Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#07- Chair humaine
#07- CHAIR HUMAINE
Scénariste(s) : Vincent Lodewick dit DUGOMIER
Dessinateur(s) : Benoît ERS
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Démons d'Alexia
Année : 2011     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit complet
Genre(s) : Thriller ésotérique
Appréciation : 4.5 / 6
Huis clos parmi les furets carnivores
Écrit le dimanche 07 mai 2017 par PG Luneau

Wow!! La dernière fois que je vous ai parlé des Démons d'Alexia, c'était il y a... 400 critiques!!! En effet, c'est exactement 400 critiques (et 7 ans!!??) plus tard que je clos la boucle en vous présentant le dernier tome de la série, un récit en un tome qu'Ers et Dugomier ont pondu en 2011!

C'est de lire Tueurs de mamans, dont je vous ai parlé dans ma critique précédente, qui m'a donné le goût de plonger dans ce septième tome des aventures d'Alexia : voilà ce qui arrive quand on s'ennuie trop d'un dessinateur qu'on apprécie! ;^) Sachant qu'il s'agissait du dernier, j'en ai bien profité, tout du long! ;^) On y retrouve notre sorcière/exorciste préférée dans un thriller qui prend des airs de huis clos.

Suite aux déboires survenus au Centre de Recherche des Phénomènes Surnaturels dans les tomes précédents, Alexia en est désormais la directrice. Mais les durs moments des derniers mois la pousse à prendre des vacances en compagnie de sa meilleure copine, Bérénice, la charmante secrétaire du Centre. Destination : les plages grecques!!

Mais la veille du départ, une requête arrive au Centre... en provenance de la Grèce, justement! On aurait découvert, au large des côtes, qu'une petite île sur laquelle se trouve un ancien avant-poste militaire abandonné, serait colonisée par une multitude de furets aux comportements étranges... Question de joindre l'utile à l'agréable, Alexia décide profiter de son petit voyage afin de faire un léger détour là-bas, au grand dam de Bérénice, qui souhaitait décrocher pour de bon! En compagnie d'un pachydermique spécialiste local en paranormal et de quelques militaires, les deux mignonnes copines accostent sur l'île, presque un simple rocher, pour une inspection de routine... Celle-ci s'avèrera malheureusement des plus périlleuses... et excessivement mortelle!?! Sans compter que l'ombre d'Alexia commence à lui jouer des tours!?! :^0

C'est bien gentil de la part d'Ers et Dugomier d'avoir pris la peine de nous offrir un dernier tome, en genre de testament... Le récit en est assez simple, peut-être un peu court, ce qui fait qu'on a parfois l'impression que les protagonistes prennent sur eux très rapidement après certaines scènes qui auraient normalement dû imposer un impact émotif plus intense! On dirait que, limités par les traditionnelles 48 pages, les personnages surmontaient très rapidement certaines horreurs auxquelles ils étaient confrontés... Ces excès d'héroïsme (ou cette inconscience?) mine peut-être un peu le réalisme du récit... Mais cette perception est bien personnelle, et elle n'altère en rien le plaisir que j'ai eu à retrouver de vieux amis comme Alexia, Bérénice... ou même Paolo, ce si désagréable pervers démoniaque!! ;^)

Au final, Chair humaine est un au revoir bien sympathique, qui clôt une série qui a su présenter des récits thrillants et angoissants à souhait tout en demeurant toujours d'assez bon goût pour rester grand public. En ce sens, Ers, Dugomier (et Smulskowski, la coloriste) ont fait un excellent travail. À lire sans réserve, à partir de 13 ans...

À lire aussi : mes critiques des tomes #1 à 6.

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la maquette de couverture. Le mauve étant l'une de mes couleurs favorites, je suis bien servi ici! Et le fini satiné soyeux est tout doux au toucher! ;^)

 

  • l'efficacité du sentiment d'angoisse engendré par ce huis clos. Moi qui aimais bien les furets, je peux vous dire que je serai plus sur mes gardes, les prochaines fois que j'en verrai un. Je me demande si les informations qui s'y rapportent, dans le récit, sont exactes, notamment celles en lien avec l'attitude des furets lorsqu'ils sentent l'odeur du sang?!... Coincés dans un bunker, cernés de toutes parts, les protagonistes n'ont pas beaucoup de marge de manœuvre... C'est morbide et angoissant à souhait!! Et l'illustration de couverture situe très bien l'ambiance générale, dès le départ! ;^)

 

  • la grande qualité des couleurs, des effets d'éclairage et même des motifs! Le travail de Scarlett Smulkowski n'est plus à vanter, je l'ai glorifié à plusieurs reprises dans ces pages! Ici, j'ai particulièrement apprécié les imprimés modernes qu'elle a su intégrer, comme aux p.6 à 9...

 

  • le bonheur de retrouver des personnages qu'on aime bien. Ici, on est gâtés: la sympathique Bérénice joue un rôle plus que majeur dans ce huis clos! Pour sa part, l'inquiétant Paolo demeure aussi pervers et psychopathe qu'il l'était... mais on est quand même tout aussi heureux de le retrouver: un tour de force, avouez-le!! ;^)

 

  • de bons éléments mystérieux, question de nous titiller les méninges tout au long de notre lecture. L'histoire de l'ombre d'Alexia qui se met à fluctuer lorsqu'elle passe près d'un symbole religieux ou la belle idée que «le temps se déroule différemment» à certains endroits de la planète m'ont particulièrement stimulé! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • les codes d'identification des planches. Un peu comme son confrère Ernst l'a fait dans son premier Boule à zéro, que j'ai critiqué il y a peu, Ers signe chaque planche d'un long étalage de lettres qui balafre le bas de chaque page: ERS - DUGOMIER - VII - 01 (puis 02, puis 03...). Si ça a le mérite de pouvoir parfaitement bien identifier une planche perdue dans un atelier, le petit côté «plaque d'immatriculation» m'agace un tantinet.

 

  • un petit relâchement au niveau des gros plans. Comme on peut le constater dans le bas des pages 12 ou 19, il me semble que le dessinateur y est allé un peu vite quand il a tracé les physionomies de son héroïne. Il nous avait habitués à mieux, il me semble.

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Philippe Lavigueur : Comme je suis d'accord avec toi, mon cher Philippe! Je suis heureux d'apprendre que cette série est populaire même auprès des jeunes adultes de 17 ou 19 ans!! C'est vraiment génial! ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 20 mai 2017 à 23:02


J'ai acheté toute la série pour la bibliothèque du cégep et elle cartonne toujours aussi bien. Le traitement de l'inquiétant, du mystère et de l'horreur sont bien dosés. Les personnages se construisent au fur et à mesure des tomes et on a plaisir à les retrouver et les approffondir. Très bien servi par une illusration et plus classique mais que j'aime toujours autant.
J'ai passé de bons moments avec la claire-obscure Alexia!
Rédigé par Philippe lavigueur le mardi 16 mai 2017 à 19:25


@ Anne des Ocreries : Il faudra nous rabattre sur Hell School et sur les Enfants de la Résistance, qui semblent excellents, eux aussi!! Tous de la même équipe de créateurs! ;^)
Rédigé par pgluneau le lundi 08 mai 2017 à 23:02


@ Anne des Ocreries : Et à moi donc!! :^(
Rédigé par pgluneau le lundi 08 mai 2017 à 23:00


Alors, on ne lira plus d'aventures d'Alexia.....snif.....
Cette série m'a énormément plu.
Rédigé par anne des ocreries le lundi 08 mai 2017 à 1:16




Dernièrement, j'ai lu... Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Démons d'Alexia
#07- Chair humaine
07 mai 2017

Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Duel de génies...

Arsenul, sur Pourquoi j'aime la BD???

Philippe lavigueur, sur Huis clos parmi les furets carnivores

anne des ocreries, sur Huis clos parmi les furets carnivores

Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin