Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Mon 11e safari-dédicaces : Entre vieilles connaissances...
Écrit le lundi 21 avril 2014 par PG Luneau

Festival de la BD francophone de Québec 2014

(Seconde partie)

 

Battons le fer pendant qu’il est chaud! Au dernier FBDFQ, j’ai croisé plusieurs bédéistes québécois que j’avais déjà rencontrés… et plusieurs m’ont même reconnu!! ;^) Comme quoi la Lucarne fait son petit bonhomme de chemin, et que je n’écris pas dans le vide!!??Boulet et Falardeau

  • J’ai bien aimé, par exemple, recroiser Michel Falardeau. Pendant qu’il m’a dédicacé deux de mes Mertownville, il m’a raconté à quel point cette série-là semble avoir marché très fort, en Europe : on lui en reparle toujours, quand il va faire des dédicaces, là-bas!! Eh bien, j'ai appris que le petit monde de Mertownville pourrait peut-être renaître de ses cendres, un jour, car l’idée de reprendre cet univers ne lui déplairait pas! Non pas pour en faire une suite directe, mais peut-être plus une série dérivée, ou encore une suite qui se déroulerait plusieurs années plus tard… L'intérêt est là, avoue-t-il… De toute façon, pour le moment, il travaille sur un tout autre projet, au dessin un peu plus réaliste (d’ailleurs, tout en s’appliquant sur mes dédicaces, il s’excuse de ne pas retrouver le coup de crayon qu’il avait alors, dans Mertownville : c’est que son trait a beaucoup évolué depuis cette œuvre de jeunesse!!). Il s’agira d’un triptyque racontant les déboires d’une jeune femme au prise avec des images de son passé : elle aurait croisé, quelques années plus tôt, une créature fantastique, lors d’une randonnée dans les bois! Depuis, elle peine à ne pas passer pour folle aux yeux des autres et de ses proches, et décide de partir en quête de la vérité, aussi risqué que cela puisse être! Le premier tome est déjà remis à l’éditeur (Glénat, je crois?), le contrat pour le second est déjà signé… et l’artiste, qui a le vent dans les voiles, est emballé!!

J’ai adoré le voir taquiner Yves Rodier, en lui criant, de bord en bord de l’allée, qu’il pouvait se mirer sur son crâne chauve!!?? «T’en fais pas : on se picosse, comme ça, mais c’est parce qu’on est de bons amis!! » me rassure-t-il, un énorme sourire aux lèvres!! Comme si j’en doutais!! ;^)

  • Jacques Lamontagne n’a été présent qu’une petite heure et demie, de tout le festival, mais j’ai néanmoins eu la chance d’obtenir une dédicace pour mon Aspic #3. Il m’a fait le détective Dupin, personnage qui ne devait plus reparaître après le tome #2 : c’est Jacques lui-même qui a insisté auprès de Thierry Gloris, son  scénariste, pour le garder dans les parages, compte-tenu des commentaires très positifs qu’il recevait des lecteurs, lors des séances de dédicaces, au sujet de ce personnage très coloré, qui offre une belle dualité aux deux autres protagonistes. Pour ce qui est du 4e Aspic (la fin du second diptyque), j’ai eu la confirmation qu’il allait se mettre en chantier sitôt que Lamontagne aura complété son Druides #8, qui progresse très bien! Chic chic chic!!
  • J’ai aussi croisé mes amis Freg et Makina, créateurs de la Bande à Smikee. Ils étaient tout fiers d’avoir été placés en plein cœur d’un gros kiosque pour la jeunesse, et d’avoir pu obtenir un nombre de séances de dédicaces beaucoup plus élevé : une visibilité sans précédent, pour eux! J’en suis bien content : ils le méritent bien!! (Je vous ai dit, déjà, que j’avais gagné une visite de ce chouette duo dans ma classe, pour l’an prochain?? Mes futurs élèves ne le savent pas encore, mais ils seront choyés!! ;^)
  • Yohann Morin m’a dédicacé mon deuxième Biodôme… en l’absence de Fred Antoine, son comparse au scénario, qui est allé se balader en Chine, apparemment!?! Ils sont super contents, tous les deux, que leur série soit maintenant prépubliée dans les Débrouillards, à chaque mois, et le tome #3 est déjà bien avancé. Encore une bonne nouvelle pour la BDQ jeunesse!!
  • Parlant de BDQ, je ne peux passer sous silence ma fabuleuse rencontre avec Michel Viau, éminent historien du 9e art, qui vient de faire publier le premier tome de sa nouvelle œuvre : BDQ, l’histoire de la bande dessinée québécoise. Portant des origines (au tout début des années 1900) à 1979, cet essai, abondamment illustré, met en lumière toute la richesse et la relative abondance de la BD québécoise d’antan!! Vous saviez, vous, que la première bande dessinée à avoir eu des phylactères… c’est au Québec que ça s’est passé?!?! C’est l’idée de monsieur Albéric Bourgeois, pour sa série Timothée, qui paraissait dans les journaux, dès 1904!!!! Des anecdotes fascinantes de ce genre, monsieur Viau en a des tonnes : personnellement, je resterais des heures à l’écouter : il est une véritable encyclopédie vivante! Malheureusement, j’ai appris qu’il ne donnait pas de cours (je crois que je m’y serais inscrit en auditeur libre!! ;^), et bien peu de conférences. Je devrai donc me contenter de lire ses écrits, pour le moment!!
  • Dans le même ordre d’idée, j’ai été très honoré quand Jean-Dominic Leduc s’est levé de sa table pour venir me serrer la main et prendre de mes nouvelles! J’ai une grande estime pour ce chroniqueur spécialisé en BD, co-auteur, avec monsieur Viau, des Années Crocs (que je suis en train de lire), et directeur des éditions Mém9ire (qui ont justement publié le livre BDQ… dont je vous parlais à l’instant!). Sa sollicitude m’a fait grandement chaud au cœur. Venant tout juste d’arriver au Festival, il m’a demandé les moments forts que j’y avais vécus jusque-là, puis m’a donné de fort bons commentaires sur le tout jeune festival de la BD de Prévost qui, selon lui, semble être appelé à devenir un grand événement tant sa première édition a été jugée agréable par tous ceux qui y ont participé, festivaliers, artistes et journalistes!! Un futur incontournable, apparemment, ce que Djief Bergeron a corroboré! J’ai comme l’impression que je devrai rajouter un autre détour à mon circuit!! ;^)
  • Parlant de Djief, je suis très content des dédicaces qu’il m’a faites (mais avec un pinceau à pompe, cette fois : fini,Dédicace Djief : Hell le petit verre d’eau pour se mouiller les poils : vive la modernité!! ;^). Mes tomes #5 et 6 des Crépuscule des dieux sont maintenant ornés d’une farouche Hell et d’un superbe Njord, tous deux bien aquarellés. Ce dernier personnage, lointain parent d’Odin, m’a toujours impressionné avec ses moustaches et sa barbe si longues qu’elles se terminent en deux nattes (ou deux tresses, selon les humeurs de sa coiffeuse ;^) qui passent par-dessus ses épaules et se rejoignent dans son dos!! Djief m’a avoué que c’est un personnage qu’il a très peu travaillé, lorsqu’est venu le temps de l’esquisser, croyant qu’il s’agissait d’un personnage peu important!!? «Pourtant, il semble avoir marqué les gens car on me le demande assez souvent, en dédicace!» précise-il, encore étonné!

Son nouveau projet, Broadway (en fait : Une rue en Amérique : Broadway, de sa véritable appellation!! ;^) avance à bon train. Le premier tome doit sortir en juin en Europe, mais seulement à la Rentrée pour le Québec (à cause de la période creuse des vacances estivales!!). Et malgré toutes les images qu’il a mises sur Facebook ou sur son blogue, il m’assure qu’on en sait très peu, qu’il s’est assuré de toujours montrer les mêmes planches, ou des vignettes plus «passe-partout», qui ne dévoilaient rien de l’intrigue à proprement parler!

Djief et Steve, un comparse chasseur

Curieux d’en savoir plus sur la relation auteur/éditeur, je lui ai demandé à quel rythme son éditrice de chez Quadrants était tenue au courant de l’avancement de son travail. Djief m’a alors expliqué que son projet avait fait bien des allers-retours entre elle et lui, depuis l’ébauche du scénario jusqu’aux planches finales! À chaque fois, elle le pistait et le guidait sur des améliorations possibles, ce dont il s’accommodait très bien, conscient qu’il était de n’avoir que deux scénarii à son actif (les deux génialissimes White Crows). Mais la dame en question semble aussi avoir été très satisfaite car elle ne lui a jamais imposé le coach d’écriture qu’elle lui avait dit pouvoir mettre à sa disposition, si besoin s’en faisait sentir!! C’est dire comme ce sera bon!!… Qu’est-ce que j’ai hâte de découvrir les dessous du Broadway des années 20 !!

  • Au cours de ma petite rencontre avec la pétillante Zviane, j’ai pu la féliciter pour la douce folie dont elle a fait preuve avec son Bestiaire des fruits!! Le cartésien en moi adore l’idée d’instaurer une grille d’analyse afin d’évaluer les fruits exotiques, ceux-là même qu’on voit de plus en plus à l’épicerie, mais qu’on n’achète jamais, faute de savoir comment les apprêter!! J’ai expliqué à la jeune femme que c’était le genre de projet que j’étais bien capable de faire, pour mon simple plaisir!! Ne l’ai-je pas fait lors de ma visite de l’exposition La Pastèque au Musée, par exemple?? Puis, j’ai profité de ma rencontre pour qu’elle m’éclaircisse l’historique de ce projet : elle a donc commencé ses «analyses» sur son propre blogue, en 2006, pour ensuite autoéditer ses «résultats», avec rajouts, en 2011 (dans un fanzine qui a d’ailleurs gagné le Bédélys, cette année-là!!)… pour finalement être repris, cette année, chez La Pastèque, dans sa petite collection de «faux documentaires», Pomelo!
  • Au kiosque de Pow Pow, j’ai discuté un peu avec Luc Bossé (qu’est-ce qu’il a des airs de famille avec le comédien Réal Bossé!!? Je n’arrive pas à m’enlever de la tête qu’ils sont frères et qu’ils ont été séparés à la naissance!!?!). C’est lui qui en est le directeur, si je me souviens bien. Il m’a annoncé que la parution de son Yves, le roi de la cruise #2 sera retardée, probablement à la fin de 2014 ou pour la St-Valentin 2015, dû à de petits ennuis de santé qui l’ont empêché de dessiner pendant plusieurs semaines. Malgré cette petite déception, le grand jeune homme n’était pas peu fier de voir deux des œuvres de sa toute jeune maison d’éditions en nomination pour le Bédéis Causa de la meilleure BD de langue française publiée au Québec, cette année, soit Vil et misérable, de Samuel Cantin, et les Deuxièmes, de Zviane… C’est d’ailleurs cette dernière qui l’a remporté, devançant aussi Promise, Kessinger et nous et l’Amérique ou le disparu. Quelle belle visibilité pour monsieur Bossé et son équipe!!
  • C’est à ce même kiosque que j’ai rencontré la toute jeune Sophie Bédard. Portant la tuque (sûrement pour faire écho à celle que porte Mathieu, le personnage qui orne la couverture de son plus récent tome de Glorieux printemps!! ;^), elle m’a appris, toute heureuse, que le quatrième et dernier tome de cette désopilante série… vient d’être remis entre les mains de monsieur Bossé, son éditeur!! Il devrait donc être imprimé pour le début de l’été, fin prêt pour le prochain Festival de BD de Montréal! Ça me permettra de lire et critiquer du même coup les tomes #3 et 4, sur la couverture desquels on voit les garçons (au même titre que j’ai lu en bloc les deux premiers tomes, sur lesquels on voit les filles!). Ce projet étant maintenant terminé, la jeune demoiselle Bédard se retrouve devant rien… ou plutôt elle est face à une infinité de possibilités!! ;^) Sans trop savoir sur quoi portera son prochain projet, elle est sûre de deux choses : elle retournera sur les bancs d’école en septembre ET elle continuera à faire de la BD, quoi qu’il advienne. Et cette liberté nouvelle ne l’empêche pas de s’amuser comme une folle avec sa mini-guitare (même si elle ne connaît que six accords!!), tout en faisant chanter le grand Boulet, comme je vous le racontais dans mon premier compte-rendu!! ;^)
  • Alex A., le créateur du maintenant très populaire Agent Jean, était, bien évidemment, fidèle au poste. J’ai attendu en soirée pour aller le rencontrer, sachant que la file de jeunes lecteurs serait trop interminable durant le jour!! Tout en me dédicaçant mon tome #6, il m’a appris que le tome #7 avançait très bien (on peut même déjà en voir la couverture sur le Net!!), tout comme le projet de série d’animation portant sur ce désopilant univers où service secret et humour absurde vont de pair!! Pour ce qui est de savoir si le tome #8 va bien être le dernier, comme Alex me l’avait affirmé lors d’un salon précédent et bien… La série étant de plus en plus populaire, j’ai l’impression que ET les éditeurs, ET l’artiste ne veulent plus trop couper court à ce beau momentum!! Donc, Alex m’a annoncé qu’il y aura probablement au moins un tome #9, mais qui sera un hors-série, pas tout à fait dans la lignée des huit premiers : la jeunesse de l’agent Jean?? Les aventures parallèles d’un des personnages secondaires?? Je n’ai rien pu savoir, mais je reste assuré que les jeunes sauront bien l’apprécier  (et moi, donc!! ;^)
  • Les toujours très gentils Patrick Hénaff et Tristan Roulot m’ont dédicacé non pas un mais deux tomes de leur nouveauté, Hedge Fund  (un pour moi, l’autre que j’offrirai en cadeau, à Noël – Philippe, ne lis pas ceci, ça te vendrait le punch!! ;^). Ce faisant, j’ai eu la chance d’apprendre que ce thriller financier (scénarisé par Tristan et dessiné par Patrick, mais pour lequel ils se sont octroyé l’aide de Philippe Sabbah, un spécialiste de la finance, afin de s’assurer de la véracité et de la cohérence de leur histoire) a connu un succès bœuf, dès son lancement!! Non seulement le premier tirage a été plus gros que prévu, mais il s’est écoulé en le temps de le dire!! C’est si fulgurant qu’il est hors de question de ne pas respecter les échéances annoncées pour les tomes #2 et 3, soit octobre 2014 et avril 2015. Il semblerait même qu’on commence (DÉJÀ?!) à parler d’une possibilité de série dérivée !!?? Tant mieux pour eux, et bravo!!! On a très hâte de voir ça!!

Hénaff et Roulot

  • Puis, j’ai pu faire dédicacer mes vieux Sagah-Nah, par le très sympathique François Lapierre. Avec lui, j’ai vraiment jasé longtemps : de notre ami commun, Marsi, et son projet en cours (Colis 22, qui devrait voir le jour d’ici l’automne); du plaisir qu’il a eu, cet hiver, à aller patiner en famille sur l’étang, juste en face de sa nouvelle demeure, en Estrie; du projet que VoRo et lui avait, mais qui, apparemment, a de moins en moins de chance de voir le jour, faute d’arrangement entre les différents organismes prêts à le financer  :^(  ;de mon projet de roman (ou de BD) qui Sagah-Nahse déroulerait en Nouvelle-France, lors de la fondation de Ville-Marie par Maisonneuve et Jeanne Mance… Il m’a même donné quelques références et quelques informations qu’il a lui-même dégottées lors de ses recherches, puisqu’il est aussi fan que moi de l’inspirante combinaison fantastique / mysticisme / début de notre colonie! Ainsi, il m’a fait réaliser que les agglomérations amérindiennes aux abords de Trois-Rivières et de Ville-Marie, peuplées de ces Amérindiens qui se laissaient tenter par la religion catholique, agissaient aussi, par la bande, comme «paravent» ou protection supplémentaire en cas d’attaques iroquoises, les «charitables» Français préférant voir ces Amérindiens se faire charcuter en premier, en lieu et place de leurs compatriotes! C’est ce genre de détails qui ajoutent du piquant dans un récit d’époque, vous ne trouvez pas?? ;^)

Pour sa part, François doit se mettre à la coloration du 9e (et dernier!!) tome de Magasin général (il fait plus de 90 pages!!), puis à celle du 5e Grand Mort, puis à celle d’un autre Troisième Testament – Julius avant de se lancer dans son prochain projet personnel. Tout ce qu’il a bien voulu m’en dire, c’est qu’il portera sur la thématique de l’eau (??!?)… et que le Diable qui apparaissait dans Sagah-Nah  y tiendra un petit rôle, sous les traits d’un tavernier de la Nouvelle-Orléans?!?!

De plus, pour finir sur une touche toute professionnelle, nous avons parlé du métier de coloriste. Tout comme Etienne Willem, qui m’avait jasé des mérites de la coloration (je vous en parlais ici), François m’a appris qu’il arrivait quand même assez souvent aux coloristes de «corriger» diverses erreurs de profondeur ou de perspectives laissées par  les dessinateurs moins aguerris… Mais en véritable pro, François n’a jamais voulu me citer de nom, vous pensez bien!! ;^)

Bon, je crois que ce sera suffisant pour cette fois. Il me reste encore à vous parler de bien des gens, des très connus comme Philippe Girard, des assez connus comme Jean-Philippe Morin, des méconnus comme Serge Brouillet, Guillaume Perreault, Jocelyn Bonnier ou Marie Lamonde-Simard et ses complice… et même des inconnus!?! Mais ce sera pour la prochaine fois!! C’est un rendez-vous?! ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Arsenul : Merci, mon ami!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 04 mai 2014 à 11:55


Michel Falardeau est en effet quelqu'un de très bien, fort sympathique. J'ai beaucoup aimé Mertowville. À l'époque, les deux premiers étaient sortis et il fait de jolies dédicaces. Zviane, Djief et Lapierre sont tous des gens que j'admire aussi. je suis content d'en apprendre un peu plus sur tout ce monde là. Merci de ce compte rendu et ne t'inquiète surtout pas tu n'écris pas dans le vide!
Rédigé par Arsenul 73 le lundi 28 avril 2014 à 22:02


@ Anne des Ocreries : Ça, ça me fait bien plaisir, ce que tu me dis là, Anne! Je suis très heureux de contribuer à ta connaissance des bédéistes québécois... Mais garde courage : plusieurs d'entre eux sont édités en Europe, comme c'est le cas pour Lamontagne, Falardeau, Djief, Lapierre, Hénaff et Roulot!!! Et les autres, bien qu'édités chez nous, doivent sûrement être distribués en France... mais ils demandent un peu plus de recherche... (Bien sûr, il reste toujours les commandes par le Net, mais là, il faut tenir compte des frais de transport!)
Chose certaine, les bibliothèques de ton coin de pays devraient tenir les 6 auteurs que je viens de te lister plus haut!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le samedi 26 avril 2014 à 19:31


Que c'est foisonnant ! c'est marrant, au fur et à mesure, à force de te lire, il y a des noms qui me semblent de plus en plus familiers quand je les lis au détour d'une ligne, comme si ça me disait quelque chose, à force...alors qu'en fait, je ne peux pas les avoir lus, étant sur un autre continent ! mais tu nous les rends familiers, les acteurs de la bédé québécoise, et ça leur donne bougrement de l'épaisseur. On se dit qu'on aimerait bien les voir aussi dans nos rayons !
Rédigé par anne des ocreries le samedi 26 avril 2014 à 16:06




Dernièrement, j'ai lu... Enquêtes d'Enola Holmes
#01- la Double disparition
18 août 2019

Frivolesque
#01- Frivolesque, volume 1
14 août 2019

Schpountz
le Schpountz
26 juillet 2019

Avengers (Marvel icons)
Avengers
09 juillet 2019

Ce n'est pas toi que j'attendais
Ce n'est pas toi que j'attendais
20 mai 2019

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Vigneault au ComicCon (mais pas LE Gilles, là!)
24 août 2019

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Vigneault au ComicCon (mais pas LE Gilles, là!)

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Phan-Morissette et Roulot au ComicCon

Marsi, sur Des enquêtes fines, belles... mais faussement bien ficelées

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Triste désillusion... et les gagnants!!

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Phan-Morissette et Roulot au ComicCon

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin