Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#01- la Carte de Kyrozas
#01- LA CARTE DE KYROZAS
Scénariste(s) : Delphine Maraninchi dite MADY, Ludovic DANJOU, Philippe FENECH
Dessinateur(s) : Philippe FENECH
Éditions : Vents d'Ouest
Collection : X
Série : Ulysse!
Année : 2011     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre
Genre(s) : Fantastique mythique, Humour parodique
Appréciation : 4.5 / 6
Quand la Grèce antique prend des airs de France très très contemporaine!!
Écrit le dimanche 19 août 2012 par PG Luneau

Ahh! Ulysse!! Encore ici, un héros qu’il n’est plus besoin de présenter : on se raconte le récit de sa fameuse odyssée depuis plus de 2800 ans, après tout!!!... Mais bien que tout le monde le connaisse, bien peu peuvent se vanter d’avoir lu la célèbre version d’Homère, principale source d’inspiration pour les innombrables adaptations subséquentes auxquelles nous avons eu droit depuis tous ces siècles!

 

Mais peut-on vraiment se fier à Homère?? Peut-on être sûr de la véracité de ses dires? Ne nous aurait-il pas caché certains passages moins glorieux de l’épopée d’Ulysse? Eh bien, braves gens, sachez que trois vaillants scénaristes viennent de mettre la main (quel heureux hasard!! ;-) ) sur les ébauches d’Homère, ses écrits préparatoires avec, en prime, les scènes coupées!! C’est fou ce que des scénaristes-archéologues peuvent dénicher, tout de même!!?? Enfin, on saura ce qui s’est réellement passé lorsqu’Ulysse a quitté Troie, après dix ans de guerre…

 

Bien sûr, vous l’aurez compris, on est ici dans un mode parodique assez marqué. D’ailleurs, si vous n’en êtes pas encore convaincus, jetez un coup d’œil à la quatrième de couverture! Elle vous confirmera que c’est bien Ulysse qui est l’idéateur du stratagème du Cheval de Troie… mais elle vous indiquera aussi, de manière fort éloquente, l’emplacement de la trappe par où les guerriers grecs ont pu s’extraire du fameux cheval de bois… un orifice situé juste sous la queue du cheval, à sa jonction avec l’arrière-train de l’animal, si vous voyez ce que je veux dire!?!! Bref, on est en présence d’un album où l’humour primera, c’est indéniable!

 

De fait, la cocasserie se retrouve autant dans les revirements de situation que dans les fréquents jeux de mots, les caricatures de personnalités connues ou l’amusant graphisme des personnages! Sur tous ces points, et quoi qu’ils n’en aient pas encore la perfection ni le génie, on peut dire que cette équipe de créateurs marche pas mal dans les pas de l’incomparable duo Goscinny/Uderzo, du temps où Astérix était à son zénith!

 

L’histoire débute alors qu’Ulysse quitte Troie en flamme : les Grecs ont vaincu et tous peuvent reprendre la mer afin de retourner à la maison. Malheureusement, suite à une offense à Poséidon, Ulysse voit son navire percuter un rocher et se retrouve évanoui sur une plage, sans navire ni équipage!! Cette plage, c’est celle de la ville de Pâris, une ville grecque (?!) où l’on retrouve le quartier des Marais et le mont Parnasse, ainsi que des établissements comme le Lit d’eau et l’Homme au lin rouge!! Si on rajoute à cela qu’un certain Kyrozas a pris le contrôle de la ville, un homme qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un homme politique français dont on entend beaucoup parler depuis quelques années (mélangez donc les lettres K-Y-R-O-Z-A-S, pour voir!?!), on constate sans plus aucune hésitation que c’est beaucoup plus la France du XXIe siècle qu’on commente ici que la Grèce de l’Antiquité!

 

Mis en cellule parce que se baladant sans «statue» d’identité, Ulysse y fera la connaissance d’un premier complice, Momo, pickpocket d’exception. Puis, après une évasion mouvementée, ils s’adjoindront les services de Ti’piak le pirate et de Salpetria, une pythie à qui la grande déesse Athéna elle-même a donné le mandat de veiller sur le trio de paumés. Leur première mission? Mettre la main sur une carte très détaillée de la Méditerranée, carte qui permettrait à Ulysse d’enfin savoir où se trouve l’île d’Ithaque, ce royaume qu’il souhaite tant rejoindre, mais dont il a oublié (??!) la localisation…

 

Le trio Mady, Danjou et Fenech nous a concocté ici un très bon premier tome de série. S’il met en place les personnages et la situation initiale, on n’est pas en reste en matière d’action et d’humour. Les embûches s’enchaînent et se déchaînent à une vitesse grand V pour nos héros, et ils trouvent toujours des méthodes efficaces, originales et amusantes pour se sortir, momentanément, du pétrin! Soutenu par le graphisme très professionnel et presque abouti de Fenech, je crois pouvoir m’avancer en disant que cette série sera promise à un bel avenir!

 

Je la recommande aux jeunes de douze ans ou plus, mais sachez que les lecteurs qui auront une connaissance accrue de la culture et de la politique françaises y trouveront encore plus leur compte. En fait, chacun y prendra bien ce qu’il aura à y prendre, selon où il est rendu : c’est d’ailleurs un très bel atout, pour une BD! Ainsi, on pourra relire cet album plusieurs fois tout en y redécouvrant toujours quelques nouveaux gags qu’on n’était pas en mesure de comprendre lors de nos lectures antérieures!!

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • la couverture. Déjà, on y voit à quel point Fenech maîtrise bien les traits caricaturaux de ses personnages. J’aime aussi l’idée de la vieille carte de la Grèce, en filigrane… même si la typographie choisie ne fait pas du tout d’époque : je reconnais le lettrage des cartes du Larousse de quand j’étais jeune… et quoi que vous en pensiez, c’était bien après l’Antiquité!! ;-)

 

  • le dessin. C’est d’ailleurs grâce à lui si j’augmente ma note d’un demi-point : j’aime beaucoup la rondeur et la bonhomie des traits de monsieur Fenech. Il a vraiment un bon talent en dessin humoristique. Par exemple, j’adore la représentation des dieux! Poséidon, dans son bain, avec sa gigantesque barbe en boudins, et Athéna, avec son impressionnante chevelure violette (!) et son incontournable chouette, sont majestueux à souhait! J’espère qu’on aura la chance de croiser le reste de l’Olympe!

 

  • les nombreux clins d’œil, dans le tunnel sous la prison. Un à Astérix (avec Idéfix rêvant à son tas d’os), puis à Valérian (avec le métro Châtelet), et à Walt Disney (avec le lapin blanc d’Alice au Pays des Merveilles)…  

 

  • les jeux de mots. Plusieurs sont très efficaces. Il y a, parmi des tonnes d’autres, la célèbre mais toujours efficace pythie qui «vient en mangeant», ou le cri du cœur d’un marchand : «Il bute mon martre!», alors qu’Ulysse écrase sans le savoir son petit mustélidé. On fait aussi mention d’un dieu très peu connu, Yhioustone, qui est interpellé par Salpetria, lorsqu’elle lance, à la p.31 : «Par Yhioustone, nous avons un problème!» C’est amusant et de bon aloi!

 

  • les références à l’actualité française… Du moins, celles que j’ai pu comprendre! Il y a un peu de Goscinny dans cette façon d’insérer du culturel dans un récit humoristique!! J’ai adoré, par exemple, quand Salpetria doit chanter une berceuse à Sarkoz… euh Kyrozas et qu’elle opte pour «Y a quelqu’un qui m’a dit que tu m’aimais encore…»!! Quel clin d’œil génial!! J’étais bien fier de l’avoir comprise, celle-là, mais combien en ai-je ratées, faute de référent?!? Heureusement, à force de liens, j’en ai déduit quelques autres… Par exemple, que la fameuse pyramide de verre du Louvres abritait (notamment) un département d’archives…

 

  • les caricatures : Sarkozy, Mesrine, Hallyday… Ce sont du moins ceux que j’ai reconnus. J’imagine qu’il y en a des tonnes d’autres…

 

  • l’amusante petite révélation finale, dans la première case de la dernière page, qui nous laisse deviner la réelle identité de Momo! C’est si subtil et surprenant… que je vous laisse deviner!!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • les couleurs, un peu fade. D’autant plus que les dessins sont assez chargés, j’aurais aimé que des couleurs plus vives m’aident à départager les différents éléments de chaque vignette.

 

  • les éléments humoristiques cherchant à intégrer la technologie moderne. C’est vraiment trop tiré par les cheveux. Je pense notamment à la plaque de marbre qui tient lieu d’écran d’ordinateur, sur le bureau de la réceptionniste du bureau de la F.O.U.S., à la p.7, ou la dent (celle du faune Thélé!!) qui permet d’entrer en contact direct avec Athéna… mais qui demande une connexion ouïe-fine! Même chose pour la formule magique, à la p.45, rédigée sous forme de texto qui se termine par un lol tout à fait sans rapport! J’aime bien les anachronismes, en temps normal, mais quand on cherche trop à faire moderne et branché (comme je le disais dans ma critique du tome #1 de Sorcelleries), je décroche (…et je ne parle pas du Thélé-faune, ici!! ;-) )

 

  • une certaine violence, juste un peu trop explicite. Contrairement à Astérix, où on ne voyait jamais une goutte de sang, ici, ça gicle à quelques reprises, dont une fois dans une circonstance que je juge assez inappropriée : à la p.9, quand Ulysse défonce la tronche d’un sage vieillard! Juste à cause de cette scène, j’ai l’impression que cet album se verra refuser l’accès à toutes les bibliothèques primaires du Québec!! Dommage!

 

  • la prémisse inexpliquée : pourquoi Ulysse ne sait-il plus où se trouve Ithaque?? Tout l’album est basé sur cette course à la carte géographique… alors que cet oubli mystérieux n’est expliqué nulle part!! S’il se souvient qu’il y est roi, pourquoi ne se souvient-il pas de la localisation de ce royaume? Et personne d’autre n’en a jamais entendu parler?? Ça me semble invraisemblable, et c’est le genre d’incohérence qui, malheureusement, me fait enlever bien des points à un album!!

 

  • une petite erreur technique. À la deuxième vignette de la p.12, les planches de la porte qui se trouve en arrière-plan sont parfaitement visibles «à travers» le tas de terre qui est censé se trouver devant : il y a quelqu’un qui a oublié de gommer, ou de cliquer sur «mettre en premier plan» sur son logiciel de coloriage!!

 

  • beaucoup de références à l’actualité française qui me restent inaccessibles. Je suis sûrement passé à côté de tonnes de référents, et ça m’agace un peu : j’aurais aimé tout saisir, bien évidemment, question de bénéficier au maximum de tout le potentiel de l’album! Par exemple, je me doute bien que les noms de Dahni et de Lumbrosos qui apparaissent sur les pancartes des manifestants, à la p.15, font référence à des personnalités… Malheureusement – ou peut-être heureusement?! ;-) – je ne les connais pas! Il en va de même pour les remarques en lien avec le soccer (Allez, l’OM!), qui ne rime tellement à rien dans nos têtes de nord-américains!

 

  • la petitesse de certains écriteaux. Est-il normal qu’on ait à sortir notre loupe pour pouvoir profiter de certains gags, inscrits en microscopiques petites lettres, dans les BD, de nos jours! Ce n’est pas parce que les logiciels d’ordinateur permettent aux dessinateurs d’aller jusqu’à l’infiniment petit pour dessiner les détails que nos yeux peuvent s’y rendre aussi!! Grrr!..,

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Yaneck : Merci bien, l'ami, pour ces précisions culturelles. Je me procurerai sûrement le tome #2, surtout s'il est aussi sympa que tu sembles le dire sur ton blogue!! ;^)
Rédigé par PG Luneau le lundi 22 juillet 2013 à 17:11


Lumbroso, de son prénom Daniella (Elle est toujours d'accord), est une présentatrice de télé française. Je me demande si elle a pas présenté des show france/ québec pour la télé française, d'ailleurs.

Et donc, sur le tome 2, on retrouve moins le côté caricatures visuelles, me semble-t-il.
Rédigé par Yaneck le lundi 22 juillet 2013 à 7:22


@ Fenech : C'est avec grand plaisir que j'accepte vos remerciements, d'autant plus que je suis très flatté de votre visite dans ma Lucarne!! C'est toujours un honneur pour moi de recevoir des commentaires, et encore plus de la part des auteurs que je critique! Quelques bédéistes québécois m'ont déjà écris, mais je crois que vous êtes le premier Européen à daigner «lancer son commentaire outre-Atlantique»! Vous entrez donc de ce fait dans la Grande histoire de ma Lucarne!! ;-) J'ai sincèrement bien aimé votre album, et j'espère qu'on aura droit à une suite?! Au plaisir!
Rédigé par PG Luneau le mardi 04 septembre 2012 à 20:19


bonjour,

je tenais à vous remercier de ce bel article. il est élogieux mais n'hésite pas à pointer les faiblesses, tout en étant respectueux des auteurs.

merci infiniment!

un des auteur du dit album
Rédigé par Fenech le mardi 04 septembre 2012 à 18:18




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin