Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#17- les Galaxiens s'en vont en gags
#17- LES GALAXIENS S'EN VONT EN GAGS
Scénariste(s) : Roland Goossens dit GOS
Dessinateur(s) : Roland Goossens dit GOS, Walter Goossens dit WALT
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Khéna et le Scrameustache
Année : 1988     Nb. pages : 46
Style(s) narratif(s) : Gags en une ou deux planches
Genre(s) : Héros animalier, S.F. humoristique
Appréciation : 3 / 6
Des gags en feuilles pour les petits hommes verts... mais en feuilles molles!
Écrit le mercredi 15 février 2012 par PG Luneau

Ça y est : Gos s’est décidé à tâter du gag en une planche! Après une quinzaine de récits complets et un recueil de courts récits, il a choisi, pour son dix-septième album, d’y aller d’une quarantaine de courts gags, question de mettre à profit ses sympathiques petits hommes verts, les Galaxiens. A-t-il fait le bon choix??

 

Oh que non!! Pour faire dans le gag humoristique, il faut savoir être drôle! Et si Gos était capable d’assez intéressants jeux de mots dans ses premiers tomes, il a un peu perdu la main depuis… et n’a pas l’originalité qu’il faut pour nous faire rire pour la peine! C’est tout juste si quelques uns de ses gags font sourire! La grande majorité est d’une banalité à faire pleurer : Cauvin pourrait presque paraître bon, en comparaison!... Notez ici l’utilisation de l’adverbe «presque»!!

 

Bon, ceci étant dit, je ne suis pas le public-cible de ce genre d’humour. Peut-être que les jeunes de six à douze ans trouveront un certain amusement à lire ces gags de situation prévisibles et fadasses. Peut-être que de voir un Galaxien mettre un pétard dans le bouquet de fleurs qu’un autre Galaxien s’apprête à donner à sa dulcinée, puis de voir le pétard éclater à la figure de la belle, fera rire certaines têtes blondes naïves et innocentes… Mais j’ai quand même l’impression que même les jeunes trouveront ces gags, vus cent fois dans d’autres séries similaires (les Schtroumpfs, principalement, mais aussi Boule et Bill ou… toute l’œuvre de Cauvin!), assez ordinaires… surtout les jeunes d’aujourd’hui, habitués à plus de truculence.

 

Bref, j’attribuerais à ce tome une note de 2,5 sur 6. Mais, par amitié pour ces amusants personnages et, surtout, à cause des dessins, qui restent intéressants et très vivants, je grimpe ma note à un très généreux 3. Les Galaxiens s’en vont en gags… un recueil de gags mollassons, à réserver aux tout jeunes, ou aux fans finis de la série, s’ils existent!

 

Voir les archives pour lire mes critiques des seize tomes précédents!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • un semblant de regroupement par thème. Les numéros de planche, qui ne se suivent effectivement pas vraiment, nous le prouvent bien : plutôt que de respecter l’ordre de création des gags, les éditeurs ont choisi de regrouper ensemble les gags en lien avec la pluie, puis tous ceux qui se déroulent dans une cuisine, puis ceux sur un vaisseau, etc. Cette façon de faire donne un peu de cohérence à toute cette légèreté.

 

  • la découverte de quelques nouveaux blasons sur les uniformes des Galaxiens. J’ai encore bien aimé découvrir de nouvelles professions, via les écussons qui ornent le devant des uniformes qui leur sont impartis. Il y avait longtemps qu’on n’en avait pas vus de nouveaux! Ici, on découvre donc qu’il y a des Galaxiens garçons de café (p.8), des Galaxiens peintres (p.16), d’autres livreurs de courrier (p.24), techniciennes de laboratoire (à la p.31, la femelle avec une éprouvette) ou gardiens de parc (p.45). Il y en a même quelques autres, mais avec des icônes qu’on n’aperçoit qu’à moitié, ou dont le sens est moins clairs, comme celles avec des genres de grosses suces (aux p.18 et 42)… pour les éducatrices à la petite enfance??

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • l’horrible page couverture, aussi laide que celle du tome #15.

 

  • la facilité de l’humour, qui ne fait preuve d’aucune subtilité! On est dans un humour tarte à la crème tout ce qu’il y a de plus primaire, tout à fait dépassé. Le tout est vraiment à prendre au premier degré. Coups de pied au derrière, dictons pris au pied de la lettre… On est loin de la transcendance!

 

  • un manque d’originalité patent pour ce qui est des modes de vie des Galaxiens. À en croire cet album, ceux-ci calquent très exactement leur quotidien sur le nôtre! Là où il aurait été si facile et intéressant d’imaginer plein de rites originaux et de traditions farfelues, on nous montre des Galaxiennes en train d’étendre leur linge à sécher sur des antennes qui ont l’air de sèche-linge ou d’autres qui s’interrogent sur l’odeur de leurs chaussettes ou la propreté de leur caleçon… C’en est presque affligeant!!

 

  • la quasi-absence de Khéna et du Scrameustache!! On ne les voit, avec l’oncle Georges, qu’aux p.9 et 10, alors qu’ils se préparent à fêter Noël, plus à deux autres maigres reprises dans le cas du Scrameustache (aux p.15 et 35). Quelle famine!

 

  • les couleurs fadasses, délavées. Mais peut-être est-ce seulement dans mon exemplaire?? Chose certaine, ce n’était vraiment pas le tome idéal pour que ce «défaut» d’impression passe «inaperçu» grâce à un propos stimulant!!? ;-)

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Arsenul : Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, c'est plus une loyauté à l'engagement que je me suis fait à moi-même que de la tenacité! En plus, j'ai quand même pris une petite pause, le temps de critiquer les quatre tomes de la série «Mon pépé est un fantôme»! Je suis donc prêt pour une série de cinq autres Khéna... Je suis d'autant plus partant que je dépasse maintenant la moitié! Et je me suis juré de prendre des petites pauses comme celle que j'ai prise après chaque tranche de 5 albums d'une longue série. J'ai même décidé, ce matin, de la série que je critiquerai entre les tomes #21 et 22 de Khéna : ce sera les deux tomes de Ushuaïa! Tout un scoop que je vous donne là!!
Rédigé par PG Luneau le dimanche 19 février 2012 à 23:51


Le seul souvenir de cet album est effectivement les petits écussons et les emplois des Galaxiens. Encore une fois, je salue ta tenacité face à cette série.
Rédigé par Arsenul le dimanche 19 février 2012 à 21:40


@ Jean-Marc : Ravi d'étancher à nouveau ta soif de Scrameustache! ;-) Sache que parmi mes seize prochaines critiques, tu en retrouveras quatre autres parlant de cette série (jusqu'au tome #21). Ensuite, je prendrai une autre pause, question de me taper une autre petite série jeunesse plus récente, de trois ou quatre albums, avant de revenir avec les critiques des tomes #22 à 26, et ainsi de suite...
J'adore la pertinence de ton observation : je n'avais pas remarqué, mais tu as tout à fait raison! On nous présente des Galaxiennes très stéréotypées, avec des professions clichées comme coiffeuse, écrivaine ou technicienne de laboratoire!! Aucune n'a de fonction majeure, aucune ne dirige quoi que ce soit... C'est, effectivement, très misogyne! Oserai-je dire : à l'image des Français?? ;-) Maintenant, tu ajoutes que les autres albums le sont moins... Je suis plus ou moins d'accord : c'est surtout que les femelles en sont, la grande majorité du temps, absentes, ce qui est, en soi, une autre forme de misogynie!! Mais je suis très content d'apprendre que ça s'améliore dans les tomes à venir! Peut-être Walt, qui a plus sa voix au chapitre maintenant, est-il plus ouvert, ou plus conscient de l'importance de l'égalité des sexes dans nos sociétés modernes?!
Merci de soulever cette particularité digne de mention!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 16 février 2012 à 17:15


@ Kikine : Je te conseille les tomes #1, 8, 9 , 12 et 14! Mais, à en croire Jean-Marc, quelques uns des tomes à venir sont pas mal non plus, notamment le prochain que je critiquerai, le tome #18, intitulé : «D'où viens-tu, Scrameustache?» C'est à suivre!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 16 février 2012 à 16:55


Merci pour cette chronique toute fraiche,
Il y a en effet dans cet album un anthropomorphisme assez ridicule, là où d'autres albums sont plus inventifs.
On retrouve aussi une certaine misogynie, absente en grande majorité des autres tomes (j'ai même vu une galaxienne chef de jour récemment).
Rédigé par Jean-Marc le jeudi 16 février 2012 à 5:27


Mon cher PG, ce n'est certainement pas avec cette critique que je vais me ruer sur les albums de Scrameustache. Heureusement, je me souviens de chroniques plus enjouées. Je pense juste qu'il faudra que je découvre les premiers en premier car ils semblent, visiblement meilleurs.
Rédigé par kikine le mercredi 15 février 2012 à 20:20




Dernièrement, j'ai lu... Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul 73, sur Duel de génies...

anne des ocreries, sur Duel de génies...

Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin