Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Salomé et les hommes en noir
SALOMÉ ET LES HOMMES EN NOIR
Scénariste(s) : Valérie AMIRAUX
Dessinateur(s) : Francis DESHARNAIS
Éditions : Bayard
Collection : X
Série : Salomé et les hommes en noir
Année : 2015     Nb. pages : 90
Style(s) narratif(s) : Gags en quelques planches
Genre(s) : Quotidien, Humour, Humour social, Autofiction, Documentaire, Héros animalier
Appréciation : 4.5 / 6
Men in black, version Outremont
Écrit le mercredi 24 avril 2024 par PG Luneau

Peut-être avez-vous eu, tout comme moi, le grand bonheur de vous délecter de Burquette (t. #1 & 2), les charmants petits albums que Francis Desharnais a commis il y a quelques années? Mais oui, vous savez : ça racontait l'histoire d'une gamine de 8 ou 9 ans, québécoise de souche, qui décidait de porter la burqa intégrale, au grand dam de ses parents, de ses amis et de tout son entourage! Ce faisant, elle bousculait les préjugés, déclenchait les réflexions et soulignait les incohérences, tant chez les Islamistes que chez les non-Islamistes! Et le tout avec un humour suave et bien senti, mais toujours dans le respect.

Et bien il semblerait que Valérie Amiraux, qui s'avère être chercheuse en pluralisme religieux, ait été particulièrement interpellée par le travail de Francis. La preuve? Elle l'a contacté pour lui demander d'illustrer un album qui lui trottait dans la tête depuis quelque temps... depuis qu'elle et sa fille Salomé se sont installées à Outremont, en somme! C'est du bouquin issu de leur association dont je vais vous parler aujourd'hui!

C'est quoi?

Valérie (oui, oui, cette même chercheuse!) et sa fillette de 6 ans, Salomé, débarquent au Québec et s'installent à Outremont, non loin de la fameuse boulangerie St-Viateur, et ses non moins fameux bagels! C'est là que la gamine sera confrontée aux dits «hommes en noir»! Mais oubliez Will Smith et Tommy Lee Jones! Les hommes en noir d'Outremont ne chassent pas les extraterrestres : ils vénèrent Yahvé!

Car, vous l'aurez évidemment compris (et la couverture de l'album ne nous laisse aucun doute sur le sujet), ces hommes qui intriguent tant Salomé et qui lui font poser toutes sortes de questions à sa mère, ce sont les membres de l'imposante communauté de Juïfs hassidiques qui se sont établis dans ce quartier, logé sur les flancs du Mont Royal.

Curieuse et allumée, Salomé s'interroge sur plein d'aspects de leur vie. Elle aimerait beaucoup entrer en contact avec les jeunes Juïfs de son âge qui jouent autour d'elle, mais ceux-ci ne parlent qu'anglais, ce qui bloque grandement la communication avec notre jeune Française d'origine.

Heureusement, Salomé a la chance d'avoir une mère aussi curieuse et allumée qu'elle (le fruit n'est pas tombé loin de l'arbre!) et qui s'y connaît bigrement en religion! Et puis, il y a Simon, un petit voisin québécois qui devient rapidement son complice... d'autant plus qu'il s'autoproclame «le plus grand connaisseur des Hassidiques du quartier», puisqu'il y vit depuis toujours!

C'est en leur compagnie qu'on explorera l'univers un peu obscur des Hassidiques, cette communauté réputée pour être relativement fermée et difficile d'accès.

C'est comment?

Tout à fait charmant! Salomé (qui doit maintenant avoir une vingtaine d'années, si je ne m'abuse !?!) est dépeinte ici avec beaucoup de fraîcheur et de bonhomie. Ses questionnements, toujours pertinents, suscitent les réflexions et on se plait à la voir réagir avec toute la spontanéité propre à son jeune âge.

En fait, cette petite plaquette est si adorable qu'on en redemanderait encore et encore... Et la raison en est simple : c'est qu'on en apprend, au final, bien peu, sur la communauté ciblée! :^( Ils parlent anglais, ils ne touchent à aucune technologie les samedis, leurs garçons vont à l'école du dimanche... Ça reste des informations relativement connues. Personnellement, j'aurais bien aimé en apprendre plus... Bon, il y a bien les pages de croquis, insérées entre les petits chapitres, qui ajoutent parfois quelques notions, heureusement! Elles proviennent des carnets à dessin que Francis a remplis lors de ses visites dans le quartier et lors de ses rencontres, comme lorsqu'il a assisté à une cérémonie religieuse. Mais je suis vraiment resté sur ma faim.

Certes, les enfants de 7 à 10 ans en apprendront plus que moi... s'ils daignent s'intéresser au sujet qui demeure, ma foi, assez pointu !? Bref, si Burquette cassait la baraque et les tabous en touchant à l'universel, cette sympathique petite plaquette restera probablement plus anecdotique, malgré le charme indéniable de son héroïne et sa touchante finale. Dommage...

Mes bémols

 

  • du blabla mal situé! Les textes d'introduction rédigés par les deux auteurs de même que leur biographie respective et les longs remerciements se retrouvent tous en début d'album! C'est interminable! La première case à proprement parler se trouve à la 12e page! Plus de la moitié de ces textes auraient été bien plus à leur place en fin d'album.

 

  • une vision trop proprette de Montréal. C'est vraiment très agréable de voir notre métropole dans des cases, mais la vision qu'en offre ici Francis est très aseptisée. Personnellement, je n'ai jamais vu les rues et les parcs montréalais aussi propres, d'une blancheur aussi impeccable, sans aucun détritus... J'ai eu l'impression d'une ville idéalisée, d'où une légère impression de fausseté...

 

  • certaines situations plus ou moins claires. Principalement celle que j'appelle «du verre de contact»... si c'est bien de ça qu'il s'agit !? En effet, ces quatre planches muettes, au trois-quarts de l'album (je ne peux vous dire les pages exactes, puisque l'album n'est pas paginé - grrrrrrrr!), semblent nous montrer un Hassidique qui recherche son verre de contact et qui mobilise tous les passants dans sa recherche... Mais ai-je bien compris? Et, si oui... quel en est l'intérêt ?! Cet épisode finit pas mal en queue de poisson. Puis, il y a l'amusant gag du four à éteindre... Malheureusement pour moi, je me suis tout de suite posé une question qui en a pas mal atténué la drôlerie: mais comment a-t-il pu se mettre en marche? (Mais vous devrez lire l'album pour tout comprendre!).

 

  • le peu d'informations. Je l'ai précisé plus haut: j'aurais aimé en apprendre plus... mais je ne suis probablement pas le public-cible. Et, tant qu'à y revenir, je rajouterais aussi le caractère plutôt limité de ce public-cible! J'imagine que pas mal d'adultes peuvent s'intéresser aux Hassidiques, mais je crois sincèrement que le pourcentage de jeunes lecteurs qui s'intéressent à eux doit littéralement être infinitésimal, non ?!

 

Les plus grandes forces de cette BD

 

  • le dessin. Francis Desharnais a un trait tout simple mais totalement sympathique! Ses personnages, qui ont souvent des têtes aux formes étranges, demeurent très attachants. Ses décors, esquissés en quelques traits, sont très satisfaisants et garnissent bien ses pages. De plus, il est plaisant de pouvoir comparer la différence entre ses croquis, faits sur le vif mais beaucoup plus réalistes, et la BD comme telle, qui est dans un style beaucoup plus caricatural. Bref, Francis est un dessinateur accompli.

 

  • l'héroïne. C'est vraiment la plus grande force de l'album! Qu'est-ce qu'elle est charmante, cette petite Salomé! Elle nous donne envie de déménager à Outremont simplement pour avoir le plaisir de l'y croiser un jour! Elle est vive, pimpante, énergique, drôle... mais réfléchie, aussi! Elle est tout bonnement adorable!

 

  • la finale. Je ne vous vendrai pas le punch (ce serait trop cruel!), mais je peux vous révéler que les dernières pages prennent une tournure surprenante, et qu'elles nous entraînent dans un tout autre registre. Mais, là encore, il vous faudra lire l'album pour en savoir plus!;^)

 

Le petit plus

À noter que j'ai eu le bonheur de croiser monsieur Desharnais, en 2016, et qu'il a eu la gentillesse de gratifier mon album d'une superbe dédicace qui remplit toute ma page de garde! Merci, Francis!

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Si tu peux mettre la main dessus, je te le recommande : tu passerais du bon temps à le lire, j'en suis certain! ;^)
Rédigé par pgluneau le lundi 29 avril 2024 à 17:59


Ma foi, il a l'air bien plaisant tout de même, ce petit album...
Rédigé par anne des ocreries le lundi 29 avril 2024 à 13:14




Dernièrement, j'ai lu... Suicide de la Déesse
Suicide de la Déesse (le)
16 mai 2024

Salomé et les hommes en noir
Salomé et les hommes en noir
24 avril 2024

Dans la secte
Dans la secte
11 avril 2024

Spoon & White
#01- Requiem pour dingos
20 mars 2024

Éveil du maître du donjon
Éveil du maître du donjon (l') - Gary Gygax et la création de Donjons & Dragons
08 mars 2024

Ma dernière chronique 14e année : la pré-retraite, c'est chouette! (2e partie)
01 juillet 2023

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique médiéval Héros animalier Historique Hommage Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Ronald, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Robert, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Philippe Doyle, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Stepanie, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Hans, sur L'Art... de brillamment intégrer humour et informations!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin