Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#20 - Châtaignes et champignons
#20 - CHÂTAIGNES ET CHAMPIGNONS
Scénariste(s) : Katja CENTOMO, Fabrizio LO BIANCO
Dessinateur(s) : Paolo CAMPINOTI
Éditions : Soleil
Collection : Start
Série : Monster allergy
Année : 2009     Nb. pages : 46
Style(s) narratif(s) : Récit à suivre
Genre(s) : Fantastique humoristique
Appréciation : 3.5 / 6
De plus en plus «scooby-dooesque» !
Écrit le dimanche 14 février 2010 par PG Luneau

La saga des extravagantes aventures de Zick et Elena se poursuit encore dans ce vingtième tome de la série. Contrairement au tome précédent, celui-ci nous ramène à ce que le reste de la série nous avait habitués, soit un récit à peu près fermé, avec des informations et des ramifications qui influencent la trame secondaire, qui progresse à chacun des albums.

 

L’histoire de ce tome #20 est très simple à résumer : alors que les Dompteurs, qui avaient été bannis, sont rétablis dans leurs fonctions, Zack annonce à son fils l’existence de ses grands-parents qui, lors du bannissement, ont été envoyés en exil dans un oasis secret. Maintenant que la sanction est devenue invalide, Zack et son épouse partent à la recherche du vieux couple, tandis que Zick et Elena doivent veiller sur les monstres de l’oasis. Le problème, c’est que la vieille et perfide tante Ermelia profite de l’absence des deux parents pour assouvir sa vengeance et envoyer ses horribles sorcières Anguanes à l’assaut de la demeure pour s’emparer de son neveu. Nos deux jeunes amis, sous la supervision du toujours digne Timothy Moth, sauront-ils tenir le fort?

 

Avec un tel récit, on est dans le plus que classique! En fait, j’ai de plus en plus l’impression qu’on s’enfonce dans le déjà-vu ! Je jurerais revoir un vieil épisode de la série de dessin animé Scooby-Doo, où les méchants étaient gentiment effrayants, mais où l’on savait très bien qu’ils n’arriveraient  jamais à toucher à un cheveu des héros. C’est exactement la même chose avec cette série : on dirait que la nouveauté et l’originalité des premiers tomes s’essoufflent et font place à des aventures routinières sans surprise.

 

Toutefois, si vous êtes un fan fini de Zick et de ses pouvoirs, d’Elena et de sa vivacité et de Timothy Moth et de son sarcasme, rassurez-vous tout de suite : les scénaristes ne sont manifestement pas prêts à abdiquer pour autant ! En effet, pour la première fois depuis le début de la série, la quatrième de couverture nous annonce les tomes à venir… et il y en aura au moins dix autres, puisqu’on nous invite déjà à «les collectionner tous les trente» !!

 

En espérant que les auteurs puissent trouver quelques nouveaux petits filons, question de redonner à la série un deuxième élan qui nous mènerait vers une finale en apothéose!? Je leur souhaite sincèrement.

 

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • l’impayable Bombo. Bien qu’il ait la planche à repasser qui dépasse de part et d’autre de son corps, cet incorrigible gourmand s’entête à nier qu’il l’a engouffrée! Très amusant!

 

  • les nouveaux secrets qui s’ajoutent encore sont cohérents. En effet, l’annonce de l’existence des grands-parents paternels de Zick ne vient pas en contradiction avec tout l’univers présenté jusqu’à maintenant. Elle s’insère même assez bien au reste!

 

  • le langage coloré des habitants du petit village d’Eilenou. Les quelques néologismes inventés sont savoureux. Dommage qu’il n’y en ait pas plus! Voyez plutôt : Cette chose surprisante qu’on vous a racontationnée vous a-t-elle été bien explicationnée? Charmant, non? Et que dire de leur spécialité culinaire, le «spugnone», un plat à base de châtaignes et de champignons : je sens que j’adorerais!

 

 

Ce qui m’a le plus agacé :

 

  • les Anguanes, ennemies récurrentes de Zick et de ses amis, sont de belles poires tout à fait niaises! En effet, ces «méchantes» de service s’attaquent inlassablement aux dompteurs et aux tuteurs étoilés alors que ceux-ci peuvent en venir à bout en deux coups de cuiller à pot! Ces sorcières aux visages totalement recouverts de replis de peau pendants commencent de plus en plus à ressembler aux «méchants» décérébrés que Scooby-Doo affrontait, les samedis matins, quand j’étais jeune! Quand donc ces sordides plissées comprendront-elles qu’elles ne font pas le poids… ou qu’elles devraient au moins changer de tactique?!

 

  • l’horrible tante Ermelia. Nous ne l’avions pas revue depuis plusieurs tomes (le #16, à en croire la note de bas de page!) et je ne me souvenais plus qu’elle avait souffert d’un séjour apparemment prolongé dans l’eau. Son nouvel état de bonne femme obèse, si imbibée d’eau qu’on doive l’essorer à l’éponge pour la désengorger, est un peu absurde. Néanmoins, ça lui donne un air encore plus laid qu’avant, ce qui n’est pas peu dire!

 

  • les attaques des Anguanes sont un peu redondantes. En fait, c’est le scénario qui tourne un peu en rond. On ne peut pas dire que ce tome soit le meilleur de la série. Qu’est-ce que c’est que ce stupide oubli, dans le bas de la page 28 : Zick, Timothy et tous les monstres barricadent la porte d’entrée comme des paranoïaques, mais laissent une fenêtre de l’arrière ouverte? Est-ce ce qu’on doit comprendre? C’est un peu ridicule! Et pour ce qui est des deux mystérieux visiteurs de la page 34, j’ai tout de suite compris de qui il s’agissait!! On tombe vraiment dans la facilité… à moins que ça ne soit moi qui me blase, au bout de vingt tomes?!?!

 

  • la lisibilité du combat des pages 38 et 39. L’invasion de la maison par les Anguanes n’est pas expliquée, et les gestes de Zick, avec sa boule de feu lumineuse, ne sont pas clairs : que cherche-t-il à faire? Pourquoi sa boule n’éclaire-t-elle pas plus loin? L’enchaînement de ses mouvements ne semble pas naturel, j’ai eu de la misère à saisir exactement ce qui se passait. Et un cafouillage de deux planches complètes, ça commence à faire long!

 

  • certains passages laissés volontairement flous, comme la capture de Pierrot par les sorcières. C’est curieux qu’on n’entende pas parler de l’enlèvement de Pierrot le Zamurro avant la toute dernière planche. Quand et comment Ermelia a-t-elle bien pu capturer ce monstre? Comment se fait-il qu’Elena ne se soit même pas aperçu de sa disparition qui, pourtant, était sous sa responsabilité et qui, à la page 6 encore, était bien présent dans l’oasis?

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles




Dernièrement, j'ai lu... Petits Mythos
#04- Poséïdon d'avril
08 décembre 2017

Collège invisible
#01- Cancrus Supremus
16 novembre 2017

Poulet grain-grain
Poulet grain-grain
03 novembre 2017

Bestiaire des fruits
le Bestiaire des fruits
14 octobre 2017

Poids du vide
le Poids du vide
30 septembre 2017

Ma dernière chronique Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!
05 décembre 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Larbier philippe, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

anne des ocreries, sur Des mythes qui s'étoffent... mais dans l'assez convenu...

Marsi, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

anne des ocreries, sur Du neuf dans le 9e? - Goulet et Lamontagne au Salon!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin