Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- le Passage
#01- LE PASSAGE
Scénariste(s) : NYKKO
Dessinateur(s) : Nicolas BANNISTER
Éditions : Dupuis
Collection : Punaise
Série : Enfants d'ailleurs
Année : 2007     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (3 tomes)
Genre(s) : Thriller fantastique
Appréciation : 5 / 6
Une perle dans l'ombre de Seuls...
Écrit le mardi 11 juin 2013 par PG Luneau

Tomes lus :     #1- le Passage (2007 cote : 5/6)

                        #2-les Ombres (2007 cote : 5/6)

   #3- le Maîtres des Ombres (2008 cote : 5,5/6)

Alors qu’elle assiste à l’enterrement d’un grand-père qu’elle n’a pas connu, Rebecca, une jeune Rwandaise adoptée par une famille européenne, décide d’aller explorer la maison du vieil homme en question en compagnie de trois joyeux lurons de son âge qui passaient le temps aux abords du cimetière. Dans l’étrange demeure (à l’architecture étonnamment très moderne!?), le quatuor de nouveaux amis découvre bien des trucs incongrus : une bibliothèque remplie de livres obscurs, des artefacts d’origine inconnue… et un étonnant projecteur aux allures des grosses caméras de télévision d’antan, avec lentilles, lampes, manivelles et tout le bataclan… Mais la demeure leur réserve aussi d’autres surprises plus inquiétantes, comme cette voix criarde qui les met en garde… contre la noirceur!?!? Ou cette ombre à la gueule de plante carnivore qui apparaît avec la pénombre et tente d’engloutir tout le monde!!??

Tout se complique soudain avec la disparition de Rebecca, rien de moins!! Les trois garçons ne trouveront aucune trace d’elle… si ce n’est son reflet dans la grande glace qui recouvre un des murs de la bibliothèque!!! Comment aurait-elle pu, comme Alice, passer à travers le miroir?? Et comment l’en faire ressortir??... Ou, mieux encore, comment l’y rejoindre??... Mieux? Vraiment??!!

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez tout le bien que je pense de la passionnante série Seuls, que j’ai commentée à quelques reprises. Et bien croyez-le ou non : les Enfants d’ailleurs les égalisent très avantageusement!!! D’ailleurs, je ne m’explique pas comment il se fait que cette série, qui en est présentement à deux cycles fermés de 3 tomes, ne soit pas aussi populaire que Seuls (qui fait un tabac, il faut bien le dire!!). Je m’en suis entretenu avec Bannister, le dessinateur des six tomes, lors de son passage au FBDMtl, la semaine dernière (je dois l’avoir accaparé pendant presque deux heures, en tout et partout, alors que j’ai abusé de sa gentillesse en lui soutirant pas moins de huit dédicaces!!! Je vous raconterai tout cela en détails dans ma prochaine chronique!!). Selon lui, Seuls est à la fois la série qui leur ouvre le chemin du succès (en popularisant le genre) mais, en même temps, une terrible épine à leur pied, puisqu’elle éclipse, en quelque sorte, toutes les autres séries du genre, tant elle fait parler d’elle. Un genre de Némésis nécessaire, quoi!

«De plus, mon style graphique est déjà moins grand public que celui de Gazzotti, me fait remarquer le charmant dessinateur (ce avec quoi je suis plus ou moins d’accord, mais bon : qu’est-ce que j’y connais en graphisme!! ;^). En Belgique, par exemple, poursuit-il, les Enfants d’ailleurs ont très peu de succès (!?!?! stupeur de ma part!!)… alors que la traduction américaine, the Elsewhere chronicles, marche étonnamment très bien!»

Chose certaine, maintenant que je me suis replongé dans cette série intelligente, bien construite et d’une belle richesse, il est sûr que je vais la vanter au moins autant (sinon plus!!) que sa si populaire rivale!! Les personnages, avec leur passé discrètement esquissé, y sont plus étoffés, et quoiqu’il faille prendre le temps de bien lire chaque vignette pour bien décortiquer tout ce qui s’y passe (surtout dans les scènes d’action!), les propos (du moins ceux du premier cycle), pas gnangnan pour deux sous, y sont beaucoup plus cohérents que ceux de Seuls, qui commençait (j’en suis au tome #6) à sombrer dans le philosophico-ésotérico-mystique…

En tout cas, je m’explique mal que cette série n’ait pas gagné plus de prix à travers les ans, outre  le prix Jeune Public décerné au tome #1, à Lyon, en 2007, car les Enfants d’ailleurs est une série qui a tout pour plaire, tant aux jeunes (dès huit ans) qu’à leurs parents… et à tous les autres aussi, de huit à quatre-vingt-huit ans!!

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • les trois dédicaces que Bannister a eu l’extrême générosité de me faire (en plus de celles dans mes trois albums du deuxième cycle… et celle dans mon Tib et Tatoum, sa nouvelle série!!). Je suis vraiment fier d’avoir réussi un double tour du chapeau avec tous mes albums : non seulement j’ai eu l’occasion de parler pendant des heures à ce charmant monsieur (et à sa dame – ils étaient mes priorités du Festival, que je chroniquerai incessamment!) mais, à coup d’un personnage par album, j’ai finalement pu récolter toute la bande, ce qui est vraiment chouette!! Merci encore infiniment, Nicolas! Vous m’avez comblé!

 

  • le typogramme de la série, garni d’une des fameuses entités aux allures de plantes carnivores fantomatiques. Il est étoffé, tout en restant très lisible.

 

  • les dessins. Quoi qu’en pense les Belges (aux dires du dessinateur!!), je les trouve tout à fait craquants, d’une rondeur qui apporte plein de charme et de tendresse au récit. Ils desservent les émotions de manière très efficace, et nous permettent de toujours bien plonger dans l’histoire.

 

  • les couleurs. Puisque plusieurs passages importants de la série se déroulent dans le noir, il était important que les scènes diurnes soient bien lumineuses, par contraste. C’est bien réussi!

 

  • l’ambiance d’angoissants mystères, fort bien rendue. Quand on est dans un cimetière puis dans la maison abandonnée d’un mort (mais pourquoi est-elle si moderne??), qu’on parle d’un vieux solitaire et de ses machines intrigantes, pour enfin croiser de noires créatures spectrales, on peut difficilement dire qu’on n’a pas les deux pieds dans l’angoisse!! ;^) Par moment, j’ai ressenti un peu ce que je sentais lorsque je m’immergeais dans ces jeux d’intrigues qui me passionnaient, comme Myst ou Riven. Même quand ces jeunes Enfants d’ailleurs se déplaçaient, en plein jour, il y avait toujours une menace latente qui demeurait, presque en permanence : les baleines du lac, l’attitude des pêcheurs de la plage, le genre de hanneton cracheur de viscosités inflammables… L’univers mystérieux qu’ils explorent ne nous permet jamais de baisser notre garde, on n’est jamais pleinement rassurés!

 

  • l’univers créé, très riche. On sent qu’il dépasse largement la trame narrative. Par exemple, on fait référence à plusieurs personnes qu’on ne verra sans doute jamais : la mère Nédelec, la copine du frère de Rebecca – à qui il parle au téléphone, etc. Plusieurs concepts sont exploités comme s’ils étaient établis d’office, comme la série de figurines d’Amazongirl, de Lady Superior et de Light Warrior – on dirait une véritable franchise!! – ou le culte voué à une déesse, sosie de Rebecca, par le village de pêcheurs! Tous ces postulats renforcent le réalisme de l’ensemble, même s’ils ne sont qu’esquissés de façon très secondaire.

 

  • un suspense haletant! Les scènes d’action sont nombreuses et s’enchaînent rapidement… Et les créatures sont véritablement inquiétantes : les fantomatiques créatures noires, simplement appelées les Ombres, la dégoutante bestiole qui tente de bouffer Reb, dès son arrivée, ou les fleurs-fruits démoniaques, dans le tome #2 ne sont que quelques-unes des bestioles démentielles que nos quatre amis et leurs alliées devront affronter!!

 

  • des émotions fortes et bien assumées, malgré le jeune public! La mère morte, qu’on incinère devant son fils, ça reste une scène frappante, surtout pour des enfants. Les auteurs n’ont pas craint l’effet «Bambi» et ne craignent pas, non plus, de présenter très honnêtement la peur, l’angoisse, la douleur, l’horreur ou le désespoir!!...

 

  • la superbe caractérisation des personnages. J’aime bien Théo le trouillard, qui craquera mais qui s’en sortira tellement plus fort, et Noé, le fanfaron opportuniste, toujours à penser à comment tirer profit de toute situation. Rebecca, pour sa part, a un passé très touchant. Elle en parle peu, mais juste assez pour qu’on saisisse l’horreur qu’elle a dû vivre, lors du génocide rwandais, avant son adoption. Même Ilvanna, malgré qu’on ne sache à peu près rien d’elle et qu’elle ne parle pas notre langue, démontre, de par ses traits, une grande profondeur. Maxime aussi cache une psychologie passionnante, au fond de lui… mais qui prend tout son sens à la toute fin! Wow! Assez bouleversant! Qui dit encore que la BD jeunesse, ce n’est que des petits bonshommes ridicules pour faire rire??

 

  • la belle croyance en Ilmahil (tome #1, p.44). Cet espoir incarné en une philosophie animiste fait très primitif, mais donne un cachet tout à fait particulier au monde créé par les auteurs. Cet ilot de clarté joue parfaitement son rôle apaisant de baume pour l’âme!

 

  • les petits résumés, au début des tomes #2 et 3. Ils permettent de situer minimalement ceux qui n’auraient pas lu les tomes précédents… ou ceux qui ne s’en souviendraient plus et qui ne voudraient pas se retaper toute la série!! ;^)

 

  • la langue des habitants du monde fantastique. Elle semble mystérieuse tout en ayant une certaine crédibilité!… Je me demande si un code quelconque permet de la décrypter?!

 

  • le fait que certains albums soient adaptés en langage signé, sur le Net!! Je n’en voyais pas l’intérêt jusqu’à ce que je furète sur le site en question pour apprendre que les sourds ont de la difficulté à apprendre à lire, car ils n’ont jamais eu à être confrontés aux relations lettres-sons-syllabes… En effet, leurs divers alphabets signés fonctionnent tous sur le principe d’un symbole = un concept!! Je trouve cette initiative de favoriser l’intérêt pour la lecture en assurant une transition entre le langage signé et le langage syllabique vraiment très chouette : c’est une belle preuve d’ouverture… Reste maintenant à alimenter le site : les tomes #2 et 3 arborent le logo officiel des malentendants… mais ils sont encore annoncés «à venir» sur le site, alors qu’ils sont sortis en 2007 et 2008, soit il y a plus de cinq ans!! ;^(

 

  • les «photos» offertes en prime dans une enveloppe avec le troisième tome! On peut s’amuser à retrouver à quel passage de l’album fait référence chacune de ces illustrations, qui sont dessinées du point de vue de l’appareil-photos des héros!! Chouette idée (meilleure que le coffret de rangement originalement prévu par l’équipe de marchandising de chez Dupuis!!)… surtout que le fini des «photos» donne vraiment l’impression qu’on est en présence de polaroïds!! ;^)

 

  • la grosse attaque finale, à la p.26 du tome #3, puis l’étrange destin d’Ilvanna. Quelle conclusion épique! Quel sens du tragique! On est très près de la tragédie grecque! De toute beauté!

 

  • les quelques mystères qui demeurent, et nous donnent envie de lire le cycle suivant. Pourquoi Doleann se cache-t-elle? Est-elle du même peuple qu’Ilhanna?? Et qui est le mystérieux cavalier noir?? Que veut-il? Et pourquoi semble-t-il connaître Rebecca??

 

  • les clins d’œil à d’autres séries, via les albums qu’on aperçoit dans la librairie, à la fin du tome #3! À la p.40, on peut y reconnaître facilement plusieurs autres titres des collections Punaise et Puceron (dont Hugo, Agathe Saugrenu, Petit Poilu, Mademoiselle Louise... et même Titoss, le squelette-pirate, illustré par… Bannister en personne!!) ainsi qu’un tome de la série Amulet (dans l’esprit assez proche de celui des Enfants d’ailleurs) et un autre avec les célèbres Moomins.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • le nom de la série. Somme toute, les quatre héros que l’on suit sont bien de chez nous!! Ce sont les habitants du «pays des ombres» qui doivent les considérer comme venant d’ailleurs… mais on ne nous présente jamais vraiment le point de vue des habitants de ce mystérieux pays sans nom! L’appellation les Enfants d’ailleurs induit donc un peu le lecteur en erreur… et manque pas mal de punch, à mon sens! Il me semble que quelque chose comme le Monde d’Ailleurs aurait déjà été plus pertinent… et plus vendeur!

 

  • la représentation des animaux, en général. Bannister semble moins à l’aise avec son bestiaire! Le chien du père Torgnole et le chat de grand-père Gab sont dessinés d’un trait plutôt nerveux, très gribouillé… Il me semble que ça jure d’avec le reste et j’aime moins…

 

  • le trop grand nombre de pages sombres, dans le tome #1. Va pour les p.12 à 16, puis 23 et 24… mais le passage des p.26 à 43 est ridiculement trop sombre : on a toutes les misères du monde à y distinguer ce qui s’y passe!! D’ailleurs, cette noirceur m’a grandement mystifié, lors de ma première lecture, car j’ai complètement confondu les deux personnages de blondes : je n’avais pas fait la distinction entre Ilvanna et Doleann!! Imaginez l’embrouille!!

 

  • certaines scènes d’action plus difficile à saisir ou à motiver. Par exemple, on voit très mal ce qui bouscule Noé, à la p.31 (4e vignette) du premier tome, et de quelle façon. Et d’où provient ce tentacule, six cases plus loin? Pourquoi est-il tranché? De plus, les personnages tombent souvent à la renverse, et dans des conditions où ce n’est pas toujours justifié (aux p.29 et 34 du tome #1, par exemple, ou dans le bas de la p.18, dans le #2). Ça fait parfois un peu arrangé avec le très célèbre «gars des vues»!

 

  • les coupures de tome! Heureusement que j’avais tout le cycle sous la main, car ces albums sont vraiment trop courts pour qu’on se limite à n’en lire qu’un… et attendre un an avant que le suivant soit édité!! C’est d’ailleurs pour ça que je ne les avais pas encore lus : j’avais adoré le premier, à l’époque, mais j’en avais marre d’attendre après la suite… Surtout qu’elle avait lieu si longtemps après ma lecture qu’il me fallait tout reprendre, depuis le début!!

 

  • l’improbable architecture qu’on retrouve sur la couverture du tome #2. C’est très joli, et pas mal impressionnant, mais si peu réaliste : comment ont-ils pu y accéder??

 

  • le vol des lentilles de caméra de cinéma! Il est un peu curieusement (et facilement!? ;^) éludé!! J’aurais aimé voir comment les deux garçons s’y étaient pris pour les voler : ça ne m’apparaît tellement pas évident!!? (Non pas que je sois intéressé!! ;^)

 

  • l’attachement de Maxime pour Ilvanna. Il est vraiment très soudain, peut-être même un peu trop! Rien ne pouvait nous mettre sur la piste! Ça aurait pu être mis en place avec plus de doigté… et, surtout, exploité d’avantage!

 

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Danielle : Tout à fait d'accord. Maintenant, le grand dilemme : te prête-je le triptyque suivant (dans ta prochaine cuvée) avant de les lire moi-même ou attend-je de les avoir critiqués? ;^D
Rédigé par PG Luneau le samedi 26 octobre 2013 à 10:09


Suspense bien entretenu, sans compter que les albums 2 et 3 gagnent de plus en plus en richesse pour ce qui est de la coloration. Tout un prélude pour la suite !
Rédigé par Danielle le vendredi 25 octobre 2013 à 15:56


@ Danielle : Je te les réserve pour ton prochain emprunt!! Promis!! Satisfaction assurée!!
Rédigé par PG Luneau le jeudi 18 juillet 2013 à 17:07


Hummmmm! Ça m'a l'air bon. Et si tu m'assures que ça l'est tout autant, sinon PLUS que Seuls, je trépigne déjà d'impatience... :)
Rédigé par Danielle le mercredi 17 juillet 2013 à 7:30


@ Geneviève : J'espère pour toi qu'ils étaient tous là : on ne doit plus passer à côté sans s'y attarder!! ;^) Donne-m'en des nouvelles, surtout!!
Rédigé par PG Luneau le mercredi 26 juin 2013 à 17:45


Eh bien! J'adore Seuls, qui est très bien comme série et différente de ce que l'on a l'habitude de voir en bd.
À la bibliothèque, nous avons la série Les enfants d'ailleurs, mais elle ne m'attirait pas du tout sans que je puisse savoir pourquoi... Les couvertures peut-être? Ou le titre qui me rappelle le roman et la série d'Arlette Cousture? Aucune idée. Et pourtant ce que tu en dis me donne envie de me lancer dessus! S'ils sont tous là demain, je pars littéralement avec la section complète! Je t'en reparlerai!
Rédigé par Genevieve le lundi 24 juin 2013 à 11:37


@ Anne des Ocreries : Je suis tout à fait d'accord avec toi, Anne... Et sache, en scoop, que les auteurs ont d'autres idées en banque pour de prochains cycles : c'est le temps qui leur manque, apparemment, mais ça viendra! On n'a qu'à espérer!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le mercredi 12 juin 2013 à 22:29


Elle est géniale cette série ! je l'ai lue dans mon Spirou !! super bien torchée !
Rédigé par anne des ocreries le mercredi 12 juin 2013 à 16:20




Dernièrement, j'ai lu... Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Petite Patrie
la Petite Patrie
23 septembre 2017

Facteur de l'espace
#01- le Facteur de l'espace
17 septembre 2017

Comment je ne suis pas devenu moine
Comment je ne suis pas devenu moine
09 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!
12 octobre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Explorations gustatives par personne interposée!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mes premières rencontres de mon premier Prévost!!!

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

jean Milette, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Mon premier Prévost!!!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin