Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01 - les Barbares
#01 - LES BARBARES
Scénariste(s) : Éric ADAM
Dessinateur(s) : Didier GARGUILO
Éditions : Vents d'Ouest
Collection : X
Série : Nil
Année : 2007     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Historique
Appréciation : 4.5 / 6
Du Papyrus au graphisme bien moderne
Écrit le mardi 25 février 2014 par PG Luneau

Titres lus : #01 – les Barbares (2007)

                        #02 – le Mastaba (2009)

Le Nil… Fleuve mythique aux crues si capricieuses… Fleuve nourricier qui a vu éclore sur ses rives un des peuples les plus fabuleux de l’Antiquité, un peuple aux coutumes et aux croyances aussi mystérieuses que fascinantes! On comprend aisément pourquoi Éric Adam et Didier Garguilo ont eu envie d’y plonger pour y instaurer les bases de leur série «minimalistement» baptisée… Nil !! ;^)

Dans le premier tome (les Barbares), nous faisons la connaissance d’Ahmôsis, de Rahotep et de toute leur bande de copains, une dizaine d’adolescents à l’aube de l’âge adulte. Entre les baignades, les excursions et les chasses à l’hippopotame, on assiste à leurs petites rivalités, à leurs amourettes, à leurs rêveries… à l’élaboration de leurs projets d’avenir, aussi… Mais voilà que le père d’Ahmôsis et de Khenemou meurt soudainement, victime d’une foudroyante maladie qui ne tarde pas à se propager dans toute la ville. Ahmôsis et ses amis croient avoir découvert l’origine de cette maladie et  ils mettront tout en œuvre pour venger la mort du paternel.

Dans le deuxième tome (le Mastaba), on se retrouve… une dizaine d’années plus tard!!?? Tous ont vieilli, plusieurs se sont mariés, certains se sont perdus de vue, un est décédé… et Rahotep est transformé. Sa rancœur contre son frère et contre la vie en général l’a rendu amer, et son séjour dans l’armée n’a pas aidé à calmer la rage et le sentiment d’injustice qui l’habitent. Rebelle dans l’âme, il tentera de piller un mastaba – qui est, comme chacun sait (?!?), un bâtiment plat qui servait de temple funéraire aux notables de l’époque, tous ne pouvant pas aspirer au repos éternel dans une pyramide!! ;^) L’entreprise sera périlleuse et impliquera, de gré ou de force, certains anciens comparses.

Malgré le grand nombre de protagonistes (je vous encourage à faire comme moi et à prendre des notes de lecture pour démêler tout ce monde qu’on nous présente en rafales, dès les premières pages du tome #1! ;^), Adam et Garguilo ont su garder leurs intrigues simples… certains diront un peu trop!! Mêmes les aventures du célèbre Papyrus me semblent plus complexes que celles-ci de par leurs fréquentes incursions dans un fantastique difficile à suivre. Ici, on nous présente deux récits d’aventure standards, linéaires, et au dénouement classique. Rien de transcendant, donc, mais (je n’aime pas bouder mon plaisir!) ça reste honnête et intéressant.

C’est sur le plan graphique que cette série m’a d’abord intéressé. Le style jeune et  moderne de Garguilo a attiré mon regard dès la couverture du tome #1, et, malgré certaines maladresses techniques, j’ai bien aimé le suivre tout au long des deux tomes que totalise cette série… Car, oui, vous l’aurez compris, cette série est complétée!! Pour je ne sais trop quelle raison, il semblerait qu’elle a été abandonnée… pour ne pas dire avortée!?! À mon plus grand dam, on n’en saura pas plus sur cette bande de chouettes copains si bien dépeints… mais finalement si peu exploités!!

Nil, une (trop) courte série qui n’a peut-être pas su trouver son public… En effet, si elle se voulait jeunesse, il aurait peut-être mieux valu limiter les quelques petits passages de nudité intégrale (tout ce qu’il y a de plus normal, quand on se baigne, mais qui ne passerait malheureusement pas le comité de censure de mon école primaire, si je l’y  proposais ;^( … Et si l’on visait un public plus mûr, il aurait peut-être fallu des intrigues plus construites et un graphisme moins enfantin?? Tels qu’ils sont présentement, ces deux albums s’adresseraient aux ados de 13 à 18 ans… Est-ce que les Vents d’Ouest ont fait leur promotion en ce sens?? Rien n’est moins sûr!?

Pour conclure, une interrogation qui me chicote depuis le début de ma lecture : y a-t-il un lien de parenté entre l’auteur de la préface, Jean-Pierre Adam, architecte-archéologue et membre des missions égyptologiques du musée du Louvre, et Éric Adam, le scénariste?? Si oui, ça expliquerait l’intérêt de ce dernier pour cet univers et la richesse des détails historiques!? Mais ce mystère restera probablement entier!!? ;^)

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la couverture du tome #1. C’est véritablement son graphisme soigné, différent et personnel, qui m’a donné envie de m’intéresser à cette série. Son style plutôt anguleux n’est pas sans rappeler certains dessins animés modernes, comme Clone Hight (dans lequel on retrouvait la clone de Cléopâtre, justement!! ;^) ou le Prince d’Égypte, qui se déroule dans le même environnement! Voilà une couverture qui joue bien son rôle d’aguicheuse! ;^)

 

  • la hauteur des strips, qui nous offre de belles cases bien aérées! Ce choix de n’avoir mis que trois rangs de strip par planche a été fort judicieux. Ça nous permet de bien voir les détails des vignettes et ça fait ressortir encore plus les couleurs tendres des albums.

 

  • la variété des postures prises par les divers personnages. Découpés de façon très sculpturale, ces personnages sont croqués sur le vif dans des poses souvent originales. C’est très intéressant.

 

  • le changement de style graphique, quand les émotions deviennent trop exacerbées. Quand le père d’Ahmôsis devient malade, à la p.25 du premier tome, ou lors du combat pour libérer la caravane d’esclaves, à la p.21 du tome #2, les traits deviennent étrangement beaucoup plus jetés, à la limite de l’esquisse! Je n’aime pas vraiment le rendu qui en résulte, mais je trouve l’idée originale et je félicite les auteurs d’avoir pris ce risque au niveau du concept. Il fallait oser!

 

  • la personnalité des protagonistes, tous plus différents les uns que les autres! Le groupe est «populeux», certains de ses membres sont plus développés que d’autres, mais, en général, j’aime bien ces personnages. Khamenou, le jeune handicapé et narrateur des deux récits, est particulièrement attachant. J’ai aussi aimé la discrète présence de Djefer, l’intellectuel du groupe… J’aurais aimé tous les voir évoluer plus lentement, et suivre chacun d’eux au fil de différents albums. Peut-être était-ce l’idée de départ? Seulement, au final, on se ramasse avec eux ados, puis eux adultes : leur évolution nous est donc balancée à la figure sans trop de détails!... C’est bien malheureux! Le terreau était là, pourtant!

 

  • quelques petites fantaisies dans certaines mises en page. De nombreux gaufriers parfaits, quelques travellings (#1, p.27), des cases répétées (#2, p.23 et 24), etc. Monsieur Garguilo s’amuse à diversifier ses pages, c’est tout à son honneur!

 

  • la toute discrète homosexualité d’un des personnages. Je n’ai aucune idée de comment l’homosexualité masculine était perçue durant l’Égypte antique, mais elle nous est présentée, dans le tome #2, de manière toute subtile, tout en non-dits, de manière bien anodine… comme ce devrait toujours l’être, finalement!?! ;^)

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • la fadeur des pages de garde. Il y avait longtemps que je n’avais pas vu une BD avec deux simples cartons pâles, unis et écrus, comme pages de garde. Un peu de créativité, s’il vous plait!

 

  • des proportions souvent assez boiteuses. À plusieurs reprises, les têtes sont exagérément grosses par rapport au corps, comme c’est le cas dans le premier tome à la p.8 (vignette #5, quand Aenita pose, dans le coin inférieur droit) ou à  la p.11 (vignette #5, encore Aenita). De plus, Garguilo ne démontre pas une maîtrise très solide des points de fuite si l’on se fie uniquement à la dernière vignette de la p.34 (du tome #1, toujours). Ahmôsis, le plus éloigné de nous, semble ridiculement maigre quand on le compare aux autres. Ça manque un peu de pratique, tout ça.

 

  • le manchot au moignon baladeur!?! En effet, dans le tome #1, le manchot des p.12 et 13 a le bras gauche amputé… alors qu’on voit parfaitement, à la p.14, que c’est son bras droit qui porte le moignon!! Un type d’erreur fréquent, mais qui est facilement évitable, avec une bonne révision!

 

  • l’ellipse de dix ans qui sépare les deux récits. Et la mort, à peine annoncée, d’Ahmôsis,  principal acteur du tome #1!!? Avec une telle bande de jeunes, au potentiel immense, évoluant dans des sphères d’activités très diverses (paysannerie, noblesse, royauté, armée…), une foule d’aventures auraient pu voir le jour!!? Sont-ce les éditeurs qui ont commencé à parler d’abandonner la série, ce qui a poussé Adam et Garguilo à se «dépêcher» de clore leur «série» en sautant immédiatement au tome final?? Ce long saut dans le temps, alors que tout était propice à prendre son temps, me laisse sur cette déplorable impression!

 

  • la séquence du tome #2 racontant l’incursion dans le mastaba. La progression des deux intrus se fait de façon assez lisible, aux pages 38 et 39, et ce, malgré le côté très sombre de certaines vignettes. Mais à partir de la p.40, ça se complique. Que s’est-il donc passé, au bas de la p.39?? Les choix d’angles de vue et d’enchaînement de vignettes font en sorte que je n’arrive plus à savoir ce qui se passe, ni qui passe par où!!? Ça m’a beaucoup déconcentré, d’autant plus que chacune de mes trois ou quatre relectures pour retrouver le fil de la compréhension s’est avérée veine et me frustrait de plus en plusl… Dommage, car j’aurais grandement préféré  me centrer sur l’émotion ressenti par le héros!

 

  • l’abandon de la série. En effet, selon le site BDGest, Nil aurait été abandonnée… Dommage! Il est vrai, toutefois, qu’après le grand saut dans le temps qui sépare les deux tomes, de même que le décès d’un des principaux personnages, une suite aurait été un peu difficile à imaginer! ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danielle : Je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à avoir senti un décalage entre ces deux tomes... Peut-être les auteurs ont-ils été prévenus que la série allait être sabordée?? Si tel est le cas, ça expliquerait assez bien leur désabusement! ;^S
Rédigé par PG Luneau le mardi 20 mai 2014 à 22:19


Quel dommage! Certaines planches, dont notamment des paysages arboraient vraiment des teintes magnifiques dans l'album no 1. De même que la mise en place d'une bande d'amis issus de différentes classes sociales laissait pourtant présager une série fort intéressante. On se demande pourquoi ils ont produit le no 2 tant le détachement et le désintérêt sont évidents dans le rendement de ce dernier album.
Rédigé par Danielle le lundi 19 mai 2014 à 15:59


Ahhhh! Que voilà un homme bien inspiré! Merci! :-*
Rédigé par Danielle le vendredi 28 février 2014 à 8:38


@ Danielle : C'est très drôle que tu me dises ça, car la première chose que j'ai faite avec mes deux albums, quand j'ai eu fini de mettre ma critique en ligne, c'est de les déposer dans le sac qui t'est destiné!! Qu'est-ce que je te connais bien!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le jeudi 27 février 2014 à 18:37


Moi, au contraire, ce sont des univers que je trouve fascinants. Même si tu déplores la précipitation avec laquelle on a bâclé la série, je serais partante. :)
Rédigé par Danielle le jeudi 27 février 2014 à 8:23


@ Anne des Ocreries : Il faut bien qu'on en laisse passer quelques-unes de temps à autre!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le mercredi 26 février 2014 à 22:46


Je ne sais pas trop....ça ne me passionne pas des masses, moi, l'Egypte....Faut beaucoup de talent pour que j'y accroche, et ça me laisse un peuuuu...bof-bof....
Rédigé par anne des ocreries le mercredi 26 février 2014 à 18:29




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin