Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#14- les Kromoks en folie
#14- LES KROMOKS EN FOLIE
Scénariste(s) : Roland Goossens dit GOS, Pierre SERON
Dessinateur(s) : Roland Goossens dit GOS, Walter Goossens dit WALT, Pierre SERON
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Khéna et le Scrameustache
Année : 1985     Nb. pages : 46
Style(s) narratif(s) : Récit complet (cross over)
Genre(s) : Héros animalier, S.F. humoristique
Appréciation : 4.5 / 6
Un étonnant cross over chez les classiques franco-belges!!
Écrit le dimanche 23 octobre 2011 par PG Luneau

Un caméo, vous savez ce que c’est? C’est quand, dans un épisode spécial d’une série (de BD, d’émissions de télé, de romans ou autres), on retrouve un (ou plusieurs!) personnage invité, originaire d’une autre série. C’est comme si l’invité venait «faire un tour» dans la série hôte! Ça s’est beaucoup fait dans les séries de superhéros (on n’a qu’à penser à tous les mélanges qu’on a pu y voir, quand Batman rencontre Superman ou que les Quatre Amis fantastiques combattent aux côtés de Hulk, etc.) et dans certaines téléséries de S.F. (les personnages des différentes franchises de Star Trek, par exemple, participaient souvent en tant qu’«invités spéciaux» dans les franchises subséquentes). Dans ces exemples, «l’échange» est facilité du fait que les personnages appartiennent aux mêmes «propriétaires légaux».

 

Un cross over (ou une incursion, selon le terme français), ça pousse un peu plus loin. Suivez bien mes explications pour saisir la subtilité de la nuance. Non seulement l’invité paraît dans la série-hôte, mais l’hôte apparaîtra probablement aussi dans la série de l’invité, et dans le même contexte! Ainsi, ce n’est plus que du registre de la simple apparition symbolique, sans grand impact et sans suite. On est plutôt en présence d’une aventure dont une bonne partie est hybride, touchant les deux séries concernées! On aura donc droit à deux versions de ce même récit, mais présentées chacune selon la vision des personnages impliqués. C’est clair?? Ainsi, c’est souvent un événement majeur qui vient chambouler l’univers des deux séries et qui force le croisement. Par exemple, plusieurs des conflits ou des guerres présentés dans la série Star Trek : Deep Space Nine avaient des répercussions sur la série Star Trek : Next Generation : parfois, on en faisait simplement mention, mais d’autres fois, ils servaient carrément de moteur à certains épisodes de cette autre série! D’ailleurs, le personnage de Worf est même allé jusqu’à passer d’une série à l’autre!! C’est là un excellent exemple de cross over sous forme de «transfuge télévisuel»! Puisque ce procédé nous permet de voir le même récit à travers deux lorgnettes, c’est assez fascinant… et ça donne inévitablement du poids, de la crédibilité et de la profondeur aux deux séries concernées, puisque l’univers présenté n’en a l’air que plus réel.

 

Eh bien ne voilà-t-y pas que Khéna et le Scrameustache se retrouvent dans un cross over tout bédéesque et «dupuisien»!! En effet, dans ce tome #14 de la série de Gos et Walt, on retrouve… Renaud, Lapoutre et Lapaille, les fameux petits hommes de la série… les Petits Hommes, de Seron!!! Et si on lit simultanément le Pickpocket, tome #18 des Petits Hommes, on les verra s’envoler pour la planète des Kromoks, une création toute gossienne, où ils viendront en aide à Khéna et au Scrameustache!! Comment est-ce possible?? C’est simple et rare à la fois : il s’agit que les deux créateurs se rencontrent (ici, c’était facile : ils travaillaient tous deux pour l’hebdomadaire Spirou!) et qu’ils aient suffisamment envie de travailler ensemble pour se donner la peine de monter un scénario commun!! Voilà : si simple… mais si rare!!

 

Mais qu’en est-il, justement, de ce scénario? Le voici : Patarsort, le vilain chef kromok, est encore prisonnier des Galaxiens (voir le tome #8 : la Menace des Kromoks), mais ces gentilles créatures vertes le laissent recevoir, mensuellement, la visite de membres de sa race. Mais alors que Khéna et le Scrameustache sont de passage chez les Galaxiens (c’est les vacances de Pâques, pour Khéna), le vaisseau amenant les visiteurs kromoks s’écrase en mer!! La crainte d’un incident diplomatique brouille l’esprit des Galaxiens, qui ne réalisent pas qu’ils ont été leurrés complètement : cet accident apparent n’est en fait qu’un coup monté pour mettre en place le plan d’évasion de Patarsort!! Ce plan, rondement mené (et palpitant!), se déroulera assez bien… sauf que les Kromoks emporteront inopinément Khéna dans leur fuite!!

 

Bien évidemment, le Scrameustache réagit promptement et organise une expédition pour secourir son protégé… Mais la libération de Khéna, enfermé à son tour dans les geôles des Kromoks, ne se fera pas sans l’aide judicieuse des Petits Hommes, venus chercher sur cette planète la solution à l’un de leur problème!

 

C’est vraiment à un bon récit d’aventure auquel on assiste. L’action et les surprises ne dérougissent pas, et ça se tient assez bien, sans trop tomber dans la facilité, comme c’est souvent le cas dans les séries pour la jeunesse! Les auteurs en auraient-ils donné plus parce qu’un autre scénariste venait jouer dans leur plate-bande? Si tel est le cas, souhaitons-nous plus de collaborations de la sorte!!

 

Mais la question à un million de dollars reste celle-ci : comment Gos et Seron s’organisent-ils pour départager leurs redevances sur ces deux albums pour toute la famille??? J’aime autant ne pas m’avancer sur ce sujet… mais avouez que ça doit être complexe!!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la discrète présence de Renaud et de Lapoutre sur la couverture! Je connais cette couverture depuis des années, et je connais les Petits Hommes depuis encore plus longtemps, mais jamais je n’avais remarqué que deux de ces petits personnages se trouvaient depuis toujours dans le coin inférieur droit de cette couverture!!! Ce n’est même qu’au milieu de ma lecture que j’ai tout à coup constaté leur présence!!! Ça m’a fait tout drôle : c’est fou comme on observe mal!!

 

  • la jolie architecture «futuriste» des demeures galaxiennes. C’est, bien sûr, un futurisme tel qu’on le concevait dans les années quatre-vingt, mais ça reste agréable à l’œil, comme en témoigne la toute première vignette de l’album.

 

  • la solidité du scénario. Toute la partie de l’évasion est excellente, vraiment enlevante et ingénieuse. On est en présence d’un récit intelligent, qui ne prend pas les jeunes pour des deux de pique et qui les force à bien suivre s’ils veulent comprendre. Bien sûr, l’humour est aussi bien présent.

 

  • le plaisir du cross over. C’est toujours agréable (bien qu’un peu étrange!!) de croiser un personnage connu dans un autre milieu que celui où on a l’habitude de le voir!! J’en sais quelque chose : je le vis à chaque fois qu’un de mes élèves me croise à l’épicerie ou au centre d’achats : invariablement, il fige et me regarde, heureux mais béat, sans trop savoir que dire ou que faire! C’est comme si on est toujours conditionnés par le contexte de nos relations : quand le contexte change, c’est déstabilisant même si on est content! Moi, j’étais bien heureux de croiser Renaud, même si je ne suis pas sûr qu’il fût à sa place!! Chose certaine, il me tarde, maintenant, de lire le Pickpocket, afin de comprendre les raisons qui les ont amenés, lui et ses complices, sur la planète des Kromoks!?!

 

  • encore un beau duel aérien!! Tout comme dans le tome précédent, Gos nous sert un ballet-poursuite entre deux vaisseaux qui se pourchassent, et la lisibilité de la scène reste merveilleuse. Si ça se trouve, le dessinateur commence à en faire sa marque de commerce!! Bravo!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • le titre de l’album. Il laisse entendre qu’on se trouve en présence d’un album humoristique, du genre «gags en une planche», se déroulant sur la planète des Kromoks, alors que le récit est complet, et n’est pas plus cocasse que les autres! C’est un peu de la fausse représentation!

 

  • le visage et les yeux de Khéna, dessinés de façon toujours aussi amateur!! Ça en est franchement risible!! Sur la page titre, le Scrameustache et lui ont des yeux exagérément trop grands, et Khéna semble presque souffrir de strabisme!! Et dans le haut de la 16, notre héros, tout coincé par la clé de bras que le Kromok lui fait, l’est encore plus par le fait que Gos (ou Walt?) tente ici de lui comprimé tout le visage dans le petit espace laissé dans le creux du bras. Ne serait-il pas temps, après 14 albums, que l’artiste maîtrise le graphisme de son héros!?!

 

  • la machine téléporteuse inventée par les Galaxiens. Elle me semble pleine de potentiel, c’est vrai, mais je m’en méfie… justement parce qu’elle m’a l’air trop fabuleuse, en fait!! Je crains qu’elle puisse régler la moitié des problèmes de cet album et de ceux à venir, et j’ai bien peur qu’on fasse en sorte qu’elle ne fonctionne (ou qu’on ne pense à elle) que lorsque ça fera l’affaire du scénariste… L’avenir nous dira si cette appréhension est fondée!

 

  • l’étrange introduction du Stix, à la page 19, et son horrible look. D’abord, je n’aime pas trop ce crâne exagérément élargi et pointu… mais ça, c’est une question de goût. Ce qui me dérange un peu plus, c’est le lien entre ce personnage de la race des Stix, et la note de la page 19 qui nous rappelle de faire le lien avec le tome #4, le Totem de l’espace!  C’est présenté comme si on connaissait déjà les gens de cette race… mais ils n’étaient pas physiquement présents dans le tome #4 : on ne faisait que les nommer!! En ce sens, une présentation dans un contexte plus officiel, comme toute une aventure complète avec eux (ou contre eux!), par exemple, aurait plus été de mise, il me semble! C’est comme si on faisait entrer cette nouvelle race ennemie chez moi, par la porte de côté, pendant que j’étais en train de souper : ça manque de décorum! En plus, je trouve un peu incongru que ce genre d’individus frayent avec de bêtes Kromoks.

 

  • l’inopportunité du cross over. Renaud et ses amis arrivent un peu trop comme des deus ex machina. Malheureusement, je n’ai pas le tome des Petits Hommes correspondant, le #18. Donc, je ne suis pas entièrement à même de juger judicieusement, puisqu’il me manque tout l’envers de la médaille. Mais à vue de nez, jusqu’à maintenant, et bien que j’apprécie beaucoup la série des Petits hommes et le fait de les retrouver ici, il me semble que leur présence fait un peu trop plaquée, arrangée avec le «gars des vues».

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Boule à zéro
#01- Petit coeur chômeur
26 mars 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Dure, dure, la vie de jeune adolescente?? Pas que!!...

anne des ocreries, sur Candy chez Oliver Twist!

anne des ocreries, sur Rapaces, violents et roublards au cube... des vrais pirates, comme on les aime!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin