Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- Contamination planétaire
#01- CONTAMINATION PLANÉTAIRE
Scénariste(s) : Thierry ROBIN
Dessinateur(s) : Thierry ROBIN
Éditions : Dupuis
Collection : X
Série : Zappa et Tika
Année : 2006     Nb. pages : 64
Style(s) narratif(s) : Récit complet (et court récit)
Genre(s) : S.F. humoristique
Appréciation : 3.5 / 6
Humour sympa, sauce futuriste
Écrit le lundi 17 août 2009 par PG Luneau

Zappa et Tika, ce sont deux apprentis-espions qui étudient à la S.S.S.S (Secret Service Space School). Ils y apprennent les rudiments pour devenir agents secrets, comme le maniement des multiples armes et gadgets futuristes, mais aussi les langues extraterrestres et le pilotage de vaisseaux spatiaux. De plus, Zappa et Tika essaient autant que possible de bien se faire voir de leurs professeurs et de leur directeur, judicieusement appelé le Chef! En effet, les deux joyeux lurons ont bien besoin de capital politique, car avec la multitude de gaffes qu’ils commettent et de malchances qui leur tombent dessus, ils n’ont pas vraiment bonne réputation auprès de leurs supérieurs!

 

C’est dommage, d’ailleurs, car quand, pour une fois, le hasard les met sur la piste des instigateurs d’un complot planétaire, personne ne les prend au sérieux! Qu’à cela ne tienne : ils règleront le problème par eux-mêmes, avec quand même l’appui non négligeable de Cougnou et Carol!ne, deux de leurs copains de classe les plus fidèles.

 

Avec Zappa et Tika, on est dans les traces des Men in black, mais à la sauce Dupuis. Parues initialement dans le magazine Spirou, leurs aventures «tout public» sont très abordables et teintées d’humour. Il est toujours très agréable de regarder les dessins de Thierry Robin, que j’avais découvert avec son charmant Petit Père Noël. Ils sont tout à fait dans le ton, cartoonesques et colorés. L’ambiance futuriste n’apporte pas grand-chose de neuf à la formule, sinon l’amusante présence d’extraterrestres de tout poil et de gadgets encore plus invraisemblables que ceux utilisés par James Bond! Le duo d’acteurs est très classique (avec le petit impulsif, Zappa, et le grand pondéré, Tika), mais s’acquitte bien de sa tâche.

 

En bref, une série pour toute la famille, plaisante, qui ne révolutionnera pas l’univers de la BD mais qui vous fera passer un bon petit moment de lecture.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la couverture ajourée, qui donne l’impression que les deux héros sont réellement à l’intérieur de leur vaisseau.

 

  • le fait d’étiqueter ce tome comme étant la «Mission 001» nous met déjà dans l’action d’un récit d’espionnage.

 

  • une certaine créativité pour composer des bâtiments futuristes aux architectures intéressantes ou des créatures extraterrestres très dépaysantes. On n’a qu’à observer la bestiole, dès la première vignette, dont la langue est sortie car celle-ci possède une tête, un visage et deux bras… avec lesquels elle pilote son vaisseau! Ou encore, le Chef des héros, avec ses deux bouches qui s’obstinent. J’ai aussi eu un petit coup de cœur pour l’extraterrestre qui s’autobouffe, à la cafétéria! Il y a donc une très grande variété d’espèces, ce qui étourdit un peu, au début. Toutefois, on finit par reconnaître ceux qui sont les élèves de la classe de Zippa et Tika, car ce sont toujours les mêmes.

 

  • plusieurs bons gags sympathiques, souvent basés sur le décalage. Il est très drôle de voir une horrible créature, aux allures de Frankestein, exprimer ses préjugés par rapport aux Vénusiens… parce qu’ils sont laids! De plus, saviez-vous que lorsqu’ils sont en état de survie, nos héros n’ont accès qu’à deux saveurs de pilules nutritives d’urgence : vanille et… tripes au vin blanc! Le récit pullule de petits gags de ce genre.

 

  • le vrai nom de Tika est Tikapmnaliovitchkouk. Le Chef utilise toujours son nom entier chaque fois qu’il l’appelle… c’est long!!

 

  • j’aime beaucoup le thème de l’école d’espionnage avec de jeunes apprentis. Ça me semble toujours gagnant comme formule, même si elle est très exploitée, ces temps-ci, au cinéma et dans la littérature!

 

  • les typographies très variées qui ornent les phylactères, pour imager les différentes langues ou les différents accents des personnages. Ils sont très variés mais tous bien lisibles, et peuvent aider à identifier la race de celui qui parle. Ainsi, Tika a sa typographie, et Zappa en a une autre. J’aime aussi l’amusante façon d’écrire le nom de Carol!ne.

 

  • les gentils clins d’yeux. On aperçoit Kid Paddle au sortir d’une arcade de jeux vidéo (où, parmi pleins de jeux violents, on peut jouer à attraper des papillons virtuels avec un filet!!) et on assiste à un reportage en direct de Marcinelle (ville où siège le bureau-chef des éditions Dupuis, qu’on aperçoit aussi dans le reportage!). À la page 57, on croirait même voir Yéyé le Yéti, la grosse bêbête qui partage la vie du Petit Père Noël, une autre série de Thierry Robin!

 

  • les thèmes de la ségrégation et du racisme, prépondérants quand on est en présence d’extraterrestres. Ce genre de série jeunesse est une belle façon d’aborder d’une façon détournée le fait que la différence dérange et qu’elle entraîne les préjugés.

 

  • comme il le fait dans chacune de ses BD, pour s’amuser, Robin a caché le nom d’un de ses potes : TaDuc, auteur de la série Chinaman et de la sympathique nouvelle série jeunesse Mon pépé est un fantôme. Cette fois-ci, c’est à la p.32, pour désigner une rue (en inversant toutefois quelques lettres, pour lui donner un air extraterrestre).

 

  • le passage où Tippa compare sa situation à celles des héros d’un film, quand la «méchante» donne toutes les explications, offre une amusante distanciation.

 

  • le complément de quatre pages sur l’univers et les personnages de la série : court, simple mais bien fait et bien illustré.

 

  • le court récit de dix pages, numéroté «Mission 001bis». Son histoire est plus banale (deux simulations de course poursuite, dans un simulateur de l’école), mais c’est quand même agréable de tout de suite retrouver ces deux nouveaux héros dans un contexte différent pour bien assimiler leurs caractéristiques spécifiques.

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • certains des extraterrestres sont un peu n’importe quoi, graphiquement. En fait, leur extravagance m’a surtout dérangé au début, mais quand j’ai réalisé que la série ne se prend pas vraiment au sérieux, j’ai fini par ne plus m’en soucier.

 

  • le graphisme de Tika me laisse un peu perplexe. Autant Zappa est vif et énergique, avec un corps à l’avenant, autant Tika est le modéré, avec la corpulence qui convient. Jusque là, ça va. C’est plutôt son visage, avec sa pseudo-barbiche, sa petite casquette renversée et ses petites lunettes rondes, à la John Lennon, qui lui donne un air incongru pour un jeune aspirant espion.

 

  • la piste qui passe par la Foodie Goodie est un peu grosse! Dès la page quatre, je savais qu’on en viendrait à cet endroit. Il est vrai que le jeune lectorat, à qui la série s’adresse, est peut-être moins à l’affût que moi de ce genre d’indice! J’ai peut-être trop lu d’Agatha Christie?!?!

 

  • certaines incohérences dues au genre. Par exemple, pourquoi les vaisseaux spatiaux, qui sont tous volants, se soucient, parfois, de suivre des routes, surtout si celles-ci sont congestionnées par la densité de la circulation??

 

  • la commercialisation de viande avariée (à la sauce vache folle!) est un peu classique… mais encore ici, des jeunes qui y seraient confrontés pour la première fois y trouveraient sûrement leur compte, car le phénomène est très clairement expliqué.

 

  • le combat final et la destruction de la base ennemie sont TRÈS arrangés avec le gars des vues.

Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Tueurs de mamans
#01- Tueurs de mamans
23 avril 2017

Pipelettes
#02- ...On se calme!
14 avril 2017

Princesse Sara
#01- Pour une mine de diamants
09 avril 2017

Testament du capitaine Crown
#01- Cinq enfants de putain
02 avril 2017

Boule à zéro
#01- Petit coeur chômeur
26 mars 2017

Ma dernière chronique Petites nouvelles du temps des Fêtes!
27 décembre 2016

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Eric the Tiger, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Une vengeance au goût amer...

anne des ocreries, sur Dure, dure, la vie de jeune adolescente?? Pas que!!...

anne des ocreries, sur Candy chez Oliver Twist!

anne des ocreries, sur Rapaces, violents et roublards au cube... des vrais pirates, comme on les aime!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin