faire une série télé, mais à force de tâter le pouls du milieu et de constater du peu de réceptivité des maisons de production à l’égard des séries dites «de genre» (qui coûtent extrêmement cher à produire, et rapportent peu, surtout au Québec, compte-tenu de la petitesse du bassin de fans!!), ils ont eu la brillante idée de transposer leur scénario-télé en scénario-BD!! Marie est devenue leur illustratrice officielle. Et Bulle – Cul sec! – la Genèse, le premier tome, est sorti l’an passé. Pour ce qui est de la présence, un peu confondante, des trois appellations, j’ai enfin pu comprendre : la Genèse, c’est le sous-titre attribué aux trois premiers tomes qui forment l’équivalent du premier chapitre. Cul sec! («…que quelques journalistes ont baptisé Cul-de-sac!» m’apprend Marie), c’est le titre spécifique du premier album, et Bulle, se trouve donc à être le nom réel de la série.

Un an plus tard, c’est (déjà!) le troisième album qui paraît! J’en ai donc profité pour me faire dédicacer mes tomes deux et trois... et Marie a été bien aimable d’agréer à ma demande, malgré le fait qu’elle avait le bras mort, à force de dessiner!! «Je n’ai pas d’horaire de dédicaces en petits blocs d’une heure trente, moi! Je viens au Salon pendant quatre, parfois cinq heures, et je dédicace sans arrêt!» Je lui ai demandé de me faire son personnage préféré… et elle a opté pour Bobby, dont le rôle prendra apparemment de l’ampleur dans les prochains chapitres. Quand les deux scénaristes (et créateurs du personnage, rappelons-le!! ;^)  lui ont fait remarquer qu’il s’agissait du bad boy, Marie s’est insurgée : «Mais non : il n’a pas été chanceux dans la vie et ne fait que vendre un peu de drogue, c’est tout!»… C’est incontestablement pour cette raison qu’elle me l’a dessiné en pantoufles, avec son crayon doré : avouez que le «Golden Bad Boy en pantoufles», ça ne sonne pas trop effrayant!

J’avais su, via le Net, qu’un quatrième larron s’était joint à eux : Guillaume Demers. J’avais cru comprendre que ce nouveau venu avait illustré tout le troisième tome. Je lui ai donc demandé de me le dédicacer, ce qu’il a fait de brillante façon… Puis, j’ai compris après coup qu’il avait plutôt donné un gros coup de main à Marie, mais que celle-ci avait aussi contribué grandement à ce tome à la couverture si frappante!! J’ai donc demandé une dernière dédicace à la dynamique jeune femme, qu’elle a été obligée de réaliser sur le verso de la page de garde arrière, qui s’adonne à être un carton noir : c’était une des premières fois qu’elle dessinait en blanc sur noir, et elle a adoré l’expérience!!

  • Évidemment, je suis allé voir mes petits copains des collectifs Zidara-9. J’y ai recroisé le toujours aussi sympathique David Gauthier,  toujours à la recherche d’un éditeur pour sa première œuvre, son roman graphique de S.F. au dessin fort impressionnant! Après 15 envois, il est toujours en attente de deux ou trois réponses, en plus d’avoir deux ou trois contacts à établir au cours du Festival. Je lui souhaite de tout cœur qu’il trouve un mécène pour le propulser car, bien égoïstement, j’ai très hâte de lire cette splendeur!! ;^) Pour ce qui est de sa contribution au nouveau Zidara-9, elle ne se situe pas, comme l’an passé, dans la colonie lunaire qui sert d’univers à son roman graphique, non : il y expose plutôt les mésaventures d’un testeur de jeux vidéo futuriste, un monde qu’il assez connaît bien puisqu’il a déjà été dessinateur pour ce genre de compagnie.

J’ai aussi rencontré plus formellement Rémy Paradis, le tout jeune initiateur des collectifs Zidara-9, qu’il chapeaute et édite. Il était si content de me rencontrer officiellement (depuis le temps qu’il voit ma tête d’explorateur sur Facebook! :^) qu’il m’a donné une belle affiche à l’effigie de leur dernière publication! Je suis vraiment impressionné par la jeunesse et le leadership de cet individu : qu’il ait pu attirer tant de jeunes talents et les convaincre de plonger dans une telle aventure avec lui est un véritable exploit! En plus du cinquième collectif Zidara-9 (qui, rappelons-le,  regroupe toujours de courts récits d’horreur, de fantastique ou de S.F.), monsieur Paradis vient de publier une courte BD illustrant une nouvelle que son ami Gabriel Thériault, un passionné d’histoire médiévale venant de terminer sa maîtrise en la matière, a écrit récemment. J’ai passé un bon moment avec eux, à parler croisades et épopées guerrières!

  • De plus, je suis bien évidemment allé faire quelques petits tours au kiosque du Front froid, ce regroupement qui vient tout juste de faire paraître sa septième compilation annuelle, le Front #7. Cette année, la réalisation de la couverture a été attribuée à Cab, que je suis toutes les semaines sur le web avec son agréable récit d’anticipation l’Hiver nucléaire. Elle m’a bien sûr confirmé que la version papier de cette passionnante aventure en mode hivernale sortira dans le courant de l’année, éditée par Front froid, dans leur collection Anticyclone.  Quand je lui ai demandé si on allait avoir la chance de pouvoir replonger dans ce fascinant univers où la neige recouvre tout Montréal 365 jours par année (comme ça a presque été le cas cette année!! ;^), Cab m’a semblé assez… froide (décidément!! ;^) à l’idée, étonnamment! Bien qu’elle ait encore plusieurs flashs qu’elle aimerait exploiter (dont des descentes en crazy carpet sur le mât du stade ou des matchs de hockey directement sur le fleuve!!), elle semblait plutôt encline à changer d’univers et à développer des projets différents. Dommage, j’aurais pris grand plaisir à  retrouver Flavie, la chouette héroïne de l’Hiver nucléaire!! ;^(

J’y ai aussi croisé Julien Paré-Sorel  (toujours à travailler sur le roman graphique qui racontera son périple humanitaire en Haïti, suite au dernier tremblement de terre qui a sévi là-bas), Miguel Bouchard (qui aurait tant aimé – et moi donc!! – que j’aille visiter son exposition de dessins de superhéros, au Fou-bar, sur la rue St-Jean) et Gautier Langevin (qui trime encore durement sur son roman se déroulant en Nouvelle-France : il n’en est encore qu’à la moitié, malgré la retraite fermée en forêt qu’il y a consacrée!! ;^)…

Pour ce qui est des lauréats qui se sont vu octroyer le privilège d’être publiés dans le Front #7, ils ont tous été présents à un moment ou à un autre de la fin de semaine… ce qui fait que mon exemplaire est le premier de mes albums collectifs pour lequel j’ai réussi le tour de force d’obtenir une dédicace de la part chacun des participants! J’ai donc croisé brièvement Jocelyn Bonnier, qui nous y présente un récit rempli de pithécanthropes aux faciès si caractéristiques! Il a dû en observer, des singes, pour en venir à un tel degré de maîtrise!! Avoir réalisé plus tôt que ce monsieur Bonnier était l’auteur et le dessinateur d’Ocelot, dans la collection Rotor, j’aurais aussi amené ce dernier livre pour une dédicace supplémentaire!  

Faute de temps, je n’ai pas vraiment pu faire la connaissance de Brice Artaud, de Greg Mabit ou de Myriam Obin : ils ont toutefois eu la généreuse obligeance de dédicacer mon tome alors que j’étais parti faire la file pour un autre artiste!! Mais j’ai toutefois pu voir à l’œuvre Simon Morin, un géant de presque huit pieds (j’exagère peut-être un peu! ;^), aux personnages qui me font penser à ceux de Boulet, et Jipi Perreault, un dessinateur qu’il est très impressionnant de voir travailler compte-tenu de son handicap visuel… un handicap qui ne nuit en rien à son talent!! En effet, malgré le fait qu’il soit malvoyant, monsieur Perreault a pondu un court récit de guerre au style très personnel et très léché, que j’aime beaucoup. Il m’a dessiné une maîtresse-femme nazie de toute beauté, digne des films d’aventure des années 50… ou de ceux d’Indiana Jones!! ;^)

Finalement, j’ai revu le sympathique Benoît Vézina, dont le récit a été sélectionné, pour une troisième année consécutive! J’aime encore beaucoup son trait, toujours très cartoonesque,  très proche de celui de Saymone Phanekham. Il m’a appris qu’il ne pourra plus postuler pour les futures éditions du Front, puisqu’un règlement stipule qu’un artiste, après trois récits publiés, doit laisser sa place aux autres, le but de ce collectif étant de braquer le projecteur sur de jeunes débutants. D’ailleurs, j’aurai sûrement mon mot à dire dans le contenu du Front #8, l’an prochain, puisque… j’ai décidé d’encourager l’organisme en devenant officiellement membre!! J’aurai donc droit de vote sur tous les projets soumis, et pourrai, peut-être, influencer la sélection des futurs lauréats!! Vivement que j’en aie des nouvelles!! ;^)

  • Une vie en boîte, de CarouPour terminer, comment passer sous silence ma charmante rencontre avec Alexandre Caroussos, alias Carou, un tout jeune bédéiste qui vient d’auto-éditer sa toute première œuvre, une minuscule mais mignonne petite plaquette de 32 pages, Une vie en boîte. C’est tout fébrile qu’il est venu se présenter à moi et m’offrir un exemplaire de cet objet rare, tiré à seulement 125 exemplaires! Quel honneur pour moi de l’entendre me remercier de ce que je fais pour la BD québécoise, via ma Lucarne que lui et sa copine Catherine suivent régulièrement! ;^)

Cette courte mais chaleureuse rencontre a vraiment ajouté une touche de magie à mes quatre jours au FBDFQ de cette année! Je me considère réellement choyé d’avoir pu profiter de tant de bon temps et de si belles rencontres!! Le monde de la BD québécoise est un assez petit milieu, somme toute, mais il est rempli de gens qu’il est vraiment très agréable de côtoyer. Vivement le Festival de Montréal, que j’aie la chance de les retrouver!! ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Tu ne peux pas si bien dire : c'est si foisonnant que, malgré mes quatre jours là-bas, je n'ai, encore cette année, à peu près rien vu du reste du salon (car ce festival s'insère dans un coin du Salon du livre de Québec : il doit ne couvrir que le dixième de la surface de l'endroit... et c'est à peine si j'aperçois les autres neuf dixièmes)!! Pourtant, j'aime bien, aussi, les romans, les essais, les documentaires, la littérature jeunesse... ;^)
Rédigé par PG Luneau le dimanche 11 mai 2014 à 9:01


Fructueuse chasse, dis donc ! t'avais de quoi faire !
Rédigé par anne des ocreries le samedi 10 mai 2014 à 14:49




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Les bédéistes jeunesse de mon premier Prévost!!!
21 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Les bédéistes jeunesse de mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin