Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Un millier de navires
#01- UN MILLIER DE NAVIRES
Scénariste(s) : Eric SHANOWER
Dessinateur(s) : Eric SHANOWER
Éditions : Akileos
Collection : X
Série : Âge de bronze
Année : 2001     Nb. pages : 208
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre (1/7)
Genre(s) : Aventure mythique
Appréciation : 5.5 / 6
Dix ans de guerre pour la beauté d'Hélène
Écrit le samedi 04 juillet 2009 par PG Luneau

Wow! Quelle œuvre fantastique! Quel projet grandiose! Eric Shanower, un talentueux américain, s’est donné le défi de présenter tous les épisodes de la guerre de Troie dans une série de sept albums, le tout en respectant religieusement l’esthétique et les modes de vie de cette époque que les historiens ont baptisée l’Âge de bronze. Un défi colossal qu’il a débuté au tournant du millénaire et qu’il poursuit vaillamment depuis.

 

Dans ce premier tome (qui fait déjà 200 pages!), il s’attarde à la jeunesse du beau Pâris, un jeune gardien de troupeaux qui découvre avec stupeur qu’il est en fait le fils du roi de Troie, Priam. Après les retrouvailles avec sa royale famille, le fougueux garçon se porte volontaire pour ramener la sœur de son père, enlevée quelques années plus tôt par les Grecs… Comme on le sait, il préférera séduire et enlever la belle Hélène, épouse de Ménélas et belle-sœur du puissant Agamemnon.

 

De cet enlèvement découlera un branle-bas historique : le grand Agamemnon convoquera tous les rois et les princes voisins et lèvera la plus puissante armée que le monde d’alors ait jamais vue : tous se rallieront à lui, incluant le jeune Achille, dont on suit la jeunesse en parallèle, et le rusé Ulysse, qui jouera un rôle si essentiel dans la suite des événements. Au final de ce premier opus, Un milliers de navires s’apprêtent à quitter la baie d’Aulis, non loin de Thèbes, pour aller attaquer l’imprenable forteresse de Troie, malgré les augures qui prédisent que l’expédition ne durera pas moins de dix ans!!

 

Voilà : la table est mise pour une superbe saga. J’encourage tous ceux que ce récit mythique intéresse mais qui, comme moi, hésitent à se taper l’Iliade, à plonger dans cette version-ci, abordable, claire et superbement bien dessinée. C’est un gage de plaisir littéraire assuré.

 

Souhaitons juste que Monsieur Shanower sache garder son bel enthousiasme jusqu’à la fin de ce passionnant projet.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le récit flamboyant, mythique, éternel mais méconnu de la guerre de Troie. Quelle joie de le savoir enfin rendu accessible par une sincère, fidèle, méthodique et exhaustive reconstitution. Tout l’art de Shanower est de n’épargner aucun détail tout en restant tout à fait limpide! Il aurait été facile de miser sur l’efficacité, la rapidité, et de couper court, au risque d’emmêler le lecteur néophyte avec le grand nombre de personnages, de trahisons et de revirements. Shanower a préféré rester intègre au récit et à la réalité historique : c’est pourquoi il a décidé d’étendre son scénario sur sept tomes… On savourera longtemps.

 

  • des personnages plus grands que nature, archétypes de notre imaginaire collectif (Achille, Agamemnon, Ulysse, Ménélas, Pâris et la belle Hélène…), mais souvent méconnus. L’auteur a su cerner leur spécificité tout en leur donnant une profondeur, des doutes, des déchirements… On s’y attache, autant ceux du clan des Achéens que ceux de la ville de Troie. Que de tiraillements à venir, pour nous, pauvres lecteurs, quand la guerre commencera pour vrai! On jurerait un match Canadiens / Nordiques!

 

  • une excellente postface qui vient compléter à merveille le volume en nous exposant la démarche de l’auteur et certains de ses choix éditoriaux. Il nous y explique vraiment bien les dilemmes qui se sont imposés à lui lorsqu’est venu le temps de choisir sa vérité parmi les différentes versions de cette mythique épopée.

 

  • les dessins sont sublimes, tant les corps sculpturaux des jolies femmes que ceux bien musclés des héros combattants. Les visages sont aussi excessivement expressifs. Les regards, charmés par la tentation, révulsés par l’horreur d’une prophétie ou courroucés par le déshonneur, sont criants de vérité. Shanower a à peu près réussi le défi de fixer des têtes reconnaissables pour la majorité de ses principaux personnages (une trentaine!!), qui eux-mêmes se mêlent à des centaines de figurants… si certains sont moins faciles à identifier, on peut l’excuser du peu!

 

  • la précision des détails historiques, tant dans l’architecture, les costumes, les coiffures et les coutumes. Eric Shanower est un remarquable maniaque, qui a tenu à respecter la réalité historique. Il ne cherche pas à imposer sa vision romantique du récit : il a plutôt fait des tonnes de recherches et consulté des dizaines d’experts pour s’assurer une fidélité historique à toute épreuve. C’est ce qui l’a amené à donner aux Troyens des traits et des modes de vie qui s’apparentent à ceux des Hittites, leurs plus proches voisins, pour qu’on puisse les différencier un peu de tous les Grecs qui les entoureront sous peu! Ça donne à son œuvre une fulgurante portée pédagogique, autant sinon plus que tous les albums didactiques que Jacques Martin a pondu sous la collection «les Voyages d’Alix».

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • trois fautes d’orthographe dans les seuls textes de la quatrième de couverture : ça ne fait pas très professionnel, messieurs les éditeurs!! Heureusement, je ne me rappelle pas en avoir lu dans le récit en tant que tel.

 

  • l’arbre généalogique, placé à la fin pour démêler la multitude de personnages, aurait pu être juste un peu plus clair, et le code établi («les caractères en gras apparaissent ou sont cités dans Un milliers de navire») n’a pas été appliqué de manière exhaustive. Un peu décevant.

 

  • le choix éditorial de l’auteur, qui a préféré ne pas présenter les dieux comme des personnages réels. En effet, il explique que, pour garder une dimension plus humaine au récit, il a décidé que toutes les interventions divines seraient représentées comme des rêves, des songes, des visions prophétiques ou des interprétations de phénomènes naturels. Nous ne verrons donc ni la glorieuse Athéna, ni son bouillant frère Arès, ni leur omnipotent père, Zeus, ni même la sublime Aphrodite… Je trouve ça un peu dommage, même si je comprends les raisons rationnelles de Shanower, car j’aurais bien aimé voir la binette de ces divinités qui sont intervenus tant de fois dans ce récit où ils semblent parfois jouer aux échecs avec les pions que nous sommes!

 

  • évidemment, l’absence de couleurs est un peu décevante… mais elle donne un côté épuré qui nous permet de mieux apprécier les détails graphiques. C’est peut-être mieux ainsi, après tout!

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


Merci pour tes bons commentaires, Pierre. Je suis content de t'avoir donner le goût de lire cette série. Puisque tu te débrouilles bien en anglais, je te suggèrerais peut-être de la lire dans sa version originale: tu t'épargneras ainsi les fautes d'orthographe, du moins, je suppose!!
Rédigé par PG Luneau le samedi 18 juillet 2009 à 9:35


Projet intéressant. La forme est claire et permet de bien se faire une idée. Il serait intéressant de pouvoir agrandir le dessin de la couverture de l'album. Aussi, si une planche de l'album (ou même une ou deux cases choisies) était visible, ça nous permettrait de comparer nos goûts à ceux du critique. Ça pose peut-être des problèmes de droits d'auteurs mais ce serait quand même une bonne idée. À vous de voir. Quant à la critique elle-même, elle me donne envie de lire cet album. Même le "reproche" sur la représentation de dieux m'apparaît plutôt positif et contribue à mon envie. Ceci dit, 200 pages... On verra à quel moment je trouverai le temsp de lire ça. Merci !
Rédigé par Pierre Freyssonnet le dimanche 05 juillet 2009 à 11:50




Dernièrement, j'ai lu... Zviane au Japon
Zviane au Japon
10 novembre 2018

Batman - Knightfall
#01- la Chute
30 octobre 2018

Zoé Super
#01- Même pas peur!
07 octobre 2018

Boule à zéro
#05- le Nerf de la guerre
22 septembre 2018

École Crinoline
#01- Une rentrée de princesse
16 septembre 2018

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - En vrac, à Prévost!
03 novembre 2018

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Arsenul 73, sur Fascinant Japon!

Danielle, sur Fascinant Japon!

anne des ocreries, sur Fascinant Japon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - En vrac, à Prévost!

anne des ocreries, sur Quand je constate que mon héros n'est pas Batman : c'est Bruce Wayne!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin