Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Flux RSS
Dans la secte
DANS LA SECTE
Scénariste(s) : Pierre HENRI
Dessinateur(s) : Louis ALLOING
Éditions : la Boîte à bulles
Collection : Contre coeur
Série : Dans la secte
Année : 2005     Nb. pages : 90
Style(s) narratif(s) : Récit complet (one shot)
Genre(s) : Autofiction, Récit psychologique, Quotidien, Documentaire, Aventure
Appréciation : 4 / 6
la Scientologie, vue de l'intérieur !?!
Écrit le jeudi 11 avril 2024 par PG Luneau

L'Église de Scientologie, on en a tous déjà entendu parler... ne serait-ce que via les potins au sujet de l'un de leurs membres les plus illustres, l'acteur Tom Cruise, par exemple! Mais qu'en est-il vraiment? Cet album lève (un tout petit peu) le voile sur certains tenants et aboutissants de cette secte.

C'est quoi?

Marion est une jeune Parisienne bossant dans le très ingrat monde de la pub. Sa vie est un peu à la dérive, tant sur le plan professionnel que personnel : son petit copain, avec qui ça ne va plus depuis quelques mois, la quitte, elle perd contrats par-dessus contrats... jusqu'à carrément perdre son boulot! Elle se sent incomprise de sa famille et se gave de substances illicites pour supporter le tout. Sa rencontre avec le charismatique Raphaël va tout changer!

Il lui parle d'un groupe qui aide les gens comme elle à se reprendre en main, tant physiquement que mentalement et spirituellement. Après quelques rencontres-clés (conférences, séances de formation, rencontres d'évaluation dignes de psychothérapie... à peu près toutes payantes, bien sûr!), Marion se voit offrir un stage à Copenhague! L'occasion idéale pour se démarquer au sein de ce groupe de nouvelles connaissances et, qui sait, de peut-être grimper un peu dans leur hiérarchie ?!

La voilà qui quitte tout pour aller vivre l'expérience totale... qui s'avérera plus près du camp de concentration volontaire que de la colonie de vacances !? Comment parviendra-t-elle à tirer son épingle du jeu et, accessoirement, s'en sortir? C'est ce que raconte cette petite plaquette... Mais s'en sort-on vraiment complètement ?!?!

C'est comment?

D'entrée de jeu, précisons que j'étais très curieux d'en apprendre plus sur les méthodes pernicieuses et les pratiques qu'utilisent les sectes pour appâter leurs victimes et les garder entre leurs serres. J'espérais donc que cet ouvrage me révèle certains secrets... Sur ce point, je suis un peu resté sur ma faim! En effet, la narratrice (qui a vraiment vécu ces événements, car il s'agit bien d'un docudrame biographique, où « seuls les noms ont été changés...») nous présente bien les arguments physiques et psychologiques que les Scientologistes mettent de l'avant : l'importance de prendre soin de son corps, de s'écouter, de régler ses problèmes avec son passé, de repousser ses limites, etc. Mais tout cela reste très général et positif : rien de ce qu'un bon médecin de famille ou un bon psy ne vous diraient pas!

Mais pour ce qui est des éléments spécifiques à la Scientologie (idéologie, croyances, organisation, etc.), elle ne fait que préciser qu'elle avait de 4 à 6 heures de cours théoriques par jour donnés par des adeptes plus «avancés», sans jamais se commettre sur le contenu de ces leçons quotidiennes! Il me semble qu'il y en aurait à dire, pourtant, après tant de temps passé à se faire lessiver le ciboulot ?! En fin d'album, Marion affirme que, même dix ans après les événements, elle se surprend à utiliser le vocabulaire de la secte... vocabulaire dont on n'entend jamais un seul mot !? Ça m'a un peu déçu...

La partie, donc, où Marion se fait convaincre de se joindre au groupe et celle où elle en devient un membre actif sont intéressantes, mais sans plus. Possiblement aussi parce que Marion ne m'a pas semblé particulièrement sympathique, de prime abord : j'ai mis bien du temps à l'apprécier. Mais à partir du moment où elle doute et décide de lâcher l'affaire, là, ça devient beaucoup plus intéressant! C'est surtout là qu'on est témoin des côtés abjects et tortionnaires des gourous. Là et après, quand Marion a réussi à fuir et qu'elle tente de se réapproprier sa vie. C'est fascinant de constater toutes les menaces et les insultes subies par Marion depuis son retour à la vraie vie! En somme, les 20 dernières planches m'ont paru pas mal plus intéressantes que les 70 premières...

Visuellement parlant, la couverture m'avait attiré, avec ses personnages aux traits semi-caricaturaux très graphiques, tout en courbes et en pointes - des traits rappelant un peu ceux des Paul de Rabagliati... mais si les planches intérieures font aussi dans le sympathiquement rondouillet, l'ensemble est beaucoup moins net et épuré que les Paul, tout en restant agréable au regard. Et si la bichromie est parfois un peu sombre (l'unique couleur est le bleu, sous différentes intensités), ça reste un bouquin au visuel généralement agréable.

Somme toute, je recommanderais vivement cet album aux 16-20 ans, question de mettre en garde ces jeunes face aux manœuvres que cette secte, ou n'importe qu'elle autre, est susceptible d'utiliser à leur encontre. Ce serait une sage préparation à leur donner, je crois!

 

Mes bémols

 

  • l'héroïne, plus ou moins attachante. Dans la préface, on se targue à nous dire que Marion est une fille lambda, qui pourrait être notre voisine, notre amie... J'imagine bien qu'il y a des tonnes de jeunes hommes et de jeunes femmes qui, suite à des enchaînements de malheurs, finissent par développer un mal être. Mais pour en venir à sombrer dans les drogues dures et les pilules, il me semble qu'on s'éloigne un peu du Monsieur et Madame Tout-le-monde! Et désolé si ça sonne «petit bourgeois favorisé qui l'a eu facile», mais de toutes mes connaissances, plusieurs ont vécu des passes plus difficiles, mais ils ne se sont pas tournés vers les substances illicites pour autant! Quand je lis «Marion n'est pas une fille particulièrement fragile ou désocialisée.», je ne suis pas d'accord. Au contraire, on ne nous parle jamais de ses amis (sinon quelques collègues publicistes, tous cockés !?). Et quand on conclut par «Voilà qui tord le cou à une idée fausse mais solidement ancrée, qui consiste à croire que n'entre pas en secte n'importe qui, mais seulement ceux ayant une prédisposition particulière pour cela.», je suis obligé de dire qu'à mon sens, l'exemple qu'on nous offre ici est, au contraire, tout ce qu'il y a de plus cliché! Et comme j'avais ces mots en tête en commençant la lecture, je m'attendais à une jeune femme sympathique que je voudrais comme amie... Mais dès les premières pages, j'ai été confronté à son côté «victime idéale» qui m'a grandement agacé. En fait, probablement que SANS la préface (signée Catherine Picard), je n'aurais pas eu d'attente et que l'héroïne m'aurait parue plus attachante. Cette présentation a donc eu sur moi l'effet paradoxalement opposé à ce qu'elle visait. Dommage...

 

  • le manque d'infos sur le contenu doctrinal de la secte. Pour ce qu'on nous en dit dans les 60 premières pages, il n'y a rien de vraiment terrible! Sauf 2 ou 3 situations qui démontrent un manque d'éthique évident (utilisations d'infos confidentielles pour fouetter ou humilier, délation...), le reste des aspects négatifs ressemble à ce qu'on retrouve (malheureusement!) un peu partout dans le monde du travail! Comme les méthodes d'approche de la secte semblent très naturelles, on ne peut pas se faire une idée claire de ce qui pourrait nous mettre la puce à l'oreille et, en ce sens, je trouve qu'on passe à côté d'une belle occasion de nous conscientiser!

 

  • quelques éléments du scénario qui sortent de nulle part ou qui sont maladroitement mis de côté. Jean-Pierre, l'ami de Marion qui sous-loue son appart, il sort d'où? Pourquoi n'était-il pas là pour l'aider, avant son embrigadement, alors qu'il semble très présent à sa sortie? Puis le beau Ralph, l'agent recruteur? Puisqu'on l'a totalement éclipsé à partir du départ de Marion pour Copenhague, pourquoi en parle-t-elle comme d'un ami, à la toute fin, alors que son rôle dans l'histoire est terminé depuis une 50aine de pages et qu'il n'avait rien d'amical? Bref, certains choix du scénariste sont un peu maladroits.

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • le dessin de Louis Alloing, simple mais très graphique. J'ai bien aimé les physionomies de ses personnages, tous esquissés en peu de traits, mais reconnaissables à chaque fois, dans un style digne du duo Dupuy et Berberian ou de Jean-Philippe Peyraud. C'est d'une agréable efficacité, tout comme le dépouillement relatif de ses décors.

 

  • la bichromie. J'adore cette utilisation du bleu, sous ses diverses intensités. Certaines scènes nocturnes sont peut-être un peu trop sombres, mais l'ensemble est très joli.

 

  • la thématique. Quel sujet intéressant !? Comme j'avais envie de découvrir les mystères qui se cachent derrière ces regroupements de gens qui abusent de manière éhontée des faiblesses de gens démunis! Le sujet m'intrigue tant que j'aurais aimé en apprendre bien plus... mais je suis tout de même bien heureux de ce que j'en ai appris!

 

  • la finale et la conclusion. Le scénariste a réussi à éviter le misérabilisme. Il a su montrer tout le côté positif de la jeune femme qui s'en sort, mais sans tomber dans le fleur bleue. Et que de passionnants développements, à la toute fin: les harcèlements téléphoniques avec menaces et insultes (même en pleine nuit!), les filatures! On jurerait que les Scientologistes ont su instaurer Big Brother, rien de moins !? Franchement paniquant! Puis il y a tout le côté menace de procès, qui provoque l'achat du silence! Fascinant!

 

  • les explications théoriques de l'UNADFI, en exergue. J'ai beaucoup aimé ces 4 pages explicatives. Dans un vocabulaire très accessible, cette association française qui vient en aide aux victimes de secte dresse un portrait complet du fonctionnement d'une secte, en prenant des extraits de l'expérience de Marion comme balises. On y expose les quatre étapes vécues par les victimes (la rencontre fortuite, le contact avec la secte, l'embrigadement et la sortie), tout en nous faisant réaliser à quel point les sectes agissent de façon criminelle à chacune d'elle! C'est très parlant, et ça complète, à bien des égards, certaines lacunes de la BD. Bravo!

 

Les petits plus

 

À noter que, dans mon édition, il y avait une erreur d'impression à la p.75, alors que le texte d'un des phylactères était imprimé complètement en dehors de la dite bulle! Heureusement que ce texte ne consistait qu'à un mot : NON... (2e vignette, en haut à droite).

 

À lire aussi : la critique que mon ami Yaneck a fait de cet album, il y a quelques années.

 

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Effectivement, j'avoue que c'est un sujet dont on n'entends presque jamais parler!

Cet album s'avère donc un bel outil de sensibilisation, un élément déclencheur qui pourrait s'avérer très utile pour entamer discussions et réflexions auprès des 16 à 25 ans...
Rédigé par pgluneau le mardi 16 avril 2024 à 8:34


Le livret de l'UNADFI me suffira je pense. J'apprécie néanmoins cette publication, dans la mesure où c'est le grand silence sur les risques d'embrigadement sectaire auprès des jeunes : je ne connais aucune autre publication sur ce thème.
Rédigé par anne des ocreries le vendredi 12 avril 2024 à 0:09


Dernièrement, j'ai lu... Spoon & White
#01- Requiem pour dingos
20 mars 2024

Éveil du maître du donjon
Éveil du maître du donjon (l') - Gary Gygax et la création de Donjons & Dragons
08 mars 2024

Rêve du papillon
#01- Lapins sur la lune
13 février 2024

Dad
#01- Filles à papa
28 décembre 2023

Rock Derby
Rock Derby - l'Intégrale
25 décembre 2023

Ma dernière chronique 14e année : la pré-retraite, c'est chouette! (2e partie)
01 juillet 2023

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Bob, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Tressa, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Inge, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Kevin, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Alice, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin