Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Une rentrée de princesse
#01- UNE RENTRÉE DE PRINCESSE
Scénariste(s) : Serge CARRÈRE
Dessinateur(s) : Grégory SAINT-FÉLIX
Éditions : Milan
Collection : BD Kids
Série : École Crinoline
Année : 2012     Nb. pages : 64
Style(s) narratif(s) : Courts récits (Inspiration manga)
Genre(s) : Conte réinventé, Quotidien, Humour naïf, Héros animalier
Appréciation : 3 / 6
Quand les princesses nous jettent de la poudre aux yeux...
Écrit le dimanche 16 septembre 2018 par PG Luneau

Tomes lus : #01- Une rentrée de princesse

            #02- Copines pour la vie (2013)

 

L'École Crinoline... Voici une autre petite série pour les tout jeunes lecteurs que j'avais hâte d'explorer plus en détails... Malheureusement, suite à la lecture de ces deux premiers tomes, mon enthousiasme en a pas mal pris pour son rhume! :^(

D'abord, précisons que cette série est prépubliée mensuellement dans le magazine Manon (aux éditions Milan) destiné aux 6 à 9 ans. Elle raconte, à coup de récits de 3 ou 4 planches, le quotidien raffiné des écolières de l'école Crinoline, qui se veut une institution réservée aux princesses de nos contes classiques!! Aussi y retrouve-t-on les sempiternelles Blanche-Neige, Cendrillon, Belle et Aurore (du nom que Disney a donné à sa Belle au bois dormant), mais aussi Mulan, Pocahontas et Shéhérazade, ainsi que quelques demoiselles moins connues : Idun, Savitri et Zaïna. Déjà, on peut constater, malgré les efforts d'originalité, une certaine disneyrisation du contexte! En effet, contrairement aux gens qui travaillent pour le grand Walt, j'ai personnellement beaucoup de difficulté à concevoir des Asiatiques du VIe ou Xe siècle ou une Amérindienne du XVIIe siècle se pavanant parmi la précieuse élite monarchique européenne des contes de fées traditionnels, et j'ose l'avouer même si je sais que ça risque de soulever une polémique autour du racisme (ou, qui sait, autour de l'appropriation culturelle : c'est au goût du jour, semble-t-il! :^S). Peu m'en chaut car je sais que les propos de la série court-circuiteront cette polémique dès que les féministes y poseront le nez!!

En effet, force est d'avouer que l'école Crinoline ne fait que perpétuer de vieux paradigmes sexistes et désuets qui feront ruer toute femme moderne de ce début de XXIe siècle! Que l'on me comprenne bien : je ne suis pas plus à cheval sur ces principes qu'il le faut. J'aime qu'on présente de nouveaux modèles aux jeunes, mais je crois aussi, contrairement à plusieurs, à l'importance de continuer à leur montrer des modèles plus standards ou traditionnels. J'en ai même un peu marre de la mode des albums ou des romans où la jeune fille est présentée comme l'héroïne absolue et le gamin, comme une larve ou un imbécile, question de «redresser les torts» faits par les modèles antérieurs! Mais je dois avouer que, malgré ça, j'ai trouvé le programme éducatif offert à ces parfaites petites princesses plutôt abrutissant! :^( Ça se résume en effet à apprendre à danser, à faire la révérence, à se maquiller adéquatement, à se fabriquer un parfum et à obéir, rien de plus!! Un peu désolant, tout de même!...

Bon, si les péripéties que vivaient nos petites héroïnes étaient minimalement intéressantes, on en viendrait peut-être à oublier l'archaïsme des valeurs proposées... MAIS IL NE SE PASSE RIEN!! Sans rire : le climax du chapitre où les princesses se brossent les dents (!!?), c'est quand l'une d'elles montre aux autres son nouveau pyjama!! :^O Avouez que c'est un peu pathétique!!

Heureusement, il reste tout l'aspect visuel. Le château-école est magnifique, et les petites jeunes filles, dessinées à la mode chibi-manga, sont toutes plus craquantes les unes que les autres... Mais... Eh oui! Malheureusement, il y a aussi d'importants bémols sur le plan graphique! D'abord, les couleurs sont si abondantes et vives qu'on perd une tonne de détails. Puis, et c'est là un problème majeur, les albums sont de trop petit format!! Les 16 x 20 cm de leurs pages laissent bien peu d'espace à monsieur Saint-Félix pour dessiner ses petits personnages! Et comme la mode chibi veut que les têtes soient exagérément grosses, souvent le double ou le triple du corps, est-il besoin de vous expliquer que, si on parvient à distinguer les belles binettes de ces donzelles, il est presque impossible de voir leurs postures, et donc de comprendre ce qu'elles font!? Les lecteurs n'ont d'autre choix que de se rabattre sur les «savoureux» dialogues... de l'ordre des «Aujourd'hui, ma famille me manque!» ou «Oh! Y a un petit chat, dehors.»... :^P

Au final, que reste-t-il en faveur de cette série? La magie de la guimauve rose! Celle-là même qui poussera chaque jeune fille de 6 ou 7 ans (et même certains garçons, je ne voudrais pas, en plus, être accusé d'orthogenriste!! ;^) à sauter sur ces albums, à les dévorer, à se les partager, à en parler à leurs ami(e)s, bref, à les apprécier malgré tout... et, au bout du compte, n'est-ce pas le plus important??

À noter qu'après 2 autres tomes chez ces éditeurs, la série s'est refait une beauté et a repris du service aux éditions le Gâteau sur la cerise. Que de nouveaux récits, dans un format un peu plus grand (ce qui est une très bonne nouvelle!) mais sous un nouveau nom : Crinoline, l'école des princesses! Gageons que cette réorientation se sera que positive car, après tout, de cette magie qui fait rêver, on n'en a jamais de trop! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • la présence des «fausses» princesses de Disney. Que ce magnat américain choisisse d'inclure Pocahontas, Mulan, Jasmine, Esméralda, Ariel ou Moana dans son panthéon de princesses, grand bien lui fasse. Mais que d'autres les accolent aux classiques princesses de contes de fées que sont Blanche-Neige, Belle, Cendrillon ou la Belle au bois dormant, ça me rend réellement perplexe! Je m'étonne même que le consortium du grand Walt ne crie pas au plagiat!!

 

  • les valeurs exagérément trop ringardes et sexistes. Mais je crois en avoir déjà assez parlé!:^P

 

  • la petitesse des corps (et/ou des dessins!), qui nuit à la compréhension des situations. Dire que tout un pan de la magie de cette série passe par la splendeur des robes, lors des bals... Mais c'est à peine si on les voit!!?:^O La meilleure preuve de ce que j'affirme, c'est l'illustration double page qui orne la table des matières: on y voit à peine les détails... Pourtant, il s'agit de l'agrandissement d'une vignette du tome #2 (p.57), où elle couvre initialement la moitié de la planche. Puis-je vous dire que cette belle vignette originale est plus frustrante qu'autre chose, en ce sens qu'elle nous promet plein de beaux détails... mais on ne les aurait jamais vus si les éditeurs n'avaient pas eu la bonne idée de la reproduire en plus grand à des fins décoratives!!

 

  • la banalité des scénarii... Les seuls chapitres qui m'ont plu un tant soit peu, ce sont celui de la sortie en forêt (enfin, les gamines y font preuve d'un peu d'initiative et sortent de leur gnagna habituel: une veine à exploiter!) et celui où Blanche-Neige raconte sa jeunesse. Deux chapitres sur les 26 qui composent ces deux tomes, ça m'apparaît bien peu! Prions pour que les lectrices aient un meilleur score de satisfaction!!:^S

 

  • l'interchangeabilité des héroïnes. Les étudiantes de l'école Crinoline ont si peu de spécificités qu'elles sont à peu près toutes interchangeables! Ce qui arrive à l'une aurait tout aussi bien pu arriver à l'autre! Bien que ce soit triste à avouer, chacune manque déplorablement de personnalité!...:^(

 

  • une recherche de rivales plutôt malhabile! Au tout début du tome #2, on nous introduit une nouvelle classe remplie de sorcières... Mais que viennent-elles faire dans une école de princesses, sinon agir à titre de rivales officielles et donner un potentiel levier scénaristique à l'auteur?! D'autres ont dû se plaindre de l'incongruité de la chose puisqu'on ne revoit plus ces personnages du reste de l'album! Puis, vers la fin, c'est une seule nouvelle arrivante qui s'incruste: Draculette aux dents pointues!?! Mais encore là, la question demeure: que vient faire cette vampirette de pacotille dans une école princière, sinon tenir le rôle de l'antagoniste de service?? Pour ajouter au manque de logique, on installe cette nouvelle arrivante dans la chambre de Cendrillon (nouvellement rendue blonde, sans raison!??)... Mais les 10 personnages principaux étaient déjà deux par deux dans leur chambre!? Qu'advient-il de l'ancienne cochambreuse de Cendrillon?? Ça manque cruellement de sérieux à mon goût, tout ça!:^(

 

  • quelques maladresses langagières. D'abord, le fameux footing: qu'est-ce que je déteste ces anglicismes ridicules dans lesquels les Français se vautrent avec tant d'ardeur!! :^( Puis l'utilisation du terme Indienne (plutôt qu'Amérindienne) pour désigner Pocahontas. Encore là, on est face à la nécrose linguistique de notre Mère-Patrie, qui semble tout faire pour ignorer les changements apportés à leur langue il y a plus de 40 ans! La distinction serait d'autant plus importante qu'un autre personnage provient de l'Inde et mérite véritablement l'adjectif indien: Savitri!!:^(

 

  • deux détails graphiques maladroits. D'abord, les nez des figurants masculins: pourquoi ont-ils tous l'air de porter un gros nez rouge de clown?? Puis, les cheveux de Cendrillon, qui passent du brun au blond sans aucune raison, en plein milieu du tome #2! Tout son look en est changé! Pourquoi??

 

  • deux petites coquilles dans le tome #2. Une à la p.28 (Que Halloween co mence!) et l'autre à la p.54 (...les auteurs de l'é cole Crinoline).

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le caractère tout mignon et féérique de l'ensemble. Malgré tout, il est clair que les couleurs et les dessins feront rêver toutes les petites lectrices (et certains lecteurs). Tout, jusqu'aux petits reflets lumineux sur le typogramme du nom de la série, est conçu pour faire briller leurs yeux avides de romanesque!

 

  • la présence de princesses originales. J'apprécie que M. Carrère ait fait preuve d'initiative en intégrant des personnages de son cru. De Zaïna, princesse africaine inventée de toute pièce à Idun, princesse viking inspirée d'une déesse de la mythologie scandinave, en passant par Savitri, inspirée elle aussi de la mythologie, mais hindoue, cette fois, ces jeunes filles amènent un vent de fraîcheur au groupe... tout en restant un tant soit peu dans le thème, contrairement à Draculette!!:^S

 

  • le château! Les plans généraux et panoramiques qui nous montrent ponctuellement le château, à différentes saisons, sont tout simplement magnifiques! Ils nous montrent une construction grandiose, remplie de magie et de luxuriantes richesses. À noter que l'arrivée des princes, en montgolfières, à la fin du tome #2, est tout aussi fabuleusement fantasmagorique! C'est réellement à faire rêver! ;^)

 

  • les petites fiches techniques sur les principales héroïnes. À raison de 3 par albums, ces fiches, étalées sur deux pages, nous font un petit historique du personnage, et dressent la liste de leurs principaux attributs (caractère, objet fétiche, signes particuliers...). Sympathique.

 

  • les petits extras, en complément d'albums. Si le cherche et trouve et le petit cours de dessin sont agréables, le jeu des chambres est une super bonne idée ratée!:^( En effet, si l'idée était super, le résultat est assez médiocre: non seulement il n'y a aucun moyen de réussir les associations demandées, mais, en plus, on ne nous en donne pas la solution!!:^0 C'est dire à quel point c'est n'importe quoi!

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Tu m'étonnes!?? Après tout ce que je viens d'en dire, tu n'es pas plus emballée que ça??!! ;^)
Rédigé par pgluneau le lundi 17 septembre 2018 à 22:16


Mouais....Je crois que je m'abstiendrais, sur ce coup-là.
ça me branche moyen-moyen...
Rédigé par anne des ocreries le dimanche 16 septembre 2018 à 9:36




Dernièrement, j'ai lu... Zoé Super
#01- Même pas peur!
07 octobre 2018

Boule à zéro
#05- le Nerf de la guerre
22 septembre 2018

École Crinoline
#01- Une rentrée de princesse
16 septembre 2018

Espions de famille
#05- l'Espionne qui m'aimait
09 septembre 2018

Pan'pan panda, une vie en douceur
Pan'pan Panda, une vie en douceur - #1
02 septembre 2018

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Viau et Jalette à Prévost
13 octobre 2018

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Viau et Jalette à Prévost

anne des ocreries, sur Il n'y a pas de honte à être petite parmi les grands!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Alex A. à Prévost... et accessible!!?

anne des ocreries, sur Du rire aux larmes, avec Zidrou le magénicien!

anne des ocreries, sur Quand les princesses nous jettent de la poudre aux yeux...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin