Preload image Accueil Preload image Questce Preload image Quisuisje Preload image Archives Preload image Contact
Mystère... Accueil Qu'est-ce? Qui suis-je? Archives La Lucarne à Luneau Me joindre Mes liens chouchous Le Passe-mot Art Marsien Marsi Menu
Retour aux archives
#29- Quel cirque!
#29- QUEL CIRQUE!
Scénariste(s) : Laurent VERRON, Pierre VEYS, Éric CORBEYRAN, Christophe Salomon dit CRIC ou CHRIC, Xavier CUCUEL, Jean-Yves FERRI
Dessinateur(s) : Laurent VERRON
Éditions : Dargaud
Collection : X
Série : Boule et Bill
Année : 2002     Nb. pages : 48
Style(s) narratif(s) : Gags en une ou deux planches
Genre(s) : Humour, Quotidien, Héros animalier, Humour tendre, Humour naïf
Appréciation : 4 / 6
Une passation des pouvoirs réussie : quelques idées novatrices... dans la continuité!
Écrit le samedi 21 mai 2016 par PG Luneau

Tomes lus : #29 - Quel cirque! (scén. : VERRON ; VEYS ; CORBEYRAN ; CHRIC ; CUCUEL)

            #30 - la Bande à Bill  (scén. : VEYS, CORBEYRAN, CHRIC, FERRI, 2003, 4/6)

            #31 - Graine de cocker (scén. : VEYS, CHRIC, CORBEYRAN, 2005, 4/6)

            #32 - Mon meilleur ami (scén. : VEYS, CRIC, 2008, 3,5/6)

Mais c'est que j'en suis rendu à ma 450e critique, mine de rien!!? Mais c'est que ça se fête, ces multiples de 50 là!! En effet, comme à chaque fois que ça se produit depuis le début de l'existence de ma Lucarne, j'en profite pour replonger dans un bon vieux classique de mon enfance. Ainsi, vous avez eu droit à Modeste et Pompon, à Astérix, à Lucky Luke, à Spirou et Fantasio par..., aux Tuniques bleues, à Benoît Brisefer, aux Schtroumpfs et à la Ribambelle (... même si c'était la nouvelle mouture!)!! Eh ben voilà que vous aurez droit, cette fois-ci, aux incontournables Boule & Bill !! Le choix n'a pas été difficile : dès que j'ai réalisé que Laurent Verron allait être de passage à Québec, pour le Festival de BD du mois dernier, j'ai décidé de lire les quatre premiers tomes de cette série de Roba qu'il a piloté seul, après que le vieux maître qui l'avait formé lui ait laissé la barre!! Je me suis donc penché sur les tomes #29 à 32.

En effet, il faut savoir que Jean Roba, contrairement à bien des grands bédéistes de notre enfance, a songé à son «après-carrière»! Lui, il a pensé à former un condisciple, à lui montrer les ficelles du métier mais, surtout, les ficelles graphiques et scénaristiques de son duo de prédilection. Il a non seulement accepté que sa série lui survive, mais il s'est même organisé pour que la succession se fasse souplement, dans l'harmonie... Et c'est pourquoi c'est Verron, qui dessine les Boule et Bille depuis 2002, et qu'il a maintenant 8 albums derrière la cravate, puisque le tome #36 est sorti l'an dernier!!

Bien sûr, reste le questionnement que je soulevais dans ma chronique sur ma rencontre avec Verron lors de son passage à Québec : Verron se sent-il à l'aise avec ce superbe cadeau, cet incroyable privilège... ou le perçoit-il comme une contrainte qui le restreindrait dans sa créativité?? La question se pose... mais je ne lui ai pas posée! ;^) Et, d'ailleurs, se serait-il permis d'y répondre? Ça resterait très délicat de sa part... Mais comme j'ai déjà élaboré sur le sujet dans ma chronique, penchons-nous plutôt sur la série en tant que telle!

Ah!! Boule et Bill !! Il s'agit là d'une série que je suivais religieusement et que j'appréciais beaucoup, étant tout jeune : je les lisais grâce à ma tante qui était abonnée à la Presse! Comme elle savait que je raffolais déjà des BD, elle me gardait, chaque semaine, le supplément du samedi, la Petite Presse, dans lequelle le sympathique gamin et son chien étaient publiés. Je me rappelle même que je conservais ces journaux, et que je colligeais les pages de Boule et Bill dans un scrapbook, question de me faire un semblant d'album!! J'adorais cet humour gentil, qui cadrait tout à fait avec mon enfance gentillette... mais c'était les belles années '70!! Qu'en est-il, quarante ans plus tard??

D'abord, précisons que Verron s'est entouré de toute une équipe de scénaristes qui travaille à lui dénicher de nouveaux gags... car après 1149 gags concoctés par Roba (et tous religieusement numérotés!), ça ne doit pas être évident de se renouveler!! (Pour savoir comment Verron et ses scénaristes travaillent de concert, allez lire ma chronique susmentionnée! ;^). Dans l'ensemble, ils ont réussi, tous autant qu'ils sont, à garder l'esprit bon enfant qui me plaisait tant... et qui me fait encore sourire, nostalgiquement, sur mon enfance évanouie (qu'est-ce que je me fais pathétiquement sirupeux, moi!! ;^)... Mais, en ces années où Titeuf et le Petit Spirou en ont déluré plus d'un, à force de vouloir voir la petite culotte de leur prof de maths, ce «coquin» de cocker et son maître font bien piètre figure en terme de «coquineries»! L'humour tendre, souvent naïf, de ces albums reste donc totalement inoffensif, tel qu'il l'était dans mon jeune temps... mais les jeunes d'aujourd'hui n'exigent-ils pas un peu plus de mordant?

En fait, je crois que cette série a encore tout à fait sa place, mais alors qu'on la lisait de 9 à 11 ou 12 ans, je la destinerais plutôt, désormais, aux jeunes de 7 à 9 ans, encore émerveillables et innocents!

Au niveau des thèmes, là encore, on reste tout à fait conforme à ce que Roba avait établi : Bill le gourmand, Bill qui ne veut jamais prendre son bain, Caroline qui est en amour avec Bill...  et tous les petits oiseaux du quartier (ou des cadres de la maison!!) réagissent encore malicieusement aux circonstances... Tous ces traits de caractère et ces situations récurrentes reviennent régulièrement. Mais Verron et ses comparses commencent, tout doucement, à introduire quelques nouveautés : de nouveaux personnages, des thématiques plus modernes, parfois même des mises en pages ou des angles de vue plus élaborés, qui détonnent un peu d'avec ce à quoi on était habitué. C'est encore modeste, mais ça aide un peu à revamper l'image de la série, à l'adapter aux goûts du jour.

En somme, je ne saurais dire si la série restera encore longtemps un incontournable dans l'univers de la BD jeunesse, mais connaissant le très fort penchant des Boomers pour tout ce qui leur rappelle leur jeune temps, je suis assuré qu'elle a encore de très belles années devant elle!!

À lire aussi : la critique du tome #31 de mon ami Yaneck.

 

Plus grandes forces de cette BD :

 

  • le dessin de Verron, copie conforme de celui de Roba. Je ne suis pas expert, mais j'ai vraiment l'impression que, si on pigeait parmi des dessins non signés faits par Roba en fin de carrière, alors qu'il était à son meilleur, et d'autres commis par Verron, il nous serait impossible de déterminer qui a fait lequel!! Tout y est impec... sauf peut-être pour ce qui est de la maman (voir plus bas)... Et chapeau pour la belle versatilité : ses couvertures en sont un très bel exemple, surtout celle du tome #30!! ;^)

 

  • mes deux dédicaces! Lors de son dernier passage à Québec, monsieur Verron m'avait fait une superbe madame Stick, l'irritante voisine, veuve de militaire! Cette année, j'ai pu obtenir une charmante Caroline. Je suis comblé! ;^)

 

  • quelques petits clins d'œil amusants. J'ai reconnu le moine Odilon Verjus (issu de la série éponyme, dessinée par... Verron!!) qui se balade dans la rue (gag #1179), puis un album de Calvin & Hobbes (gag #1222), une peluche du Marsupilami et des posters de Titeuf et de Kid Paddle dans la chambre de Boule (gag #1265). Et quand on sait que le Chric qui écrit des gags pour Verron est le même Cric (sic) avec qui il a pondu la très chouette série Fugitifs sur Terra II, peut-on vraiment lire innocemment le gag #1225, avec le orang-outan, sans penser à leur magnifique série de S.F.?? ;^)

 

  • quelques nouveaux personnages récurrents. Tout en chaussant les (très grandes!!) pantoufles de Roba, et en en respectant à la lettre l'univers, ciselé depuis plus de 40 ans, Verron y ajoute néanmoins son grain de sel, à petites doses. Notamment avec de beaux apports de «sang» neuf. D'abord, avec le personnage de Vittorio, le petit clown, qui permet d'expliquer la présence (tout de même assez insolite!!) de tonnes d'animaux exotiques (qui, avouons-le, amènent de nouvelles possibilités de gags bien salutaires!!). Puis, avec la jolie brunette qui fait les yeux doux à Boule. Alors qu'il était asexué depuis toujours, le jeune gamin se laisse enfin ébranler par les longs cils d'une belle damoiselle... à l'instar de Cédric (avec sa belle Chen) ou Titeuf (avec sa Nadia)! Puis, Verron et ses scribes ont jugé bon de ramener assez régulièrement le voleur, que Roba avait introduit, quelques années plus tôt. Ce faux-méchant, qui fait toujours copain-copain avec Bill, est bien sympathique! Finalement, je ne sais pas si les personnages de Frank, le petit caïd, et son dogue ont été vus dans les derniers tomes de Roba, mais ils me semblent être plus présents, eux aussi. Avec leurs airs de vrais durs, ils sont un très bel atout pour instaurer des dynamiques intéressantes et aborder, de manière ludique, la notion d'intimidation, une notion «à la mode» ces temps-ci mais dont on doit, impérativement, parler! Avec ces nouveaux personnages, on sent déjà de petits effluves de renouveau!

 

  • de belles petites innovations scénaristiques. En plus de faire prendre le virage technologique à la petite famille (Verron m'avouais qu'il se faisait un point d'honneur à montrer plus souvent la maman derrière son ordinateur que derrière son balai), j'ai l'impression que le bédéiste et ses scénaristes risquent plus de nouvelles situations. Par exemple, des épisodes comme la visite nocturne au cimetière, par Boule et Pouf (gag #1169), la visite que la petite famille fait à un cousin breton qui travaille sur un porte-avions (gags #1184 à 1187) ou les rêves de Bill ou de Boule qui sont de plus en plus exploités (gags #1188, 1275 & 1278) font figures de vent frais : Roba ne nous a jamais entraînés dans ce type de scénario, il me semble, ou bien peu souvent!

 

  • quelques expérimentations visuelles. Ici encore, j'ai l'impression que Verron ose un peu plus. Rarement j'ai vu un gag de Roba débuter par un plan général de la maison (comme au gag #1181), un gag étalé sur deux planches (comme le #1271) ou une contre-plongée aussi audacieuse que celle du gag #1275!! En somme, Verron essaie, autant que faire se peut, de moderniser cette série-culte. Souhaitons-lui le succès! ;^)

 

  • la note de Luce Roba, épouse du créateur de la série, à la toute fin du tome #31. Parue en 2007, suite au décès de l'auteur, cette page nous raconte le cheminement qu'a suivi Roba avant de devenir bédéiste, et comment il a choisi son nom de plume... qui n'en est pas un, finalement!! ;^) À travers ce petit mot, qui se veut un hommage, mais aussi un gage de confiance envers Verron, on sent la tendresse, l'admiration et la fierté d'une épouse... C'est très inspirant. De plus, le dessin de Roba qui l'accompagne, où l'on voit Bill en train de coacher Verron dans son apprentissage (ce dessin datant de 1989), est très chouette!

 

  • la présence d'une table des matières, à partir du tome #31. Une valeur ajoutée qui n'enlève rien, c'est toujours gagnant!! ;^) D'ailleurs, j'ai toujours aimé quand un gag avait un titre spécifique, comme c'est le cas depuis longtemps dans les Boule et Bill : souvent, ils sont drôles et ajoutent, eux aussi, une plus-value au gag!! ;^) Et, dans la même lignée, merci à Verron d'avoir continué la numérotation des gags, en suite directe de ceux de Roba : ça facilite grandement le repérage et la chronologie de la parution!

 

  • un certain vocabulaire, parfois!! Bravo pour l'insertion du terme «déprédation» (gag #1180), qui était nouveau pour moi (et, j'en suis convaincu, pour 100% des jeunes lecteurs!! ;^)

 

Ce qui m'a le plus agacé :

 

  • le visage de la maman de Boule. De tout ce que Verron a dessiné, c'est le seul élément qui ne me semble pas parfaitement conforme aux traits de Roba! En fait, c'est le manque de constance qui m'a agacé! En effet, parfois, je reconnais tout à fait le faciès de la jolie dame... mais d'autres fois, comme dans le bas du gag #1186 (tome #29) ou au #1195 (dans le tome suivant), elle est presque méconnaissable! En fait, on dirait que Verron a eu besoin de deux ou trois tomes pour mieux maîtriser cet élément graphique!

 

  • le peu de rapports entre les titres et couvertures des albums et leur contenu. Oui, bon, dans l'album #29, Quel cirque!, il y a quelques gags sur le cirque. Oui, le #32, avec sa couverture hivernale, annonce que plusieurs gags se dérouleront durant l'hiver. Pour ce qui est de la ménagerie, sur la couverture du #30 (la Bande à Bill), presque tous ses membres se retrouvent dans l'un des gags de l'album... Mais il reste que je trouve ça un peu déconnecté, pas assez signifiant! C'est sûr qu'il n'est jamais facile de trouver un fil conducteur ou un thème unificateur à une série de gags variés! Peu d'options s'offrent donc à vous : vous donnez un titre parfaitement neutre et générique, sans saveur (ici, seul le tome #32 tombe dans cette catégorie);  Vous choisissez un titre-thématique (comme pour les trois autres tomes)... mais vous vous organisez pour que les gags du recueil le respectent!! Ou... vous ne mettez aucun titre, tout simplement!! C'est ce que j'aurais préféré, je crois!

 

  • l'abus de l'utilisation des oreilles de Bill. De plus en plus, notre cocker préféré utilise ses longues oreilles pendantes à toutes les sauces. On les avait déjà vues devenir mains (pour manipuler divers objets) ou poings (pour tabasser certains importuns). On le voit même jongler, sur la couverture du tome #29!?! Mais quand c'est rendu qu'elles lui servent à verser du café (gag #1282), à effacer des messages téléphoniques sur un répondeur (#1314) ou qu'elles se transforment en hélice, qui le fait voler dans les airs pour faire un panier de basket (gag #1271), là, je décroche : il y a des limites aux invraisemblables que je suis prêt à avaler!! :^(

 

  • l'humour un peu trop propret. On s'entend que même les Boule et Bill de notre enfance ont rarement provoqué des éclats de rire francs et sincères!! Tout au plus des sourires amusés ou un sentiment de légèreté au cœur!! Eh ben, c'est encore la même chose : vous ressentirez la même compassion pour les protagonistes, la même sensation de feel good reading... avec peut-être une petite touche de nostalgie en prime. Deux ou trois sourires en coin, mais rien de plus. Pour ma part, par exemple, j'ai réagi (et encore, très minimalement!) à 30 gags... sur 176!! C'est tout dire!! :^S

 

 


Vos impressions?
Votre nom * :
Votre courriel :
Votre courriel ne sera visible que pour l'administrateur du site.
Votre site :
Attention! Si vous voyez ce champ, n'y inscrivez rien!
Rappel éthique : vous êtes seul responsable du contenu des impressions publiées.
Se souvenir de mes informations personnelles


@ Anne des Ocreries : Anne, tu as exactement les bons mots pour décrire le rôle d'une série comme celle-ci : apporter de la bienveillance, de la bonhommie... C'est, effectivement, une série qui fait du bien! Et je suis tout à fait d'accord avec toi : c'est, déjà là, un rôle primordial, dans le monde de fou où l'on farfouille!! ;^)
Rédigé par pgluneau le samedi 21 mai 2016 à 12:12


Ah, Boule et Bill, d'origines ou nouveaux, j'aime j'aime j'aime ! Et qu'importe si, en effet, on ne se tord pas les boyaux : ils donnent le sourire et ils rendent gai, Ils mettent dans un certain état d'esprit de bienveillance et de bonhommie qui est un baume, parfois, dans nos journées pas toujours si roses que ça.
Ils font du bien, ces deux-là ( trois, même, parce que Caroline est bien là !!!)
Nan, franchement, je les aime.
Rédigé par anne des ocreries le samedi 21 mai 2016 à 11:32




Dernièrement, j'ai lu... Oli
#01- la Forêt aux faux rires
04 août 2017

Promise
#01- le Livre des Derniers Jours
28 juillet 2017

Batman - Un deuil dans la famille
Batman - Un deuil dans la famille
15 juillet 2017

Carnets de Cerise
#03- le Dernier des cinq trésors
11 juillet 2017

Death note
#05- Page blanche
24 juin 2017

Ma dernière chronique Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!
15 août 2017

Mes genres favoris Aventure policière Drame familial Fantastique Fantastique médiéval Héros animalier Historique Humour Humour tendre Quotidien Récit psychologique S.F. humoristique Thriller fantastique Vous avez pris la parole! anne des ocreries, sur Capsule-Pif #021- Probablement l'oiseau préhistorique le plus connu du 9e art!...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #022- Son nom n'était pas Daniel Boone... mais c'est tout comme!!

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #018- Pourquoi t'es dans la lune?

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #019- Quand Vaillant veut faire dans le récit d'aviation...

anne des ocreries, sur Capsule-Pif #020- l'Aventurier avec un grand A... Mais que faisait-il là?!

Vos articles préférés Chronique
J'ai 5 ans, je suis grand! (air connu de tous les profs de maternelle!)
01 juillet 2014

Bécassine
#03- Bécassine pendant la Grande Guerre
10 août 2009

Chronique
les Pigeons partis, le bédéphile danse!!!
03 septembre 2012

Chronique
Mon automne superhéroïque
14 décembre 2013

Bécassine
#05- Bécassine mobilisée
04 août 2011

Design du site - Marsi
Création du site - Maxime Jobin