Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
les Mangas et moi, un lent apprivoisement...
Écrit le mercredi 21 mars 2012 par PG Luneau

Plusieurs d’entre vous le savent déjà : je ne suis pas très «manga». En fait, j’en ai lu bien peu, pour tout dire : deux ou trois tomes de deux ou trois shônens (ces séries d’action, destinées principalement aux garçons), et trois ou quatre récits plour adultes, principalement de Jirô Taniguchi (dont l’excellent Journal de mon père, Un zoo en hiver et quelques œuvres plus courtes parues dans Je bouquine, par exemple).

 

Si ce dernier auteur m’a complètement séduit, je dois avouer que les shônens m’ont plutôt horrifié. Oh! Quand j’ai lu le premier tome de l’archi-populaire série Dragonball, au début de ma carrière, dans les belles années 90, j’en ai bien aimé l’idée centrale : la quête de ce jeune héros, à la recherche des sept balles magiques qui feront apparaître un dragon qui exhaussera un vœu me semblait sympathique. Mais certains aspects m’ont littéralement fait flipper!

 

D’abord, personnellement, quand le héros d’une série est un garçon qui possède une queue de singe (!?)… et qu’il devient ami avec un cochon anthropoïde (!?), ça n’aide pas à me garder accro! Je sais bien que le Roi-Singe, dont s’inspire cette série, est un héros mythique en Asie, et j’imagine qu’il y a là une symbolique particulière, mais elle m’échappe et les «trop plein» d’absurdités ont tendance à me rendre plutôt tiède. Puis, on apprend que le héros serait originaire de l’espace?! Encore ici, ce genre de «révélations extrêmes» frôle la limite du seuil de tolérance de mon imaginaire, somme toute assez cartésien. Oui, je sais : il n’est pas le premier à qui ça arrive, loin de là : Thorgal, Superman ou même Khéna lui ont déjà ouvert le pas avec succès! Mais justement : je n’aime pas particulièrement Thorgal, ni Superman… et pour ce qui est de Khéna, bien que je défile actuellement sa série, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agisse du héros qui me fait le plus tripper, bien loin s’en faut!!

 

En fait, chacun de ces éléments (la queue, le cochon parlant, l’origine secrète extraterrestre…), pris individuellement, pourrait être intéressant, et servir de base intéressante pour un récit fantastique : c’est plutôt l’amalgame de tout cela que je trouve trop incongru pour rester digeste! C’est comme si je prenais deux ou trois ingrédients que j’aime assez bien (genre du steak haché, du tapioca et du jus d’orange) et que j’avalais le tout dans une même bouchée… Bleurk!!...

 

Mais un élément encore plus troublant est venu me titiller lors de ma lecture du premier tome de Dragonball : les parents savent-ils, quand ils donnent ce livre à leur fils de huit ou dix ans, qu’on y retrouve un pépé pervers qui fait tout ce qu’il peut pour voir sous la jupette de la jolie jeune fille de service, allant même jusqu’à la harceler sans arrêt pour la convaincre de le laisser tâter sa petite culotte??! M’est avis – du moins, j’espère! – que s’ils le savaient, certains hésiteraient un peu plus avant d’encourager cette lecture!! Ce personnage, édenté et carrément vicieux, m’a carrément mis mal à l’aise! Comment se fait-il qu’aucune autorité n’ait soulevé cette aberration? Et, d’ailleurs, à quoi pensait l’auteur en introduisant ça dans sa série POUR LA JEUNESSE?? Quel modèle voulait-il présenter? Quelle morale voulait-il qu’on en tire? Ça m’avait beaucoup interpelé, à l’époque!

 

Quand même, j’ai joué le jeu et j’ai donné sa chance au coureur : j’ai lu deux ou trois autres tomes!... Et j’ai été complètement abasourdi par la futilité de l’ensemble. S’entraînant sans relâche auprès de divers maîtres de combat de plus en plus réputés, le fameux Sangoku affronte adversaire après adversaire, devenant champion, puis superchampion, puis mégachampion, puis supermégachampion… trouvant toujours des adversaires encore plus puissants afin de motiver ses entraînements et ses duels… Duels qui souvent s’étalent sur deux tomes! Et des tomes et des tomes de pif, bang, pouf, blang, zwam et repif, en très gros plans qui ne nous permettent pas de comprendre qui a frappé qui, dans des cases aux contours multiformes et éclatés, j’ai personnellement trouvé ça d’un ennui mortel!!! Surtout quand l’enjeu desdits combats est la main mise sur la planète, puis la galaxie, puis l’univers, puis même… l’au-delà (littéralement véridique!!)! Quand on dit «presser le citron au maximum», on ne peut pas aller dans le plus ridicule, non??

 

Cet éloge de la surenchère m’a vraiment laissé un goût très amer de ce que peut être un shônen! Surtout quand on sait que les jeunes garçons de mes classes commencent par lire le tome #21, puis le #41, puis se prêtent le #8 pour poursuivre avec le #34… Pas étonnant qu’ils ne puissent rien m’en dire d’autre que : «Ce bon, il y a de l’action!» ou «Il est fort, il gagne tout le temps… presque!», sans pouvoir m’expliquer les enjeux de ces combats ou la trame narrative générale! Suite à une lecture aussi morcelée (pour ne pas dire massacrée!), même une chatte n’y retrouverait pas ses petits!

 

Mais j’ai gardé l’esprit ouvert et j’ai lu le premier Yu-Gi-Oh! quand cette série est devenue populaire, une dizaine d’années plus tard. Encore là, j’ai adoré cette idée du héros timide qui développe une seconde personnalité plus forte quand il devient un genre de superhéros qui confronte les «méchants» de toutes sortes (tant le petit caïd de l’école que le chef local de la mafia ou le démon du quatrième enfer) en les provoquant en duel… de jeux!! Quelle originalité! Des combats d’échecs, de go, de dominos, de pile ou face, de Monopoly, de scrabble… mais après le premier tome, composé de sept chapitres (et, curieux hasard, de sept duels!), j’étais déjà un peu blasé! Ce n’était plus des combats violents, au moins, mais c’était ridiculement répétitif! Imaginez après 38 tomes?! Juste d’y penser, j’ai abdiqué!

 

Mais voilà, je me dis collectionneur. Et Explorateur BD. L’ouverture est de mise, la prise de risque aussi… Et j’ai des amis bloggeurs qui présentent des trucs apparemment intéressants… Bref, le manga me titille, même si je sais que je n’aurai jamais assez de toute ma vie pour lire toutes les séries franco-belges qui m’intéressent… Quelle idée saugrenue que celle d’ajouter des mangas à ma pile de livres en attente (plus de 1400 titres non lus qui dorment dans ma bédéthèque, je vous le rappelle)! Je ne suis pas prêt d’en voir le fond!! Et qu’adviendra-t-il de mon portefeuille?? Et du précieux espace dans les rayons de mes bibliothèques?? Il faut bien que je tienne compte de ces facteurs, aussi!

 

Qu’à cela ne tienne! Puisque je suis un enseignant qui travaille beaucoup la BD en classe, je ne peux logiquement pas me permettre de passer à côté de l’important raz-de-marée manga qui frappe le monde occidental! Je me dois de rester à l’affût afin de pouvoir guider mes chérubins et de les éduquer à faire des choix intelligents parmi les innombrables titres proposés.

 

J’ai donc profité d’un budget spécial que ma directrice nous a offert pour équiper ma classe d’une petite collection de mangas variés, question de pouvoir montrer à mes élèves un petit échantillon de ce qui existe. Grâce à cette mesure exceptionnelle, je résous le problème du portefeuille et de l’espace : c’est l’école qui écopera!! Bien évidemment, avant de mettre ces titres entre les mains de mes petites têtes blondes, je me dois d’évaluer la marchandise!… Et tant qu’à les lire, aussi bien prendre des petites notes sur ce que j’en ai pensé! Et qui profitera de ces merveilleuses critiques??? C’est vous, ma bande de chanceux!!

 

Donc, voilà! C’est avec beaucoup d’émotions, et une certaine fébrilité, que je vous annonce que je critiquerai dans les prochains mois, une douzaine de mangas, tant des shônens (plus pour garçons) que des shojos (plus axés sur la clientèle féminine). J’en profiterai pour me faire une tête et pour élargir mes horizons vers l’Orient.

 

En espérant que le périple soit plus satisfaisant que celui que j’avais fait lors de mon exploration des Dragonball!

 

P.S. : Je m’en voudrais de terminer sans remercier Yaneck, Snoopy et Kikine, grâce aux critiques desquels j’ai pu retrouver l’étincelle suffisante pour raviver ma flamme «mangatienne»!! Je leur en suis très reconnaissant!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Jérôme : Effectivement, mon cher, tu soulignes ici un très bon point! Je suis tout à fait d'accord avec toi! Merci d'être passé me lire... et d'avoir laissé ta griffe! ;-)
Rédigé par PG Luneau le jeudi 29 mars 2012 à 15:33


Le problème avec les mangas quand on n'est pas un spécialiste (ce qui est aussi mon cas) c'est que le choix est trop vaste. Difficile de faire le tri dans cette production incroyablement abondante abordant des sujets parfois très pointus. J'ai lu des mangas abominables de médiocrité et d'autres vraiment magnifiques. Tu vas me dire que c'est la même chose pour le franco-belge mais j'y ai beaucoup plus de repères alors c'est plus facile de faire le tri.
Rédigé par jérome le jeudi 29 mars 2012 à 1:35


@ Arsenul : Je te recontacte via Hotmail à ce sujet!
Rédigé par PG Luneau le lundi 26 mars 2012 à 12:05


Je me demandais justement si tu accepterais d'aller souper un peu plus tard vendredi car je ne suis là que samedi et vendredi et Guardino est vers 19h30 le vendredi...c'est fou comme j'Ai hâte. En plus, dans mon horaire je veux mettre quelques surprises pour ma famillia! Misteur Vallaire donne un concert avec le nouvelle formule au musée pour tous les amateurs de BD, mais je crois que j'Aurai été assez debout dans la journée. On se recontacte pour les détails de toute façon ce n'est pas si grand!
Rédigé par Arsenul le lundi 26 mars 2012 à 9:04


@ Arsenul : Merci bien!! Je ne me doutais pas que cette chronique susciterait autant de réactions!! C'est super tripant!
En passant, je suis en train de vampiriser les sites du Festival internationnal de BD de Québec et du Salon du livre de Québec. Je prépare ma (mes?!) visites et mes dédicaces : je m'enlignerais pour rencontrer entre 15 et 20 dessinateurs... et certains deux fois!! J'ai l'impression que ce sera un sprint dément!! Et dire qu'on se verra, en plus! COOOOL!!!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 25 mars 2012 à 23:17


Tu as le chic pour animer la blogosphère!
Rédigé par Arsenul le dimanche 25 mars 2012 à 20:35


@ Allie : Je te comprends tout à fait!!! Mais comme je le disais plus bas, dans toute la manne que représente la production de mangas, il ne peut pas ne pas y avoir de trucs pour nous!! S'agit simplement de les découvrir! Continue de me suivre, tu devrais trouver quelques chaussures à ton pied!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 25 mars 2012 à 11:53


Je dois avouer que je n'ai pas d'attirance particulière pour les mangas... Ça s'étire souvent sur beaucoup trop de tomes à mon goût, je n'aime ni le format, ni les dessins... Bref ça part bien mal avec moi!
J'essaierai peut être la série "Emma" puisque c'est très anglais comme histoire, mais encore la les tomes me freinent... Bref je surveillerai tes billets pour voir si je pourrais accrocher à quelque chose...
Rédigé par Allie le dimanche 25 mars 2012 à 9:37


Voilà, je suis d'accord avec ta dernière phrase. Butine, découvre, fais toi plaisir, trompes toi. Y'a tout ce qu'il te faut dans ce monde là aussi ^^
Rédigé par Yaneck le samedi 24 mars 2012 à 17:23


@ Yaneck : Primo, sois rassuré : je ne me suis pas du tout senti attaqué par ton commentaire! Mais la nuance que tu amènes ici est très éclairante! C'est vrai que plusieurs bédéistes européens ont transcendé le médium et l'ont amené au rang d'oeuvre d'art... Que l'on aime ou pas, selon nos goûts personnels (Je pense, entre autres, à Schuiten et Peeters, que je n'ai jamais lus, non plus, mais qui font des oeuvres magnifiques). Je comprends ce que tu dis, et je suis d'accord avec les propos de ton premier paragraphe.
De plus, tu as raison de me rappeler l'origine et le but principal des mangas, ainsi que cette «futilité» qui leur a donné son nom (pour les non-initiés, le mot Manga signifie littéralement Images futiles). Peut-être suis-je trop à la recherche de cohérence, de rationnel... En fait, c'est suite à mes explorations, jeunesse ou adulte (je viens de m'acheter, hier, Un ciel radieux, de Taniguchi!), que je serai réellement fixé. Et je me doute bien que, dans l'incommensurable immensité de la production nippone et asiatique, je trouverai chaussure à mon pied! Il ne me reste qu'à butiner! ;-)
Rédigé par PG Luneau le samedi 24 mars 2012 à 16:10


Dans ma comparaison, PG, je ne visais pas tes goûts, mais les canons de la bande dessinée. Moebius, je n'aime pas, mais je lui reconnais un sens énorme de la Science-Fiction, un talent graphique immense. J'ai défoncé l'incal tome 1 dans ma chronique, mais je sais aussi m'extraire un peu de mes ressentis, pour regarder ce qu'est l'Oeuvre de cet artiste. Bilal, même si j'aime ce qu'il fait, je suis bien obligé de voir que ses productions sont reconnues dans le monde comme des oeuvres d'art. La vérité, elle n'est jamais individuelle, et toujours dans le regard global. Dans l'influence sur les générations suivantes, aussi.
Mais donc, comment percevoir ce meta-environnement de la bd franco-belge, quand on ne lit que les titres que j'ai proposé?

Il y a tout de même une chose à ne pas écarter, c'est le fait que le manga n'est pas vu comme une véritable oeuvre d'art, ce qui est tout de même la force de la bd européenne. Je ne sais plus si tu le dis ici, mais le manga est avant tout fait pour une lecture rapide, c'est un produit de consommation courante. Certains parviennent à s'en extraire, mais il me semble que ce sentiment demeure quand même largement aujourd'hui. Ainsi donc, je serai bien en mal de te citer plus d'auteurs de référence que je ne l'ai fais. Des monstres sacrés de la bd japonaise. Même les américains, qui sont eux aussi dans une forme d'industrie de la bd, ont su développer de véritables artistes influents. Sans les avoir lu, je pense à Crumb, par exemple, ou à Katzenberg pour l'aspect underground. Et ça, le manga ne l'a pas. Du moins, il ne me semble pas.
Rédigé par Yaneck le samedi 24 mars 2012 à 11:40


@ Kikine : Tu resteras, malgré ta «néophytitude», ma spécialiste des shôjos, ces mangas pour filles! Je ne dis pas que je lirai tout ce que tu suggèreras (surtout quand c'est archi-girly!!), mais je me fierai indubitablement à ton regard tout féminin et si affuté... Après tout, on est frère et soeur d'opinions dans l'âme, non?! ;-)
Rédigé par PG Luneau le samedi 24 mars 2012 à 11:02


@ Yaneck : C'est sûr que, quand j'ai lu les trois Dragonball et mon Yu-gi-oh, je n'étais vraiment pas au parfum de ce qu'était le monde des mangas! J'ai lu ces titres parce qu'ils étaient très populaires auprès de mes élèves et parce que je voulais savoir de quoi il en retournait. Je me doutais bien que je n'étais pas le public-cible, mais je voulais pouvoir guider mes élèves... et je n'ai rien trouvé là, à l'époque, pour y parvenir, bien au contraire!!
Mais maintenant, j'ai bien grandi!! ;-) Je sais que l'univers manga est vaste et hétéroclite... mais tout en cherchant ma voie, je désire encore guider mes élèves!! Si tout ce que j'ai découvert en lisant Dragonball et Yu-gi-oh, c'était que ces séries étaient plutôt boboches, j'ai abdiqué bien vite à chercher d'autres séries pour pallier à leur pauvreté scénaristique! Donc, je veux trouver quelques trucs pour moi, question de garnir la section manga de ma bédéthèque, mais aussi quelques trucs pour la jeunesse... Le budget spécial de ma directrice n'a fait que donner l'impulsion à cette deuxième partie du (beau) problème. Je critiquerai donc la douzaine d'albums jeunesse que j'ai acheté pour ma classe... Ce qui ne veut pas dire que je ne cherche pas autres choses pour moi!!
J'adore ta comparaison avec Cédric, les Profs, Moebius et Bilal. Elle est très éloquente et illustre bien ton propos... mais elle me permet aussi de te soumettre maintenant le problème que j'ai pour ce qui est de ma sélection plus personnelle! Désolé pour le sacrilège iconoclaste que je suis sur le point de révéler, mais je n'aime ni Bilal, ni Moebius!!! Pour ce qui est de Larcenet, j'ai adoré son humour dans le Retour à la terre, mais je n'ai lu ni Blast (qui ne m'attire nullement), ni le Combat ordinaire (dans lequel je tarde à me plonger)... Donc, oui, j'aime bien les récits adultes, mais pas quand ils sont trop deap... et je sais que ce sera la même chose avec les mangas! J'espère donc trouver des séries (d'une longueur raisonnable... ce qui élimine déjà plus de la moitié d'entre elles!!) ou les one shot qui me satisferont sur le plan du contenu. Mais grâce à vous tous, je suis très confiant d'y parvenir!
Rédigé par PG Luneau le samedi 24 mars 2012 à 10:58


@ Arsenul : Wow!! Je ne savais pas que j'allais engendrer un tel engouement, particulièrement de ta part!! Merci beaucoup pour toutes ces suggestions!
Pluto, j'ai déjà commencé à me les procurer en bouquinerie : vous m'avez tous convaincu pour celle-là! J'en ai déjà trois tomes, le #1, le #4 et le #5.
20th century boy et ses 1837 tomes (à moins que ce ne soit 4957?), ne m'intéresse pas du tout, ou disons plutôt que je vais le garder pour ma retraite! ;-)
Death note me semble avoir un thème et un dessin un peu trop dark à mon goût... désolé pour toi qui, je le sais, adore cette série!
Pour les autres que tu me nommes, je retiens surtout Sacrée mamie! Je l'avais déjà dans ma mire, pour moi mais peut-être même pour l'école, mais Yaneck et Snoopy semblaient dire qu'ils hésitaient, compte-tenu du jeune âge de mes élèves.
Tezuka et Miyazaki me semblent des auteurs incontournables. La preuve : leurs noms résonnent dans ma mémoire alors que je ne connais rien aux mangas (gros merci à mon bon copain, Pierre, grâce à qui j'ai découvert les splendides dessins animés de Miyazaki!!). Je me renseignerai donc sur les oeuvres de ces deux bonzes, de même que sur la Cité de Saturne et le 3, rue des Mystères, qui semble bien intrigant!! Merci encore!
Rédigé par PG Luneau le samedi 24 mars 2012 à 10:22


@ OliV : Oh mais ne t'en fais pas! Si je lis Une vie dans la marge (et je le ferai sûrement, vu tous les bons commentaires que j'en ai lus, chez toi comme chez d'autres), ce sera pour moi seul, et non pour mes élèves qui, effectivement, me semblent trop jeunes pour ce genre de récit.
Rédigé par PG Luneau le samedi 24 mars 2012 à 10:04


Bon! J'ai retrouvé: 3 rue des mystère, ce sont de courtes histoires dans un recueil, chez Cornélius par Mizuki. J'ai adoré la vallée du vent de Hayao Miyazaki, c'est davantage un cinéaste, mais les livres sont bons. Je cherche une histoire d'un petit extra-terrestre qui veut envahir la terre et qui n'est pas crédible du tout, c'est donc bien drôle.
Rédigé par Arsenul le jeudi 22 mars 2012 à 21:47


Ohh que je suis ravie de lire un billet comme celui-ci ! Je vais suivre attentivement ton incursion dans le monde des mangas où j'ai appris à découvrir autre chose que "la violence pour hommes virils".
Par contre, je suis trop néophyte encore pour te recommander quoique ce soit en terme de stratégie d'immersion.

(merci de parler de moi .. je suis contente de t'avoir donné la piqûre... pour une fois que cela se fait dans ce sens :) )
Rédigé par kikine le jeudi 22 mars 2012 à 18:26


Je pense que tu commets une lourde erreur, dans ton appréhension du monde du manga. Tu commences par des séries jeunesses grand public ultra-commerciales. Pourquoi t'imposer cela? Le manga, ce n'est pas QUE ça, et depuis longtemps, ça se base justement sur la segmentation des lectorats. A contrario, imagines que tu veuilles découvrir le franco-belge en lisant Cedric et les Profs. Tu crois vraiment qu'avec ces deux exemples, tu serais capable d'appréhender le sens artistique d'un Bilal, la créativité d'un Moebius, ou la rudesse d'un Larcenet? Bien sûr que non.

Vraiment, je crois que tu prends cet univers par un mauvais bout. Concentres toi donc sur les one-shots, les romans graphiques. Ceux de Taniguchi, bien sûr, mais tu as aussi Hiroshi Hirata, ou Osamu Tezuka comme te le conseille ici-même Arsenul. Tu veux de la richesse, de la profondeur, et tu vas lire des oeuvres tout en légèreté. je ne te sens pas en cohérence avec toi-même, mon cher PG. ^^

Ceci étant dit, merci pour la citation finale, je suis ravi que les Chroniques de l'Invisible puissent venir chatouiller la curiosité. C'est une belle réussite pour moi.
Rédigé par Yaneck le jeudi 22 mars 2012 à 16:28


Oups, c'est la cité saturne et non pas les anneaux de Saturne. Un petit problème avec les manga c'est que la reliure n'est pas très forte, souvent on perd des pages. À l'origine le manga est publié sous forme de journal que les gens lisent dans le métro et jettent en sortant.
Ce ne sont pas toutes les histoires qui finissent reliées. Peut-être ont-elles un karma d'être reliées pour être aussi jetées...
Rédigé par Arsenul le jeudi 22 mars 2012 à 12:33


Mon cher PG, quelle belle demande que la tienne! Le top du manga pour moi est Pluto puisqu'il s'agit d'un hommage au grand Tezuka. L'auteur, Urasawa avait eu un succès fou avec 20th century boy qui est une série exceptionnelle, mais les 42 tomes à 12$ ont ralenti mon ardeur. j'aime bien death note aussi pour l'intelligence incroyable des personnages.
Black Jack et Nanairo Inko de Tesuka c'est bien. De toute façon Tezuka il t'en faut. Imagine un clone de Disney et Hergé, tu obtiens un peu Tezuka.
J'aime les anneaux de saturnes pour leur message écologique.
j'Ai enfin mon flash! Sacré Mamie. C'est beau, c'est doux, les messages sont d'une tendresse incroyable, d'une morale exemplaire, mon coup de coeur scolaire. Personnellement, Emmanuel est en train de se taper Star wars en manga, mais c'est une déformation familiale... je te reviens si d'autres trucs me reviennent.
Rédigé par Arsenul le jeudi 22 mars 2012 à 12:22


Bon, 'Une vie dans les marges' de Yoshihiro Tatsumi sera dificile de présenter en classe je pense, et pourtant dans l'apprentissage Manga, c'est une oeuvre incourtournable !
Rédigé par OliV le jeudi 22 mars 2012 à 4:37




Dernièrement, j'ai lu... Ce n'est pas toi que j'attendais
Ce n'est pas toi que j'attendais
20 mai 2019

À quoi bon?
À quoi bon?
06 mai 2019

Island
#01- Deus ex machina
28 avril 2019

Journal de Julie
#01- Ma vie, moi, mes copines
15 avril 2019

Quête du Graal
#05- Galaad
10 avril 2019

Ma dernière chronique Boooonne fêêêêteeeee Baaaaatmaaaaaaaaaaaaaan!
06 avril 2019

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Marsi, sur Ou le difficile deuil d'une normalité

Arsenul 73, sur Ou le difficile deuil d'une normalité

anne des ocreries, sur Ou le difficile deuil d'une normalité

Yaneck, sur Ou le difficile deuil d'une normalité

Yaneck, sur Ou le difficile deuil d'une normalité

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin