Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
Mon 7e safari-dédicaces : Mes éternels chouchous!!
Écrit le lundi 27 mai 2013 par PG Luneau

Festival de la BD francophone de Québec 2013

(Quatrième partie)

 Sculpture du Centre des Congrès... décorée à la Dalton!

Bon, et bien : puisque le Festival de BD francophone de Québec est terminé depuis plus d’un mois, il serait  grand temps que je termine le bilan des rencontres que j’y ai faites, vous ne croyez pas?? D’autant plus que celui de Montréal débute très bientôt!! Allons-y dare-dare avec mon dernier compte-rendu, celui que je gardais pour la fin : mes rencontres avec mes éternels chouchous, ceux que j’ai croisés à plusieurs reprises depuis mes débuts de safari-dédicaces-man!

 

  • D’abord, un petit mot sur Jean-Sébastien Bérubé. Le pauvre souffre d’une sévère tendinite à la main gauche, lui qui est… gaucher!! Son nouveau projet, un très prometteur journal de voyage sur un périple qu’il a fait au Tibet il y a quelques mois, en souffre, lui aussi, mais pas tant qu’on pourrait le croire! En effet, puisque le pauvre ne peut plus dessiner, il se replie sur le texte et sur le travail de découpage et de composition d’images, qu’il fait de sa patte droite!! D’ailleurs, c’est avec elle qu’il a passé la fin de semaine à dédicacer!! Moi, dans mon album Contes et Légendes du Québec, de chez Glénat-Québec (l’album qui l’a lancé!), il m’a fait un joli pirate… Et sincèrement, si je ne vous l’avais pas dit,  vous n’auriez jamais pu remarquer qu’il l’avait fait de sa «mauvaise» main : on voit qu’il devient de plus en plus ambidextre, par la force des choses!! La seule différence, c’est l’effort qu’il doit mettre pour nous donner un résultat aussi somptueux que de coutume, ce qui lui demande donc un peu plus de temps… et encore! Souhaitons-lui tout de même de retrouver sa main préférée le plus tôt possible!!

 

  • Parlons maintenant de Michel Falardeau, ce gars de party, qui a apparemment l’habitude de souvent fermer les boîtes et les bistrots où il va s’amuser! Je l’ai croisé à deux reprises : une fois pour sa contribution au tout premier tome du Front (dans lequel il a publié Moi, Anastacia, le très intéressant premier chapitre d’un album qui aurait pu se décliner en série… mais qui n’a malheureusement pas soulevé l’enthousiasme des éditeurs européens, à l’époque), Amuse-gueuleset une autre pour sa participation au dernier collectif de Glénat-Québec, Amuse-gueules. À propos de cet album, il m’a avoué qu’il avait été très surpris de se retrouver en couverture! En effet, dans le cadre de ces collectifs, chacun des six lauréats prépare une illustration pleine page pour introduire son court récit de six planches, et c’est généralement celle du gagnant du premier prix qui se retrouve sur la couverture rigide de l’album. Mais Falardeau m’a fait remarquer qu’il n’était arrivé que 2e!! Il ne s’attendait vraiment pas à voir, étalée dans toutes les librairies de la province, sa face (et oui, il y est encore allé d’un autoportrait… comme pour son French kiss 1986), en train d’engouffrer fort peu élégamment un gigantesque hamburger gras et dégoulinant!! Les éditeurs ne l’avaient même pas prévenu! «Avoir su, je me serais fait avec un peu plus de classe!» a-t-il précisé, toujours avec son immense sourire communicatif!!

 

  • J’étais très heureux de retrouver Marc Delafontaine et Maryse Dubuc, le charmant couple de créateurs du toutDieudonné, des Nombrils aussi charmant trio de Nombrils !! Surtout que c’est la première fois que je réussis à les voir depuis que Delaf y va de dédicaces à la main plutôt qu’avec des étampes (il développait des douleurs au poignet, paraît-il, à force de devoir appuyer sur ces grosses étampes badigeonnées d’encre!). Alors que je croyais que leurs planches du tome #6 paraissaient encore hebdomadairement dans le magazine Spirou (et que l’album allait sortir incessamment!), ils m’ont appris qu’ils ont demandé une pause de deux mois, que Dupuis leur a accordé, afin de dénouer efficacement les quatre intrigues qui s’emmêlent dans ce tome et de conclure le tout de manière satisfaisante, comme ils savent si bien le faire. Si leurs tout premiers albums  n’étaient pas très contraignants, puisqu’ils étaient composés de gags sans véritable intrigue transversale, ils m’ont avoué que la complexité scénaristique avec laquelle ils jonglent maintenant leur demande beaucoup plus de temps qu’avant!… Et c’est pourquoi ils ont décidé de ne pas s’impliquer outre mesure dans le fameux projet de film dont il m’avait parlé, en ce même Centre des congrès, il y a un an jour pour jour : ils préfèrent laisser tous les incontournables tracas administratifs qui découlent d’un projet de cette envergure entre les mains de leur éditeur, qui poursuit les démarches.

J’ai été très heureux de les étonner par ma demande de dédicace : il paraît que je suis un des rares à leur avoir demandé un dessin de Dieudonné, le prof d’éducation physique aux cheveux tressés serrés!! Delaf croit même qu’il ne l’a pas dessiné plus souvent en dédicace que son nombre de présences dans les albums… ce qui est loin d’être le cas pour ses héroïnes, Jenny, Vicky ou Karine!!

 

  • Puis, au hasard de la foule, je suis tombé sur Ghyslain Duguay, le très sympathique dessinateur de la série Lionel et Nooga, chez feue la collection Rotor, des 400 coups. Mais oui, vous savez : cette série que j’ai adorée, qui est tout simplement géniale mais qui se retrouve sans éditeur à cause de l’abandon de cette importante collection! Grrrrr! J’enrage, juste d’y repenser!! Surtout que Duguay allait justement déposer sa version finale du tome #3 quand son éditeur lui a appris la nouvelle!! Je savais qu’ils étaient en démarche pour trouver un nouvel éditeur, ses compères-scénaristes (messieurs Goulet et Vaillancourt) et lui, et j’étais très confiant, vu la grande qualité du dessin et l’efficacité des scénarii. Et bien il parait que c’est plus difficile qu’il n’y paraissait! «Le dessin manque d’adéquation avec le propos», aux dires de Glénat-Québec!! Ou «Ça ne tombe pas dans notre ligne éditoriale!» répondent d’autres. N’importe quoi!! C’est si décourageant pour eux qu’ils sont sur le point de peut-être le sortir en ligne, sur le Net!! Un si beau produit (j’ai pu le voir, Ghyslain me l’a montré en exclusivité!)!

Heureusement pour lui, toutefois, Glénat-Québec a bien aimé le professionnalisme de son coup de crayon, assez pour lui demander une autre série, plus pour la jeunesse celle-là, sur laquelle il a commencé à plancher! Ça se passera en Abitibi, où on suivra les aventures de deux apprentis-shamans!! Sous les traits toujours aussi charmants de Duguay, ça risque de cartonner. Quoi qu’il en soit, en ce qui me concerne, même avec le peu que j’en ai vu, je suis déjà vendu!! Ce sera génialement cool!!

De plus, question de montrer qu’il est aussi capable de faire dans le plus adulte ou le plus dur, ce talentueux artiste (qui ne dessine qu’à temps perdu, je vous le rappelle, lui qui travaille pour Hydro-Québec, sur la Côte-Nord!!) s’est mis à produire une histoire plus rude, un brin policière, sur un clan de romanichels, à Prague : des gitans qui auraient maille à partir avec les autorités et la mafia locale. C’est à suivre!!

 

  • Parlons maintenant de mes rencontres avec ce cher Djief! Pendant qu’il ornait mon 4e tome du Crépuscule des dieux d’un superbe Froh, fils de Njord, nous avons parlé du fait qu’il utilise toujours des feuilles mortes voletant de-ci de-là pour encadrer les personnages de cette série, en dédicace. Amusé, il a avoué qu’il trouvait que ça meublait bien, de manière poétique, puis il nous a appris qu’il avait lu quelque part que ces feuilles volantes jouaient apparemment un important rôle symbolique dans les films asiatiques, surtout durant les combats d’arts martiaux!!? Puis, quand je lui ai demandé sur quoi il travaillait actuellement, il m’a annoncé que le 7e tome du Crépuscule… n’était pas encore à l’impression qu’il avait déjà 19 pages du tome #8 de complétées, et tout cela, en deux mois seulement!! Wow!! Il est vrai que cette série est un peu sa «vache à lait», en ce sens qu’elle se vend merveilleusement bien! À ce propos, je vous avais annoncé que, maintenant que le cycle principal s’était conclu avec le Ragnarök, à la fin du tome #6, Nicolas Jarry, le scénariste, allait se lancer dans des aventures un peu plus fictives, en s’inspirant de certains personnages secondaires… Et bien il semblerait que ces récits secondaires ne seront pas si fictifs que ça, en fin de compte, puisque Jarry aurait découvert plusieurs petites légendes moins connues concernant ces héros et qu’il a bien envie de les reprendre à sa façon!!

Pour ce qui est de White Crows, je vous ai déjà vendu les grandes lignes de ce que j’en ai su au Festival dans ma critique du deuxième tome. Ainsi, vous savez maintenant aussi bien que moi que ce tome #2 sera Vecteur aux fourneaux, de White Crowsle dernier, décision éditoriale oblige, et que j’en suis tout autant peiné qu’outré… Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que Djief m’a fait cette annonce à peine quelques minutes avant mon départ du festival… et que ça a comme jeté un froid étrange sur mon enthousiasme suite à ce superbe week-end! J’étais tout chamboulé!! Comme quoi on peut s’attacher très rapidement et fortement à une série, au point de vivre un petit deuil lors de sa disparition (bien que dans ce cas-ci, c’est surtout la raison de la disparition qui est révoltante!!). Sinon, alors que Djief me dessinait un très amusant «Vecteur au fourneau», nous avons échangé sur plein de sujets. Par exemple, je lui ai appris l’origine du nom d’HAL, l’ordinateur central du film 2001, l’Odyssée de l’espace. Il ne savait pas que Stanley Kubrick et Arthur C. Clarke, les illustres scénaristes, auraient pris les lettres du sigle IBM, la compagnie informatique la plus performante de l’époque, et les auraient rétrogradées d’une position, I = H, B = A et M = L!! Bien sûr, j’ai exprimé mon grand désarroi à Djief. Je lui ai dit à quel point j’étais déçu que ce si bel univers disparaisse, surtout que la découverte par Shelly d’une communauté d’humains, terrée dans les entrailles de la ville, laissait envisager de bien intéressantes perspectives d’intrigues! Aussi, quand je lui ai dit que j’avais bien aimé le nouveau personnage de Gurney, le vieillard qui ramène Shelly chez elle, Djief m’a révélé qu’il avait prévu, dans son scénario initial, que ce vieil homme joue un rôle plus important, notamment en étant celui qui se propose pour réparer le système de chauffage de l’appartement de Willis… Mais comme il fallait que tout se déglingue, et que le «déglingueur attitré» de la série, c’est Vecteur, il a changé d’idée, question de ne pas enlever trop de punch à l’attachant robot!

Puis, pour finir (et question de ne pas me laisser partir trop tristounet!), Djief m’a moussé sa future série, celle sur laquelle il travaille avec beaucoup d’entrain (bien que déçu de l’abandon de White Crows, il ne rumine vraiment pas de sombres pensées et se tourne résolument vers l’avant, le bougre!!). Ça se passera à New York, en 1927. Le monde interlope et la prohibition y joueront un petit rôle, bien évidemment, mais c’est surtout sur les débuts des spectacles de Broadway auxquels il veut nous convier, sur la compétition qui y sévissait, alors que les petits théâtres tentaient de survivre en rivalisant avec les grosses revues de music-hall… Chose certaine, jazz, charleston, plumes et paillettes seront au rendez-vous! C’est à suivre!

 

  • Finalement, allons-y avec ce que j’appellerai les «petites-brèves» : Thierry Labrosse m’a confirmé que son Ab Irato #3 clora le récit et qu’il devrait être prêt d’ici décembre 2013.crayonné tiré de l'Été 67

Jacques Lamontagne, pour sa part, m’a dessiné le très repoussant évêque Verus qu’il m’avait promis lors de notre dernière rencontre. Ce faisant, il a juré que son très attendu Aspic, détectives de l’étrange #3, qu’on a pu voir évoluer via les images qu’il avait la gentillesse de mettre en ligne sur Facebook, allait être prêt pour le Salon du livre de Montréal (vers octobre, donc).

Et pour ce qui est de Michel Rabagliati, avec qui j’ai un peu parlé du fait que j’ai lu son Paul a Québec alors que mon père était mourant à l’hôpital (tout comme l’un des personnages principaux de ce récit), il m’a accueilli avec un amusant : «Excuse-moi, j’ai oublié ton nom… mais je sais que c’est un prénom… étrange!»… J’avoue qu’il m’a un peu déstabilisé : je m’attendais plus à ce qu’il me dise «un prénom… composé»!!

Finalement, bien que je n’avais pas emmené mes Tard dans la nuit pour me les faire dédicacer par VoRo, je suis tout de même allé le déranger pour savoir si les crayonnés des cases de sa dernière série, l’Été 63, étaient toujours à vendre, comme il me l’avait expliqué il y a un an, lors du Premier Festival de la BD de Montréal. Puisque c’était évidemment le cas, je me suis gâté en me procurant une superbe vignette grand format, dessinée au crayon-mine par VoRo le grand!! De toute beauté! J’ai maintenant très hâte de la faire encadrer et de l’exposer chez-moi pour que tous puissent admirer son talent!

 

Voilà! Je crois que je vous ai tout dit («Il était temps!!» direz-vous!!). C’est vraiment un week-end génial auquel j’ai participé! Je n’ai même pas eu le temps de prendre conscience de la FAMEUSE tempête de neige qui est tombée sur la province ce vendredi d’avril-là, c’est tout dire!! Bien sûr, j’aurais bien aimé assister au très prometteur spectacle d’impro-BD qui a eu lieu, cette année encore, le samedi soir… J’ai apparemment manqué un grand événement! Mais, d’un autre côté, j’étais si claqué, après mes dix heures de pied-de-grue, que je ne suis pas sûr que je l’aurais apprécié à sa juste valeur! Toutefois, j’ai eu le temps d’aller me promener un petit vingt minutes à la bibliothèque Gabrielle-Roy, où se tenait une exposition sur les mangas. Et puis, en compagnie de mes amis Steeve et Jean-Claude, je suis allé jeter un coup d’œil à la fameuse librairie le Phylactère (petite mais très intéressante!), où se tenait un 5 à 7 en l’honneur du vernissage de l’exposition Retrospace, avec les œuvres de Bach, ValMo, Richard Villeneuve et Miguel Bouchard, toutes à caractère S.F. kitch des années ’50-‘60! Ça me faisait tout drôle de me retrouver là, au milieu de tant de bédéistes connus!!

Julien Paré-Sorel et Myriam Roy à l'Expo Rétrospace

Avec le recul, je peux dire que j’ai été, encore une fois, choyé de faire tant de rencontres stimulantes et agréables! Mes coups de cœur-découvertes du moment? Sans contredit David Gauthier, Boum, Freg et Makina, Mikaël, Julien Paré-Sorel, Miguel Bouchard, Fafard et Sophie Bédard … Auxquels je dois rajouter deux coups de cœur permanents : Djief et Ghyslain Duguay! Que c’est enrichissant de discuter avec des gens si talentueux, qui travaillent souvent seuls dans leur atelier pendant de longs mois, qui nous concoctent de petits chefs d’œuvre, qui nous conçoivent des univers graphiques et scénaristiques magiques, qui nous préparent du rêve, rien de moins!…

Et s’il y a une chose dont je suis assez fier, c’est de constater que de plus en plus d’entre eux peuvent m’accueillir en me disant «Salut, Pierre-Greg!»… outre Rabagliati, apparemment! ;^) C’est signe que mon travail sur la Lucarne, ma distribution de cartes professionnelles et mes fréquentations assidues des divers festivals et salons du livre, ces dernières années, commencent à porter fruits!

Sur ce, salut : je dois impérativement aller préparer ma prochaine expédition (le Festival de Montréal) qui débute… dans moins de quatre jours!!?! ;^)

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Arsenul : Merci pour tes gentils mots d'encouragement! Sache que le fait de te savoir, devant ton écran, avide de vivre tout ça, me stimule beaucoup à persévérer!! ;^) Bonne course : j'aurai une pensée pour toi, pendant que je ferai la file dans le parc Lafontaine!!
Rédigé par PG Luneau le mardi 28 mai 2013 à 16:30


@ Mélissa : Merci pour cette précision, Mélissa! J'ai oublié de le préciser, effectivement, mais grâce à toi, je peux rajouter ces informations : ces «rajouts» à la sculpture originale de Lucienne Cornet, devant les portes du Centre des Congrès de Québec, ont été faits par un artiste bicéphale (à quatre mains!!?!) du nom de Dessiné!! Ils n'ont été en place que le temps du Festival, malheureusement, et visaient à souligner... le 55e anniversaire de la première apparition des quatre bandits les plus clownesques de l'histoire du Far West bédéien, en 1958?!! ;^) Bref, ça faisait très chouette et ajoutait à l'atmosphère de fête!!
Rédigé par PG Luneau le lundi 27 mai 2013 à 23:01


@ Kikine : Je suis vraiment ravi de constater que ton intérêt pour la BD te poussera à te déplacer pour l'événement!! J'y irai peut-être vendredi, plus certainement samedi : il y a donc de grandes chances qu'on se rate!! :^( Je te souhaite néanmoins de t'y amuser et d'y faire autant de belles rencontres que moi : ces artistes sont vraiment très généreux et intéressants!!
Rédigé par PG Luneau le lundi 27 mai 2013 à 22:51


@ Yaneck : C'est sûr que j'en profite pour rencontrer plein d'auteurs québécois... que je reverrai d'ici peu! Mais sois sans crainte : je vais vers les Européens, aussi!! ;^) Il y en a si peu qui viennent, qu'on leur saute dessus sans ménagement, tu te doutes bien!! ;^) J'en parlais dans la première partie de mon compte-rendu (je crois que tu l'as manquée) :

http://www.lalucarnealuneau.com/chroniques/mon-7e-safari-dedicaces-a-quebec-sous-la-tempete-145.html

J'y parle de Libon, de Pénélope Bagieu, de Marc Bourgne et de Jean-Jacques Rouger!! De plus, à Montréal, dans quatre jours, je compte bien rencontrer Nicolas Bannister, Pierre Alary et Nicolas Siner!
Rédigé par PG Luneau le lundi 27 mai 2013 à 22:47


@ Anne des Ocreries : Je ne suis pas sûr pour le goret (!?)... mais pour le bon temps, ça, oui!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le lundi 27 mai 2013 à 22:41


Cher PG, tu gardes le meilleur pour la fin! Ce sont moi aussi mes chouchous. Très intéressant billet avec des infos pertinentes à souhait. Un vrai régal. Je suis content d'en apprendre autant. Content également que tu sois reconnu, ta lucarne autant que ta personnalité y sont pour beaucoup, sans oublier que le monde des bédéistes québécois est petit et charmant.
Bon festival de BD de Montréal. Du fin fond de ma Gaspésie, je porterai mon chandail. De mon côté, c'est le grand évènement de course à Carleton. J'y cours le 10 km...
Rédigé par Arsenul le lundi 27 mai 2013 à 21:14


L'installation en hommage aux Dalton est une idée originale et une création de Dessiné. https://www.facebook.com/pages/Dessin%C3%A9/372690772753421?ref=hl
Rédigé par Melissa le lundi 27 mai 2013 à 18:43


Toujours un plaisir que de lire tes comptes-rendus, voir tes photos de dédicaces et avoir des anecdotes et infos sur les BDéistes !
Merci pour ce partage.
Je vais pouvoir aller au festival vendredi et probablement dimanche (mais rine n'est moins sûr) ... peut-être nous y croiserons-nous !

A bientôt
Rédigé par Kikine le lundi 27 mai 2013 à 17:11


Dis donc, sympa, le petit microcosme québécois de la bd. Bon, d'accord, moi aussi j'arrive à faire quelques belles rencontres avec les auteurs grâce à mon blog. Objectif ultime, désormais, rencontrer Luc Brunschwig avec qui je papote régulièrement.
Rédigé par Yaneck le lundi 27 mai 2013 à 16:49


Woaw. Bin mon goret, tu t'es payé du bon temps ! :D
Rédigé par anne des ocreries le lundi 27 mai 2013 à 16:48




Dernièrement, j'ai lu... Enquêtes d'Enola Holmes
#01- la Double disparition
18 août 2019

Frivolesque
#01- Frivolesque, volume 1
14 août 2019

Schpountz
le Schpountz
26 juillet 2019

Avengers (Marvel icons)
Avengers
09 juillet 2019

Ce n'est pas toi que j'attendais
Ce n'est pas toi que j'attendais
20 mai 2019

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Vigneault au ComicCon (mais pas LE Gilles, là!)
24 août 2019

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Vigneault au ComicCon (mais pas LE Gilles, là!)

Danielle, sur Du neuf dans le 9e? - Phan-Morissette et Roulot au ComicCon

Marsi, sur Des enquêtes fines, belles... mais faussement bien ficelées

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Triste désillusion... et les gagnants!!

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Phan-Morissette et Roulot au ComicCon

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin